Imprimer
Dbf170602
2 juin 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 juin 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Fédération de Russie

Le Secrétaire général a affirmé, aujourd’hui à Saint-Pétersbourg, en Russie, devant un groupe de journalistes, que les changements climatiques sont indéniables et que l’action climatique est imparable.  Il a exhorté tous les gouvernements du monde à rester sur la bonne voie et à maintenir leur engagement envers la mise en œuvre l’Accord de Paris.

À propos du retrait des États-Unis de l’Accord de Paris, il a déclaré qu’il demeure convaincu que les États, les villes, le milieu des affaires et la société civile resteront engagés et miseront sur l’économie verte, parce qu’une économie verte est l’économie de l’avenir. 

Le Secrétaire général s’est également entretenu, dans la journée, avec le Président Vladimir Poutine, et a rencontré, hier, le Ministre des affaires étrangères, M. Sergeï Lavrov. 

Il sera de retour à New York demain.

Algérie

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par le sort de dizaines de milliers de réfugiés sahraouis en Algérie, dont les rations alimentaires sont sur le point d’être réduites en raison d’un manque de financement.

La survie de ces réfugiés du Sahara occidental dépend de l’aide humanitaire, y compris l’aide alimentaire.  Un récent sondage a mis en évidence la situation alimentaire précaire dans les camps de réfugiés sahraouis, ainsi que l’accès limité des réfugiés à des marchés ou à des moyens de subsistance.

Par manque de financement, le Programme alimentaire mondial (PAM) a été contraint de réduire les rations alimentaires de presque 20% cette année et de mettre un terme aux distributions de suppléments nutritionnels qui permettent de traiter l’anémie et la malnutrition chez les femmes enceintes, les mères allaitantes et les jeunes enfants.  Les rations alimentaires seront à nouveau réduites de moitié en juin, ce qui pourrait avoir des conséquences importantes sur la sécurité alimentaire et l’état nutritionnel des réfugiés.

Le Secrétaire général appelle les donateurs à augmenter de toute urgence leur aide envers cette population souvent négligée et vulnérable.  Le PAM a besoin de 7,9 millions de dollars pour continuer de lui fournir une aide alimentaire vitale au cours des six prochains mois.

République démocratique du Congo

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) est préoccupée par la crise dans les provinces du Kasaï et ses conséquences désastreuses sur les communautés locales.  Plus d’un million de personnes sont actuellement déplacées en raison de la violence qui sévit dans cette région du pays.  La plupart d’entre elles vivent dans des conditions déplorables, sans accès aux soins, à la nourriture ou à l’eau potable. 

Dans la province du Kasaï Central, un dispensaire sur trois n’est plus opérationnel.  Six cent trente-neuf écoles primaires et secondaires ont été détruites ou attaquées par les miliciens dans les provinces du Kasaï Central et du Kasaï.  Les Nations Unies ont enregistré plus de 500 cas d’enfants utilisés comme combattants ou comme boucliers humains par les milices.

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo, M. Maman Sidikou, a condamné ces attaques et appelé les parties impliquées à respecter les centres de santé et les écoles comme des zones de paix.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a annoncé qu’une délégation constituée de membres du Gouvernement, de parlementaires et de responsables de la Mission s’est rendue, hier, à Bangassou pour y rencontrer des dirigeants locaux, des personnes déplacées et des représentants des anti-balaka dans le cadre de leurs efforts pour résoudre les tensions intercommunautaires.

La MINUSCA a aussi accru les patrouilles à Bria pour prévenir les affrontements entre les groupes armés et assurer la protection des civils en réponse aux nouvelles tensions dans la ville.  Malgré cette situation instable dans et aux alentours de Bria, la MINUSCA a établi, hier, un couloir de passage sûr entre ses locaux, un complexe d’ONG, l’hôpital et l’aéroport pour faciliter les activités humanitaires.

Libye

La Coordonnatrice des opérations humanitaires en Libye, Mme Maria Ribeiro, a appelé, aujourd’hui, à augmenter la protection et l’appui à l’aide humanitaire pour les personnes déplacées en Libye.

Les acteurs humanitaires suivent avec préoccupation les récentes évolutions dans le camp pour personnes déplacées de Tawargha, à Janzour, Tripoli et le possible retour de personnes déplacées de Zintan à Tripoli.  La Coordonnatrice des opérations humanitaires est alarmée par les allégations d’abus dont seraient victimes les personnes déplacées et appelle à assurer leur protection et leur liberté de circulation.

Somalie

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a marqué une étape importante dans sa campagne visant à prévenir la famine en Somalie.  En moins de trois mois, la FAO a traité plus de 12 millions d’animaux, protégeant les moyens de subsistance de centaines de milliers de familles qui dépendent de la viande et du lait de leur bétail pour leur survie.

Beaucoup d’animaux ont été gravement affaiblis en raison de la pénurie de nourriture et d’eau, ce qui les rend très vulnérables aux maladies et aux parasites, mais trop faibles pour résister à la vaccination.  La FAO a indiqué qu’elle poursuivra sa campagne en déployant 150 équipes de vétérinaires en Somalie pour traiter les chèvres et les moutons ainsi que le bétail et les chameaux, jusqu’à 270 000 animaux par jour.  À la mi-juillet, 22 millions d’animaux devraient avoir été atteints, bénéficiant plus de trois millions de personnes.

