Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 décembre 2018

Dbf181203
3 décembre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 décembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général en Pologne

Le Secrétaire général est arrivé à Katowice, hier soir, pour participer à la vingt-quatrième réunion de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, après avoir pris part à la réunion du G20 à Buenos Aires.

Ce matin, il a prononcé un discours liminaire à la Conférence des Parties dans lequel il a indiqué que nous faisons face à de graves difficultés en ce qui concerne les changements climatiques.  Il a exhorté à plus d’action et d’ambition et a livré quatre messages simples aux délégués.  Premièrement: la science exige une réponse beaucoup plus ambitieuse.  Deuxièmement: l’Accord de Paris fournit un cadre pour l’action qu’il faut donc opérationnaliser.  Troisièmement: nous avons la responsabilité collective d’investir pour éviter un chaos climatique mondial et aider les communautés et nations les plus vulnérables.  Et quatrièmement: l’action climatique présente un parcours clair pour transformer notre monde en un monde meilleur.

Le Secrétaire général a indiqué aux dignitaires réunis qu’il allait organiser, en septembre prochain, à New York, un sommet sur le climat afin de rehausser les ambitions et de mobiliser les ressources nécessaires.  Il a souligné qu’une course contre la montre est engagée et qu’il est difficile de comprendre pourquoi nous continuons d’avancer, collectivement, aussi lentement, voire même dans la mauvaise direction.

Le Secrétaire général a ensuite tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a réitéré certains de ses messages clefs devant les membres des médias.  Il a été rejoint par le Président polonais, M. Andrez Duda.  Le Secrétaire général a indiqué que les changements climatiques courent toujours plus vite que nous et que cette tendance doit être inversée.  Katowice est une plateforme essentielle pour opérer cette inversion, a-t-il affirmé devant la presse.

Demain, le Secrétaire général restera à la Conférence des Parties pour la plupart de la journée afin de participer à une série d’évènements sur le climat.  Il s’envolera pour New York mardi après-midi et sera de retour dans son bureau mercredi.

G20

Dans une déclaration publiée avant hier, le Secrétaire général a indiqué que la Déclaration du G20, adoptée en Argentine, réaffirme l’appui au Programme de développement durable à l’horizon 2030, qui constitue notre schéma global pour une mondialisation juste qui ne laisse personne de côté, et s’engage à faire usage de tous les instruments politiques afin de parvenir à une croissance vigoureuse, équilibrée et sans exclusive.

Il a ajouté que les dirigeants du G20 ont souligné le besoin d’élever les ambitions dans la lutte contre les changements climatiques et exprimé leur appui très ferme aux pays signataires à mettre en œuvre leurs engagements, conformément à leurs contributions déterminées au niveau national.  Un accord, à la COP 24 de Katowice, sur le programme de travail de l’Accord de Paris, véritable réglementation pour la mise en œuvre, permettra des avancées considérables dans la réalisation. 

Troisièmement, le Secrétaire général a indiqué que les dirigeants du G20 ont reconnu l’importance d’une approche multilatérale en matière de commerce et de la réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), et ont renouvelé leur engagement en faveur d’un ordre international fondé sur des règles. 

Samedi, le Secrétaire général a participé, à Buenos Aires, à une session sur la durabilité climatique et a appelé les dirigeants du monde à se joindre à « la course au sommet » et à agir face aux changements climatiques.  « Nous devons cesser de traiter le progrès économique et le développement comme étant distincts des défis climatiques.  C’est le même ordre du jour », a-t-il affirmé, ajoutant qu’une action ambitieuse en matière de changement climatique permettra non seulement de ralentir la hausse des températures, mais sera également bénéfique pour les économies, la santé publique et l’environnement.

Afrique du Sud

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a participé, ce matin, à Johannesburg, à un petit déjeuner privé consacré aux objectifs de développement durable.  Elle a indiqué que l’Afrique est un continent qui recèle d’opportunités de taille, que ce soit l’étendue de ses richesses en ressources, ou sa vibrante population de jeunes qui œuvrent pour renforcer les développements positifs du continent en matière de gouvernance démocratique et d’entreprise

Mais pour tirer parti de cette opportunité et promouvoir les avancées équitables et sans exclusive envisagées par le Programme 2030, les modèles économiques devront changer, a-t-elle ajouté.  Nous devons tous passer des considérations étroites et à court terme à une vision stratégique sur la création de valeurs à long terme.

