Imprimer
Dbf170803
3 août 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 août 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

ONU-Habitat

Le Secrétaire général se félicite du rapport du Groupe indépendant de haut niveau chargé d’évaluer et d’améliorer l’efficacité d’ONU-Habitat, préparé suite à la résolution A/RES/71/256 de l’Assemblée générale.  Le Secrétaire général remercie les membres du Groupe pour leur évaluation solide de l’agence, sur la base d’éléments concrets.

Le Secrétaire général apprécie les recommandations formulées par le Groupe concernant les meilleurs moyens d’aborder l’urbanisation, une grande tendance mondiale qui exerce une pression sur les communautés, les infrastructures et l’environnement, et sur la manière dont ONU-Habitat et le système des Nations Unies peuvent se réformer pour être adaptés aux besoins des villes.

Le Secrétaire général constate que bon nombre des recommandations sont conformes à ses propres propositions pour la réforme du système des Nations Unies pour le développement, en particulier la création de « UN Urban », visant à favoriser un travail plus collaboratif des agences des Nations Unies au sein des équipes de pays des Nations Unies rénovées, ainsi que l’alignement des bureaux régionaux d’ONU-Habitat avec les nouvelles fonctions d’intégration des politiques des commissions économiques régionales.

Il note également les recommandations concernant les changements à apporter à la gouvernance d’ONU-Habitat et convient que l’agence doit disposer d’une structure souple et efficace capable de répondre aux besoins des résidents les plus vulnérables des villes dans le monde.  Il reconnaît les défis que représente une adhésion universelle ainsi que l’importance de formuler un mandat normatif et opérationnel définitif pour l’organisation et attend avec intérêt de poursuivre les discussions avec les États Membres au sujet de cette recommandation.

Le Secrétaire général considère que l’urbanisation rapide, et ses liens avec la pauvreté, l’inégalité, la santé publique, les migrations, les changements climatiques et les catastrophes naturelles constituent l’une des préoccupations les plus urgentes des Nations Unies.  Il apprécie donc le lien étroit entre l’évaluation d’ONU-Habitat et la réforme globale du système des Nations Unies pour le développement.  Il remercie le Groupe de haut niveau pour ses idées convaincantes et attend avec intérêt de poursuivre les discussions avec les États Membres sur les réformes ambitieuses qui aideront la famille humaine à faire face aux défis urbains de notre époque.

Le rapport a été distribué aux États Membres et devrait être disponible en ligne rapidement.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité s’est réuni ce matin sur le thème de l’amélioration de l’efficacité des sanctions de l’ONU.

S’adressant au Conseil, le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, Tayé-Brook Zerihoun, a déclaré que les sanctions n’étaient pas une fin en elles-mêmes.  À leur efficacité maximale, elles devraient contribuer à une stratégie politique globale.

Il a noté qu’actuellement, 13 régimes de sanctions du Conseil de sécurité contribuent à prévenir les conflits, lutter contre le terrorisme et freiner la prolifération des armes nucléaires, ajoutant que les sanctions sont souples, soumises à des examens réguliers et à des ajustements, et qu’elles ont un terme.

M. Zerihoun a souligné l’importance d’un large soutien des États Membres et de la communauté internationale dans son ensemble, notant que même les résolutions des Nations Unies les mieux conçues ne s’appliquent pas par elles-mêmes.  (voir communiqué de presse CS/12941)

Soudan du Sud

M. Jean-Pierre Lacroix, Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, a achevé aujourd’hui sa visite de trois jours au Soudan du Sud.  Il a visité le site de protection des civils des Nations Unies de Malakal, où il a pu constater les divers défis en matière de sécurité et les efforts humanitaires déployés pour aider les Sud-Soudanais déplacés.  Il a souligné la détermination de l’ONU à continuer de faire de son mieux pour aider la population.

Au cours de sa dernière conférence de presse à Djouba, M. Lacroix a réitéré l’importance de l’initiative lancée par l’Autorité intergouvernementale pour le développement, qui vise à relancer la mise en œuvre de l’accord de paix.  Il a noté que l’ONU continuerait à suivre de près le processus de dialogue national pour veiller à ce qu’il soit mené de manière inclusive et transparente et à ce qu’il s’ajoute aux efforts visant à ramener le Soudan du Sud sur la voie de la paix et de la prospérité.  Il a appelé toutes les parties à abandonner la lutte et à axer leurs efforts sur la cessation des hostilités.

Enfin, M. Lacroix s’est dit préoccupé par la terrible situation humanitaire.  Il a réitéré que l’ONU travaillait de manière impartiale à aider chacun au Soudan du Sud, indépendamment de toute appartenance ethnique ou religieuse.

