Print
dbf200901
1 septembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er septembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général / Jeunesse

À la réunion virtuelle de haut niveau de la « Génération sans limite » sur le thème « Connecter la moitié du monde aux opportunités », ce matin, le Secrétaire général a dit aux jeunes qui y ont participé que sa génération n’a pas répondu adéquatement aux défis mondiaux, mais que les jeunes mènent maintenant la lutte contre les inégalités, la discrimination et la division, ainsi que l’action climatique et les combats pour les droits de l’homme, l’égalité des sexes et des économies et sociétés durables.  Le Secrétaire général a ajouté que sans l’énergie, les connaissances technologiques, l’optimisme et la sensibilité à l’injustice des jeunes, nous n’aurions aucun espoir de réaliser les objectifs de développement durable (ODD) ou de mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat.  Il a souligné qu’investir dans les ressources pour l’apprentissage et la formation numériques des jeunes est essentiel au moment où les pays se remettent de la pandémie. 

M. António Guterres a réitéré l’engagement de l’ONU à faire en sorte que les jeunes puissent accéder aux offres d’éducation, de formation et d’entrepreneuriat.  Il les a également encouragés à s’exprimer et à lui parler des défis auxquels ils sont confrontés aujourd’hui.

Soudan

Dans une déclaration publiée hier soir sur le Soudan, le Secrétaire général a salué la signature, à Djouba, d’un accord de paix entre le Gouvernement soudanais, le Front révolutionnaire soudanais (FRS) et l’Armée de libération du Soudan-faction Minni Minawi.  Le Secrétaire général a félicité le peuple soudanais de cette réalisation historique. 

Le Secrétaire général est pleinement engagé à soutenir la mise en œuvre de cet accord, qui marque le début d’une nouvelle ère pour la population soudanaise et pour les populations vivant au Darfour, et dans les Deux Zones en particulier.  Cela nécessitera un engagement et une collaboration durables entre les parties et le peuple soudanais.

L’ONU apportera son soutien, comme les parties l’ont demandé et dans le cadre de sa capacité et de son mandat, à la mise en œuvre de cet accord de paix et des futurs accords de transition.  Les Nations Unies soutiendront également les parties prenantes soudanaises dans leurs efforts de consolidation de la paix à plus long terme visant à rendre la justice et à consolider les progrès en matière de paix et de sécurité.  

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a également salué cette évolution.

Inondations au Soudan

Au Soudan, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré, aujourd’hui, que 125 000 réfugiés et personnes déplacées ont été affectés par les fortes pluies saisonnières qui ont provoqué des crues soudaines et ont fait déborder les rivières.  Les maisons et les bâtiments communautaires sont gravement endommagés ou détruits.  Cela présente des risques alors que les niveaux d’hygiène et d’assainissement baissent et que les latrines sont inondées contaminant ainsi les réserves d’eau.  La situation est encore plus dangereuse au milieu de la pandémie de COVID-19. 

Même avant les inondations, les niveaux de financement étaient faibles.  Cette année, le HCR n’a reçu que 38% des 275 millions de dollars nécessaires à ses opérations au Soudan.  Pour faire face aux inondations, le HCR collabore avec le Gouvernement soudanais et ses partenaires pour fournir une aide d’urgence aux populations de la région du Nil-Blanc.

COVID-19 / Maintien de la paix

Au Soudan, l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) a récemment organisé un atelier au Darfour sur la prévention et l’atténuation de la propagation de la pandémie de COVID-19 dans le quartier réservé aux femmes de la prison centrale de Nyala.  La formation visait également à améliorer la sécurité dans la prestation des services de justice et à renforcer le respect des lignes directrices de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Ministère soudanais de la santé.

Au Mali, tout en s’attaquant à la pandémie, les Casques bleus continuent de s’acquitter de leur mandat de protéger les civils et de stabiliser le pays.  La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a appuyé une réunion visant à renforcer la paix et la cohésion sociale dans la région de Gao.  Cette réunion visait à renforcer le dialogue intercommunautaire entre les communautés arabes, touaregs, songhai et fulani, ainsi que les jeunes, les femmes, les groupes de la société civile et d’autres.  La réunion a été marquée par la signature symbolique d’un protocole par les représentants des communautés, à la suite des violences survenues il y a deux semaines dans la ville d’Askia.

Mois de l’amnistie en Afrique

Le « Mois de l’amnistie en Afrique » commence aujourd’hui.  C’est une campagne qui se déroule chaque mois de septembre depuis 2017.  Elle a été conçue pour aider à réduire la prolifération des armes légères et de petit calibre illicites sur le continent.  Tout au long du mois, tous ceux qui sont en possession illégale d’armes peuvent les rendre, dans le cadre de l’initiative « Faire taire les armes en Afrique d’ici à 2020 ». 

Cette année, le Bureau des affaires de désarmement de l’Organisation des Nations Unies et la Commission de l’Union africaine soutiennent une vaste panoplie d’activités, comme le renforcement des capacités dans l’application de la loi, la collecte des armes ainsi que leur stockage et leur destruction en toute sécurité.  Le projet, lancé en mars 2020, soutient des activités dans de nombreux pays africains.

Syrie

En Syrie, les opérations transfrontalières venant de la Turquie continuent d’apporter une aide vitale aux habitants du nord-ouest syrien.  Aujourd’hui, 24 camions du Programme alimentaire mondial (PAM), qui transportaient du ravitaillement destiné à 74 000 personnes à Edleb, ont traversé le seul point de passage de Bab el-Haoua. 

En dépit de la suppression d’un des points de passage frontaliers par le Conseil de sécurité dans la résolution 2533 (2020), l’ONU continue de venir en aide aux personnes nécessiteuses dans tout le Nord-Ouest.  Elle prend des mesures pour atténuer les répercussions de la fermeture d’un point de passage, notamment en élargissant la taille du centre de transbordement et en engageant des négociations pour l’accès humanitaire avec les parties au conflit.  Toutefois, le Secrétaire général, comme il l’a dit dans son dernier rapport au Conseil, réitère que les opérations se sont avérées plus risquées, plus coûteuses, moins rapides et moins efficace.

COVID-19 / Costa Rica

Au Costa Rica, l’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Allegra Baiocchi, soutient les efforts visant à s’attaquer aux conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie.  Pour soutenir les intervenants en première ligne, l’équipe de pays a donné deux millions d’articles d’équipement de protection individuelle.  L’équipe a également fait don de 27 tonnes d’équipement médical d’urgence pour les communautés les plus vulnérables.  L’une de ses principales priorités est de protéger les groupes autochtones, les personnes d’ascendance africaine, les personnes handicapées, les personnes âgées, les enfants et les jeunes. 

L’ONU a contribué au plan national visant à enrayer la pandémie parmi les peuples autochtones.  Une campagne menée par l’ONU s’efforce de freiner l’augmentation de la violence sexuelle et sexiste.  L’ONU a fourni des trousses d’hygiène et une aide financière d’urgence pour éviter aux familles de tomber dans la pauvreté.  L’équipe de pays aide également à la création d’emplois temporaires pour les femmes et les peuples autochtones.  L’équipe soutient les migrants et les personnes en transit et fait la promotion de l’apprentissage à distance pendant les fermetures d’écoles, tout en se préparant à la réouverture en toute sécurité des écoles.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.