Imprimer
DBF180516
16 mai 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 mai 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Belgique

Le Secrétaire général part pour Washington mais avant cela, il était à Bruxelles où il a commencé sa journée par un petit-déjeuner de travail avec la Haut-Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-Présidente de la Commission européenne, Mme Federica Mogherini. 

Les deux personnalités ont eu des discussions approfondies sur un certain nombre de questions d’intérêt commun, dont la situation au Moyen-Orient et la coopération institutionnelle entre les Nations Unies et l’Union européenne.

Le Secrétaire général a ensuite rejoint les Commissaires européens à un déjeuner de travail, avant sa réunion avec le Président de la Commission, M. Jean-Claude Juncker.

Dans ses remarques à la presse, le Secrétaire général a appelé l’Union européenne à, dans les relations internationales, faire mieux entendre sa voix de pilier central du monde actuel.  Il a ajouté que l’ONU appuie les efforts de l’Union européenne pour sauver le Plan d’action global commun et pour faire avancer le monde vers le développement durable et l’action climatique, entre autres.

Syrie

Par visioconférence, l’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a fait le point de la situation devant le Conseil de sécurité et averti que les dernières informations sur des combats impliquant Israël et l’Iran en Syrie sont les signes de l’escalade troublante d’une situation que l’on n’a pas vue dans la région depuis 1973.

Il a rappelé aux membres du Conseil l’appel du Secrétaire général à un accord sur un mécanisme d’établissement des responsabilités pour traiter des allégations sur l’utilisation des armes chimiques en Syrie.

M. de Mistura a averti que si la situation à Edleb commence à ressembler à ce que nous avons vu dans la Ghouta orientale, elle pourrait être six fois plus grave, affectant plus de deux millions de personnes.  Il a dit au Conseil que les discussions entre les États garants, à Astana cette semaine, portaient aussi sur les efforts pour éviter le scénario du pire à Edleb. 

Par ailleurs, les agences humanitaires signalent que les attaques contre les infrastructures de santé en Syrie se sont poursuivies à un rythme sans précédent en 2018.  L’attaque contre l’Hôpital central d’Edleb, qui se serait déroulée le week-end dernier, serait la quatre-vingt-douzième attaque contre les infrastructures de santé cette année.

Le nombre des victimes de ces attaques aurait déjà dépassé le nombre total de morts en 2017.  Dans toute la Syrie, les 92 attaques contre les infrastructures de santé perpétrées en 2018 ont causé 89 morts et 133 blessés.  En 2017, on parlait d’un total de 112 attaques, et de 73 morts et 149 blessés. 

La Mission d’établissement des faits de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé les informations selon lesquelles du chlore aurait probablement été utilisé comme arme chimique le 4 février 2018 à Saraqib, dans la province d’Edleb. 

Les conclusions se fondent, entres autres, sur la présence de deux cylindres dans lesquels on a retrouvé des restes de cholre, des témoins oculaires, des prélèvements de l’air qui montrent une présence inhabituelle de chlore, et un certain nombre de patients qui, très peu de temps après l’incident, montraient des signes et des symptômes concordant avec une exposition au chlore et autres produits chimiques toxiques. 

Le Directeur général de l’OIAC, M. Ahmet Uzumcu, a fermement condamné l’utilisation de produits chimiques toxiques comme armes quel qu’en soit l’utilisateur, la raison ou la circonstance.  De tels actes violent l’interdiction sans équivoque des armes chimiques consacrée dans la Convention pertinente. 

Gaza

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et ses partenaires ont acheminé deux camions chargés de produits médicaux urgemment attendus à Gaza, et en nombre suffisant pour répondre aux besoins de quelque 70 000 personnes.  Les médicaments et le matériel comprennent des antibiotiques, des solutions salines et des seringues pour soigner les blessés. 

Depuis le 30 mars dernier, plus de 1 000 enfants ont été blessés dans les violences à Gaza.  De nombreux blessés le sont gravement et risquent potentiellement leur vie, certains ayant été amputés.  Les enfants doivent être protégés et pas ciblés.  Ils ne doivent pas être incités à commettre des actes de violence ni être exposés à des situations dangereuses.  Au moment où la tension monte dans toute la Palestine, l’UNICEF appelle tous les acteurs à mettre en place des mesures spécifiques pour épargner les enfants et les protéger de tout risque.

République centrafricaine

Les Casques bleus de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) surveillent la situation à Bambari, dans la préfecture de Ouaka, après l’échange de tirs, hier, entre les combattants de l’UPC et les membres de la patrouille conjointe de l’Unité de police constituée de l’ONU et des forces internes de sécurité.  Les affrontements ont été suivis d’un second échange de tirs quand le camp de la Mission de l’ONU à Bambari a essuyé des tirs d’armes légères. 

La Mission signale que quelque 300 civils ont trouvé refuge auprès des Casques bleus alors que quelque 200 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont fui à Evéché.  Au moins neuf personnes ont été tuées et les sièges de certaines ONG internationales, pillés.  On ne signale aucune victime parmi le personnel de l’ONU.  Les Casques bleus ont intensifié leurs patrouilles et la Mission indique que 37 prisonniers se seraient évadés de la prison de Bambari, la nuit dernière. 

