Imprimer
Dbf201026
26 octobre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 octobre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Journée des Nations Unies 

Ce matin, le Secrétaire général s’est exprimé lors de la cérémonie de l’Assemblée générale pour la commémoration de la Journée des Nations Unies.  Il a souligné qu’il y a 75 ans, au milieu des décombres et des ruines de la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants du monde avaient fait preuve d’audace.

Il a remarqué que de nombreuses tentatives précédentes visant à garantir la paix et le progrès par le biais de la coopération internationale avaient échoué, mais qu’ils avaient osé essayer de nouveau, et réussi.

M. Guterres a déclaré qu’à sa naissance, l’ONU était un symbole de l’unité mondiale.  Aujourd’hui, elle en est l’épicentre, et sa mission est plus importante que jamais.  Il a souligné que la coopération internationale était le seul moyen de vaincre la pandémie, l’urgence climatique, l’inégalité croissante et la propagation de la haine.

Il a souligné que le succès de l’ONU se mesurait à l’aune des vies sauvées, des souffrances atténuées, de la paix en construction, des opportunités créées et de la protection des droits.  Il a ajouté que « nous n’abandonnerons jamais, jamais, notre mission et notre travail pour réaliser les objectifs de la Charte toujours d’actualité ». 

Japon - Climat

Le Secrétaire général a déclaré être très encouragé par la déclaration du Premier Ministre japonais, M. Suga Yoshihide, annonçant l’engagement du Japon pour parvenir à l’objectif zéro émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici à 2050. 

Troisième économie mondiale, le Japon rejoint un groupe croissant de grandes économies qui se sont engagées à montrer l’exemple, en construisant un monde durable, neutre en carbone et résistant aux changements climatiques d’ici à 2050. 

Le Secrétaire général a déclaré qu’il attendait avec impatience les mesures politiques concrètes qui seront proposées et mises en œuvre pour atteindre cet objectif.  Il a ajouté qu’il était convaincu que le Japon aiderait également les pays en développement à atteindre cet objectif, notamment par le biais d’une assistance technique et de financements publics et privés en faveur des énergies renouvelables.

Sommet mondial de la santé 

Dans un message vidéo au Sommet mondial de la santé à Berlin, le Secrétaire général a noté que la première leçon cuisante de l’actuelle pandémie de COVID-19 est que nous n’y étions pas préparés.

Il a souligné que la couverture médicale universelle était la voie vers des soins de santé de haute qualité, équitables et abordables.  Il a ajouté que nous avions besoin de systèmes de santé en meilleur état, avant d’être éventuellement confrontés à une épidémie plus contagieuse ou mortelle que la COVID-19.

Il a également souligné que nous n’étions pas impuissants face à la pandémie - si nous suivions la science, et faisions preuve d’unité et de solidarité, nous pourrions la surmonter, a-t-il dit.

Le Secrétaire général a souligné la nécessité d’une solidarité mondiale à chaque étape et déclaré que les alliés les plus mortels du virus étaient « les mauvaises informations et la désinformation ».

Traité sur l’interdiction des armes nucléaires 

Samedi, le Honduras a déposé le cinquantième instrument de ratification ou d’adhésion au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.  En conséquence, le traité entrera en vigueur le 22 janvier 2021.

Le Secrétaire général a félicité les États qui ont ratifié le traité.  Il a salué le travail de la société civile, qui a contribué à faciliter la négociation et la ratification du traité.  Cette entrée en vigueur est un hommage aux survivants des explosions et des essais nucléaires, dont beaucoup ont plaidé en faveur de ce traité.

Le Secrétaire général a ajouté que l’entrée en vigueur de ce traité était le point culminant d’un mouvement mondial, visant à attirer l’attention sur les conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d’armes nucléaires.  Il représente un engagement significatif en faveur de l’élimination totale des armes nucléaires, qui reste la priorité absolue de l’ONU en matière de désarmement, a-t-il rappelé.

Le Secrétaire général s’est réjoui de pouvoir remplir les fonctions qui lui sont assignées par le traité.

Déclarations

Un certain nombre d’autres déclarations ont été publiées au cours du week-end.

Dans l’une d’entre elles, nous avons exprimé l’horreur et le choc d’une attaque contre une école dans la région du sud-ouest du Cameroun.  Le Secrétaire général a exhorté les Camerounais à mener une enquête approfondie pour que les responsables soient traduits en justice.

Nous avons également pris note de l’annonce des résultats provisoires de l’élection présidentielle en Guinée, et avons réitéré notre appel à tous les acteurs pour qu’ils résolvent les différends par le biais des mécanismes juridiques établis, pour empêcher toute violence.

Nous avons également pris note de l’accord visant à normaliser les relations entre la République du Soudan et Israël.  Le Secrétaire général espère que cet accord permettra de poursuivre la coopération, de renforcer les relations économiques et commerciales, et de créer de nouvelles possibilités pour faire progresser la paix et la prospérité économique dans l’ensemble des régions de la Corne de l’Afrique et du Moyen-Orient.

Moyen-Orient

M. Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, a tenu une réunion d’information devant le Conseil de sécurité ce matin.  Il a déclaré qu’à mesure que la pandémie s’étendait et que ses conséquences s’accumulaient, les Palestiniens et les Israéliens en ressentaient les effets.  Il est particulièrement préoccupé par la propagation du virus à Gaza et les dommages à long terme sur l’économie et la cohésion sociale palestiniennes, y compris les impacts sur l’éducation de la prochaine génération de Palestiniens.

