Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 septembre 2019

dbf190904
4 septembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 septembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Bahamas

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, devrait déjà être à Nassau, la capitale des Bahamas, où une équipe le tient informé de l’impact de l’ouragan et des efforts en cours pour répondre aux besoins humanitaires urgents.

Les Nations Unies ont prédéployé des équipes à Nassau pour contribuer à l’évaluation menée par le Gouvernement, avec l’aide de l’Agence caraïbéenne pour la gestion des catastrophes.  Le équipes des Nations Unies devraient se déployer à Abaco et au Grand Bahama aujourd’hui même. 

FINUL

Le commandant de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), le général Stefano Del Col, s’est entretenu aujourd’hui avec le Premier Ministre Saad Hariri, à Beyrouth.  Après son entretien, il a indiqué qu’il avait parlé de ses graves préoccupations face à l’incident de dimanche dernier lorsque des missiles antichar, dont le Hezbollah revendique l’appartenance, ont été tirés à partir du sud-Liban par-delà la Ligne bleue.  Le général a qualifié l’incident de violation grave de la cessation des hostilités et de violation massive de la résolution 1701 du Conseil de sécurité.

Le général a ajouté que le mécanisme de liaison et de coordination de la FINUL a joué un rôle crucial pour désamorcer la situation le long de la Ligne bleue.  En ce moment même, a-t-il souligné, la FINUL maintient des contacts étroits avec toutes les parties pour contenir les tensions, empêcher les incidents et assurer un environnement sûr et sécurisé dans la zone. 

Le général a aussi estimé qu’il est de la plus haute importance que la zone entre la Ligne bleue et le fleuve Litani soit débarrassée de tous soldat, biens et armes autre que ceux du Gouvernement du Liban et de la FINUL.  Il a confié que le Premier Ministre et lui ont convenu de l’importance qu’il y a à renforcer les capacités des Forces armées libanaises dans la zone d’opérations de la FINUL pour leur permettre d’assumer davantage de responsabilités s’agissant de la sécurité le long de la Ligne bleue.

Syrie

Les Nations Unies sont toujours gravement préoccupées par les hostilités en cours dans le nord-ouest de la Syrie.  Depuis que ces hostilités se sont aggravées à la fin du mois d’avril, le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme compte plus de 1 000 morts parmi les civils.  Les infrastructures civiles ont aussi été considérablement endommagées, des villes entières ayant été largement détruites. 

Toutefois, le cessez-le-feu unilatéral annoncé le 30 août dernier par le Gouvernement syrien a donné un peu de répit aux civils qui ont souffert de l’intensité des combats, ces derniers mois.

Si, selon les informations, les tirs d’artillerie continuent de faire des victimes, l’on n’a signalé aucune frappe aérienne depuis l’annonce du cessez-le-feu.  Avec quelque 15 000 agents sur le terrain, les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires continuent de fournir des abris, une aide alimentaire et des soins de santé à ceux qui sont dans le nord-ouest et là où la sécurité le permet.

Les Nations Unies appellent toujours les parties au conflit à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la sûreté et le bien-être des civils et à honorer leurs obligations en vertu du droit international. 

Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali indique qu’hier, au moins 14 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, dont des enfants, quand un bus a heurté un engin explosif improvisé près de Douentza, dans la région de Mopti. 

La Mission a aidé les Forces armées maliennes à évacuer 16 victimes et à sécuriser le site après l’incident.

L’ONU est indignée par cette attaque horrible contre des civils innocents.  Elle présente ses condoléances aux familles des victimes et au Gouvernement malien et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. 

Afghanistan

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il condamne fermement l’attaque perpétrée lundi dernier à Kaboul par les Taliban.  De telles attaques aveugles, prévient-il, ne sauraient être justifiées.  Le Secrétaire général se dit également préoccupé par les victimes civiles causées par les opérations aériennes et de recherche progouvernementales, dont celle du 31 août dans la province de Faryab. 

Libye

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, M. Ghassan Salamé, a informé aujourd’hui le Conseil de sécurité de l’évolution de la situation. 

