La Quatrième Commission adopte sans vote le rapport de la session 2019 du Comité spécial des opérations de maintien de la paix

CPSD/689
13 mai 2019
Soixante-treizième session, 29e séance – après-midi

La Quatrième Commission adopte sans vote le rapport de la session 2019 du Comité spécial des opérations de maintien de la paix

Cet après-midi, la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission) a adopté, sans mise aux voix, un projet de résolution sur l’Étude d’ensemble de toute la question des opérations de maintien de la paix sous tous leurs aspects*.  Ce projet sera soumis à l’Assemblée générale pour être entériné.

Par ce texte, la Commission, appelée aussi « Comité des 34 », recommande à l’Assemblée générale de prendre note du rapport du Comité spécial des opérations de maintien de la paix.  Elle rappelle que les États Membres qui fourniront du personnel aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies dans les années à venir ou qui participeront aux travaux du Comité spécial en qualité d’observateurs pendant trois années consécutives deviendront membres du Comité à la session suivante sur demande adressée par écrit au Président du Comité.

De plus, en adoptant ce texte, l’Assemblée générale décidera que le Comité spécial continuera, conformément à son mandat, de s’employer à procéder à une étude d’ensemble de toute la question des opérations de maintien de la paix sous tous leurs aspects et qu’il fera le point sur la suite donnée à ses propositions antérieures et examinera toute nouvelle proposition concernant le renforcement des moyens dont dispose l’Organisation pour s’acquitter de ses responsabilités dans ce domaine.

Le Comité spécial est prié de présenter à l’Assemblée générale, à sa soixante-quatorzième session, un rapport sur ses travaux, tandis que le Secrétaire général devra présenter un rapport au Comité spécial à sa session de 2020.

Comme l’a précisé le Rapporteur du Comité spécial des opérations de maintien de la paix, M. Tarek Mahfouz, de l’Égypte, lors de la présentation du rapport de la session 2019 du Comité des 34, aucun accord n’a pu être conclu au sujet de la partie substantielle de ce document.  Il a également indiqué qu’il a été prévu de convoquer un groupe intersession à composition non limitée pour examiner les méthodes de travail du Comité.  Le projet de résolution tient compte du fait que le rapport est procédural et ne contient pas de recommandations, a-t-il ajouté.

C’est le représentant du Canada qui a fait le point des avancées de ce processus de consultations informelles intersession dont le but est de réfléchir aux moyens d’améliorer les méthodes de travail du Comité des 34.  Il faut pour cela être à l’écoute des délégations quant à la façon d’améliorer les procédés et résultats du Comité des 34, a-t-il noté en remarquant que ce n’est pas la première fois que le Comité des 34 n’a pas été en mesure de produire de résultat concret.

Il a remercié les délégations qui ont d’ores et déjà participé à ces consultations et a annoncé que se tiendrait, dans les prochains jours, une première réunion formelle avec les coordonnateurs régionaux de ce processus, en vue de pouvoir présenter, avant le mois de juillet, de nouvelles recommandations pour la révision des méthodes de travail.  Les deux domaines qui ont été identifiés pour cela sont la question des procédures, dans le contexte des délibérations du Comité, et celle de la structure de son rapport. 

*A/C.4/73/L.23

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.