Le Suédois Dag Hammarskjöld, deuxième Secrétaire général de l’ONU (honoré à titre posthume)

Selon le Commité du prix Nobel, Dag Hammarskjöld était « l’objet de violentes critiques et d’attaques injustifiées ».

UN Photo/AF
Portrait non officiel de Mr. Dag Hammarskjöld

Prix Nobel de la paix 1961

Malgré les critiques, Dag Hammarskjöld, soulignait le Comité du prix Nobel, « ne s’était jamais écarté de la voie qu’il avait choisie d’emblée : celle qui devait faire de l’Organisation des Nations Unies une organisation internationale efficace et constructive, capable d’insuffler la vie aux buts et principes de la Charte, une organisation administrée par un Secrétariat solide, servi par des gens qui, tous ensemble, sentaient et agissaient en internationaux. L’objectif vers lequel Hammarskjöld avait toujours été tendu était de faire de la Charte des Nations Unies l’instrument à partir duquel tous les pays régleraient leur comportement ».

Dag Hammarskjöld: "...Connaître des revers sur le chemin d'un idéal ne signifie pas être dans la mauvaise direction..."

 

 

Vidéo

Documentaire sur Dag Hammarskjöld (sans son) (2 minutes) 

Le secrétaire général des Nations Unies Dag Hammarskjöld a trouvé la mort au petit matin du 18 septembre 1961 quand son avion s’est écrasé dans une zone forestière prés de Ndola, au nord de la Rhodésie. Cette vidéo montre des moments de sa vie professionnelle et ses rencontres avec, respectivement, le Ministre des affaires étrangeres Chinois; le Premier ministre Chou En-lai; Nikita Khrushchev; Abdul Munim Rifai ( dans un camp de réfugiés ); le Premier ministre du Laos, King Savang; le Président leader de la province de Katanga, Tshombe; et le Premier ministre Adoula. 

Drupal template developed by DPI Web Services Section