Print
DBF200622
22 juin 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 juin 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conseil de sécurité / République centrafricaine

Ce matin au Conseil de sécurité, le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a déclaré que la situation politique en République centrafricaine reste fragile et dominée par les préparatifs des élections présidentielle et législatives, prévues en décembre.

S’exprimant sur la fragilité de la situation sécuritaire, M. Lacroix a déclaré que des groupes armés dans le pays, y compris les signataires de l’accord de paix, ont reconnu l’appel du Secrétaire général en faveur d’un cessez-le-feu mondial, tout en recourant toujours à la violence à des fins expansionnistes.  Il a fermement condamné l’embuscade, hier, contre une patrouille commune des Nations Unies et des forces nationales de défense, par des membres présumés du groupe armé 3R.

M. Lacroix a déclaré qu’il était profondément préoccupé par les violations persistantes de l’accord de paix.  La mission de maintien de la paix travaille en étroite collaboration avec les garants et d’autres partenaires et coopère avec les parties pour encourager et faciliter le dialogue.

Elle maintient également une position solide pour protéger les civils et atténuer les menaces des groupes armés et des milices.  Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la situation humanitaire s’aggrave et affecte le travail de la mission.

La mission a pris des mesures pour soutenir la réponse du Gouvernement, empêcher la propagation du virus et protéger les civils et le personnel des Nations Unies.

M. Lacroix a terminé ses remarques en soulignant la nécessité d’un soutien constant à la République centrafricaine.  Malgré de grands progrès dans la mise en œuvre de l’Accord politique, a-t-il dit, celui-ci reste fragile et les prochaines élections seront un test majeur pour nous tous.

L’après-midi, le Conseil a tenu une réunion informelle sur le Burundi, ainsi qu’un vote sur une résolution concernant la Somalie.

Somalie

Le Secrétaire général a salué la réunion virtuelle qui a eu lieu aujourd’hui en Somalie entre le Président Mohamed Abdullahi « Farmajo » et les dirigeants des États membres de la fédération, qui constitue une étape importante vers la reprise du dialogue et de la collaboration.

Il appelle toutes les parties prenantes à poursuivre le dialogue pour faire avancer les priorités nationales, qui nécessitent un consensus politique et un large soutien.

Le Secrétaire général exhorte en outre les dirigeants fédéraux et des États membres de la fédération à se réunir pour s’attaquer ensemble aux défis causés par la pandémie de COVID-19.

Mali

Dans une déclaration publiée ce week-end, le Secrétaire général a dit qu’il suit avec préoccupation l’évolution de la situation politique au Mali.  Il a exprimé son plein soutien aux efforts en cours de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et en particulier à sa déclaration du 19 juin appelant à un dialogue inclusif.  Le Secrétaire général appelle tous les dirigeants politiques à transmettre des messages à leurs partisans pour qu’ils fassent preuve de la plus grande retenue et s’abstiennent de toute action susceptible d’alimenter les tensions. 

Syrie

En Syrie, les travailleurs humanitaires ont déclaré que 15 nouveaux cas de COVID-19 ont maintenant été confirmés par le Gouvernement, ce qui porte à 219 le nombre de cas identifiés par les autorités, dont 83 guérisons et 7 décès.  L’ONU demeure préoccupée par les conséquences économiques de la pandémie sur des millions de femmes, d’enfants et d’hommes en Syrie où le système de santé a été décimé par près d’une décennie de guerre.

Avant la crise, environ 80% de la population syrienne vivait en dessous du seuil de pauvreté, avec une insécurité alimentaire élevée.  On estime à 9,3 millions le nombre de personnes en Syrie qui souffrent actuellement d’insécurité alimentaire, soit une augmentation de 1,4 million rien qu’au cours des six derniers mois.  Ce chiffre pourrait augmenter dans les mois à venir en raison de la perte de possibilités d’emploi due au virus, en particulier pour ceux qui dépendent du travail quotidien ou des travailleurs saisonniers.

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dirige les efforts des Nations Unies en soutien à la préparation et les mesures d’atténuation dans toute la Syrie.

En outre, l’ONU reste préoccupée par la sécurité et la protection de plus de quatre millions de civils dans le nord-ouest de la Syrie, dont plus de la moitié sont des déplacés, à la suite d’informations faisant état de bombardements et de frappes aériennes au cours du week-end.

