Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 27 mai 2020

dbf200527
27 mai 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 27 mai 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conseil de sécurité – Protection des civils en période de conflit armé

Ce matin, devant le Conseil de sécurité, le Secrétaire général a indiqué que son dernier rapport sur la protection des civils en période de conflit armé fait état de peu de progrès.  L’année dernière, plus de 20 000 civils ont été tués ou blessés lors de seulement 10 conflits, a-t-il indiqué, ajoutant que ce chiffre, qui est limité aux incidents vérifiés par l’ONU, ne représente qu’une fraction du total.

Le rapport documente des millions de personnes contraintes de quitter leur foyer ou déplacées pour la deuxième, troisième, et même la quatrième fois.  L’année dernière, les femmes et les filles ont été soumises à un niveau abominable de violence sexuelle et sexiste.  Des dizaines de milliers d’enfants sont également victimes de conflits.

Alors que la pandémie de COVID-19 atteint tous les coins du monde, le Secrétaire général a averti que les personnes déjà affaiblies par des années de conflit armé sont particulièrement vulnérables.  Le virus ne fait que propager la maladie et la mort, a-t-il dit, et pousse les gens dans la pauvreté et la faim.  Dans certains cas, il inverse des décennies de progrès en matière de développement.

Le Secrétaire général a dit être encouragé par les marques de soutien envers son appel à un cessez-le-feu mondial.  Cependant, a-t-il ajouté, cet appui ne s’est pas traduit en actions concrètes.  Là où le conflit perdure, la COVID-19 fait de la protection des civils un défi encore plus difficile à relever, et notre appui devient plus important que jamais.

Les discussions du Conseil de sécurité seront suivies, à partir de demain et jusqu’à lundi, d’une série d’événements parallèles virtuels sur le renforcement de la protection des civils en période de conflit armé.  Plus d’informations sont disponibles sur le site Internet du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Événement de haut niveau sur le financement du développement

Demain, le Secrétaire général, aux côtés du Premier Ministre de la Jamaïque, M. Andre Holness, et du Premier Ministre du Canada, M. Justin Trudeau, convoquera un événement de haut niveau sur le financement du développement à l’époque de la COVID-19 et au-delà.  L’objectif est d’accélérer la réponse mondiale à l’impact considérable, sur le plan humain et économique, de la COVID-19.  Le Secrétaire général soulignera que nous devons affronter la pandémie en faisant preuve d’unité et de solidarité, ce qui est un aspect clef de l’appui financier.

Cet événement de haut niveau se penchera sur six domaines d’action pour mobiliser le financement, notamment l’injection de liquidité dans l’économie mondiale; répondre à la vulnérabilité de la dette; endiguer les flux de financement illicites; augmenter le financement externe pour une croissance inclusive et la création d’emplois; et les stratégies permettant aux pays de mieux se relever.

L’événement débutera à 8 heures et devrait s’achever vers 13 heures.  À l’issue du segment de haut niveau, le Secrétaire général participera, avec les Premiers Ministres de la Jamaïque et du Canada, à une conférence de presse virtuelle qui devrait commencer 15 minutes après la fin de l’événement officiel.  Elle remplacera le point de presse et sera diffusée sur webtv.un.org.

ECOSOC

Le débat consacré aux activités opérationnelles du Conseil économique et social (ECOSOC) s’achève aujourd’hui.  Au cours de cinq journées de réunions et de discussions, le débat a réuni, en ligne, des centaines de délégués pour participer à des discussions intergouvernementales interactives sur les activités opérationnelles pour le développement menées par l’ONU dans le monde.

Intervenant aujourd’hui devant l’ECOSOC, la Vice-Secrétaire générale a indiqué qu’elle et ses collègues avaient non seulement veillé aux changements, en temps voulu, des modalités et politiques de travail de leurs entités en réponse aux directives de l’Assemblée générale, mais également dirigé des domaines de travail critiques du Groupe des Nations Unies pour le développement durable.

Mme Amina Mohammed a indiqué qu’elle et le Secrétaire général se félicitaient de l’appui et de l’engagement continu des États Membres envers la mise en œuvre du Programme 2030.  Elle a ajouté que la pandémie de COVID-19 aurait pu entraver nos efforts, mais cela n’a pas été le cas.  Grace à votre leadership et détermination, a-t-elle dit, le débat a souligné comment la pandémie met l’accent sur l’urgence de nos efforts et l’impératif d’agir

Participation des femmes à la consolidation de la paix

Ce matin, la Vice-Secrétaire générale a participé à un événement sur la promotion de la participation des femmes à la consolidation de la paix.  Cette année devait marquer un jalon pour l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes, a-t-elle dit.  Mais au lieu de cela, l’attention s’est portée sur la lutte contre la pandémie et nous avons rapidement réalisé que les inégalités sous toutes leurs formes façonnent la manière dont le virus nous touche individuellement et en tant que communautés.  En ce qui concerne l’égalité entre les sexes, a ajouté Mme Mohammed, la crise met à mal les gains limités qui ont été réalisés ces dernières années.

