Comité des droits des Palestiniens: adoption du rapport annuel et appel à ne pas renoncer à la solution des deux États

AG/PAL/1425
4 septembre 2019
396e séance - matin

Comité des droits des Palestiniens: adoption du rapport annuel et appel à ne pas renoncer à la solution des deux États

Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a, ce matin, adopté son projet de rapport annuel (A/AC.183/2018/CRP.2) couvrant la période allant de septembre 2018 août 2019.  Il sera soumis à l’approbation de l'Assemblée générale le 3 décembre prochain.

En marge des discussions sur les activités récentes et futures du Comité, l’Observateur de l’État de Palestine, M. Riyad Mansour, a exhorté le Comité à ne pas renoncer au consensus international sur la solution des deux États, dans les frontières de 1967, conformément aux résolutions pertinentes de l’ONU, aux Principes de Madrid et à l’Initiative de paix arabe.

« Notre travail n’est pas de spéculer sur l’avenir mais de nous tenir au consensus mondial sur la solution des deux États », a insisté M. Mansour, avant de préciser que les États-Unis sont aujourd’hui le seul, parmi les 15 membres du Conseil de sécurité, à remettre en question ce consensus.  Ils ont enfreint le droit international en décembre 2017 en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, a tranché l’Observateur.

Exposant les faits nouveaux du processus politique, l’Observateur s’est inquiété des « dérives du Gouvernement d’extrême droite d’Israël » attisées par la campagne électorale.  M. Mansour a fustigé les visites que le Premier Ministre Benyamin Netanyahu vient d’effectuer dans des colonies et a donc espéré que les résultats des élections législatives prévues le 17 septembre et l’élection présidentielle aux États-Unis, en novembre 2020, ouvriront de nouvelles perspectives.

Plusieurs délégations ont en profité pour rappeler l’importance de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) qui aide cinq millions de réfugiés palestiniens et scolarise 500 000 enfants.  L’Observateur de l’État de Palestine a salué les États pour des contributions financières qui ont permis de surmonter un déficit de 400 millions de dollars en 2018.  Il a particulièrement remercié les quatre pays du Golfe qui ont comblé 50% du déficit et a espéré que leur générosité en 2019 restera à la hauteur.

Quant au projet de rapport annuel du Comité, sa Vice-Présidente et Représentante permanente de Cuba, Mme Ana Silvia Rodríguez Abascal, a mis l’accent sur les recommandations faites à l'Assemblée générale.  Parmi celles-ci, elle a cité l’appel à redoubler d’efforts pour parvenir à la solution des deux États, la nécessité de remplacer le processus bilatéral en cours par un processus multilatéral, la création d’un couloir humanitaire, la levée du blocus de Gaza qui dure depuis 12 ans ou encore le respect du statu quo historique s’agissant des Lieux saints de Jérusalem. 

Quant aux manifestations à venir, le Président du Comité et Représentant permanent du Sénégal, M. Cheikh Niang, a annoncé sa participation au Séminaire international des médias sur la paix au Moyen-Orient, les 11 et 12 septembre 2019 à Ankara, en Turquie.  A la mi-septembre, le Comité organise, à la demande du Gouvernement palestinien et en coopération avec les bureaux de l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur le terrain, d’un atelier de renforcement de capacités en communication stratégique destiné au personnel des ministères palestiniens.    

Les 4 et 5 octobre 2019, en collaboration avec le Centre irlandais des droits de l’homme de l’Université nationale d’Irlande, un séminaire à huis clos de deux jours à Galway sur les moyens de prévenir l’annexion de l’État de Palestine et de faire reculer les colonies israéliennes en faisant jouer les responsabilités des États tiers.  

Le Comité organisera aussi du 21 au 25 octobre 2019, une visite de cinq jours au Sénégal à l’intention d’hydrologues et de responsables palestiniens pour examiner les meilleures pratiques en matière de gestion de l’eau.  La Division des droits des Palestiniens tiendra également sa formation annuelle de six semaines, du 28 octobre au 6 novembre 2019, pour permettre à deux représentants de l’Autorité palestinienne de se familiariser avec les activités de l’ONU, ses fondements juridiques, ses règles et règlements. 

Dans le cadre de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le Comité tiendra le 26 novembre une séance spéciale, en présence du Secrétaire général de l’ONU et du Président de l'Assemblée générale, avant de procéder, dans la soirée, à l’inauguration d’une exposition.

La Vice-Présidente du Comité a ensuite rappelé la tenue le 3 avril dernier du Forum des Nations Unies sur la question de Palestine, sur le thème « La menace de l’annexion de fait – Quelle suite pour la Palestine? ».  Cette manifestation a été l’occasion d’inciter les États Membres à prendre des mesures pour empêcher les activités commerciales dans les colonies israéliennes et autres implantations. 

Parmi les autres activités, elle a cité une intervention du Président du Comité, le 4 avril dernier, au « Palestinian Day on the Hill » organisé par le Groupe parlementaire canadien des Amis de la Palestine, suivie d’une rencontre avec le Ministre canadien des affaires étrangères.  Le 21 juin, la sixième retraite annuelle du Bureau du Comité, à la Mission du Sénégal, a été l’occasion de débattre des défis, des priorités et des activités pour 2019-2020 et de la future stratégie.  Il a été noté que la communauté internationale dans son ensemble reste attachée à la solution des deux États, comme l’ont montré l’Union africaine, l’Union européenne, l’Organisation de coopération islamique (OCI), la Ligue des États arabes et le Mouvement des non-alignés (NAM)  

Faisant le point sur la visite d’une délégation du Comité à Berlin les 24 et 25 juin 2019, la Vice-Présidente du Comité a parlé des entretiens à la Chancellerie fédérale et au Ministère des affaires étrangères ainsi que des échanges avec des parlementaires et des experts allemands du Moyen-Orient.  Les interlocuteurs allemands, a-t-elle affirmé, ont réitéré leur adhésion au consensus international sur la question de Palestine, rejeté toutes les tentatives visant à annexer le Territoire palestinien et réaffirmé l’engagement de l’Allemagne et de l’Europe en faveur de la solution des deux États.

La Vice-Présidente s’est également attardée sur la tenue les 27 et 28 juin 2019, en collaboration avec l’Organisation de coopération islamique, d’une conférence internationale sur la « question de Jérusalem » dans les locaux de l’ONU à Genève, avec pour thème « Préserver la spécificité culturelle et le caractère religieux de Jérusalem ».  Elle a précisé que les résumés du Forum de New York et de la Conférence de Genève figurent sur le site internet de la Division des droits des Palestiniens (www.UNISPAL.un.org).

Elle n’a pas oublié la visite organisée le 13 juillet au Musée palestinien de Woodbridge, dans le Connecticut, ainsi que la réunion avec le Secrétaire général, le 24 juillet.  La Division des droits des Palestiniens a conclu en juin un projet de trois ans visant à transférer la page internet de la question de la Palestine vers une plateforme technologique moderne accessible au www.un.org/unispal.

Quant aux États, l’Equateur a cité plusieurs accords signés avec l’État de la Palestine, dont un projet de développement agricole.  L’Arabie saoudite a dit avoir accueilli, le 7 juillet, les proches des « martyrs » palestiniens dans le cadre de manifestations liées au pèlerinage de la Mecque.  Malte a rappelé qu’encore une fois cette année, son gouvernement a offert trois bourses d’études à des étudiants palestiniens. 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.