Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 juillet 2019

Dbf190709
9 Juillet 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 juillet 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Voyage du Secrétaire général

Le Secrétaire général est arrivé ce matin à Nairobi.  Demain, il doit prononcer une déclaration à l’ouverture de la Conférence régionale africaine de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent propice au terrorisme. 

Le Secrétaire général s’est rendu dans la région de Kamakunji à Nairobi pour visiter le projet « Jiongoze » qui vise à réduire la vulnérabilité par rapport à la radicalisation et à l’extrémisme violent chez les jeunes.  Durant la visite, il a rencontré des jeunes qui participent à un projet destiné à aider les jeunes locaux à développer leurs compétences technologiques et à trouver du travail en ligne. 

Au cours d’une réunion publique organisée sur place, M. António Guterres a entendu les représentants communautaires expliquer un certain nombre de projets visant à combattre l’extrémisme violent et le terrorisme dans un quartier de Nairobi qui a souffert d’attaques terroristes ces dernières années.  Après les avoir entendus, le Secrétaire général a déclaré qu’il était impressionné par l’approche globale de la communauté et par le fait que ses membres regardent tous les aspects des menaces auxquelles ils sont confrontés.  Il leur a dit qu’il trouvait certains de leurs projets innovants.  Le Secrétaire général en a conclu qu’ils ont compris qu’il vaut mieux prévenir que répondre.

Dans l’après-midi, le Secrétaire général a eu des réunions internes avec les responsables de l’ONU au Kenya.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a organisé aujourd’hui un débat public sur le lien entre le terrorisme international et la criminalité transnationale organisée.  Dans sa déclaration, M. Yury Fedotov, Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), a souligné les actions prioritaires à mettre en place pour renforcer la réponse mondiale à la menace.  Il a noté l’importance de travailler à la mise en œuvre efficace des engagements internationaux.  Il a appelé à mobiliser davantage de ressources pour fournir une assistance technique et permettre de développer une expertise et des capacités spécialisées.  Il a souligné la nécessité de renforcer l’investissement dans les mécanismes de coopération interinstitutions, à l’échelle régionale comme internationale, y compris l’échange d’informations et de renseignements.

« Les Nations Unies ont clairement un rôle à jouer pour encourager et permettre de telles réponses en réseau », a-t-il ajouté.  Mme Michele Coninsx, Directrice exécutive du Comité contre le terrorisme (CTED), a déclaré que « des événements tels que le débat public d’aujourd’hui nous permettent de réaffirmer notre engagement commun à lutter contre toutes les formes de soutien aux groupes et individus terroristes, ainsi qu’à promouvoir la coopération régionale et internationale par la diffusion d’outils et de pratiques pertinentes. »   

Yémen

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Martin Griffiths, effectue actuellement une visite de deux jours à Washington.  Il devrait rencontrer des responsables américains pour discuter de la situation au Yémen.  M. Griffiths compte sur l’appui des États-Unis pour faire avancer le processus de paix et mettre fin au conflit au Yémen.

Syrie

L’ONU demeure profondément alarmée par l’impact humanitaire des hostilités dans le nord-ouest de la Syrie, notamment les incidents affectant des écoles, des hôpitaux et d'autres infrastructures civiles.

La semaine dernière, quelque 26 000 personnes ont fui des zones contrôlées par des groupes armés non étatiques pour se rendre dans les zones contrôlées par le Gouvernement à Alep, Hama, Edleb et Lattaquié.  Des opérations sont en cours pour évaluer les besoins et fournir une aide humanitaire.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), sur les plus de 300 personnes tuées dans le nord-ouest au cours des derniers mois, au moins 140 étaient des enfants.

Malgré les hostilités en cours, les travailleurs humanitaires et les partenaires des Nations Unies continuent de fournir une assistance vitale à des centaines de milliers de civils, notamment en matière d’alimentation, de protection, de nutrition, de logement, d’éducation et d’eau potable.

L’ONU exhorte toutes les parties à respecter pleinement leur obligation de respecter les droits de l’homme et le droit international humanitaire, y compris leur obligation de protéger les civils et les infrastructures civiles, et de respecter les principes de distinction et de proportionnalité.

