Dans l’impasse totale depuis 17 ans, la Commission du désarmement procède à l’examen à mi-parcours de ses négociations

CD/3697
13 avril 2017
Session de fond de 2017, 365e séance – après-midi

Dans l’impasse totale depuis 17 ans, la Commission du désarmement procède à l’examen à mi-parcours de ses négociations

La Commission du désarmement, qui tient sa session annuelle, du 3 au 21 avril à New York*, a fait cet après-midi un bilan à mi-parcours des négociations menées par ses deux groupes de travail sur le désarmement et la non-prolifération nucléaires et les mesures de confiance dans le domaine des armes classiques.

Président du Groupe de travail I, M. Wilmer Mendez, du Venezuela, a reconnu la difficulté qu’il y a à concilier les différentes positions.  Les délégations, a-t-il affirmé, font preuve d’abnégation pour parvenir à se mettre d’accord sur des recommandations.  Il reste beaucoup de chemin à faire pour surmonter les divergences, a aussi avoué Mme Lachezara Stoeva, de la Bulgarie, Présidente du Groupe de travail II.  

Outre les questions du désarmement et de la non-prolifération nucléaires et des mesures de confiance dans le domaine des armes classiques, la Commission s’attaque désormais à la sécurité extra-atmosphérique, proposée comme sujet, l’année dernière.

La session actuelle marque la fin d’un cycle de négociations triennal au terme duquel la Commission et ses groupes de travail doivent formuler des recommandations à l’Assemblée générale.  La Commission, qui est dans une impasse totale depuis 1999, soit 17 ans, a fait, depuis sa création, en 1978, 16 recommandations, notamment sur la création de zones exemptes d’armes nucléaires. 

Aujourd’hui, elle a élu à l’une de ses vice-présidences M. Marius A.C. Loko, du Bénin, qui rejoint ainsi, sous la présidence de Mme Gabriela Martinic, de l’Argentine, ses homologues, Mmes Anda Grinberga, de la Lettonie, Rosita Šorytė, de la Lituanie, et Asha Challenger, d’Antigua-et-Barbuda, et MM. Yasar Ammar du Pakistan, Ali Robatjazi, de la République islamique d’Iran, et Hamza Alokly, de la Libye.

La Commission devrait conclure ce cycle de négociations le 21 avril.

* A/CN.10/L.78

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.