Par visioconférence, M. Salamé a rendu hommage aux trois membres du personnel de l’ONU qui ont perdu la vie lors de l’attaque perpétrée il y a quelques semaines.  Il a souligné que les Nations Unies resteront en Libye et qu’elles s’efforcent d’atténuer les risques pour le personnel et les opérations.

Le Représentant spécial a ajouté que plus la situation s’aggrave sur le terrain, plus la nécessité d’une présence de l’ONU, des efforts de médiation et de la fourniture d’une aide humanitaire se confirme. 

Selon lui, depuis le 4 avril dernier, le conflit s’est propagé géographiquement avec un lourd bilan pour les civils et les combattants. 

À ce jour, plus de 100 civils ont été tués et plus de 300, blessés, sans oublier les 120 000 déplacés. 

République démocratique du Congo (RDC)

Après avoir accompagné le Secrétaire général dans sa visite en RDC pendant le week-end, le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a terminé une visite de deux jours au Sud-Kivu.

À Bukavu, il s’est entretenu avec le Gouverneur de la province et le personnel de l’ONU.  Il a aussi visité plusieurs bases de la mission de l’ONU, dont les unités de combat à Bibatama.  Ces unités sont des structures placées dans les zones isolées pour fournir une protection plus rapide et plus efficace aux civils victimes des tensions ethniques et des groupes armés. 

À Minembwe, le Secrétaire général adjoint s’est entretenu avec les représentants de la société civile sur des questions de sécurité et de réconciliation communautaire. 

République centrafricaine-Humanitaire

Terminant aujourd’hui une mission d’une semaine en République centrafricaine, la Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Mme Ursula Mueller, a appelé de toute urgence à des fonds additionnels pour répondre aux besoins humanitaires de 2,9 millions de personnes dans le pays.

Elle a prévenu que la situation continue de se détériorer.

Deux tiers de la population dépendent en effet de l’aide pour survivre.

Le Plan d’aide humanitaire de cette année vise à collecter une somme de 430,7 millions de dollars mais il n’est financé qu’à hauteur de 50%.

Les Centrafricains ont besoin de notre aide maintenant et nous ne pouvons les trahir, a dit Mme Mueller. 

République centrafricaine

Hier, un troisième groupe armé s’est engagé à protéger les enfants, en signant un plan d’action avec les Nations Unies.

Cette fois, l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC), membre de l’ex-coalition Seleka, a pris l’engagement formel de prendre une série de mesures pour mettre fin et prévenir les violations graves des droits de l’enfant, dont la libération de tous les enfants soldats de ses rangs et la fin des tueries et des mutilations, de la violence sexuelle à l’encontre des enfants et des attaques contre les écoles et les hôpitaux. 

La Chef du Bureau pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Mme Virginia Gamba, s’est dite encouragée de voir que l’accord de paix de février dernier multiplie les chances de nouer des contacts avec les groupes armés. 

UNICEF

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué aujourd’hui que dans 30 pays, un jeune sur trois dit avoir été victime de harcèlement en ligne.  Un jeune sur cinq dit avoir fait l’école buissonnière pour échapper au harcèlement et à la violence. 

Ce sont les conclusions d’un nouveau sondage publié aujourd’hui par l’UNICEF et le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question de la violence contre les enfants.

Se confiant anonymement grâce à l’outil pour jeunes « U-Report », près des trois quarts des jeunes disent aussi que les réseaux sociaux sont l’endroit de choix pour le harcèlement en ligne. 

Contre-terrorisme

La quatrième Conférence de haut niveau des Nations Unies sur le contre-terrorisme a fermé ses portes aujourd’hui à Minsk.  Organisée conjointement avec le Gouvernement du Bélarus, la Conférence voulait évaluer les menaces complexes nées de la manipulation par les terroristes des technologies nouvelles et émergentes. 

Plus de 400 participants, dont des responsables de 55 pays, ont échangé leurs vues sur la manière dont le changement technologique et numérique a fait des groupes terroristes des entités mieux connectées, plus résilientes et plus efficaces qu’auparavant. 

La Conférence s’est terminée par un appel au renforcement de la coopération internationale et au partage d’approches novatrices pour contrer cette menace. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.