Print
Dbf200727
27 Juillet 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 27 juillet 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Villes

Ce soir, une minute après minuit, le Secrétaire général publiera sa note d’orientation sur la COVID-19 et le monde urbain.  Le rapport donne un aperçu de l’impact brutal de la pandémie sur les villes.  Il montre comment la crise a aggravé les inégalités existantes et les déficits de développement et comment elle a remis en question les politiques d’urbanisation durable de l’ONU.  Il formule également des recommandations sur la manière de lutter contre cette inégalité et de garantir la protection des populations vulnérables.

Afghanistan

Un nouveau rapport de l’ONU publié aujourd’hui indique que, même si le nombre de victimes civiles en Afghanistan a baissé, ce conflit reste l’un des plus meurtriers au monde pour les civils.

Il y a eu moins de victimes civiles au premier semestre de 2020 par rapport à la même période l’an dernier - principalement en raison de la réduction des opérations des forces militaires internationales et de Daech au Khorasan.

Cependant, le nouveau rapport de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) indique qu’il n’y a pas eu de réduction des pertes civiles parmi celles qui sont causées par les taliban et les Forces de sécurité nationales afghanes.

La Représentante spéciale du Secrétaire général, Mme Deborah Lyons, exhorte les parties à réfléchir aux torts qu’elles causent au peuple afghan et à prendre des mesures décisives pour mettre fin au carnage et se rendre à la table des négociations. 

COVID-19/Afghanistan

Toujours en Afghanistan, la situation humanitaire se détériore dans un contexte de hausse des cas de COVID-19 et de déficits de financement pour le Plan d’intervention humanitaire du pays.

Le pays a enregistré plus de 36 000 cas confirmés et 1 269 décès dus au virus.  Étant donné que la capacité de faire des essais et le système de santé en Afghanistan sont limités, ces chiffres ne reflètent probablement pas la gravité réelle de l’épidémie.

Jusqu’à présent, moins d’un quart du Plan d’intervention humanitaire (PDH) de l’Afghanistan pour 2020 est financé, contre 27% à la même période l’an dernier.  Sans financement urgent, les activités de sauvetage, qui comprennent l’intervention COVID-19, seront retardées et des vies seront perdues.

Conseil de sécurité

Cet après-midi, le Conseil de sécurité tiendra une session à huis clos par visioconférence pour discuter des récents développements politiques au Mali, ainsi que des efforts de médiation.  Du côté de l’ONU, les membres du Conseil seront informés par le Chef de la mission de maintien de la paix au Mali, Mahamat Saleh Annadif.

République centrafricaine

En République centrafricaine, l’opération conjointe baptisée « A la Londo » progresse contre le groupe armé 3R.

Hier, les Casques bleus de l’ONU ont pris le contrôle de la ville de Besson au groupe armé.

La semaine dernière, les forces de l’ONU et d’Afrique centrale ont également repris le contrôle des villes de Niem et Gedze.

Le Chef de la mission de maintien de la paix, Mankeur Ndiaye, a réitéré son engagement à poursuivre l’opération jusqu’à la reddition du groupe armé 3R et jusqu’à ce que la population de la région puisse vivre en paix.

Soutien du maintien de la paix à la lutte contre la COVID-19*

Toujours en République centrafricaine, la Mission des Nations Unies continue de soutenir la réponse du pays à la pandémie de COVID-19 avec un soutien logistique et opérationnel par le biais de ce qu’on appelle des « projets d’impact rapide ».

La Mission a livré de l’équipement médical et des équipements de protection individuelle, des congélateurs, du chlore et plus encore.  Les écoles ont reçu des tables, des bancs et du matériel pédagogique, tandis que la Coordination des femmes islamiques d’Ouaka a reçu des moulins à manioc pour les aider à traiter le manioc à des fins commerciales.

La MINUSCA a également soutenu l’équipement d’une salle de formation pour les jeunes de Boeing-Bimbo, dans la préfecture d’Ouaka, qui contribuera à faciliter la cohésion sociale et la cohabitation pacifique entre les communautés.

Au Soudan du Sud, la Mission des Nations Unies continue de sensibiliser la population à la pandémie de COVID-19.