Entre le 19 et le 21 juin, des tirs d’artillerie ont touché 11 communautés à Hama, dans le nord des provinces d’Alep et d’Edleb, tandis que des frappes aériennes auraient touché trois communautés dans le sud d’Edleb et le nord de la province de Hama.

Sur près d’un million de personnes qui ont fui leurs maisons dans le nord-ouest de la Syrie entre décembre 2019 et début mars, quelque 840 000 d’entre elles seraient toujours déplacées dans les parties nord de la province d’Edleb et dans le nord de la province d’Alep.  La grande majorité d’entre eux sont des femmes et des enfants.

Nous continuons d’exhorter toutes les parties, et celles qui ont une influence sur les parties, à assurer la protection des civils et des infrastructures civiles, conformément à leurs obligations en droit international humanitaire.

Afghanistan / Attaques contre des établissements de santé

L’ONU est gravement préoccupée par les récentes attaques aveugles contre le personnel et les établissements de santé, en particulier dans le contexte de la pandémie.

Un nouveau rapport spécial publié dimanche par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) montre les préjudices causés aux travailleurs de la santé, les dommages aux établissements de santé et les autres façons dont les parties au conflit ont perturbé les services de santé essentiels, non seulement à la suite d’attaques ciblées mais aussi du fait des combats en cours.

Du 11 mars au 23 mai, le rapport a fait état de 15 incidents affectant les services de santé dans le pays, dont 12 étaient des attaques délibérées et le reste des événements ayant provoqué accidentellement des dommages.  La plus odieuse de ces attaques est celle qui a touché une maternité dans un hôpital de Kaboul.  Elle n’a toujours pas été revendiquée.

COVID-19 / Nigéria

Les travailleurs humanitaires au Nigéria ont informé que l’ONU a fourni des kits et des équipements médicaux essentiels pour soutenir les efforts du Gouvernement dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Cela comprend plus de 100 000 kits de dépistage, 545 concentrateurs d’oxygène, des thermomètres, des équipements de protection individuelle, de fournitures de laboratoire et des trousses sanitaires d’urgence. 

L’achat de ces fournitures a été rendu possible grâce au panier de fonds de l’ONU contre la COVID-19, lancé conjointement avec le Gouvernement nigérian début avril.

Le nombre des cas de contamination a doublé en moins d’un mois au Nigéria, atteignant aujourd’hui plus de 20 000, contre un peu plus de 10 000 à la fin du mois dernier.  Les décès ont également presque doublé au cours de la même période.

COVID-19 / Malawi

Le virus a profondément affecté les moyens de subsistance et l’économie du Malawi où 730 cas et 11 décès ont été confirmés.  L’équipe de l’ONU, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Maria José Torres, appuie la réponse du Gouvernement en livrant des produits vitaux dans plusieurs régions du pays.

L’ONU et ses partenaires ont fait don de 15 000 masques et de 4 000 blouses aux autorités.  Ils ont également fourni des soins et des abris aux Malawiens rentrant dans leur pays, notamment depuis l’Inde et l’Afrique du Sud.  L’UNICEF dirige les efforts pour installer 45 latrines d’urgence aux postes frontière et plus de 1,4 million de personnes ont reçu des messages sur l’hygiène.

L’ONU et ses partenaires ont également testé plus de 1 400 rapatriés.  Près de 170 d’entre eux ont été testés positifs et reçoivent des soins, ainsi que de la nourriture et du matériel de protection individuelle.  L’ONU soutient également le Gouvernement avec des directives pour la réouverture des écoles et distribue de l’argent ou de la nourriture à 600 000 élèves actuellement non scolarisés.

L’UNICEF fournit du matériel aux écoliers qui étudient chez eux dans des zones difficiles d’accès.  L’équipe de l’ONU vise à disséminer des informations sur la prévention de la COVID-19 par la radio et les téléphones portables à huit millions de personnes.  L’ONU établit également des partenariats pour lutter contre la violence sexiste par le biais de centaines d’unités communautaires de soutien aux victimes.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dirigent les efforts pour évaluer les besoins en matière de sécurité alimentaire afin d’identifier les points chauds vers lesquels déployer le programme d’aide alimentaire et monétaire du Gouvernement.

