Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 13 septembre 2019

DBF190913
13 septembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 13 septembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Syrie

Comme annoncé le 1er août, le Secrétaire général a mis en place une commission interne du Siège de l’ONU pour enquêter sur une série d’incidents qui se sont produits dans le nord-ouest de la Syrie depuis que la Fédération de Russie et la Turquie ont signé, le 17 septembre 2018, le mémorandum sur la stabilisation de la situation dans la zone de désescalade d’Edleb. 

La Commission sera dirigée par le général Chikadibia Obiakor, du Nigéria, et aura pour autres membres Mmes Janet Lim, de Singapour, et Marta Santos Pais, du Portugal.  La Commission examinera et enquêtera sur un certain nombre de faits précis qui ont entraîné la destruction ou l’endommagement d’installations figurant sur la liste de déconfliction et d’installations appuyées par l’ONU dans la zone.

Les travaux de la Commission seront appuyés par deux experts, le général Fernando Ordonez, du Pérou, et M. Pierre Ryter, ancien Chef de délégation régionale pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), de la Suisse. 

La Commission entamera ses travaux le 30 septembre 2019.  Elle établira les faits entourant les incidents en question et fera rapport au Secrétaire général une fois son travail achevé.

Le Secrétaire général exhorte les parties concernées à coopérer pleinement avec la Commission. 

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général est en route pour Nassau, aux Bahamas, où il doit rencontrer le Premier Ministre Hubert Minnis dans l’après-midi. 

Cette visite a pour but de montrer la solidarité de l’ONU avec le Gouvernement et le peuple des Bahamas après l’assaut de l’ouragan Dorian.  Pendant son passage à Nassau, le Secrétaire général visitera un refuge pour les personnes évacuées par les ouragans, ainsi que le centre opérationnel de l’Agence nationale de gestion des urgences.  Il doit se rendre demain dans les zones touchées par l’ouragan Dorian sur l’île d’Abaco.

Déplacement de la Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, est aujourd’hui à Rome, en Italie, pour participer à la réunion conjointe des organes directeurs des agences des Nations Unies basées à Rome.

S’adressant aux responsables du Programme alimentaire mondial (PAM), de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), elle a souligné qu’ils avaient fait preuve d’unité constante tout au long de l’année pour faire avancer les réformes et qu’ils avaient joué un rôle essentiel pour assurer le partage des coûts en temps opportun avec les contributions des entités du système de développement des Nations Unies.  Elle a relevé qu’ils avaient donné à leurs entités respectives les mandats dont elles avaient besoin pour saisir cette occasion historique de transformation.

Lors d’une réunion sur le Sahel, Mme Mohammed a déclaré que la communauté internationale a une responsabilité collective de soutenir les efforts des gouvernements des pays du Sahel pour s’attaquer aux causes profondes de la crise et ouvrir un chemin vers la paix et la prospérité.

Culture de paix

Ce matin, la Chef de Cabinet du Secrétaire général, Mme Maria Luiza Ribeiro Viotti, a pris la parole lors du Forum de haut niveau de l’Assemblée générale sur la culture de paix, s’exprimant au nom du Secrétaire général.

La paix est au cœur de la Charte des Nations Unies et de tout ce que nous faisons, a-t-elle dit en soulignant que le concept de culture de paix est fondé sur la notion que la paix est fragile et que sa poursuite doit être un processus constant.

Mme Ribeiro Viotti a déclaré qu’une culture de la paix est également indissociable des droits de l’homme, du respect de la diversité et des sociétés plus justes.  À mesure que les sociétés deviennent plus multiculturelles, multiethniques et multireligieuses, nous devons investir dans une plus grande cohésion sociale, en reconnaissant que la diversité est une richesse et non une menace.

République démocratique du Congo

La Représentante spéciale du Secrétaire général et Chef de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), Mme Leila Zerrougui, a rencontré aujourd’hui le Secrétaire américain à la santé et aux services sociaux, M. Alex Azar, pour discuter de la lutte contre l’Ebola et d’autres urgences sanitaires.

Elle a redit l’importance du soutien à la lutte contre l’Ebola et contre d’autres maladies qui touchent un trop grand nombre de personnes dans le pays, comme la rougeole, le choléra et le paludisme.  Elle a ajouté que l’amélioration des services de santé de base pour la population doit également être une priorité.