La Mission aide à fournir des informations fiables aux habitants de Basukangbi, un village isolé sans réseau de communication, dans l’État d’Equatoria occidental.  Les Casques bleus ont parlé avec les dirigeants de la communauté locale et d’autres personnes sur les dangers de la pandémie de COVID-19 et sur la façon dont ils peuvent assurer leur sécurité et sûreté.  La Mission des Nations Unies a également aidé à construire une route qui permettra aux gens de réduire le temps de déplacement jusqu’à la ville la plus proche pour vendre leurs produits et acheter des fournitures essentielles pour leurs familles.

COVID-19/Brésil

Au Brésil, qui compte près de 2,4 millions de cas et plus de 86 000 morts en raison du virus, l’équipe pays, menée par le Coordonnateur résident, M. Niky Fabiancic, œuvre avec les autorités nationales et locales pour répondre aux besoins sanitaires immédiats et atténuer les autres conséquences de la pandémie.  L’équipe se concentre en particulier sur les besoins dans la région de l’Amazonie afin de protéger les peuples autochtones et les communautés vulnérables.

Les unités sanitaires mobiles de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) apportent une assistance aux réfugiés et aux migrants.  Avec ses partenaires locaux, l’OIM a fourni 700 kits d’hygiène, des fournitures et appareils à des familles pauvres, y compris celles en provenance du Venezuela.  De son côté, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est entretenu avec 300 filles venant de milieux défavorisés et plus de 30 fonctionnaires dans le but d’adapter les politiques publiques afin qu’elles protègent et autonomisent les filles en cette période de pandémie.  L’UNICEF a fourni plus de 7 000 kits d’hygiène à des communautés afro-brésiliennes dans le nord du pays.  Les agences onusiennes appuient également les autorités locales en vue de la réinstallation permanente de près de 160 personnes issues de la communauté autochtone Warao.

Bangladesh

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’au moins 3,3 millions de personnes sont touchées par les inondations qui ont frappé près d’un quart du pays, selon une évaluation du Gouvernement et de ses partenaires humanitaires.  Près de 40% des personnes touchées sont des enfants.  Près de la moitié des 93 personnes qui ont péri sont des enfants.  Les inondations ont endommagé les habitations et les infrastructures, y compris des barrages, des puits, des structures d’assainissement et plus de 1 900 écoles, et causé de graves interruptions de service dans la dispense de soins de santé dans certaines zones.  Les moyens de subsistance, les marchés locaux, les récoltes, le bétail et l’industrie de la pêche sont très gravement affectés, ce qui risque de conduire à une insécurité alimentaire accrue.  Les partenaires humanitaires se mobilisent, de conserve avec le Gouvernement du Bangladesh.

ONUST

En ce qui concerne l’enquête sur la vidéo impliquant des membres de l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST), un troisième membre du personnel –un homme qui était dans le véhicule de l’ONU à Tel Aviv– a été identifié comme participant à l’acte répréhensible allégué.  Le membre du personnel a été placé en congé administratif sans traitement en attendant les résultats et la conclusion de l’enquête de l’ONUST en cours.

Journée mondiale contre l’hépatite

Alors que la Journée mondiale contre l’hépatite est prévue demain, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que la proportion d’enfants de moins de 5 ans infectés de manière chronique par l’hépatite B (VHB) est tombée à un peu moins de 1% en 2019, alors que cette proportion était de 5% à l’ère prévaccinale, c’est à dire la période entre les années 1980 et le début des années 2000.  L’OMS note qu’un jalon est franchi pour atteindre la cible cruciale d’élimination de l’hépatite virale dans les objectifs de développement durable.  À l’occasion de cette Journée, l’OMS appelle à une action unie et renforcée afin de capitaliser sur cette avancée.  Plus de 250 millions de personnes dans le monde vivent avec l’hépatite B chronique, les nourrissons étant particulièrement vulnérables.

Conférence de presse

Demain, le Conseiller spécial du Secrétaire général pour l’action climatique et Sous-Secrétaire général de l’Équipe d’action pour le climat, M. Selwin Hart, fera une présentation aux journalistes sur le lancement du Groupe consultatif des jeunes du Secrétaire général sur les changements climatiques et sur d’autres efforts visant à lutter contre les changements climatiques au moment où le monde fait face à la pandémie de COVID-19.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.