Soudan du Sud

Aujourd’hui marque le huitième anniversaire de l’indépendance du Soudan du Sud.  Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que depuis l’indépendance, le pays a tragiquement connu davantage de situations de guerre que de paix.  L’agence onusienne a appelé ses dirigeants à agir rapidement pour mettre fin à ce qui est devenu la plus grande crise de déplacement d’Afrique.

Le HCR estime qu’il est essentiel que les représentants des communautés de réfugiés et de personnes déplacées participent activement au processus de paix.  La confiance de ces communautés dans les processus de réconciliation est essentielle à leur succès.

Le HCR a noté que plus de 2,3 millions de Sud-Soudanais sont actuellement réfugiés dans les pays voisins, tandis que 1,9 million sont déplacés dans le pays.

Le Plan régional d’aide aux réfugiés du Soudan du Sud prévoit 1,4 milliard de dollars, mais seulement 21% de cette somme a été mobilisé.

Réfugiés rohingya

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé aujourd’hui que les fortes pluies dans la colonie de Cox’s Bazar, qui abrite des réfugiés rohingya, ont conduit au déplacement de plus de 2 700 personnes au Bangladesh.

Depuis hier, le PAM a fourni une aide alimentaire supplémentaire à 6 000 personnes, et avec l’aide de centaines de réfugiés, il s’emploie à stabiliser les pentes qui se sont éboulées.

Pour sa part, l’UNICEF a exprimé sa préoccupation face aux conséquences des inondations sur les milliers d’enfants de Cox’s Bazar.  Avec ses partenaires, l’UNICEF a intensifié la distribution de fournitures, notamment de comprimés de purification d’eau et de draps en plastique.  L’agence a également noté que le risque de maladies d’origine hydrique est à la hausse.

Sécurité alimentaire

Les conflits en cours et la sécheresse restent les principales causes des niveaux élevés d’insécurité alimentaire, ce qui entrave la disponibilité et l’accès à la nourriture pour des millions de personnes.

Selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 41 pays, dont 31 d’Afrique, ont toujours besoin d’aide extérieure pour leur alimentation.

La FAO indique que les dégâts causés par les cyclones et les déficits pluviométriques en 2019 ont entraîné d’importantes pénuries de production agricole en Afrique australe, entraînant une augmentation substantielle des besoins d’importation de céréales.

En Afrique de l’Est, une sécheresse sévère a eu un impact négatif sur les récoltes de la première saison et a entraîné une dégradation des conditions des pâturages.

Le rapport complet est disponible en ligne.

Liste de nouveaux médicaments et de produits de diagnostic essentiels

Ce matin, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié de nouvelles listes de médicaments et de produits de diagnostic essentiels.  Cette mise à jour vise à résoudre les problèmes de santé, à donner la priorité à des thérapies hautement efficaces et à améliorer l’accès à ces médicaments et produits essentiels, a déclaré l’Organisation.

La liste des médicaments essentiels et la liste des produits de diagnostic essentiels de l’OMS sont des documents d’orientation cruciaux qui aident les pays à hiérarchiser les produits de santé indispensables qui devraient être largement disponibles et abordables dans tous les systèmes de santé.  Ces deux listes mettent l’accent sur le cancer et d’autres problèmes de santé mondiaux.

Dans le monde entier, plus de 150 pays l’utilisent pour orienter leurs décisions quant aux médicaments les plus rentables, sur la base de données factuelles et de leur impact sur la santé.

Des informations supplémentaires sont disponibles en ligne.

Forum politique de haut niveau

Le Forum politique de haut niveau pour le développement durable a été ouvert aujourd’hui par la Présidente de l’ECOSOC, l’Ambassadrice Rhonda King, qui a souligné que tout le monde souhaite que le prochain Sommet sur le climat soit un événement marquant sur la voie des objectifs de développement durable.

Le Forum politique de haut niveau a organisé une session intitulée « Progrès, lacunes et obstacles: sommes-nous sur la bonne voie pour ne laisser personne de côté? »  Les intervenants ont présenté des données montrant que le monde a fait des progrès encourageants dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 dans des domaines tels que la réduction de l’extrême pauvreté, l’accès aux services de santé et d’éducation et le développement des infrastructures de base.  Pourtant, nous ne sommes pas sur la bonne voie pour atteindre nombre des objectifs d’ici à 2030.

La session de l’après-midi devait passer en revue les progrès accomplis vers la réalisation du quatrième objectif de développement durable relatif à une éducation de qualité.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.