Soudan du Sud

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a achevé sa visite de deux jours au Soudan du Sud, aujourd’hui, où il s’est entretenu avec des responsables du Gouvernement, des membres de l’Armée populaire de libération du Soudan dans l’opposition (M/APLS) et des agences et partenaires humanitaires.  Il a aussi rencontré beaucoup de gens affectés par la crise à Djouba, à Yei et à Mundu, qui ont tous appelé à la paix comme seule solution à la situation humanitaire.

Dans ses réunions avec les autorités, M. Lowcock a appelé à un accès rapide, sûr et sans entraves à toutes les personnes dans le besoin.  Les agences humanitaires au Soudan du Sud subissent de la part de toutes les parties au conflit, harcèlements, extorsions, pillages, enlèvements, assassinats, taxes prohibitives et autres obstacles dans tout le pays.

Quelque sept millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire et d’une protection au Soudan du Sud en 2018.  Plus d’in tiers de la population du pays a fui, y compris près de 2,5 millions en dehors du pays.

Somalie

Mardi dernier, le Représentant spécial du Secrétaire général en Somalie, M. Michael Keating, a joint sa voix à celle du Président somalien, M. Mohamed Abdullahi Mohamed Farmajo, pour appeler à une cessation immédiate des hostilités entre les forces du « Somaliland » et du Puntland, après les derniers combats dans la zone de Tukaraq dans la région du Sool.  M. Keating a encouragé les autorités du « Somaliland » et du Puntland à rechercher de toute urgence une solution pacifique à leurs différends.

M. Keating est aussi intervenu hier au Conseil de sécurité où il a souligné qu’il faut plus de ressources pour traiter des causes sous-jacentes de la fragilité, de la pauvreté chronique et du bas niveau de développement humain qui affectent les Somaliens.  Il a aussi souligné le rôle que la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) continue de jouer pour protéger les villes et villages, les principales routes et les progrès politiques. 

Tadjikistan

Le Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, M. Andrew Gilmour, a appelé aujourd’hui à un espace libre et ouvert pour la société civile.

Il a souligné que les défenseurs des droits de l’homme, les journalistes, les avocats et autres doivent pouvoir faire leur travail crucial sans craindre les intimidations, les inspections administratives inutiles et les poursuites judiciaires.  M. Gilmour a aussi offert l’appui technique du Bureau des droits de l’homme pour mettre en place un mécanisme national de prévention et pour mettre fin à la torture.

Pendant sa visite de deux jours, M. Gilmour a rencontré les représentants de la société civile, avant d’appeler à des mesures efficaces pour combattre la discrimination généralisée contre les femmes, les jeunes, les personnes handicapées et les membres de la communauté LGBT. 

Santé

Un nouveau rapport lancé aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) montre que les pays les plus pauvres peuvent gagner 350 milliards de dollars d’ici à 2030 s’ils augmentent leurs investissements dans la prévention et le traitement des maladies chroniques, comme les maladies du cœur et le cancer. 

Le rapport dit que chaque dollar investi dans l’intensification de l’action contre les maladies non transmissibles dans les pays à bas et moyen revenu, a un retour d’au moins 7 dollars dans la création d’emplois, la productivité et l’espérance de vie. 

Parmi les interventions les plus rentables, le rapport cite l’augmentation des taxes sur le tabac et l’alcool, la réduction de la consommation de sel par la reformulation des produits alimentaires, l’administration de médicaments et de conseil aux personnes qui ont eu une attaque cardiaque ou cérébrale, la vaccination des filles âgées de 9 à 13 ans contre le papillomavirus humain et le dépistage chez les femmes âgées de 30 à 49 ans du cancer du col de l’utérus. 

Ramadan

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et son ambassadeur de bonne volonté et actrice tunisienne, Hend Sabry, ont lancé aujourd’hui une campagne novatrice de collecte de fonds sur Internet pour le Ramadan.

Par « ShareTheMeal », l’application du PAM, les utilisateurs de smartphone peuvent aider des familles en Syrie et eu Yémen en partageant leur « iftar » et en apportant de l’aide à ceux qui en ont besoin.

Une somme aussi petite que 15 dollars peut nourrir un enfant pendant un mois et offrir un appui vital à certaines des familles les plus vulnérables dans le monde.

« ShareTheMeal » permet aux donateurs mensuels de voir exactement l’impact de leur donation.

Les membres sont virtuellement connectés avec les personnes qu’ils aident grâce à des mises à jour personnalisées et des histoires exclusives.  Les donateurs peuvent voir quel genre de nourriture telle ou telle famille a achetée avec leur argent. 

Conférences de presse

Le Porte-parole du Président de l’Assemblée générale, M. Brenden Varma, a donné une conférence de presse. 

Il a été suivi, dans l’après-midi, par Mme Hanan Ashrawi, Membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et Chef du Département de la culture et de l’information de l’Organisation. 

Demain, ce sera au tour du Département des affaires économiques et sociales (DAES) de tenir une conférence de presse pour lancer le rapport à mi-parcours sur la situation économique mondiale.

Enfin, le Président de la Pologne, M. Andrzej Duda, répondra aux questions des journalistes au sortir du Conseil. 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.