Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 septembre 2019

dbf190905
5 septembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 septembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Bahamas

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué aujourd’hui qu’il organise à partir du Centre humanitaire des Nations Unies au Panama, un largage aérien d’unités de stockage, de générateurs et de bureaux préfabriqués pour les deux centres logistiques qui doivent être installés dans les principales îles.  Le PAM fournit aussi des équipements satellites pour assurer la connectivité entre les secouristes dans toutes les îles touchées. 

Le Programme a également acheté 8 tonnes de repas prêt-à-manger et organise leur transport vers les Bahamas pour qu’ils puissent être distribués aux populations concernées. 

Compte tenu de la gravité de la situation, le PAM a annoncé la mise en place d’une opération d’urgence limitée de 5,4 millions de dollars qui, pendant trois mois, devrait aider 39 000 personnes.

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il se dit profondément préoccupé par les dizaines de milliers de personnes touchées au Grand Bahama et à Abaco.  Le Secrétaire général appelle les donateurs à financer l’aide humanitaire et les efforts de reconstruction aussitôt que les besoins seront connus. 

Également hier à Nassau, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, s’est entretenu avec le Premier Ministre, M. Hubert Minnis, et annoncé une ponction de 1 million de dollars du Fonds central pour les interventions d’urgence qui sera consacré à des opérations d’urgence dans les îles d’Abaco et de Grand Bahama. 

Financement des situations d’urgence

Dans plusieurs pays, la fourniture de l’aide humanitaire est gravement compromise par le sous-financement. 

Aujourd’hui, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a débloqué la somme de 75 millions de dollars du Fonds central pour les interventions d’urgence pour appuyer les réponses dans huit situations d’urgence sous-financées. 

Les pays concernés sont l’Afghanistan, le Bangladesh, le Burkina Faso, le Cameroun, l’Érythrée, le Mali, le Soudan, le Venezuela et sa région voisine. 

M. Lowcock a expliqué que cette somme permettra aux agents humanitaires de fournir une aide vitale aux quatre millions de personnes les plus vulnérables au monde, à cause des conflits, des catastrophes naturelles et autres crises. 

Le Coordonnateur des secours d’urgence a tout de même prévenu qu’il y a 37 millions de personnes dans le besoin dans les huit situations de crise.  Les fonds libérés aujourd’hui ne couvriront qu’une partie des besoins les plus urgents. 

Cette année, le Fonds central pour les interventions d’urgence a déjà débloqué 200 millions de dollars par le biais de son Guichet des urgences sous-financées.  Dans l’histoire du Fonds, ces 200 millions de dollars sont un record.

M. Lowcock a exhorté les donateurs à donner des fonds supplémentaires pour l’aide humanitaire dans chacune de ces crises sous-financées. 

Yémen

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont lancé une campagne de vaccination contre la diphtérie visant plus de 2,8 millions d’enfants entre six semaines et 15 ans. 

Plus de 200 personnes sont mortes de la diphtérie depuis 2017 et plus de 4 000 personnes ont contracté la maladie. 

Plus de 8 000 professionnels de la santé, agents communautaires et volontaires participent à la campagne de vaccination dans huit villes, dont Hodeïda, Al Jawf, Dhamar et Ibb. 

Les premières données indiquent plus d’un million d’enfants ont été vaccinés pendant les cinq premiers jours de la campagne. 

OMS/Vaccins

L’OMS a indiqué dit aujourd’hui qu’elle salue l’engagement de Facebook à veiller à ce que ses utilisateurs trouvent des faits sur les vaccins quand ils sont sur Instagram, Facebook Search, les groupes, les pages et les forums, des endroits où les gens recherchent des informations et des conseils. 

Facebook va rediriger des millions de ses utilisateurs sur les informations exactes et fiables de l’OMS et ce, dans plusieurs langues. 

Le but est de veiller à ce que les messages essentiels sur la santé parviennent aux gens qui ont en le plus besoin pour combattre la désinformation. 

Selon l’OMS, la désinformation sur les vaccins est une menace grave à la santé mondiale qui pourrait anéantir des décennies de progrès dans la lutte contre les maladies évitables. 

Syrie

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué que des pluies plus abondantes dans les zones agricoles de la Syrie, conjuguées à l’amélioration globale de la sécurité, ont boosté les récoltes, par rapport à l’année dernière. 

Toutefois, les prix des produits alimentaires ont progressivement augmenté ces 12 à 14 mois, principalement à cause de la hausse du prix du carburant et de la dépréciation constante de la livre syrienne dans les marchés de devises informels. 

Le PAM prévient que la sécurité alimentaire est toujours un problème sérieux compte tenu des hostilités localisées, des déplacements nouveaux et anciens et de l’érosion constante de la résilience des communautés après presque neuf ans de conflit.

