Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 août 2019

DBF190830
30 août 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 août 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Visite du Secrétaire général est RDC

Demain, le Secrétaire général devrait arriver en République démocratique du Congo (RDC) pour entamer une visite de trois jours.  Évaluer la riposte à Ebola sera un des principaux objectifs de sa visite, en particulier à la lumière de l’annonce qu’a faite aujourd’hui l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle le triste seuil de 3 000 cas a été atteint, dont 2 000 morts. 

En outre hier, les services de santé ougandais ont confirmé un nouveau cas dans le pays, à savoir une fillette de neuf ans qui avait traversé la frontière à partir de la RDC. 

Demain, le Secrétaire général passera la journée à Goma où il doit tenir des réunions sur les questions humanitaires et la mise en œuvre des composantes protection des civils, consolidation de la paix et stabilisation du pays du mandat de la Mission de l’ONU.  Dimanche, il se rendra à Mangina où le premier cas d’Ebola avait été identifié, il y a un an.  Le Secrétaire général visitera un centre de traitement d’Ebola et s’entretiendra avec des survivants et des agents de santé.

Le même jour, il ira à Béni pour exprimer sa solidarité avec les victimes de l’insécurité et participera à la cérémonie de dépôt de gerbes pour honorer la mémoire des soldats de la paix morts dans l’exercice de leurs fonctions. 

Le Secrétaire général s’envolera ensuite pour Kinshasa où il a prévu des réunions, dès lundi, avec le Président de la RDC, M. Félix Tshisekedi, d’autres responsables du Gouvernement, des membres de l’opposition et des représentants de la société civile. 

Timor-Leste

La date d’aujourd’hui est un jour spécial puisqu’elle marque le vingtième anniversaire de la consultation populaire de 1999 au Timor-Leste laquelle a placé fermement le pays sur la voie de l’indépendance.

Dans une déclaration publique hier, le Secrétaire général félicite le peuple du Timor-Leste à l’occasion de cette date importante.  Il souligne les énormes progrès réalisés par le pays ces 20 dernières années, comme en témoignent la création de nouvelles institutions, le développement de l’économie, la tenue de quatre élections pacifiques et l’établissement des bases pour la réconciliation, la démocratie et la stabilité. 

Le Secrétaire général souhaite aussi au Timor-Leste beaucoup de succès au moment où il continue de consolider ces acquis, renforcer la gouvernance démocratique et promouvoir le développement durable.  À cette fin, le Secrétaire général confirme la coopération et le soutien sans faille de l’Organisation des Nations Unies. 

Journée internationale des victimes de disparition forcée

La Journée internationale est commémorée aujourd’hui et dans son message, le Secrétaire général dit que les disparitions forcées peuvent être perçues à tort comme une chose du passé, mais que de nombreux cas ne sont toujours pas résolus et que de nouveaux cas continuent d’être signalés. 

Il souligne que le Comité des Nations Unies et le Groupe de travail sur les disparitions forcées reçoivent chaque jour de nouveaux cas, dont beaucoup dans le contexte de la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme.

Il souligne aussi que ces disparitions ont un profond impact sur la vie de ceux qui recherchent les victimes.

L’incertitude liée au sort d’un ami, d’un membre de la famille ou d’un être cher cause une grande détresse psychologique, dit-il dans son message.

Il appelle les États à faire plus pour prévenir les disparitions forcées et à traduire en justice les responsables. 

Liban

Le Secrétaire général demeure profondément préoccupé par les tensions accrues et réitère la nécessité de respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale du Liban.

Il exhorte toutes les parties concernés à cesser les violations de la résolution 1701 (2006) et à faire preuve d’un maximum de retenue pour prévenir les tensions et maintenir le calme.  Les Nations Unies continuent de travailler avec les toutes les parties pour apaiser les tensions. 

Secrétaire général adjoint à l’appui opérationel

M. Atul Khare, Secrétaire général adjoint à l’appui opérationnel, vient d’achever une visite fructueuse de trois jours à Moscou.  Il a tenu le cinquième pourparler annuel de l’aviation entre l’ONU et l’Agence russe du transport aérien en conjonction avec le Salon international de l’aéronautique et de l’espace (MAKS 2019), qui se tient tous les deux ans. 

Aujourd’hui, M. Khare a eu une réunion avec le Ministre russe des affaires étrangères, M. Sergey Lavrov sur les questions liées à l’appui opérationnel aux Nations Unies.

Durant sa visite, il s’est aussi entretenu avec le Vice-Ministre russe de la défense, M. Alexander Fomin, et le Premier Vice-Ministre des situations d’urgence, M. Alexander Chupriyan sur un large éventail de questions dont la contribution de la Fédération de Russie aux opérations de paix et les chances de développer un partenariat stratégique dans la logistique et la gestion des situations d’urgence.

