Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 décembre 2018

Dbf181204
4 décembre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 décembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général est en route pour New York après avoir achevé sa participation à la vingt-quatrième réunion de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, à Katowice, en Pologne.

Ce matin, le Secrétaire général a informé les États Membres, la société civile et d’autres parties prenantes de son sommet pour le climat 2019.  Il a indiqué que ce rassemblement, qui se déroulera en marge de la session de l’Assemblée générale 2019, mettra l’accent sur la réalisation de trois principaux objectifs: l’augmentation d’ambitions authentiques, l’action transformative au sein de l’économie réelle et une mobilisation sans précédent des citoyens et des jeunes.  « Mon sommet », a indiqué le Secrétaire général, « n’est pas une fin en soi.  C’est un outil — un outil pour mobiliser une ambition, une transformation et une mobilisation sans précédent. »

Le Secrétaire général a ensuite pris part à un événement de haut niveau sur l’action climatique mondiale et le multilatéralisme.  Il a indiqué aux participants qu’ils doivent être francs et audacieux et encourager leurs gouvernements à parvenir à une issue positive lors du sommet.  Il a dit être un fervent adepte de solutions mondiales pour résoudre des problèmes mondiaux, tout en soulignant que le multilatéralisme doit s’adapter aux nouvelles circonstances et ne peut fonctionner dans l’isolement.

Avant de quitter Katowice, le Secrétaire général a également participé à un événement de haut niveau sur la mobilité électrique, parrainé par le Président de la COP24, M. Mihal Kurtyka.  Il a remercié les participants pour l’accent qu’ils portent sur la mobilité, les transports représentant un quart des émissions mondiales de 2016, un niveau en hausse de 71% comparé à 1990. Cet événement, a affirmé M. António Guterres, est critique car il représente une étape essentielle vers la transition en durabilité dont chacun connaît la nécessité.

UNESCO

L’UNESCO a lancé, aujourd’hui, à la COP24, son Atlas sur le recul des glaciers andins et la diminution des eaux glaciaires.

Cet Atlas indique que, si le recul se poursuit au rythme actuel, certains glaciers de basse altitude des Andes tropicales pourraient perdre entre 78 et 97% de leur volume d’ici à la fin du siècle, privant les populations de la région d’une partie de leurs ressources en eau.

Pour faire face aux défis de l’approvisionnement en eau des populations qui dépendent des glaciers, l’Atlas formule une série de recommandations à destination des décideurs de la région.  Il est disponible sur le site de l’UNESCO.

Sahara occidental

Le Secrétaire général salue la décision du Maroc, du Front Polisario, de l’Algérie et de la Mauritanie d’accepter l’invitation de son Envoyé personnel, M. Horst Köhler, à participer à une première table ronde à Genève, les 5 et 6 décembre 2018.

Le Secrétaire général réitère son soutien indéfectible envers son Envoyé personnel et les efforts de ce dernier pour relancer le processus de négociation, conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité, du 31 octobre 2018.  Il exhorte chacun à participer aux discussions de bonne foi, sans condition préalable et dans un esprit constructif. 

Soudan du Sud

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général a fermement condamné les agressions sexuelles brutales perpétrées contre des femmes et des filles, au cours des 10 derniers jours, dans la région de l’Unité au Soudan du Sud.  Ces actes horribles nous rappellent de façon inquiétante que, malgré les engagements des dirigeants du Soudan du Sud de mettre fin aux hostilités et malgré un accord de paix revitalisé, la situation en matière de sécurité des civils, notamment des femmes et des enfants, reste désastreuse.

Le viol et d’autres formes de violence sexuelle sont une caractéristique constante du conflit au Soudan du Sud, utilisés à la fois comme tactique de guerre et moteur de déplacement forcé.  Le Secrétaire général souligne qu’un tel comportement prédateur à l’encontre des plus vulnérables est inacceptable.

Le Secrétaire général exhorte les dirigeants de toutes les parties au conflit -et les futurs dirigeants du Gouvernement provisoire d’union nationale- à assurer la sécurité des civils et à lutter contre l’impunité pour ces crimes par le biais d’enquêtes et de poursuites à l’encontre des auteurs, y compris par l’opérationnalisation du Tribunal mixte, comme priorité immédiate.