République centrafricaine

Après les affrontements de dimanche dernier, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine suit de près la situation à Birao, une ville du nord-est du pays. 

Les Casques bleus ont érigé des points de contrôle pour prévenir que les groupes armés ne se renforcent pas et poursuivent leurs patrouilles dans la ville pour protéger les civils et les 3 000 personnes et plus qui ont trouvé refuge près des camps de la Mission.

Une mission technique de la Mission de l’ONU et de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) s’est rendue à Birao pour évaluer la situation.

Entre-temps, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission de l’ONU, M. Mankeur Ndiaye, a poursuivi ses discussions avec l’Union africaine et les groupes régionaux, garants de l’Accord de paix, ainsi qu’avec le Gouvernement centrafricain pour aider à prévenir de nouveaux affrontements dans la zone. 

Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a prononcé aujourd’hui un discours au Forum économique mondial, en Afrique du Sud.  Elle a déclaré que la quatrième révolution industrielle s’est propagée plus vite que ses prédécesseurs.  Notre défi commun, a-t-elle dit, est d’en retirer les bienfaits, tout en gérant mieux le potentiel qu’elle a de compromettre le développement, la paix et la sécurité et de limiter l’exercice des droits de l’homme. 

Indice des prix des produits alimentaires

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué que les prix mondiaux des produits alimentaires ont baissé au mois d’août, comme le montre son dernier Indice. 

La forte chute des prix des céréales de base et du sucre est la cause principale de la baisse. 

L’Indice des prix des produits alimentaires de la FAO, qui suit l’évolution mensuelle des principaux groupes de produits alimentaires, a affiché une moyenne de 169,8 points en août 2019, soit en baisse de 1,1% par rapport à juillet mais toujours en hausse de 1,1% par rapport à août 2018. 

Atteintes et exploitation sexuelles

Au deuxième trimestre de cette année, qui a pris fin le 30 juin, toutes les allégations signalées n’ont pu être pleinement vérifiées et beaucoup sont à la phase d’évaluation préliminaire.

Les Nations Unies ont reçu 38 plaintes impliquant leur personnel, dont des civils et des hommes en uniforme des opérations de paix mais aussi le personnel des agences, fonds et programmes. 

Sur les 38 allégations, 24 concernent le personnel de ces agences, fonds et programmes et 14, les civils et hommes en uniforme des opérations de paix. 

Les 38 allégations concernent 42 victimes, dont 19 femmes et 10 filles, 1 homme et 2 garçons, 10 femmes d’un âge non déterminé et 1 victime qui n’a pas été identifiée. 

Douze des allégations entrent dans la catégorie atteintes sexuelles, 19, dans celle d’exploitation sexuelle, deux, de nature inconnue et 10, dans la catégorie « autres ». 

Sur les 38 allégations, une a été confirmée grâce à un enquête et huit liées aux hommes en uniforme ont été renvoyées aux États Membres pour enquête.  Treize sont à la phase d’évaluation préliminaire pour déterminer s’il y a suffisamment d’éléments pour enquêter.  Deux allégations sont à l’examen, compte tenu des informations limitées, et quatre sont clôturées. 

Quelque 39 autres allégations ont été reçues impliquant le personnel associé de l’ONU.  Ces allégations concernent 42 victimes et 39 auteurs. 

Les efforts pour mettre en œuvre la stratégie du Secrétaire général contre les atteintes et l’exploitation sexuelles continuent à se renforcer.  Pour plus de transparence, l’ONU fera désormais des mises à jour mensuelles sur le statut des plaintes déposées depuis le début des rapports trimestriels en 2017. 

L’ONU poursuivra ses efforts pour impliquer les États Membres et encourager leurs chefs d’État et de gouvernement à se joindre au Cercle du leadership du Secrétaire général sur la prévention et la réponse aux atteintes et à l’exploitation sexuelles dans les opérations de l’ONU.  À ce jour, le Cercle compte 82 membres.  Le Secrétaire général continue aussi à encourager les États Membres à signer avec lui le pacte volontaire sur l’engagement à combattre les atteintes et l’exploitation sexuelles.  À ce jour, 101 États se sont engagés à le faire. 

Journée internationale de la charité

La Journée internationale est commémorée aujourd’hui.

Elle a été proclamée pour reconnaître le rôle que la charité peut jouer dans l’atténuation des crises humanitaires et les souffrances humaines dans et entre les nations.  La Journée sert aussi à reconnaître et honorer les efforts des organisations caritatives et des individus charitables, y compris le travail de Mère Teresa, qui est décédée le 5 septembre, il y a 22 ans. 

Pour honorer sa mémoire et le travail de tous ceux qui aident les autres, l’ONU encourage chacun de nous à s’impliquer ou à donner, aujourd’hui et tout au long de l’année. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.