COVID-19 / Missions de l’ONU

L’Opération hybride Union africaine–Nations Unies au Darfour (MINUAD) a mené une campagne de sensibilisation de masse à l’aide de mégaphones montés sur des véhicules ouverts et des fourgonnettes ornés d’affiches et de bannières avec des slogans sur les mesures d’atténuation et de lutte contre le virus.  La campagne a été menée dans les villes, dans les marchés, ainsi que dans 10 camps de personnes déplacées à travers le Darfour.

La MINUAD estime que plus d’un million d’habitants de cinq États du Darfour ont pu être atteints par cette campagne.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) continue d’appuyer le Ministère de la santé du pays pour lutter contre la pandémie.

La semaine dernière, la MINUSMA a remis 48 tonnes de fournitures et d’équipements médicaux au Ministère, sur un total de 300 tonnes de matériel qui devrait être donné pour soutenir le plan national de riposte au virus.

Dans les régions de Mopti, Gao, Ménaka, Taoudéni, Tombouctou et Kidal, la MINUSMA a fourni pour 2 millions de dollars d’équipements de protection individuelle et de matériel d’hygiène.  Cela vient s’ajouter aux équipements et fournitures médicales livrés au début du mois à Tombouctou et à Taoudéni.

COVID-19 / Tourisme

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a publié aujourd’hui de nouvelles données mesurant l’impact de la COVID-19 sur le secteur du tourisme.

Après plusieurs mois de perturbations sans précédent, l’OMT indique que le secteur commence à redémarrer dans certaines régions, notamment dans les destinations de l’hémisphère Nord.  Dans le même temps, des restrictions de voyage demeurent en place dans la majorité des destinations mondiales, et le tourisme reste l’un des secteurs les plus gravement touchés.

Alors que le mois d’avril devait être l’une des périodes les plus affluentes de l’année en raison des vacances de Pâques, l’imposition de restrictions de voyage a entraîné une baisse de 97% des arrivées de touristes internationaux.

Entre janvier et avril 2020, les arrivées de touristes internationaux ont diminué de 44%, entraînant une perte d’environ 195 milliards de dollars provenant du tourisme international.

Selon l’OMT, la pandémie pourrait mettre en péril entre 100 à 120 millions emplois touristiques directs.

Nomination du personnel

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a nommé Mme Najat Rochdi, du Maroc, en tant que Coordonnatrice spéciale adjointe pour le Liban.  Mme Rochdi occupera aussi les fonctions de Coordonnatrice humanitaire. 

Mme Rochdi succède à M. Philippe Lazzarini, de la Suisse, qui a pris les fonctions de Commissaire général de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).  Le Secrétaire général est reconnaissant pour tout ce qu’a réalisé M. Lazzarini à qui il souhaite plein succès dans sa nouvelle fonction.

Mme Rochdi arrive à ce poste avec plus de 20 années d’expérience dans le développement et l’aide humanitaire ainsi que dans la coordination internationale en zone de conflit et de post-conflit, notamment dans le cadre de sa dernière affectation en tant que Conseillère principale auprès de l’Envoyé spécial pour la Syrie. 

Secrétaire général / UNRWA

Demain, le Secrétaire général participera à une réunion virtuelle de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) intitulé « Un UNRWA fort dans un monde difficile - Mobiliser une action collective ».

Cette réunion sera coprésidée par le Ministre des affaires étrangères de la Jordanie et le Ministre de la coopération internationale pour le développement de la Suède.

L’événement vise à aider l’UNRWA à combler son déficit financier pour 2020 et à faire en sorte qu’il reçoive des ressources suffisantes, prévisibles et durables pour continuer à s’acquitter de son mandat au cours des prochaines années.

Le Secrétaire général prononcera également une brève allocution lors d’une conférence de presse qui se tiendra immédiatement après la fin de la conférence virtuelle.

Secrétaire général/ Plan d’action COVID-19 de l’ONU

Jeudi, le Secrétaire général donnera une conférence de presse à l’occasion du lancement du plan d’action COVID-19 de l’ONU.  Celui-ci établit l’action de l’ONU pour une réponse complète et un relèvement face au virus.

La conférence de presse maquera également l’avant-veille du soixante-quinzième anniversaire de la signature, à San Francisco, de la Charte des Nations Unies.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.