Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 septembre 2019

dbf190903
3 septembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 septembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Guatemala

La Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG), dont le mandat se termine aujourd’hui, a fait une contribution décisive au renforcement de l’état de droit et des capacités d’enquête et de poursuite du Guatemala au cours de ses 12 années de travail.  Le Secrétaire général exprime sa gratitude au personnel de la CICIG pour le professionnalisme et l’engagement dont il a fait montre en faveur de la cause de la justice.  Il compte également que les efforts de lutte contre l’impunité se poursuivront et exprime la disposition des Nations Unies à continuer de coopérer avec le Guatemala dans le renforcement de l’état de droit.

Le Secrétaire général s’attend à ce que les droits de ceux qui sont impliqués dans la lutte contre l’impunité au Guatemala soient protégés.

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général revient à New York après avoir passé la Fête du travail (Labor Day) en République démocratique du Congo (RDC), où il a effectué une visite de trois jours.

Hier, à Kinshasa, le Secrétaire général a appelé la communauté internationale à se montrer unie dans son appui au peuple et aux autorités congolais.  Il a dit avoir vu le vent d’espoir qui souffle sur le pays et a exprimé sa conviction, pendant son entretien avec le Président Félix Tshisekedi, que la RDC vit un moment historique.

Toujours à Kinshasa, le Secrétaire général s’est entretenu avec des parlementaires, des représentants de l’opposition et de la société civile.  Il a expliqué que sa visite est un acte de solidarité, en particulier sur le front sécuritaire, et que la mission de l’ONU en RDC s’efforcera d’améliorer ses capacités pour aider l’armée congolaise contre les Forces alliées démocratiques (ADF) et mieux contrer la menace nationale et internationale que représente ce groupe dans et autour de Beni. 

Dimanche justement, le Secrétaire général était à Beni où il a rendu hommage aux Casques bleus morts dans la lutte contre les ADF.  Il est ensuite allé dans la ville voisine de Mangina où l’épidémie d’Ebola avait commencé il y a 13 mois.  Il a visité le centre de traitement d’Ebola avec le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), M. Tedros Ghebreyesus.

Déplacements de la Vice-Secrétaire générale de l’ONU

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, part pour Cape Town aujourd’hui pour participer au Forum économique mondial en Afrique.

Elle partira ensuite le 5 septembre pour le Rwanda pour prononcer un discours à la quatorzième Cérémonie annuelle d’attribution des noms aux gorilles, « Kwita Izina », laquelle rassemble les principaux acteurs internationaux de la conservation de la nature. 

Le 7 septembre, la Vice-Secrétaire générale s’envolera pour Delhi, en Inde, pour participer à la quatorzième Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification.  Elle a aussi prévu des entretiens avec de hauts responsables indiens. 

La semaine prochaine, le 11 septembre, la Vice-Secrétaire générale sera à Rome pour représenter le Secrétaire général à la Réunion conjointe des organes directeurs des agences de l’ONU basées dans la capitale italienne.

Mme Mohammed sera de retour à New York après son séjour à Rome. 

Bahamas

Les agences humanitaires indiquent qu’elles ont déployé des équipes à Nassau pour prêter main forte aux équipes d’évaluation du Gouvernement.  Les agences vont se déployer à Abaco et au Gran Bahama aussi tôt que possible.  L’eau, la nourriture, les abris et l’aide à la reconstruction semblent être les principaux besoins.

Pendant ces trois prochains jours, les équipes aideront le Gouvernement à évaluer les dégâts causés par l’ouragan Dorian et à hiérarchiser les besoins. 

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a aussi déployé du personnel dans l’île et assure la liaison avec le Gouvernement et les donateurs.  Le Chef du Bureau de l’OIM à la Dominique, M. Jan-Willem Wegdam, devrait arriver aujourd’hui aux Bahamas. 

À ce stade, le Programme alimentaire mondial (PAM) a quatre spécialistes sur le terrain qui peuvent apporter leur aide dans les domaines de la sécurité alimentaire, des télécommunications d’urgence et de la logistique.  Un spécialiste des drones a aussi été dépêché sur place, étant donné que cette technologie est très utile pour les évaluations, comme on l’a vu au Mozambique. 

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général se dit profondément attristé par la terrible dévastation causée par l’ouragan aux Bahamas.  Il exprime sa solidarité avec le peuple et le Gouvernement du Commonwealth des Bahamas et indique que les Nations Unies continueront à appuyer les efforts de secours menés par le Gouvernement. 

Liban

La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) indique que la situation dans sa zone d’opérations est calme et que les troupes sont toujours déployées sur le terrain et le long de la Ligne bleue.  Le commandant de la force, le général Stefano Del Col, maintient ses contacts avec les parties pour veiller à ce que la stabilité soit maintenue le long de la Ligne bleue.