Hier, elle est intervenue lors d’une réception pour les défenseurs des objectifs de développement durable et a dit que nous parcourons un même chemin alors que nous marquons la quatrième année de mise en œuvre du Programme 2030.  La bonne nouvelle, c’est que l’élan des objectifs de développement durable est avec nous, surtout en Afrique.  Cent deux pays ont présenté leur examen national volontaire, et 51 autres le feront l’an prochain.  Mais, a ajouté la Vice-Secrétaire générale, nous savons que, partout, les progrès doivent être accélérés.

Hier, lors d’une table ronde sur la discrimination à l’encontre des femmes et des filles, la Vice-Secrétaire générale a cité les propos de feu Kofi Annan: « L’égalité entre les sexes est bien plus qu’un objectif en soi.  C’est une précondition pour répondre au défi de la réduction de la pauvreté, promouvoir le développement durable et renforcer la bonne gouvernance ».  Mettre un terme à la discrimination contre les femmes et les filles est une mesure prioritaire et impérative pour une véritable égalité, a-t-elle dit.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a condamné, hier, une série d’attaques sexuelles brutales commises à l’encontre de femmes et de filles qui se déplaçaient depuis leurs villages vers la ville de Bentiu, dans la région d’Unité.

Environ 125 femmes et filles ont recherché des soins médicaux après avoir été violées ou subi des agressions sexuelles, sur une période de 10 jours, alors qu’elles se déplaçaient le long de routes près de Nhialdu et Guit pour se rendre à Bentiu.  Elles indiquent que les attaques auraient été perpétrées par de jeunes hommes vêtus de tenue civile ou d’uniforme militaire.

La MINUSS a déployé des patrouilles dans la région et son équipe des droits de l’homme a lancé une enquête pour identifier les auteurs.  Les ingénieurs de la Mission déblaient également le feuillage le long des bas-côtés des routes pour que les assaillants aient plus de difficultés à dissimuler leur présence.

Le Chef de la MINUSS a indiqué que ces attaques sont odieuses et doivent cesser.

RDC

La Mission pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a indiqué qu’un Casque bleu originaire du Malawi a été retrouvé vivant, vendredi, par les forces congolaises, dans la forêt de Mayangose, dans la région de Béni au Nord-Kivu.

Le soldat était porté disparu depuis le 14 novembre, à la suite du lancement de l’opération conjointe de l’armée congolaise et de la Mission dans le but de neutraliser les Forces démocratiques alliées (ADF).

Le Casque bleu se rétablit dans un hôpital de Goma et son état serait stable.  La MONUSCO continue de déployer des efforts pour retrouver les deux autres Casques bleus du Malawi qui sont toujours portés disparus.

Yémen

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a achevé, ce week-end, son déplacement au Yémen, avertissant que le pays est au bord d’une catastrophe d’envergure.

Il a cependant indiqué qu’il n‘est pas trop tard, notant qu’il avait été encouragé par le ferme appui aux opérations de secours qu’il avait pu entendre lors de ses réunions à Aden et à Sanaa.

M. Lowcock a rencontré des familles à la périphérie de Sanaa qui avaient dû fuir leur domicile, il y a quatre ans, et qui vivent toujours dans des conditions terribles.  À Lahi, il a visité un camp surpeuplé qui accueille des centaines de familles déplacées par les accrochages à Hodeïda.

Pendant son déplacement, il a réitéré son appel à la cessation des hostilités, surtout dans et aux alentours des infrastructures essentielles aux opérations de secours et aux importations commerciales.  Il a réitéré l’offre de l’ONU qui se propose de jouer un rôle dans le port de Hodeïda pour qu’il puisse demeurer ouvert.

