Imprimer
dbf201215
15 décembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 décembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

ONU75

Ce matin, le Secrétaire général a écouté les États Membres alors que l’Assemblée général achevait une séance informelle sur le suivi de la Déclaration relative à la commémoration du soixante-quinzième anniversaire de l’ONU. 

Le Secrétaire général a aussi fait état de son point de vue sur les problèmes auxquels le monde est confronté, tels que la pandémie de COVID-19, l’aggravation de la famine, la pollution de l’eau et de l’air, l’impact des changements climatiques, les guerres et les déplacements. 

Le Secrétaire général a souligné la nécessité de revigorer un multilatéralisme qui veille effectivement et inclusivement à ne laisser personne de côté. 

Éthiopie 

Les Nations Unies gardent le contact avec les niveaux les plus élevés du Gouvernement fédéral pour travailler sur les détails opérationnels de l’accès humanitaire.  Elles travaillent aussi pour intensifier l’aide humanitaire dans la région du Tigré une fois que l’accès sera rétabli.  

Les agences humanitaires signalent que des arrangements sont pris pour déployer des équipes d’urgence dans différentes zones du Tigré, d’Afar et d’Amhara, et que les produits, y compris la nourriture, les médicaments, les abris et autres, sont en train d’être stockés.  

Plus de 63 000 personnes ont été enregistrées comme déplacés dans le Tigré mais leur vrai nombre ne sera connu que quand l’accès sera élargi. 

Au Soudan voisin, les équipes humanitaires de l’ONU indiquent qu’il y a toujours des problèmes pour aider le nombre croissant de réfugiés qui ont traversé la frontière.  

L’eau, les produits d’hygiène et les services d’assainissement sont extrêmement limités dans les centres de transit et dans le camp d’Um Raquba où plus de 16 000 réfugiés ont été réinstallés.  

Plus de 50 000 personnes ont fui l’Éthiopie depuis le début du conflit dans le Tigré, en novembre dernier. 

Coordonnateurs résidents des Nations Unies  

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des activités de développement a annoncé aujourd’hui que M. Siddharth Chatterjee de l’Inde a été nommé Coordonnateur résident en Chine.  Cette nomination vient après l’accord du Gouvernement chinois.  Le nouveau Coordonnateur résident assumera ses fonctions à partir du milieu du mois de janvier 2021.  

M. Chatterjee est pour le moment Coordonnateur résident au Kenya.  

Les coordonnateurs résidents sont les représentants du Secrétaire général pour les activités de développement au niveau des pays.  Ils dirigent les équipes des Nations Unies qui aident les pays à se relever au mieux de la pandémie de COVID-19, grâce aux objectifs de développement durable. 

L’ONU est toujours fière d’avoir atteint la parité parfaite entre hommes et femmes, entre Nord et Sud parmi les coordonnateurs résidents qui couvrent 162 pays et territoires.  

Chili / COVID-19 

Au moment où le Parlement chilien débat d’une loi sur l’immigration, l’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Silvia Rucks, mène un plaidoyer pour le respect des droits des migrants. 

Les agences de l’ONU ont fourni des produits essentiels aux migrants et aux réfugiés à la frontière nord du Chili, dont des milliers de masques, des couches culottes et des kits d’hygiène. 

L’ONU contribue également à l’élaboration de directives pour la réouverture des écoles en toute sécurité et la réintégration des femmes dans le marché de l’emploi.  

L’équipe contribue aussi aux préparatifs des élections prévues l’année prochaine et essaye d’identifier la manière de voter en toute sécurité pendant cette crise sanitaire.  L’équipe est toujours active dans la promotion de l’égalité des sexes et la prise en compte des peuples autochtones dans la nouvelle constitution en cours d’élaboration. 

Discussions internationales de Genève

Les discussions internationales de Genève (GID) ont tenu leur cinquante et unième session le 11 décembre en personne.  Il s’agit d’un processus important, coprésidé par l’ONU, l’Union européenne et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).  La réunion du 11 décembre dernier était la première en 2020, depuis le début de la pandémie.