Syrie – Commission d’enquête

Trois ans après l’attaque de Daech contre la communauté yézidie, les membres de la Commission d’enquête internationale indépendante sur la Syrie ont appelé aujourd’hui la communauté internationale à reconnaître ce qu’elle qualifie de crime de génocide commis par Daech contre les Yézidis et à prendre des mesures pour référer la situation à la justice.

La Commission a également réitéré sa recommandation à toutes les parties qui combattent Daech pour qu’ils envisagent le sauvetage des captifs yézidis.

Dans un rapport de 2016, la Commission a constaté que de nombreuses femmes et filles yézidies ont été emmenées en Syrie, où elles ont été vendues comme des objets et asservies sexuellement par des combattants de Daech, tandis que les garçons étaient endoctrinés, formés et utilisés dans les hostilités.

La Commission affirme que des milliers d’hommes et de garçons yézidis demeurent portés disparus et que Daech continue de soumettre quelque 3 000 femmes et filles en Syrie à une violence horrible, y compris en les violant ou les battant de manière brutale au quotidien.

Davantage d’informations sont disponibles en ligne.

Lutte contre le terrorisme

Le Bureau de lutte contre le terrorisme de l’ONU a publié un nouveau rapport sur les motivations qui poussent les combattants terroristes étrangers à se rendre en Syrie et à retourner dans leur pays d’origine.

Le rapport est le produit d’entretiens directs réalisés avec 43 combattants de 12 nationalités, dans sept pays.

Ce document indique que les combattants interrogés manquent d’opportunités, sont désavantagés économiquement, manquent d’éducation et ont de mauvaises perspectives de travail.

À propos des rapatriés, le rapport juge important de différencier leur intention initiale avant leur départ pour la Syrie, leurs agissements sur place et les raisons de leur retour.  En ce qui concerne ceux qui ont été interviewés pour ce rapport, il semble que pas tous ne se soient rendus en Syrie pour devenir des combattants.

Le rapport est disponible en ligne sur le site Internet du Bureau.

Liban

Mme Sigrid Kaag, Coordonnatrice spéciale des Nations Unies pour le Liban, est intervenu, aujourd’hui, lors du lancement d’une campagne médiatique visant à réduire les tensions entre les communautés d’accueil libanaises et les réfugiés syriens.

Lors d’entretiens avec le Ministre de l’information du Liban ainsi qu’avec des représentants du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et d’autres partenaires, elle a noté la générosité exceptionnelle du Liban envers les réfugiés.

Elle a déclaré qu’il n'y avait aucun pays dans le monde qui porte un tel fardeau aussi généreusement, ni avec autant de bienveillance et un esprit et un cœur aussi ouverts que le Liban.

Turquie

En Turquie, le Programme alimentaire mondial (PAM) indique que plus de 850 000 réfugiés reçoivent actuellement une aide mensuelle en espèces grâce à un programme financé par l’Union européenne.

Le filet de sécurité sociale d’urgence vient en aide aux familles de réfugiés les plus vulnérables en Turquie grâce à une carte de débit qui permet de couvrir des besoins essentiels tels que la nourriture, le loyer, les médicaments et les vêtements.  La carte leur fournit environ 35 dollars des États-Unis par famille chaque mois.

Selon le PAM, le programme a pris rapidement de l’importance depuis son lancement à la fin de 2016 et le nombre de bénéficiaires augmente chaque jour.

Mauritanie

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme a fait part aujourd’hui de son inquiétude face aux troubles dans la perspective du référendum constitutionnel prévu samedi en Mauritanie, en particulier l’apparente suppression de certaines voix dissidentes et l’utilisation rapportée d’une force excessive par les autorités contre les dirigeants qui manifestent contre le référendum.

Myanmar

L’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner, se rendra au Myanmar au cours du week-end. Ce sera sa première visite en tant qu’Administrateur chez un partenaire majeur du PNUD.

M. Steiner écoutera et s’informera des défis rencontrés par le Myanmar en matière de développement, et de leurs liens au Programme de développement durable à l’horizon 2030 et aux objectifs de développement durable.

FAO

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publie aujourd’hui son indice mensuel des prix des produits alimentaires.

L’indice a atteint une moyenne de 179,1 points ce mois-ci, son niveau le plus élevé depuis janvier 2015, en hausse de 2,3% par rapport à juin 2017 et de 10,2% par rapport  à juillet 2016.  La hausse de l’indice est principalement attribuable à celle des prix des céréales, du sucre et des produits laitiers.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.