Dimanche dernier, la FINUL avait été informée par les Forces de défense israéliennes qu’un missile antichar avait été tiré aux environs de Marun Ar Ras, dans le sud du Liban, contre un véhicule situé dans la zone d’Avivim, au sud de la Ligne bleue.  En représailles, les Forces de défense israéliennes avaient lancé des tirs d’artillerie. 

Le Secrétaire général avait dit clairement combien il était gravement préoccupé par les incidents à travers la Ligne bleue.  Il avait appelé à un maximum de retenue et exhorté toutes les parties concernées à cesser toutes les activités qui violent la résolution 1701 et mettent en danger la cessation des hostilités. 

Le général Del Col avait ajouté qu’il s’agissait d’un incident grave en violation de la résolution, lequel incident avait clairement pour but de compromettre la stabilité dans la zone.

Yémen

Dimanche dernier, les équipes de l’ONU ont indiqué que des frappes aériennes avaient touché un ancien campus universitaire dans la banlieue nord de Dhamar.  Selon les sources, quelque 170 prisonniers se trouvaient sur le site.  Le Bureau yéménite du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a confirmé que 52 détenus comptaient parmi les morts. 

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Martin Griffiths, a qualifié l’incident de tragédie et ajouté que le coût humain de la guerre est tout simplement insupportable.  Il a exprimé l’espoir que la coalition lancera une enquête sur cet incident parce que, a-t-il souligné, l’établissement des responsabilités doit prévaloir.

De son côté, la Coordonnatrice des opérations humanitaires des Nations Unies pour le Yémen, Mme Lise Grande, a souligné que le nombre de victimes et l’ampleur des dégâts sont stupéfiants.  Elle ajouté que l’ONU présente ses plus sincères condoléances aux familles qui pleurent leurs proches. 

Afghanistan

Le Représentant spécial du Secrétaire général en Afghanistan et Chef de la mission de l’ONU dans le pays, M. Tadamichi Yamamoto, a appelé à la fin de la violence. 

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, il dit que la violence dans tout le pays souligne l’urgence qu’il y a à mettre fin au conflit par un règlement négocié. 

Les souffrances du peuple afghan doivent cesser, ajoute-t-il.

Il a aussi présenté ses condoléances aux familles et aux amis des victimes, à tous les civils qui, une nouvelle fois, subissent une perte indescriptible à cause de la violence. 

Selon les premières informations, les attaques revendiquées hier par les Taliban ont causé plus de 100 victimes, surtout des blessés. 

République centrafricaine

La mission de l’ONU a signalé des affrontements dimanche dernier entre les éléments de deux groupes armés dans la ville Birao, dans le nord-est du pays, dans la préfecture de Vakaga.  Six membres des groupes et un civil ont été tués. 

Par crainte des représailles, la mission de l’ONU a mené des patrouilles et érigé des points de contrôle dans la ville.

Les soldats de la paix ont aussi exfiltré des civils et sécurisé la zone devant le site de l’ONU où environ 2 000 personnes se sont réfugiées après les affrontements.

L’Union africaine, la Communauté économique des États d’Afrique centrale et la mission de l’ONU ont publié un communiqué commun hier, pour appeler à la cessation de la violence qu’elles ont qualifiée de violation de l’accord de paix.

Insécurité alimentaire au Soudan et en Somalie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a exprimé ses préoccupations face à l’insécurité alimentaire au Soudan et en Somalie.

Au Soudan, quelque 6,3 millions de personnes, soit 14% de la population, font face à une crise ou à des niveaux plus élevés d’insécurité alimentaire, un record depuis l’introduction du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire en 2007. 

En Somalie, les pluies tardives et sporadiques cette année, conjuguées au bas niveau du fleuve, provoquent depuis 2011 de maigres récoltes de céréales, soit 70% de moins que la moyenne. 

Sans aide humanitaire, quelque 2,1 millions de personnes pourraient souffrir d’une famine grave jusqu’à la fin de l’année.

Dans les deux pays, les plans d’aide humanitaire sont toujours sous-financés.  En Somalie, le plan d’un milliard de dollars n’est financé qu’à hauteur de 45% et au Soudan, seuls 31% du 1,1 milliard de dollars demandé ont été reçus. 

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU a fait de son adjoint aux affaires de l’Assemblée générale et à la gestion des conférences, M. Movses Abelian, de l’Arménie, également ressortissant de la Géorgie, le nouveau Coordonnateur pour le multilinguisme. 

M. Abelian est chargé de l’application généralisée du multilinguisme à l’échelle du Secrétariat.  Le multilinguisme est l’une des priorités du Secrétaire général, une valeur essentielle de l’Organisation. 

Contribution financière

Le Zimbabwe s’est acquitté de la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2019, portant le nombre des pays qui ont fait de même à 116. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.