Iraq

Les organisations d’aide humanitaire continuent de se préparer à un potentiel déplacement massif de civils depuis la vieille ville de Mossoul.

Entre 2 000 à 7 000 personnes fuient l’ouest de Mossoul chaque jour depuis que le Gouvernement a appelé les civils à partir la semaine dernière.

Les partenaires humanitaires indiquent que peu de vivres sont disponibles dans les marchés de l’ouest de Mossoul, tandis que de nombreuses personnes vivant dans des zones contrôlées par Daech n’ont pas d’accès à l’eau potable et aux médicaments depuis des semaines, voire même des mois.

Pour sa part, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré, aujourd’hui, qu’il avait besoin d’urgence de 126 millions de dollars pour répondre, jusqu’à la fin de l’année, aux besoins critiques des enfants vulnérables, des femmes et des hommes déplacés de ou qui retourne à Mossoul.

Yémen

Le Directeur régional du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, M. Geert Cappelaere, vient d’achever une visite au Yémen et a prévenu que le choléra se répandait de manière incroyablement rapide, transformant une situation déjà difficile pour les enfants en catastrophe.

Geert Cappelaere a déclaré que le choléra n’a pas besoin d’un permis pour traverser un point de contrôle ou une frontière, et que la maladie ne fait pas de différence entre les zones de contrôle.

En un peu plus d’un mois, près de 70 000 cas de choléra ont été signalés et on compte 600 morts.

Afghanistan

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) est profondément préoccupée par le fait que les manifestations de ce jour, à Kaboul, ont entraîné davantage de violence et de pertes de vies, faisant suite à l’attentat terroriste de mercredi qui a fait des centaines de victimes civiles.

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan, M. Tadamichi Yamamoto, a déclaré que « la profonde colère exprimée par les manifestants, dont beaucoup ont perdu des membres de leur famille ou des amis, était parfaitement compréhensible ».  Il a néanmoins ajouté que cette semaine tragique a déjà causé trop de souffrance aux civils d’Afghanistan, et que davantage de violence ne résoudra aucun problème.

La Mission a rappelé aux personnes qui manifestent, ainsi qu’à celles qui sont en charge de protéger les manifestants, qu’elles ont toutes l’obligation d’éviter la violence.

Cyclone Mora

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que dans le sillage du cyclone Mora qui a balayé la baie du Bengale, endommageant des milliers de maisons au Bangladesh et au Myanmar, des abris sont nécessaires de toute urgence pour les personnes touchées.

Le HCR souligne que de nombreux réfugiés et personnes déplacées figurent parmi les victimes. 

Il a constaté que la plupart des foyers de réfugiés dans les camps de Kutupalong et Nayapara, au Bangladesh, ont subi des dégâts, 20% ayant été complètement détruits.

Au Myanmar, le HCR et les organismes d’aide soutiennent le Gouvernement qui procède à des évaluations.  Ils ont constaté que des centaines d’abris dans les camps de déplacés du centre de l’État de Rakhine ont subi des dégâts du fait des vents violents.

Dans les deux pays, le HCR et ses partenaires appuient les efforts déployés par le Gouvernement pour aider les réfugiés, les personnes déplacées et les communautés d’accueil qui ont été touchés par cette catastrophe naturelle.

Colombie

La Mission des Nations Unies en Colombie indique qu’elle est prête à recevoir les plus de 7 000 armes provenant des Forces armées révolutionnaires de Colombie–Armée populaire (FARC-EP) qui ont été enregistrées depuis le début du processus de dépôt des armes.

La nouvelle date butoir pour recevoir ces armes dans les 26 zones de transition mises en place pour accueillir les membres des FARC-EP a été fixée au 20 juin, d’un commun accord entre les parties.

Désert du Sahara

Le HCR a déclaré être choqué par les informations indiquant que 44 migrants et réfugiés sont morts dans le désert du Sahara cette semaine, y compris des femmes et des enfants, originaires pour majorité du Nigéria et du Ghana.

Les récits de survivants suggèrent que 50 personnes se rendaient en Libye lorsque leur camion est tombée en panne entre les villes d’Agadez et de Dirkou dans le désert du nord du Niger, les exposant à une chaleur extrême et au manque d’eau potable.  Seulement six personnes ont survécu.

Le HCR a réitéré son appel pour trouver des alternatives crédibles à ces passages dangereux pour les personnes nécessitant une protection internationale.  L’agence recherche 75,5 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires et de protection accrus des gens en Libye, y compris les personnes déplacées et les communautés d’accueil, ainsi que les réfugiés et demandeurs d’asile.

Chypre

Le Secrétaire général aura une réunion conjointe, dimanche soir, à New York, avec le dirigeant chypriote turc et le dirigeant chypriote grec.

Tableau d’honneur

Le Burundi a payé l’intégralité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour cette année, ce qui porte à 103 le total de pays à jour de leur contribution.

Conférences de presse de la semaine prochaine

La Conférence mondiale sur les océans aura lieu du lundi à vendredi de la semaine prochaine, au Siège de l’ONU.  Plusieurs points de presse sur l’évènement seront organisés au cours de la semaine prochaine.  La liste complète de ces points de presse sera disponible ultérieurement

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.