Elle a souligné une série de mesures que les États peuvent prendre pour appuyer la participation des femmes, notamment la priorisation de la mise en œuvre de l’agenda femme, paix et sécurité; le maintien de l’appui à l’appel du Secrétaire général à un cessez-le-feu mondial et le soutien accordé aux méthodes novatrices pour la poursuite des processus de paix inclusifs.

Alors que des pays et des économies entières cherchent à se relever de la crise de la COVID-19, a conclu Mme Mohammed, nos efforts combinés doivent être dirigés vers l’édification de sociétés plus pacifiques, justes et inclusives.

Afghanistan

Au cours du week-end, le Secrétaire général a salué le fait que le Gouvernement de l’Afghanistan et les Taliban aient annoncé un cessez-le-feu pour permettre au peuple afghan de célébrer dans la paix l’Eïd al-Fitr.

Le Secrétaire général a exhorté toutes les parties à saisir cette opportunité et à adhérer au processus de paix dirigé et contrôlé par les Afghans. 

Cyclone Amphan

Dans une déclaration publiée ce week-end, le Secrétaire général s’est déclaré affligé par les pertes en vies humaines et les destructions causées par le cyclone Amphan en Inde et au Bangladesh.  Il a présenté ses sincères condoléances à ceux qui ont perdu leurs proches et souhaite un prompt rétablissement aux blessés et aux personnes touchées par la catastrophe.  

Crash aérien

Le Secrétaire général a été attristé par les pertes en vies humaines et les blessures provoquées, le 22 mai, par le crash d’un avion à Karachi.

Journée de l’Afrique

Dans un message publié l’occasion de la Journée de l’Afrique, qui est célébrée le 25 mai, le Secrétaire général a réaffirmé son entière solidarité avec les populations et les gouvernements d’Afrique dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 et en vue de la reprise, pour un avenir meilleur pour tous.

Le Secrétaire général a noté que grâce à des mesures rapides et coordonnées, les pays africains ont fait preuve d’un grand leadership.  Il s’est réjoui du soutien que l’Union africaine a apporté à son appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial pour lutter contre la pandémie de COVID-19, ainsi que du soutien que les pays africains ont apporté à son appel en faveur de la paix dans les foyers

Syrie

L’ONU demeure préoccupée par l’impact de la COVID-19 sur la population de l’ensemble de la Syrie.  Depuis le 22 mai, le Ministère de la santé syrien a signalé 63 nouveaux cas, tous parmi des citoyens syriens rapatriés.  Cela amène à 121 le nombre de cas déclarés par le Ministère, dont quatre décès.  L’ONU est également préoccupée par les cas dans le nord-est et le nord-ouest.  Six autres cas ont été signalés dans le nord-est, y compris un décès. 

Environ 1,3 million de masques chirurgicaux ont été livrés dans le nord-ouest de la Syrie, mais cela ne représente que 17% des 7,5 millions qui sont nécessaires d’ici à la fin décembre.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dirige les efforts de l’ONU pour appuyer les efforts de préparation et d’atténuation dans l’ensemble de la Syrie, y compris le nord-ouest et le nord-est.  L’augmentation du dépistage, le renforcement des capacités limitées de laboratoire et d’enquête sur les cas du pays, ainsi que le renforcement de ces efforts dans l’ensemble de la Syrie, demeurent prioritaires.

Appui du maintien de la paix à la réponse à la COVID-19

La Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) a livré des fournitures alimentaires et hygiéniques, pour un total de 2 100 colis alimentaires et 1 450 colis d’hygiène, destinés aux communautés de toutes les municipalités.  Ces dons font partie d’une campagne d’assistance d’un mois, qui comprenait également le don d’équipements de protection individuelle et d’outils technologiques. 

La MINUSS, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, signale que ses Casques bleus soutiennent les efforts nationaux menés par le Comité de communication relative aux risques et mobilisation de la population pour contrecarrer la désinformation en sensibilisant les communautés sur les mesures clefs à prendre pour se protéger et protéger les autres contre le coronavirus. 

La Mission coordonne avec les autorités locales et les syndicats, et fait circuler des camions promotionnels dans les zones résidentielles et commerciales animées, qui diffusent, par le biais de haut-parleurs, des mesures clefs de sécurité et de prévention.  Les agents de police des Nations Unies du Réseau des femmes de Wau ont contribué financièrement et ont même fabriqué 250 masques, qu’ils ont remis aux dirigeants de la communauté de personnes déplacées sur place. 

Au Mali, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a lancé une initiative de sensibilisation sur WhatsApp, pour impliquer les communautés dans la prévention contre le virus et la sûreté, ainsi que pour améliorer leur compréhension de la Mission et de son rôle. 

Le projet pilote intitulé « MINUSMA Kounafoni blon » -ou boîte d’information MINUSMA- a été lancé le 20 mai.  Les participants comprennent des associations de la société civile et des particuliers. 

La MINUSMA signale également qu’en collaboration avec les autorités maliennes, elle a inauguré le centre médical COVID-19 près de l’aéroport de la capitale, Bamako. 

