Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 septembre 2019

dbf190906
6 septembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 septembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Journée du personnel

La Journée du personnel de l’ONU est commémorée aujourd’hui.

Pour lancer la Journée, le Secrétaire général a présidé ce matin une cérémonie de dépôt de fleurs et un service commémoratif en hommage aux personnels civil et militaire morts dans l’exercice de leurs fonctions. 

Dans ses remarques, il a rappelé que notre devoir est de se souvenir des collègues décédés et de rendre hommage à leur mémoire. 

À ce jour, l’ONU a perdu 21 membres du personnel civil, 43 Casques bleus et 4 policiers.

Le Secrétaire général e exprimé sa sympathie aux familles et aux amis de ceux qui ont perdu la vie. 

Il a rappelé le sacrifice consenti par les collègues décédés pour rendre le monde plus sûr et plus digne aux yeux de ceux qui étaient moins chanceux qu’eux. 

Le Secrétaire général a aussi souligné que le personnel de l’ONU travaille à l’avant-poste des problèmes les plus pressants, à savoir la satisfaction des besoins humanitaires aigus, le maintien de la paix, la défense les droits de l’homme, la lutte contre la faim et le renforcement de la résilience face aux changements climatiques. 

Bahamas

L’Organisation internationale des migrations (OIM) a indiqué aujourd’hui qu’elle fournit 10 000 bâches pour remplacer les toits emportés par l’ouragan Dorian dans les îles d’Abaco et de Grand Bahama. 

L’OIM a souligné que les priorités actuelles sont les opérations de recherche et de secours. 

Quand tout le monde sera secouru et que les blessés seront évacués en toute sécurité, l’OIM portera son attention sur la fourniture d’abris temporaires à ceux qui ont perdu leur maison.  Le nombre de sans-abris est estimé à 70 000 personnes actuellement. 

De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué qu’elle se concentre sur la fourniture de soins cliniques, de nourriture, d’eau potable et d’assainissement aux survivants.  Toutefois, l’OMS prévient que compte tenu des inondations et de la contamination possible du système de traitement des eaux, le risque de diarrhées et de maladies hydriques est élevé.  L’OMS a ajouté que beaucoup de centres de santé au Grand Bahama sont inondés et qu’il faut évacuer les patients.  L’Organisation travaillera avec le Gouvernement pour fournir si nécessaire du matériel médical et déployer des médecins. 

Mozambique

L’impact des cyclones Idai et Kenneth continue de se faire ressentir dans le pays. 

Les tempêtes ont touché plus de 2,2 millions de personnes et plongé 1,6 million d’entre elles dans une sécurité alimentaire grave.

Pour booster la production agricole, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a, avec l’appui de l’Organisation internationale des migrations (OIM), commencé à distribuer des semences et des outils agricoles à environ 11 000 familles touchées par le cyclone Idai et relogées dans des sites. 

La priorité est accordée aux familles qui ont perdu récoltes, nourriture, réserves de semences ou bétail.  La priorité est aussi accordée aux ménages dirigés par les femmes et aux autres groupes désavantagés.

Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale est arrivée aujourd’hui au Rwanda où elle a participé à « Kwita Izina », une cérémonie d’attribution de noms aux gorilles.  Elle a baptisé du nom de « Courage » l’un des gorilles. 

Ce week-end, la Vice-Secrétaire générale partira pour l’Inde pour assister à la quatorzième Conférence des États parties à la Convention contre la désertification. 

Éthiopie

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, et le Sous-Secrétaire général chargé du Bureau d’appui à la consolidation de la paix, M. Oscar Fernández-Taranco, seront en Éthiopie du 8 au 11 septembre. 

Ils évalueront la réponse à la crise des déplacements et les efforts du Gouvernement pour trouver des solutions durables en faveur des millions de déplacés dans le pays. 

MM. Lowcock et Fernández-Taranco rejoindront la Rapporteuse spéciale sur les droits des déplacés, Mme Cecilia Jimenez-Damary, à Chitu Kebele, dans la zone de Gedeo qui est l’une des plus touchées par les conflits intercommunautaires. 

Les trois personnalités s’entretiendront avec des gens qui sont revenus chez eux et qui ont besoin d’une aide d’urgence.  Elles ont aussi prévu des réunions avec les autorités et les partenaires humanitaires pour parler des moyens de renforcer l’aide aux populations affectées. 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que plus de huit millions de personnes en Éthiopie ont besoin de nourriture, d’abris, de médicaments et autre aide d’urgence. 

République démocratique du Congo (RDC)

Un rapport sur les droits de l’homme en RDC indique que l’ONU a enregistré moins de violations, au cours de cette première moitié de l’année. 

Avec plus de 3 039 violations enregistrées, le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme a noté ce qu’il décrit comme une amélioration encourageante, en particulier depuis les dernières élections, l’année dernière. 

Toutefois, si le nombre de cette année est à la baisse, celui des violations commises jusqu’au mois de juin demeure plus élevé qu’il y a deux ans.

Le rapport publié aujourd’hui dit que la majorité des violations enregistrées ont été commises par les agents de l’État, dont l’exécution extrajudiciaire d’au moins 245 personnes.  Les violations commises par les groupes armés comptent pour 41% du total. 

Liban

Le Coordonnateur spécial pour le Liban, M. Ján Kubiš, s’est entretenu aujourd’hui avec le Président libanais, M. Michel Aoun.

Après sa rencontre, il a exprimé sa gratitude pour un dialogue ouvert avec le Président sur l’évolution de la situation en matière de sécurité et le rôle des différents acteurs et forces.  Après la réunion économique de Baabda, a-t-il ajouté, je suis heureux de confirmer l’engagement des Nations Unies à appuyer les réformes nécessaires à un Liban capable de s’attaquer à sa crise économique. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.