Une autre réunion a eu lieu avec le Vice-Président de la Chambre russe du commerce et de l’industrie qui a organisé, pour la délégation des Nations Unies, un atelier sur les procédures d’achat afin d’informer les entreprises russes de la manière de faire des affaires avec l’ONU. 

Burkina Faso

Au Burkina Faso, les attaques armées et l’insécurité continuent d’affecter des zones du Nord et de l’Est, provoquant le déplacement des populations et augmentent le nombre des personnes qui ont besoin d’aide et de protection.

Quelque 30 000 personnes fuient chaque mois depuis le début de l’année.  En ce moment même, plus de 270 000 déplacés vivent dans des communautés d’accueil ou des sites. 

L’accès à la nourriture, aux moyens de subsistance et aux services de base devient de plus en plus difficile tant pour les déplacés que pour les communautés d’accueil.

Au mois de juillet, le nombre de centres de santé fermés a augmenté de 35%, à cause de l’insécurité, privant plus de 620 000 personnes d’un accès aux soins primaires.  Plus de 2 000 écoles ont été forcées de fermer, déscolarisant plus de 330 000 enfants. 

Les efforts de secours menés par le Gouvernement avec l’aide des Nations Unies et des organisations humanitaires se poursuivent pour améliorer l’accès des populations affectées à la nourriture, à l’eau, aux soins de santé et à la protection. 

Le Plan d’aide humanitaire révisé, publié en août, vise à collecter la somme de 187 millions de dollars pour fournir une aide urgente à près de 1,3 million de personnes, y compris les 800 000 touchées par la violence et l’insécurité.  À ce jour, le Plan n’a été financé qu’à hauteur de 30%.

Nigéria

Selon les autorités du pays, au moins 14 personnes ont été tuées et plus de 25 000, directement affectées par les graves inondations provoquées par des pluies torrentielles dans l’État d’Adamawa, au nord-est. 

Les autorités chargées de gérer les urgences s’impliquent et les partenaires se mobilisent.  L’ONU et les organisations humanitaires contribuent à la riposte du Gouvernement, en évaluant les besoins et en accélérant l’acheminement de l’aide d’urgence. 

Les besoins prioritaires sont la nourriture, les articles non alimentaires, l’eau, l’assainissement et les produits d’hygiène ainsi que les soins de santé pour atténuer les risques de maladies hydriques, comme le choléra. 

Le Plan d’aide humanitaire pour 2019 au Nigéria vise à collecter une somme de 848 millions de dollars pour 6,2 millions de personnes.  À ce jour, le Plan n’est financé qu’à hauteur de 39%. 

Venezuela

Le Représentant spécial conjoint du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et de l’Organisation internationale des migrations (OIM) pour les réfugiés et migrants vénézuéliens, M. Eduardo Stein a dit dans une déclaration que le nombre de ces réfugiés et migrants a atteint les 4,3 millions et augmente tous les jours. 

Il ajoute que l’on ne voit pas la fin de ce mouvement massif de population et que malgré, des budgets limités, des tensions sociales et des institutions submergées, les pays d’Amérique latine et des Caraïbes continuent de faire des efforts pour offrir protection et assistance et promouvoir l’intégration socioéconomique des Vénézuéliens. 

Enfants réfugiés déscolarisés

Un rapport du HCR publié aujourd’hui indique que plus de 7,5 millions d’enfants réfugiés ne vont pas à l’école. 

Le rapport, intitulé « Redoubler d’efforts: l’éducation des réfugiés en crise », montre que seulement 63% des enfants réfugiés fréquentent l’école primaire, contre 91% dans le monde.  À travers le monde, 84% des adolescents effectuent des études secondaires, contrairement à 24% des réfugiés seulement. 

« Nous manquons à notre devoir à l’égard des réfugiés en ne leur donnant pas la possibilité de développer les compétences et les connaissances qui leur sont nécessaires pour préparer leur avenir », a prévenu le Chef du HCR, M. Filippo Grandi.

Le Haut-Commissariat indique que la chute marquée de la fréquentation scolaire des réfugiés entre le primaire et le secondaire est la conséquence directe du manque de financements pour l’éducation des réfugiés. 

Le HCR appelle donc les gouvernements, le secteur privé, les organisations éducatives et les donateurs à accorder leur soutien financier à une nouvelle initiative visant à relancer l’éducation secondaire pour les réfugiés.

Contributions financières

La semaine a été bonne pour les comptes de l’ONU.  La Jordanie vient de porter à 115 le nombre des États qui ont payé la totalité de leur dû au budget ordinaire de l’Organisation pour 2019. 

Journée du travail

L’ONU sera fermée, ce lundi, à l’occasion de la Journée du travail. 

Accréditation des médias

La date limite pour l’accréditation des médias à la semaine de haut niveau de l’Assemblée générale est fixée au lundi 2 septembre. 

Conférence de presse

Le Premier Vice-Représentant permanent de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies, M. Dmitry A. Polyanskiy, a donné aujourd’hui une conférence de presse sur le quatre-vingtième anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.