Imprimer
SG/T/3019
2 avril 2015

Activités du Secrétaire général en Égypte du 28 au 30 mars 2015

(Adapté de l’anglais)

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, est arrivé à Charm El-Cheikh en Égypte, en provenance de New York, après avoir transité par Istanbul, le samedi 28 mars, au matin, pour participer au vingt-sixième Sommet de la Ligue des États arabes.

Directement après son arrivée, le Secrétaire général a participé à la séance d’ouverture et a prononcé un discours devant les chefs de délégations.

Le Secrétaire général a déclaré que quatre ans après qu’une génération d’Arabes s’est soulevée contre la tyrannie, les derniers attentats terroristes montrent encore combien le fragile processus démocratique est menacé.

M. Ban a déclaré que les guerres et la violence dans la région causent d’énormes souffrances avec des impacts qui transcendent la région et constituent une menace directe pour la paix et la sécurité internationales.

Il a rappelé que, pour répondre à ces menaces, il fallait s’attaquer aux causes sous-jacentes de l’extrémisme et de la violence.

Même lorsque les réponses en matière de sécurité sont nécessaires, elles doivent se faire de manière à protéger les droits de l’homme.  « Lutter contre l’extrémisme tout en commettant des violations n’était pas seulement une faute, c’est aussi contre-productif », a déclaré M. Ban aux chefs de délégations rassemblés.

Il a ajouté que, sans une bonne gouvernance, l’état de droit, les droits de l’homme et la dignité humaine, la stabilité politique à long terme resteront un mirage.

Le Secrétaire général a pointé le doigt sur la Syrie comme l’exemple des exemples où les questions du radicalisme et de la gouvernance sont les plus pressantes.

Il a avoué aux dirigeants arabes réunis sa honte et sa colère face à la situation, sa colère de voir le Gouvernement syrien, les groupes de l’opposition et les terroristes détruire sans relâche leur pays.

Et la honte de partager l’échec collectif des communautés internationale et régionale à agir de manière décisive pour arrêter le carnage qui afflige les frères et sœurs arabes de la Syrie.

« Nous avons trahi le peuple syrien », a dit le Secrétaire général, « cela ne peut continuer ».

Le Secrétaire général a déclaré qu’il partageait la profonde préoccupation des dirigeants arabes face à la situation au Yémen et l’énorme prix que doit payer une population qui souffre déjà.

« Les négociations facilitées par mon Envoyé spécial, M. Jamal Benomar, et appuyées par le Conseil de sécurité, restent la seule chance d’éviter un conflit de longue date », a souligné M. Ban.

Il a ajouté que c’était son ardent désir qu’au Sommet de la Ligue arabe, les dirigeants traceraient des lignes directrices claires pour résoudre pacifiquement la crise au Yémen.  Voir communiqué de presse SG/SM/16629.

En marge du Sommet, le Secrétaire général a eu un certain nombre de réunions bilatérales avec certains des dirigeants arabes présents à Charm El Sheikh.

Il a eu des entretiens avec le Président de l’Autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas; le Président de la Mauritanie, M. Mohamed Ould Abdel Aziz; le Premier Ministre du Maroc, M. Abdelilah Benkirane; et les Ministres des affaires étrangères du Conseil de coopération du Golfe.

Le Secrétaire général a également participé à un déjeuner officiel offert par le Président égyptien, M. Abdel Fattah Al Sisi aux chefs de délégations.

Dimanche 29 mars, le Secrétaire général a poursuivi sa série de réunions bilatérales.

Il a rencontré le Président de l’Égypte, M. Abdel Fattah Al Sisi; Le Président de la Somalie, M. Hassan Sheikh Mohamud; et celui de la Chambre des représentants de la Libye, M. Agila Saleh Essa Gwaider, et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Nabil El Araby.

Le dernier jour, le Secrétaire général a revu le Président de la Chambre des représentants en Libye, M. Aguila Saleh Essa.

Pendant son séjour à Charm El-Cheikh, le Secrétaire général était accompagné par un certain nombre de ses représentants dans la région, dont son Représentant spécial en Libye, M. Bernadino Leόn; son Conseiller spécial pour le Yémen, M. Jamal Benomar, et son Représentant spécial en Syrie, M. Staffan de Mistura.

Le Secrétaire général a quitté Charm El-Cheikh pour Bagdad, en Iraq le lundi matin, 30 mars.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.