Malgré les problèmes, y compris ceux nés de la pandémie, tous les participants ont reconnu l’importance vitale des discussions internationales et réaffirmé leur engagement à continuer de s’impliquer dans cette plateforme de dialogue unique.

Les discussions internationales sont en effet une plateforme de dialogue sur les conséquences des hostilités de 2008 en Géorgie.

Migrants vénézuéliens 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation des Nations Unies pour les migrations (OIM) se sont dits aujourd’hui profondément troublés par la mort ou la disparition en mer de 25 réfugiés et migrants du Venezuela, dont des enfants, après que leur embarcation a chaviré, en route vers Trinité-et-Tobago. 

Selon les informations, entre 14 et 21 corps ont été retrouvés pendant le week-end, flottant dans les eaux près de la ville côtière vénézuélienne de Guiria.  Les efforts de secours et de recherche se poursuivent, dans la crainte d’autres disparus en mer.  Les deux agences sont en contact avec les autorités vénézuéliennes et sont prêtes à apporter leur appui si nécessaire. 

Pour sa part, le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme a exhorté les autorités du Venezuela et de Trinité-et-Tobago à se coordonner pour protéger la vie et la sécurité des migrants et des réfugiés, y compris en menant des efforts efficaces de secours et de recherche en mer et en enquêtant rapidement sur cet incident. 

Palestine 

Le Premier Ministre palestinien, M. Mohammad Shtayeh, et la Coordonnatrice humanitaire par intérim pour le Territoire palestinien occupé, Mme Lucia Elmi, ont lancé ensemble le Plan de réponse humanitaire visant à collecter la somme de 417 millions de dollars pour aider 1,8 million de personnes vulnérables, l’année prochaine. 

La dernière évaluation des besoins humanitaires a conclu que 2,45 millions de Palestiniens, soit 47% de la population, ont besoin d’aide.  

Cette année a été celle d’une réalité « unique », à savoir la crise de COVID-19, son impact socioéconomique et la suspension temporaire de la coordination entre les parties.  Environ 346 000 Palestiniens, qui étaient identifiés comme ayant des besoins modérés, sont désormais dans une situation grave. 

Niger 

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration pour condamner l’attaque perpétrée par des hommes armés non identifiés dans la région de Diffa, samedi dernier, laquelle a causé au moins 27 morts et l’incendie de quelque 800 habitations.

Rapport sur le développement humain 

L’édition 2020 du Rapport sur le développement humain du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) porte sur les actions nécessaires à l’équilibre avec la nature, dans un monde plus juste.  Le rapport montre que nous sommes à un moment inédit de notre histoire, un moment où les activités humaines sont devenues la force dominante qui forge la planète, qu’il s’agisse de la crise climatique, de l’effondrement de la biodiversité ou de l’acidification des océans.  

Le PNUD dit que la COVID-19, qui s’est presque certainement propagée de l’animal à l’homme, offre une lueur d’espoir, en ce que les difficultés de notre planète sont le miroir des difficultés de nos sociétés. 

Le rapport de cette année parle des trois mécanismes principaux du changement: les normes et valeurs sociales, les incitations et les réglementations, et un développement humain basé sur la nature. 

Le PNUD a ajusté son indice du développement humain, en vertu duquel les États sont classés en fonction de leur contribution au développement humain, pour tenir compte des pressions sur la planète. 

Journalistes  

Le Secrétaire général s’est déclaré horrifié par les conclusions du Rapport du Comité pour la protection des journalistes et a réitéré le fait que les professionnels des médias, en particulier en cette année de pandémie, doivent pouvoir faire leur travail librement, sans harcèlement ou problème.  Le Secrétaire général a promis qu’il continuera à défendre les journalistes.

Conférence de presse  

Demain à 10 h 30, le Président du Conseil économique et social (ECOSOC), M. Munir Akram, donnera une conférence de presse virtuelle, grâce au WebEx, sur ce qu’il faudra pour reconstruire en mieux après la COVID-19.  La conférence de presse est organisée par le Département des affaires économiques et sociales.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.