Imprimer
dbf200219
19 février 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 février 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Syrie

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, M. Geir Pedersen, est intervenu aujourd’hui au Conseil de sécurité par visioconférence et a déclaré qu’il ne pouvait pas faire état de progrès sur le terrain dans ce pays, alors que de lourdes frappes aériennes et terrestres se poursuivent.  L’offensive en cours a contraint près de 900 000 civils de se déplacer depuis le 1er décembre, dont certains à plusieurs reprises, a-t-il dit. 

M. Pedersen a rappelé que toute activité militaire doit respecter le principe de proportionnalité et la nécessité de protéger les civils.  Il a déclaré que la Turquie et la Fédération de Russie doivent jouer un rôle clef pour trouver dès maintenant les moyens de désamorcer la situation.

L’Envoyé spécial a de nouveau appelé au plein respect du droit international humanitaire et à un cessez-le-feu immédiat à Edleb, pour arriver à un cessez-le-feu au niveau national.  Il a exhorté les principaux acteurs internationaux à poursuivre et à intensifier leurs contacts pour rétablir le calme. 

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a déclaré au Conseil de sécurité que toutes les possibilités d’accroître le soutien dans le nord-ouest sont envisagées.  Nous travaillons avec le Gouvernement de la Turquie, a-t-il dit, pour que l’ouverture du poste frontière de Bab al-Hawa soit étendu à sept jours par semaine, afin d’augmenter le nombre de camions d’aide qui y passent.  En outre, a-t-il dit, nous demandons au Gouvernement syrien la permission de dépêcher une mission humanitaire depuis Damas vers les zones dont les autorités ont récemment pris le contrôle, afin de voir qui s’y trouve et d’évaluer les besoins.  

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général s’est dit alarmé par la rapide détérioration de la situation humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie et par les souffrances des civils.  Le Secrétaire général a appelé à un cessez-le-feu immédiat, ajoutant que le droit international humanitaire doit être respecté et que la seule voie vers la stabilité est une solution politique crédible et inclusive facilitée par l’ONU conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) espère reprendre la deuxième série de pourparlers de la Commission militaire mixte libyenne (5+5).  Dans le même temps, la Mission exprime une condamnation ferme et renouvelée du bombardement du port maritime de Tripoli, hier, par l’Armée nationale libyenne, qui a fait un certain nombre de victimes et qui aurait pu entraîner une véritable catastrophe si le navire transportant du gaz liquéfié avait été touché. 

La Mission appelle à mettre fin à l’escalade et aux actions provocatrices, en particulier l’expansion de la zone de conflit, et exhorte toutes les parties à recourir au dialogue comme seul moyen de mettre fin à la crise. 

Niger

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré aujourd’hui que près de trois millions de personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, ont besoin d’aide humanitaire au Niger.

Le pays continue de faire face à plusieurs situations d’urgence en même temps, qui pèsent sur les capacités des partenaires humanitaires à répondre de manière adéquate.  La situation est exacerbée par l’instabilité dans la région, y compris dans les pays voisins, qui entraîne un afflux de milliers de réfugiés, de rapatriés, de personnes déplacées et de migrants, qui ont tous besoin pour leur survie d’un accès aux services sociaux et de protection de base.

Le personnel du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) dans la région a appelé à accorder une attention accrue au sort des enfants et de leurs familles.  Il a aussi noté que la population du Niger a fait preuve d’une résilience extraordinaire.  L’UNICEF et ses partenaires ont besoin de 59,4 millions de dollars pour fournir une aide humanitaire vitale aux enfants en 2020.

Santé

Aujourd’hui, une commission convoquée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF et The Lancet a déclaré qu’il n’y a aucun pays qui protège adéquatement la santé des enfants ou leur environnement et qui leur garantisse d’avoir un avenir sain.

La commission, composée de plus de 40 experts de la santé, a averti que les progrès visant à améliorer la santé des enfants et des adolescents devraient s’inverser en raison de la menace de dégradation écologique, des changements climatiques et des pratiques de commercialisation qui poussent les enfants à consommer des aliments transformés, de l’alcool et du tabac.

La commission a déclaré que les pays doivent revoir leur approche de la santé des enfants et des adolescents, afin de s’assurer que nous ne nous occupons pas seulement de nos enfants aujourd’hui, mais que nous protégeons le monde dont ils hériteront. 

Tableau d’honneur

LEstonie a payé sa contribution au budget ordinaire.  Le nombre total d’États Membres qui ont intégralement payé leur contribution est maintenant de 51. 

Point de presse demain

Demain, à 12 h 30, au point d’information situé devant l’Assemblée générale, le Ministre ukrainien des affaires étrangères, M. Vadym Prystaiko, s’adressera à la presse à l’issue du débat de l’Assemblée générale sur la situation en Ukraine.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.