Imprimer
dbf201119
19 novembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 novembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éthiopie

Les Nations Unies s’inquiètent toujours aussi gravement du bien-être des civils qui pourraient être pris au piège du conflit et de la manière dont la fermeture des routes empêche la fourniture de l’aide humanitaire à ceux qui en ont besoin. 

Avec leurs partenaires, les Nations Unies identifient les fournitures et le personnel à déployer sur le terrain une fois que l’accès sera ouvert.  Les Nations Unies appellent toutes les parties au conflit à autoriser immédiatement un accès humanitaire sans entrave, sûr et libre. 

Les coupures de courant se multiplient, le carburant pour les groupes électrogènes s’épuisent et quelque 96 000 réfugiés érythréens se retrouvent sans eau potable. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que plus de 31 000 personnes ont traversé la frontière vers le Soudan.  Le plan humanitaire de préparation au profit de près de deux millions de personnes est finalisé.  Il vise la collecte d’une somme de 75 millions de dollars pour aider, jusqu’au mois de janvier 2021, les personnes affectées par le conflit dans les régions du Tigré, d’Afar et d’Amhara. 

Outre le conflit actuel, les préoccupations portent sur la situation humanitaire dans d’autres coins du pays, dont les déplacements, l’invasion des criquets pèlerins, l’insécurité alimentaire et naturellement, la COVID-19. 

Climat

Ce matin, le Secrétaire général a fait diffuser son message vidéo préenregistré au Conseil européen des relations étrangères. 

Il s’est focalisé sur la crise climatique et a déclaré que si nous devons nous sentir encouragés par les pays qui ont promis de parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050, nous devons aussi réaliser que nous sommes à la traîne dans la course contre le temps. 

Le Secrétaire général a ajouté que nous devons voir des plans plus ambitieux, bien avant la COP26 qui doit se tenir à cette même période, l’année prochaine.   Il a exhorté l’Union européenne à s’engager à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici à 2030 dans sa nouvelle contribution déterminée au niveau national. 

Il a ajouté qu’il est essentiel que l’Union européenne accélère sa transition vers l’énergie propre.  « Il ne peut y avoir de nouvelle mine de charbon dans l’Union européenne et toutes les mines existantes doivent être abandonnées progressivement d’ici à 2030 dans les pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et d’ici à 2040, partout ailleurs », a dit le Secrétaire général.  Il a aussi appelé l’Union européenne à arrêter de financer les combustibles fossiles dans le monde et à promouvoir un changement dans la taxation des revenus provenant du carbone. 

Le Secrétaire général a aussi déclaré que l’Union européenne peut aider les pays en développement à s’attaquer à la crise actuelle et qu’elle devrait montrer l’exemple dans l’alignement du commerce international avec la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris. 

Secrétaire général / Racisme

Toujours ce matin, le Secrétaire général est intervenu à une table ronde du personnel de l’ONU consacrée au racisme sur le lieu de travail. 

Le Secrétaire général a déclaré que le racisme est un fléau qui persiste dans notre monde et ajouté que les opportunités d’éducation et d’emploi, et l’accès à la santé et à la justice, sont souvent déterminés par la race.  

M. António Guterres a ajouté que le racisme est un défi pour chaque gouvernement, chaque société et chaque organisation, y compris les Nations Unies.  

Je veux être tout à fait clair, a-t-il souligné, le racisme n’a pas sa place ici aux Nations Unies.   

Mais soyons honnêtes, a-t-il ajouté, parfois nous nous montrons lents à reconnaître l’existence du racisme au sein de l’Organisation.    

Nous lançons aujourd’hui, a annoncé le Secrétaire général, une campagne de sensibilisation et d’action pour veiller à ce que quiconque contribue au travail des Nations Unies se sente respecté et valorisé en tant qu’individu et membre de notre famille des Nations Unies.   

République centrafricaine

Au début de cette semaine, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a aidé l’Autorité nationale des élections à Berbérati, dans la préfecture de Mambéré-Kadéï.  Les Nations Unies ont contribué à la surveillance du processus de recrutement des agents électoraux.   Elles ont aussi contribué à la mise à jour du plan de déploiement et de collecte du matériel électoral. 

Le processus de recrutement de 16 000 agents électoraux est mené dans toutes les 16 préfectures du pays, avec l’appui des Nations Unies. 

Par ailleurs, la Représentante adjointe du Secrétaire général, Mme Denise Brown, le commandant adjoint de la Force et le commissaire de police de la MINUSCA, ont discuté avec les ministres de la défense et de l’administration territoriale ainsi qu’avec les autorités locales et les forces de défense et de sécurité, de la création de communautés locales pour sécuriser les élections. 

Libye

Mme Stephanie Williams, Représentante spéciale par intérim pour la Libye, est intervenue aujourd’hui au Conseil de sécurité par visioconférence.   Elle a fait état de progrès substantiels dans la recherche de la paix et de la stabilité en Libye et a expliqué que l’accord de cessez-le-feu signé à Genève prévoit le retrait des unités militaires et groupes armés des lignes de front et le départ des mercenaires et combattants étrangers de l’ensemble du territoire libyen, dans un délai de 90 jours.  