La MONUSCO a également confirmé que le corps du Casque bleu du contingent indien déployé à Goma, qui s’est noyé dans le lac Kivu et était porté disparu depuis dimanche, a été retrouvé.  Mme Zerrougui a présenté ses condoléances à la famille et aux amis du Casque bleu, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement de l’Inde.

Enfin, plus au Sud, dans la province du Tanganyika, les Casques bleus de l’ONU ont apporté leur soutien aux opérations de sauvetage menées à la suite du déraillement d’un train, hier, à Nyemba.  Les Casques bleus ont prodigué les premiers soins aux blessés et ont aidé à les évacuer vers un hôpital local.

Mali

Il y a actuellement 3,9 millions de Maliens qui ont besoin d’aide humanitaire, soit une personne sur cinq dans le pays.  Cela représente une augmentation de 22% par rapport au début de l’année.  Le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays a également doublé pour atteindre près de 170 000 personnes à la fin du mois de juillet.

L’augmentation de la violence intercommunautaire n’a fait qu’exacerber la crise humanitaire.  À ce jour, plus d’un demi-million de personnes souffrent d’une grave insécurité alimentaire.  Le Plan d’intervention humanitaire révisé pour 2019 prévoit 324 millions de dollars, mais il n’est financé qu’à hauteur de 30%.

El Salvador

Hier après-midi, le Secrétaire général a rencontré le Vice-Président Felix Ulloa d’El Salvador.  En réponse à une demande du Gouvernement salvadorien pour que l’ONU mette en place un mécanisme international de lutte contre l’impunité et la corruption, le Secrétaire général a accepté, dans un premier temps, de déployer dans les prochains jours une mission d’évaluation technique interdisciplinaire à El Salvador.

Bangladesh

À Genève, le PAM indique avoir lancé sa plus grande intervention d’urgence pour les réfugiés rohingya au Bangladesh depuis le début de l’année, à la suite des fortes pluies et des inondations qui ont eu lieu cette semaine.  En 24 heures, le PAM a fourni une aide alimentaire à 16 000 personnes, soit plus que le nombre total de personnes aidées par le PAM depuis le début de la saison de la mousson.

Enseignement

L’UNESCO a averti aujourd’hui que, si aucune mesure urgente n’est prise, 12 millions de personnes ne pourront jamais mettre les pieds dans une école.

L’année dernière, un enfant d’âge scolaire sur six n’était pas scolarisé, soit environ 258 millions d’enfants.  L’objectif d’offrir une éducation inclusive et de qualité pour tous semble ainsi hors d’atteinte.

Yémen

Dans un communiqué publié hier a été annoncée la nomination du lieutenant-général (à la retraite) Abhijit Guha de l’Inde à la présidence du Comité de coordination du redéploiement et Chef de la Mission des Nations Unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH).  Il succède au lieutenant-général Michael Lollesgaard, qui était Chef de la mission jusqu’au 31 juillet dernier. 

Assemblée générale

Il est prévu à ce jour que le Secrétaire général tienne, pendant la semaine de haut niveau, environ 140 réunions bilatérales au cours de 52 événements distincts.  Les informations sur la semaine seront publiées dès que possible, avec une mise à jour quotidienne, ces chiffres étant évidemment susceptibles de changer. 

À la date de mercredi, avant-hier, 196 personnes doivent prendre la parole à l’Assemblée générale, selon nos collègues de l’Assemblée générale: 97 Chefs d’États; 5 vice-présidents; 46 Chefs de gouvernement; 5 vice-premiers ministres; 38 ministres; 2 présidents de délégation et 3 observateurs.

À ce jour, des demandes ont été faites pour 560 réunions officielles, ce qui n’inclut pas les réunions bilatérales entre les représentants d’États Membres dont nous ne connaissons pas encore le nombre.  Pour information, en 2018, il y avait eu 1 676 réunions bilatérales confirmées et organisées par l’ONU dans ses locaux.  L’ONU espère accueillir autant de réunions qu’il y a de demandes, mais il faut évidemment tenir compte de l’espace disponible.  Nous félicitons et souhaitons bonne chance à nos amis de l’Assemblée générale et des Services de conférence, qui doivent traiter toutes les demandes et s’occuper de toutes les réunions.

Contribution budgétaire

Le Ghana a payé aujourd’hui l’intégralité de ses cotisations budgétaires, ce qui porte à 120 le nombre d’États Membres qui ont fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.