Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 septembre 2019

DBF190911
11 septembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 septembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Iraq

Le Secrétaire général a appris avec une profonde tristesse que des gens ont été tués et blessés près du sanctuaire de l’Imam Hussein à Karbala, en Iraq.

Un grand nombre de fidèles, Iraquiens et étrangers, étaient sur le site pour célébrer la fête de l’Achoura.

Le Secrétaire général exprime sa plus profonde sympathie aux familles des défunts et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.  Les Nations Unies sont prêtes à aider le Gouvernement iraquien qui fait face à cette tragédie.

Cameroun

Le Secrétaire général se réjouit de l’annonce faite par le Président Paul Biya sur le lancement d’un processus de dialogue national au Cameroun.  Il encourage le Gouvernement camerounais à veiller à ce que le processus soit inclusif et réponde aux défis auxquels le pays est confronté.  Il appelle toutes les parties prenantes camerounaises, y compris la diaspora, à participer à cet effort.  Le Secrétaire général réitère la disponibilité des Nations Unies à apporter son soutien au processus de dialogue.

Bahamas

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) continue de travailler avec le Gouvernement pour identifier les besoins les plus urgents afin de fournir un appui aux personnes touchées par l’ouragan Dorian.

Aujourd’hui, le Programme alimentaire mondial a dépêché deux navires chargés d’une cargaison humanitaire à Marsh Harbour, dans les îles d’Abaco.  Les navires ont déchargé 13 800 repas individuels prêts à consommer et du matériel de secours provenant du PAM et de ses partenaires, dont l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM)

Le PAM a également distribué plus de 1 500 repas prêts à consommer dans des zones difficiles d’accès à Little Abaco.

Pour sa part, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)a débloqué une première allocation d’urgence de 200 000 dollars pour appuyer la gestion des débris et des déchets, l’évaluation de l’endommagement des maisons et immeubles ainsi que la stratégie nationale de redressement.

Déplacements - RCA

La semaine dernière, il a été mentionné que 3 000 personnes avaient cherché refuge à proximité d’une base de maintien de la paix de l’ONU, suite à des accrochages entre groupes armés à Birao, une localité du nord-est du pays.

Une semaine plus tard, 10 000 personnes supplémentaires ont pris la fuite, la grande majorité d’entre elles cherchant protection aux alentours de la base de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).  Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que d’autres personnes quittent leur domicile chaque jour. 

L’ONU et les organisations humanitaires fournissent des services d’urgence, notamment dans les domaines de la santé, l’alimentation, l’eau, l’assainissement ainsi que des articles non alimentaires.  Des points d’eau et des latrines sont en train d’être construits et la planification pour ce nouveau site de déplacés se poursuit avec les partenaires humanitaires et la MINUSCA qui fournit également un appui logistique aux acteurs humanitaires.

Des fournitures de secours supplémentaire doivent être livrées par voie aérienne au cours des prochains jours, la région étant inaccessible par les routes.

Alors que la situation demeure tendue dans la ville, la MINUSCA indique que pas d’autres actes de violence n’ont eu lieu.  Les Casques bleus poursuivent leur travail pour protéger les civils et prévenir de nouveaux accrochages, notamment en menant des patrouilles dans la ville et en tenant des postes de contrôle.

La MINUSCA, les groupes régionaux et le Gouvernement centrafricain poursuivent leurs discussions pour trouver une solution durable à la situation.

Soudan du Sud

Malgré une légère amélioration de la sécurité alimentaire ces derniers mois, plus de la moitié de la population du Soudan du Sud, soit plus de six millions de personnes, ne savent pas d’où proviendra leur prochain repas.  C’est ce qu’indique l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial (PAM).  Les trois agences soulignent que la paix peut améliorer l’accès aux moyens de subsistances, aux marchés et à l’aide humanitaire.

La FAO fournit des graines, des outils agricoles et des équipements de pêche, entre autres, tandis que l’UNICEF et les autres organisations distribuent des vivres aux femmes et aux enfants.  Pour sa part, le PAM et ses partenaires fournissent une aide en vivres et en espèces.

Éducation des enfants migrants et réfugiés en Europe

Dans une note publiée aujourd’hui, trois agences de l’ONU ont appelé les États européens à augmenter les ressources et l’appui pratique pour assurer l’accès de tous les enfants réfugiés, demandeurs d’asile et migrants à une éducation de qualité.

L’UNICEF, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM)indiquent que parmi les défis qu’affrontent ces enfants au sein du système scolaire européen figurent: des places insuffisante au sein des écoles, un manque d’instituteurs formés pour travailler avec les enfants réfugiés et migrants, les barrières linguistiques, un manque d’appui psychosocial et un nombre limité de cours de rattrapage.

À l’heure actuelle, deux fois plus d’enfants et d’adolescents nés en dehors de l’Europe quitte l’école précocement comparé aux enfants nés dans le continent.

Invités du point de presse

À l’issue du point de presse, le Rapport sur les objectifs de développement durable 2019 a été présenté par M. Shantanu Mukherjee, Chef de la Branche des politiques intégrés et des analyses du Département des affaires économiques et sociales (DESA) ainsi que par les coprésidents du rapport, M.Peter Messerli, Directeur du Centre pour le développement et l’environnement de l’Université de Berne, en Suisse, et Mme Endah Murniningtyas, ancienne Vice-Ministre de la planification de l’Indonésie.

États-Unis

Le porte-parole a confirmé que demain matin, à 9 heures, le Secrétaire général recevra les lettres de créance de la Représentante permanente des États-Unis, Mme Kelly Craft.

Sites religieux

Demain, à 11 heures, le Secrétaire général lancera le Plan d’action des Nations Unies pour la sauvegarde des sites religieux.  Le Secrétaire général et son Haut Représentant pour l’Alliance des civilisations, M. Miguel Moratinos, interviendront devant les États Membres à ce sujet.  Suite à cela, aux alentours de 12 h 30, le Secrétaire général et M. Moratinos interviendront devant les médias au point de rencontre avec la presse du Conseil de sécurité.

Contribution financière

Cent dix-neuf États Membres ont versé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU, dont la Côte d’Ivoire.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.