Syrie

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, M. Geir Pedersen, vient de quitter Damas.

M. Pedersen a eu des discussions approfondies avec le Vice-Premier Ministre, Ministre des affaires étrangères et des expatriés, M. Walid al Muallem.

L’Envoyé a abordé toutes les questions liées à la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité, y compris la Commission constitutionnelle.

Il a déclaré qu’il poursuivra également les consultations avec la Commission des négociations syriennes de l’opposition.

M. Pedersen informera le Conseil de sécurité par vidéo demain mardi.

Libye

Le Forum du dialogue politique libyen a organisé aujourd’hui sa première réunion virtuelle.  La réunion directe en personne du Forum débutera le 9 novembre à Tunis.

La Mission des Nations Unies a accueilli 75 participants libyens à la première réunion virtuelle de ce dialogue.  Les participants ont été informés des pistes économiques et militaires intralibyennes facilitées par la Mission des Nations Unies, ainsi que des pistes concernant les droits de l’homme et le droit international humanitaire.

L’objectif général du Forum sera de dégager un consensus sur un cadre et des arrangements de gouvernance unifiés qui conduiront à la tenue d’élections nationales dans les plus brefs délais, afin de restaurer la souveraineté de la Libye et la légitimité démocratique des institutions libyennes.

Chili

L’équipe de pays des Nations Unies a salué l’aboutissement du plébiscite constitutionnel, le qualifiant d’acte civique d’importance historique, par lequel les citoyens ont exprimé leur opinion en faveur de l’option « J’approuve », qui ouvre le processus de formulation d’une nouvelle constitution pour le pays.

La forte participation et l’esprit civique dont il a été fait preuve sont la preuve du ferme attachement du Chili à la démocratie.

L’ONU appelle à la poursuite du processus constitutionnel, au renforcement des valeurs démocratiques, à la participation égale des femmes et des hommes et au respect des droits à la liberté d’opinion et d’expression en tant que principes fondamentaux.

Mozambique - Déplacement 

Au Mozambique, nos collègues humanitaires nous informent que, depuis le 16 octobre, au moins 10 000 personnes nouvellement déplacées à l’intérieur du pays sont arrivées par bateau à Pemba, la capitale provinciale de Cabo Delgado, dans le nord du pays.  Les personnes déplacées, pour la plupart des femmes et des enfants, fuient le conflit en cours dans la région.

À l’appui de la réponse menée par le Gouvernement, l’ONU, avec ses partenaires, a fourni de la nourriture et de l’eau à plus de 5 000 personnes au cours des derniers jours.  Les partenaires humanitaires ont également mis en place des mesures pour prévenir d’éventuelles flambées de maladies, en particulier la diarrhée et la COVID-19.  Ils installent des latrines temporaires et des installations de lavage des mains, distribuent des masques faciaux et montent une tente médicale d’urgence.

La situation humanitaire à Cabo Delgado s’est rapidement détériorée au cours des 10 derniers mois en raison du conflit et de la violence.  Plus de 300 000 personnes sont aujourd’hui déplacées et ont besoin d’une assistance vitale.  Le Plan de réponse humanitaire rapide de Cabo Delgado a reçu environ 60% des 35,5 millions de dollars demandés. 

Environnement

Un rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) indique que des millions de voitures, fourgonnettes et minibus d’occasion exportés d’Europe, des États-Unis et du Japon vers les pays en développement sont de mauvaise qualité, contribuant de manière significative à la pollution de l’air et entravant les efforts pour atténuer les effets des changements climatiques. 

Le rapport montre qu’entre 2015 et 2018, 14 millions de véhicules d’occasion ont été exportés dans le monde.  Environ 80% d’entre eux sont allés à des pays à revenu faible ou intermédiaire, et plus de la moitié en Afrique.

Le PNUE a déclaré que les pays développés doivent cesser d’exporter des véhicules qui échouent aux inspections environnementales et de sécurité et ne sont plus considérés comme en état de marche dans leur propre pays. 

Le rapport appelle également à l’adoption de normes de qualité minimales qui garantiront que les véhicules d’occasion contribuent à des flottes plus propres et plus sûres dans les pays importateurs.

Changements climatiques - Afrique 

Selon un nouveau rapport coordonné par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), avec les contributions de plus d’une dizaine d’agences des Nations Unies et de partenaires de l’ONU dans le monde, la hausse des températures et du niveau de la mer, la modification des régimes de pluie et des conditions météorologiques plus extrêmes menacent la santé et la sécurité humaines, la sécurité alimentaire et hydrique et le développement socioéconomique en Afrique.

Le Secrétaire général de l’OMM, M. Petteri Taalas, a déclaré que les changements climatiques frappaient le plus durement les populations les plus vulnérables d’Afrique.  Cela contribue également à l’insécurité alimentaire, aux déplacements de population et au stress sur les ressources en eau, a-t-il déclaré, ajoutant que le bilan humain et économique avait été aggravé par la pandémie de COVID-19.

Organisation pour l’alimentation et l’agriculture - Afrique 

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) réunit aujourd’hui des ministres de plus de 45 pays pour la trente et unième session de la Conférence régionale pour l’Afrique.

Des centaines de représentants d’organisations donatrices, de la société civile et du secteur privé prendront également part à la réunion virtuelle de trois jours.

Le Sous-Directeur général et Représentant régional de la FAO pour l’Afrique, M. Abebe Haile-Gabriel, a lancé un appel en faveur d’une action audacieuse pour faire face aux crises imbriquées de la pandémie de COVID-19, de la faim et des criquets pèlerins, entre autres.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.