Un comité permanent interorganisations humanitaires appuyé par l’ONU a publié une déclaration dans laquelle il exprime ses vives inquiétudes face à la détérioration dramatique, ces derniers mois, de la situation dans le pays.

Syrie

Depuis le 30 novembre, environ 20 000 femmes, enfants et hommes auraient été évacués de zones au sud de la ville d’Edleb, en Syrie, vers des villages proches, à la suite de bombardements qui auraient ciblé des villes, faisant des victimes parmi les civils.

Nombre des familles nouvellement déplacées sont obligées de rester en plein air, en raison d’une pénurie d’abris, et nécessitent d’urgence une aide humanitaire.

Les Nations Unies continuent d’appeler toutes les parties, ainsi que ceux qui exercent une influence sur elles, à veiller à la protection des civils et des infrastructures civiles, en vertu de leurs obligations qui découlent du droit international humanitaire.  Il est impératif que les déplacés puissent regagner leur foyer sur une base volontaire, dans la sécurité et la dignité, dès que la situation le permettra.

Australie

Alors que trop de personnes, que ce soit de jeunes enfants ou des personnes âgées, souffrent désormais de graves problèmes de santé en raison des centres de traitement extraterritoriaux de l’Australie, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) appelle le Parlement de ce pays à répondre à cette crise médicale continue.

Fournir des soins aux malades et aux blessés sans distinction est un principe fondamental du droit international, et le HCR indique que la politique des centres de traitements extraterritoriaux de l’Australie continue d’aggraver la santé des réfugiés et des demandeurs d’asile vulnérables, ce qui se voit reflété dans le sentiment croissant de désespoir ressenti par les personnes à la fois en Papouasie-Nouvelle-Guinée et à Nauru.

Le HCR appelle les parlementaires à appuyer le projet d’amendement de la loi sur la migration, lequel vise à assurer que les soins de santé essentiels soient le droit de tous.

Myanmar

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’alors que l’attention de la communauté internationale est focalisée sur la détresse des Rohingya, la situation dans les États kachin et shan est gravement préoccupante et ne doit pas être négligée.

À Kachin et à Shan, 107 000 personnes demeurent déplacées à la suite du conflit qui a refait surface en 2011.

À Kachin, les Nations Unies n’ont pas été autorisées à se rendre dans les régions, à la fois celles qui sont contrôlées par le Gouvernement et celles qui sont en dehors du contrôle du Gouvernement, où vivent les personnes déplacées.

OMPI

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a indiqué, aujourd’hui, que les dépôts de demandes de brevet, d’enregistrement de marques, et de dessins et modèles industriels a atteint un niveau record en 2017, la Chine étant le moteur de cette croissance.

Selon le dernier rapport de l’OMPI, les innovateurs du monde entier ont déposé 3,17 millions de demandes de brevet en 2017, en hausse (5,8%) pour la huitième année consécutive.  L’activité mondiale de dépôt de demandes d’enregistrement de marques s’est élevée à 12,39 millions, tandis que celle concernant les dessins et modèles industriels a atteint 1,24 million.

OCHA

Demain, à Genève, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, lancera l’Aperçu de la situation humanitaire mondiale 2019 ainsi que l’édition 2018 de World Humanitarian Data and Trends.

L’Aperçu de la situation humanitaire mondiale présente une évaluation complète, basée sur des faits, des besoins humanitaires à l’échelle mondiale et des meilleurs moyens pour y faire face.

La conférence de presse au cours de laquelle sera dévoilé cet Aperçu est prévu à 9 heures, heure de Genève, et sera rediffusée par Webcast.  Des informations à l’intention des médias sont également disponibles en ligne.

Handicap

La Journée internationale des personnes handicapées est célébrée aujourd’hui avec pour thème, cette année, l’autonomisation des personnes handicapées pour un développement inclusif, équitable et durable dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

À 13 h 30, dans la salle de conférence 1, le Département de la gestion a organisé une table ronde consacrée à « l’art du possible » pour mettre l’accent sur la manière dont les opportunités et les technologies améliorent la vie des personnes handicapées.



 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.