Cinquième Commission: la baisse du budget de la Mission de l’ONU en RDC entérine le « premier transfert pacifique du pouvoir »

AG/AB/4324
22 mai 2019
Soixante-treizième session, 38e séance – matin

Cinquième Commission: la baisse du budget de la Mission de l’ONU en RDC entérine le « premier transfert pacifique du pouvoir »

La Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires était saisie, ce matin, d’une proposition budgétaire d’environ un milliard de dollars pour l’opération de l’ONU en République démocratique du Congo (RDC), soit une baisse significative par rapport à l’exercice précédent.  Le Secrétaire général précise que cette enveloppe reflète la diminution programmée des effectifs de la mission et la fermeture de plusieurs de ses bureaux à la faveur du « premier transfert pacifique du pouvoir dans l’histoire du pays ».

Dans sa proposition budgétaire (A/73/816) pour l’exercice allant du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020, M. António Guterres recommande d’allouer 1 023 267 600 dollars à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), jusqu’ici la plus coûteuse après l’opération au Soudan du Sud.  Si elle était acceptée par les États Membres, cette coupe de 8,2% par rapport à l’exercice 2018/19 ferait basculer la MONUSCO en troisième position, derrière la mission au Mali.  Le nouveau budget reflète une réduction de la présence de la MONUSCO, qui concentrera désormais ses efforts sur les zones affectées par les groupes armés, notamment dans l’est du pays et dans les provinces des Kasaï.  Concrètement, sept bureaux locaux et un site fermeront leurs portes le 30 juin 2019, entraînant la suppression, sur 21 258, de 126 postes internationaux, 555 nationaux et 71 Volontaires des Nations Unies. 

Le Secrétaire général précise que cette évolution fait suite à la tenue, le 30 décembre 2018, des élections présidentielle et législatives en RDC, une « étape importante » dans la mesure où elle a donné lieu au « premier transfert pacifique du pouvoir dans l’histoire du pays ».  La MONUSCO, précise-t-il, continuera de promouvoir la participation à la vie politique aux élections locales prévues entre 2019 et 2020.

Le Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB) (A/73/755/Add.15) va plus loin et recommande une autre réduction de 464 800 dollars.  Il refuse en effet d’approuver la création d’un poste de conseiller pour la transition (P-4), en raison de ses similitudes avec le poste déjà existant de conseiller principal pour la transition.  Le CCQAB s’oppose également à la création d’un poste de spécialiste de la planification et de la coordination au Bureau du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général chargé de la protection et des opérations à Goma.  Le Comité propose en outre des coupes budgétaires dans les voyages officiels, les infrastructures et les transports terrestres.

La Commission était aussi saisie d’un projet de résolution sur le financement de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (A/C.5/73/L.31).  S’il était adopté, l’Assemblée générale demanderait à Israël le paiement de 1 117 005 dollars à la FINUL, correspondant aux dépenses occasionnées par les faits survenus à Cana, le 18 avril 1996.  En présentant le projet de résolution, par la voix de l’État de Palestine, le Groupe des 77 et la Chine ont rappelé que la Mission permanente d’Israël auprès de l’ONU n’avait pas donné suite aux divers courriers que lui a adressés le Secrétaire général, dont le dernier remonte au 10 janvier 2019.  Le Groupe souligne une fois de plus que la responsabilité du paiement de la somme incombe à Israël et prie M. Guterres de faire rapport à la prochaine session de l’Assemblée générale.

La Cinquième Commission tiendra sa prochaine séance publique mardi 28 mai, à partir de 10 heures, sur l’amélioration de la situation financière de l’Organisation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.