Print
Dbf200803
3 août 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 août 2020

                                               (La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éducation

Le Secrétaire général se penche cette semaine sur les conséquences de la COVID-19 pour l’éducation.  Ce soir, une minute passée après minuit, il lancera une note de synthèse sur l’éducation par temps de COVID-19 et au-delà.  Selon ce document, la pandémie a conduit à l’interruption la plus profonde des systèmes éducatifs de l’histoire, touchant près de 1,6 milliard d’élèves dans tous les pays du monde et sur tous les continents.  La pandémie a également accru les disparités éducatives.

Femmes dans les processus de cessez-le-feu et de paix

Aujourd’hui, ONU-Femmes et le Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix ont lancé une note d’orientation intitulé « COVID-19 et conflit: promouvoir une participation robuste des femmes dans les processus de cessez-le-feu et de paix. »

En appui à l’appel du Secrétaire général pour un cessez-le-feu mondial, le document analyse l’importance d’une pleine participation des femmes à la riposte face à la pandémie et aux efforts de maintien de la paix.  Il fournit également une analyse préliminaire des conséquences de la COVID-19 sur la participation des femmes aux processus de cessez-le-feu et de paix et propose une série de recommandations, y compris pour mieux reconstruire.

Iraq

La Représentante spéciale pour l’Iraq, Mme Jeanine Hennis-Plasschaert, a salué la résilience des Yézidis s’agissant de la préservation de leur culture et de leurs terres, et leur détermination à assurer le respect de leurs droits dans un contexte difficile, six ans après les atrocités commises par Daech.

Elle a exhorté Bagdad et Erbil à parvenir à un accord sans délais afin de fournir à cette communauté assaillie les outils et l’environnement propices pour que ses membres reconstruisent leurs vies.  Elle s’est diet réconfortée par la détermination de nombreux Yézidis à se battre pour la liberté et la justice au profit de leur communauté.  Pourtant, leur épreuve est loin d’être terminée, le peuple du Sinjar continuant de souffrir de l’insécurité, de l’absence de services adéquats et du manque d’unité dans les administrations.

Libye

L’ONU demeure préoccupée par un possible désastre humanitaire en Libye si l’escalade actuelle et la mobilisation autour de Syrte conduisaient à des opérations militaires.  Les vies de plus de 125 000 personnes à et aux alentours de Syrte sont menacées.  Les cas de COVID-19 continuent d’augmenter dans le pays, 3 837 cas ayant été recensés dont 83 morts jusqu’à présent, la plupart étant dans l’ouest et le sud du pays.  Les capacités de dépistage et de traçage des cas, ainsi que les traitements, sont très limités dans tout le pays et se concentrent à Tripoli et Benghazi.

Face aux très sérieuses pénuries d’écouvillons dans le sud, les autorités sanitaires à Tripoli ont envoyé une cargaison de 20 000 d’écouvillons à Sebha.  Les pénuries de carburant et les coupures électriques aggravent les conditions de vie déjà dégradées pour nombre d’habitants dans tout le pays.  Les installations sanitaires pâtissent de coupures électriques, forçant certaines à suspendre leurs opérations.

L’ONU et ses partenaires humanitaires sont en première ligne dans l’appui aux autorités nationales dans la riposte au virus, notamment pour ce qui est de la fourniture d’articles médicaux et d’équipement de protection

Pakistan

Au Pakistan, où il y a eu plus de 280 000 cas de COVID-19 et près de 6 000 morts, l’ONU et ses partenaires humanitaires apportent leur soutien au Gouvernement dans sa réponse à la pandémie.

Plus de 3 millions de dollars en espèces ont été distribués aux personnes touchées par la sécheresse dans les provinces du Baloutchistan et du Sindh, tandis qu’une aide alimentaire a été fournie à 12 000 ménages touchés par une situation d’urgence liée à des chutes de neige au Cachemire.

Une aide alimentaire d’urgence est en cours de finalisation pour plus de 120 000 personnes au Khyber Pakhtunkhwa et au Baloutchistan pour les aider à faire face aux retombées économiques de la COVID-19.

Une aide en espèces a également été fournie à 35 000 familles de réfugiés à ce jour, tandis que près de 3 millions de personnes ont bénéficié de services d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

Le Plan de réponse humanitaire COVID-19 pour le Pakistan cherche à lever 146 millions de dollars dont 25% sont financés à ce jour. 

Pakistan/Journaliste

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, a condamné aujourd’hui le meurtre du journaliste Anwar Jan, à Barkhane, dans la province du Baloutchistan.

Elle a appelé les autorités pakistanaises à enquêter sur ce crime et à en tenir les auteurs responsables, soulignant qu’un message clair doit être envoyé pour signaler que « la censure par les armes à feu ne peut rester impunie ».

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a récemment organisé un forum dans l’État de Bahr el Ghazal occidental pour améliorer la compréhension de l’Accord revitalisé dans le pays, malgré les défis posés par la COVID-19.

Des responsables politiques, des chefs religieux et communautaires et des représentants de la société civile ont pris part à cet événement.  Les participants ont accepté de continuer à travailler ensemble, en utilisant les médias sociaux et des messages SMS pour favoriser le dialogue.

Monténégro

Au Monténégro, où plus de 3 200 cas de COVID-19 et plus de 50 morts ont été signalés, l’équipe des Nations Unies est dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Fiona McCluney.

En réallouant plus de 2 millions de dollars et en collectant plus de 5,5 millions de dollars, l’ONU soutient la réponse du pays sur plusieurs fronts.  Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) ont obtenu des équipements médicaux et de protection.

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni des conseils pour renforcer les capacités cliniques et celles des laboratoires et l’UNICEF a appuyé les campagnes de communication sur les risques liés au virus.

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont également fourni des services aux communautés vulnérables.

Guatemala

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a exprimé sa consternation suite à la mort violente d’une femme transgenre demandant l’asile au Guatemala.

Le corps de la femme a été retrouvé samedi dans son domicile à Guatemala City.  Elle avait fui El Salvador en 2017 après avoir subi des violences en raison de son identité sexuelle et la persécution des gangs.

Le HCR a appelé les autorités guatémaltèques à mener une enquête approfondie sur la mort de cette femme compte tenu de leur engagement à protéger les membres de la communauté LGBTI et les personnes demandant une protection internationale dans le pays.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.