Il reste beaucoup à faire, a-t-elle dit.  Mais les Libyens se mobilisent et font leur part.  Nous leur devons de respecter et d’appuyer pleinement ces accords, y compris le respect du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures et la pleine mise en œuvre de l’embargo sur les armes.  

La Représentante spéciale par intérim a rappelé aux membres du Conseil de sécurité qu’ils ont les outils pour empêcher les obstructionnistes de compromettre cette opportunité rare et les a appelés à les actionner. 

Honduras

Les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires ont lancé un appel éclair pour répondre aux besoins de 450 000 personnes.  Il s’agit des personnes les plus vulnérables qui ont été touchées par la tempête tropicale Eta.  L’appel vise la somme de 69,2 millions de dollars pour contribuer à la réponse du Gouvernement. 

Les lourdes pluies emmenées par la tempête ont causé des inondations qui, à leur tour, ont provoqué des dégâts catastrophiques presque dans tout le pays et affecté plus de deux millions de personnes.  Le passage d’Eta a aggravé les vulnérabilités existantes qui, conjuguées à la pandémie, ont énormément accru les besoins humanitaires.

Compte tenu de l’arrivée récente de la tempête tropicale Iota, le plan sera actualisé après l’évaluation de son impact. 

Données sur la protection / COVID-19

Le Groupe des Nations Unies sur les politiques de protection de la vie privée a publié aujourd’hui une Déclaration conjointe sur des données relatives à la protection de la vie privée, dans le cadre de la riposte à la COVID-19.  La Déclaration, approuvée par plusieurs agences des Nations Unies dont l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, renforce l’engagement des Nations Unies en faveur d’une utilisation des données et des technologies respectueuse du droit à la vie privée et autres droits de l’homme. 

La Déclaration vise aussi à servir de directive pour assurer le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, pendant et après la pandémie. 

La Déclaration se fonde sur les Principes des Nations Unies relatifs aux données personnelles et à la vie privée ainsi que sur les recommandations de la Stratégie du Secrétaire général sur les données relatives à la protection, à la vie privée et aux droits de l’homme. 

COVID-19 / Enfants

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNCEF) alerte des conséquences importantes et grandissantes pour les enfants, maintenant que la pandémie entre dans sa seconde année.  L’UNICEF indique que si les symptômes parmi les enfants infectés demeurent légers, le nombre des infections augmente néanmoins et l’impact à plus long terme sur l’éducation, la nutrition et le bien-être d’une génération tout entière d’enfants et de jeunes gens peut avoir des conséquences à vie.  

L’UNICEF signale aussi une baisse de 40% des services de nutrition au profit des femmes et des enfants dans 135 pays.

COVID-19 / Iran

Dirigée par le Coordonnateur résident, M. Claudio Providas, l’équipe de pays des Nations Unies en Iran a lancé un programme de reconstruction socioéconomique, en appui au Gouvernement, pour aider 16 millions de personnes et plus de 11 millions de ménages.  

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni 150 respirateurs, 60 machines d’amplification en chaîne par polymérase (ACP) en temps réel, plus 200 000 kits de dépistage et autres articles.  Les agences des Nations Unies ont également fourni dans plusieurs provinces, 220 tonnes de matériel de protection individuelle à l’intention des professionnels de la santé et des communautés vulnérables.   

Pour sa part, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a distribué 8 000 colis contenant des brochures et des podcasts avec des informations de base mais cruciales sur la COVID à l’intention des consommateurs de drogues.  ONUSIDA a mené une évaluation des besoins dans tout le pays auprès des personnes vivant avec le VIH. 

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont fourni à des dizaines de milliers de réfugiés de l’argent liquide et des dons alimentaires.  L’UNICEF offre des conseils psychosociaux aux adolescents, mineurs et mères en détention, entre autres. 

Journée mondiale des toilettes

La Journée mondiale des toilettes est commémorée aujourd’hui sur le thème « Assainissement durable et changement climatique ».  Les inondations, les sécheresses et la montée du niveau de la mer menacent les systèmes d’assainissement qu’il s’agisse des toilettes, des fosses septiques ou des usines de traitement. 

Le but de la Journée est aussi de sensibiliser le grand public à la situation des 4,2 milliards de personnes qui vivent sans accès à un système d’assainissement géré de manière sûre. 

Journée mondiale de la philosophie

Pouvez-vous y réfléchir, s’est essayé le Porte-parole, à la Journée mondiale de la philosophie, créée en 2002 par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).  

Cette année, la Journée invite le monde entier à réfléchir au sens de la pandémie actuelle, soulignant la nécessité, plus que jamais auparavant, de recourir à la réflexion philosophique pour s’attaquer aux multiples crises que le monde traverse.

Intervention devant la presse du Secrétaire général

Demain, il n’y aura pas de Point de presse du Porte-parole mais à 12 h 30, le Secrétaire général fera un arrêt devant la presse, avant de partir pour le Sommet du G20 qui se tient ce week-end.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.