Le Secrétaire général souligne que la cessation immédiate des hostilités et la mise en œuvre intégrale de l’Accord revitalisé sur le règlement du conflit au Soudan du Sud constituent la seule solution viable pour la sécurité et la prospérité de la population du Soudan du Sud.  L’ONU est prête à appuyer tous les efforts déployés à cet effet aux niveaux national, régional et international.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock; la Directrice exécutive de l’UNICEF, Mme Henriette H. Fore; et la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Mme Natalia Kanem, ont également publié une déclaration conjointe à ce sujet, de même que la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Pramila Patten; la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Mme Virginia Gamba; et le Conseiller spécial pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng.

Humanitaire

À l’échelle mondiale, une personne sur 70 est confrontée à une crise et plus de 130 millions de personnes devraient avoir besoin d’une aide humanitaire l’an prochain.

Selon l’Aperçu de la situation humanitaire mondiale 2019, qui a été présenté aujourd’hui, à Genève, par le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, les Nations Unies et leurs partenaires entendent aider plus de 93 millions des personnes les plus vulnérables.  Vingt-cinq milliards de dollars seront nécessaires pour ces efforts.

Selon l’analyse du World Humanitarian Data and Trends 2018, en moyenne, les crises humanitaires avec une réponse coordonnée par l’ONU durent plus de neuf ans, une hausse comparée à la moyenne de 5,2 années enregistrée en 2014.

M. Lowcock a indiqué qu’à l’heure actuelle, le système humanitaire est plus effectif que jamais, soulignant que les plans de réponse sont plus inclusifs, complets, novateurs et priorisés.

Dans un message vidéo, le Secrétaire général a par ailleurs indiqué que les travailleurs humanitaires se trouvent constamment sur les lignes de front, négociant les voies d’accès avec les parties au conflit et aidant les personnes les plus vulnérables de la planète.

Liban

La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a été informée, ce matin, par les Forces de défense israéliennes (FDI), qu’elles ont commencé à mener des activités au sud de la Ligne bleue pour identifier l’emplacement de tunnels suspects.

La situation d’ensemble dans la zone d’opération de la FINUL demeure calme et la FINUL travaille avec tous les interlocuteurs pour maintenir la stabilité générale.

Les Casques bleus de la FINUL ont augmenté leurs patrouilles le long de la Ligne bleue aux côtés des Forces armées libanaises, afin de maintenir la stabilité générale et d’éviter tout malentendu qui pourrait déboucher sur une escalade.

Les équipes de liaison de la FINUL opèrent des deux côtés de la Ligne bleue.

Syrie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) appelle l’ensemble des parties au conflit en Syrie à garantir la liberté de mouvement des civils, à la suite des informations indiquant que dans la province d’Edleb, le point de passage Abu Al-Thohour entre les zones contrôlées par le Gouvernement syrien et l’opposition aurait été fermé.

Ce point de passage était ouvert du 26 novembre au 2 décembre et aurait été emprunté par près de 4 500 personnes, dont 1 200 enfants, pour rejoindre des zones contrôlées par le Gouvernement syrien.  La majorité se dirigeait vers la province de Hama rural, les autres s’étant rendus dans la zone de Sinjar, dans la province d’Edled, dans le sud de la province d’Alep rural ainsi que dans la ville d’Alep.

Les Nations Unies exhortent l’ensemble des parties, et ceux qui exercent une influence sur elles, à veiller à la protection des civils et à fournir un accès sûr, soutenu et sans entrave à l’ensemble des acteurs humanitaires, conformément à leurs obligations découlant du droit international humanitaire.

Projection

Demain, à 18 h 30, à l’occasion de la Journée des droits de l’homme, le Département de l’information des Nations Unies, en collaboration avec la Mission permanente du Brésil et le consulat général du Brésil à New York, organisera une projection du film d’animation Ferdinand, qui a été nominé aux Oscars.

Cette projection se déroulera dans la salle du Conseil économique et social et sera suivie d’un débat avec le metteur en scène du film.  Les membres des médias sont invités à y assister.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.