Organisation météorologique mondiale

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) et certains de ses partenaires ont appelé à une préparation renforcée pour assurer la sécurité des personnes face aux températures chaudes sans augmenter le risque de propagation de la COVID-19.  L’OMM et des experts du Global Heat Health Information Network ont élaboré une série de recommandations pour aider les gouvernements à répondre à l’impact de l’augmentation des températures sur la riposte à la pandémie. 

Organisation internationale du Travail

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a déclaré aujourd’hui que plus d’un jeune sur six avait cessé de travailler depuis le début de la pandémie.  Selon la dernière étude de l’OIT sur l’impact du virus sur le marché du travail, les jeunes qui restent employés ont vu leurs heures de travail réduites de 23%.  Le Directeur général de l’OIT, M. Guy Ryder, a averti que « la crise économique de la COVID-19 frappe les jeunes -en particulier les femmes- plus durement et plus rapidement que tout autre groupe de population ». 

Déclaration conjointe sur les désignations de « personnel essentiel »

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Organisation maritime internationale (OMI), ainsi que l’Organisation internationale du Travail (OIT), ont lancé hier un appel conjoint aux gouvernements sur la nécessité de désigner les travailleurs des secteurs aérien et maritime comme « personnel essentiel », le but étant de les exempter des restrictions de voyage, d’assurer leur accès aux soins médicaux d’urgence et, si nécessaire, de faciliter le rapatriement d’urgence.  Cet appel est fait alors que les restrictions liées à la COVID-19 continuent de restreindre les voyages en avion et les mouvements aux frontières.  Les ports et les aéroports sont fermés et les navires et les avions se voient refuser l’entrée, des pôles de transport entiers étant affectés. 

Organisation mondiale de la Santé

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a salué, aujourd’hui, la création de la Fondation de l’OMS, un organisme indépendant d’octroi de subventions.

Cette fondation, dont le siège sera à Genève, contribuera à répondre aux besoins de santé publique dans le monde en apportant des fonds à l’OMS et à des partenaires de mise en œuvre de confiance dans le but de concrétiser les objectifs du « triple milliard » de l’OMS

Journée internationale des Casques bleus

Vendredi, l’ONU célébrera la Journée internationale des Casques bleus.  Le Secrétaire général déposera une couronne à la mémoire de tous les soldats de la paix de l’ONU qui ont perdu la vie depuis 1948. 

Il présidera également une cérémonie au cours de laquelle la médaille Dag Hammarskjöld sera décernée, à titre posthume, aux 83 Casques bleus militaires, policiers et civils qui ont perdu la vie en 2019. 

Dans un message vidéo enregistré pour marquer cette journée, le Secrétaire général rend hommage à plus d’un million d’hommes et de femmes qui ont servi en tant que Casques bleus de l’ONU et à plus de 3 900 d’entre eux qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions.  Le thème de cette année, « Les femmes dans le maintien de la paix », souligne leur rôle central dans les opérations de l’ONU, a-t-il ajouté. 

Alors que la pandémie touche les pays où se trouvent des opérations de maintien de la paix, le Secrétaire général souligne que les missions sont confrontées à l’un des plus grands défis de tous les temps: s’acquitter de leurs mandats de paix et de sécurité tout en aidant les pays à lutter contre le coronavirus. 

Vendredi, le Secrétaire général remettra également le Prix du militant de l’année 2019 parmi les militaires en faveur de l’égalité des sexes à la commandante Carla Monteiro de Castro Araujo, officier de marine brésilienne en poste à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), et à la commandante Suman Gawani, de l’Inde, qui a servi avec la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).  C’est la première fois que le prix est décerné à plus d’un Casque bleu. 

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, sera l’invité du point de presse de vendredi.

Site Internet non affilié

En réponse aux questions soulevées au sujet du site Web d’un projet qui s’appellerait United Nations New World Order, le porte-parole a déclaré ce qui suit: « Je veux simplement déclarer et dire très clairement que ce projet et ce site Web ne sont en aucun cas sanctionnés par les Nations Unies. »

Budget

Les Tonga ont payé l’intégralité de leur contribution au titre du budget ordinaire de cette année, amenant à 92 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

Nécrologie

Le Secrétaire général a été attristé d’avoir appris le décès de Miles Stoby, qui avait occupé les fonctions de Sous-Secrétaire général de l’ONU pendant de nombreuses années et avait également été détaché auprès de l’ONU par le Service extérieur du Guyana.  Après avoir été Sous-Secrétaire général, il a été Ambassadeur et Observateur permanent de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) auprès des Nations Unies. 

Le Secrétaire général a déclaré que Miles Stoby était un véritable citoyen du monde, qui a touché les autres par son legs au service de la communauté internationale.  Il a exprimé ses condoléances à sa famille, y compris à son épouse, Mme Lyutha al-Mughairy, qui était une collègue au Département de l’information, comme on l’appelait alors, et qui a ensuite rempli avec distinction les fonctions de Représentante permanente d’Oman auprès des Nations Unies.  C’était un couple non seulement profondément dévoué l’un à l’autre, mais aussi à une vie consacrée au service public pour le bien de l’humanité. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.