Imprimer
dbf201216
16 décembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 décembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éthiopie

Les responsables de l’ONU, dont la Coordonnatrice résidente, Mme Catherine Sozi, l’Envoyé spécial pour la Corne de l’Afrique, M. Parfait Onanga-Anyanga, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Bureau des Nations Unies auprès de l’Union africaine, Mme Hanna Tetteh, et la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique, Mme Vera Songwe, se sont entretenus hier avec le Vice-Premier Ministre éthiopien qui est aussi Ministre des affaires étrangères, M. Demeke Mekonnen Hassen.  Ils ont réitéré l’appel des Nations Unies à un accès humanitaire sans entrave, à la protection des civils et au rétablissement des services sociaux de base. 

Toujours en Éthiopie, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) aide les gens qui ont fui le Tigré, en attendant un accès plus large à la région. 

L’OIM a évalué la situation dans 10 districts des régions d’Afar et d’Amhara, qui abritent le gens qui ont fui le Tigré. 

L’agence fournit de l’eau et d’autres articles, ainsi que des services d’assainissement, dans le camp de Kebero Meda, situé dans la ville Gondar, dans le nord d’Amhara.  

La plupart des gens dans ces sites de déplacés qui viennent du Tigré sont des femmes et enfants, qui ont fui sans rien.

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, a informé aujourd’hui le Conseil de sécurité des travaux de la Commission constitutionnelle et d’autres développements récents.  Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, M. Mark Lowcock, a également pris la parole.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) applaudit le Conseil des directeurs de la Banque centrale libyenne pour la décision qu’il a prise ce matin, au cours d’une réunion tant attendue, sur l’harmonisation du taux de change.  La Mission qualifie la décision de pas « important et très nécessaire » vers l’atténuation des souffrances du peuple libyen et un bon signe pour la marche de cette institution souveraine vitale vers l’unification.   

La Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général, Mme Stephanie Williams, a souligné que le moment est venu pour tous les Libyens, en particulier les acteurs politiques, de montrer le même courage, la même détermination et le même leadership, dans l’intérêt du peuple libyen.

Nomination

Le Secrétaire général a nommé M. Raisedon Zenenga du Zimbabwe, au poste de Sous-Secrétaire général et Coordonnateur de la Mission d’appui en Libye (MANUL).

Soudan du Sud

Hier après-midi, le Conseil de sécurité a examiné la situation au Soudan du Sud.  Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a indiqué que des millions de Sud-Soudanais ont été poussés au bord du gouffre.  La violence, les inondations, la pandémie et la détérioration de l’économie ont empiré une crise humanitaire déjà grave.  

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission de l’ONU, M.  David Shearer, a fait part de certains progrès dont la formation du Gouvernement provisoire.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a renforcé la sécurité à Bossangoa et à Koro-M’poko, dans la préfecture d’Ouham.  C’était hier après que des centaines de personnes, dont des combattants anti-balaka, ont manifesté pour protester contre l’invalidation de la candidature à la prochaine élection présidentielle de l’ancien Président, M. François Bozizé. 

Plus tard dans la journée, la Mission a fait état de tensions entre les anti-balaka et les Forces de sécurité interne, après l’arrestation d’un leader anti-balaka local.  Les Casques bleus et les soldats de l’armée nationale ont alors multiplié les patrouilles dans la zone. 

La Mission a aussi signalé que les bulletins de vote pour l’élection présidentielle sont arrivés hier à Bangui.  Elle contribue à les distribuer dans tout le pays, tout en continuant à travailler étroitement avec les autorités nationales à la sécurisation des élections.  La Mission contribue ainsi au déploiement de l’armée et des Forces de sécurité interne, multipliant les patrouilles et créant d’autres bases opérationnelles temporaires.

Yémen

Le Plan de réponse humanitaire des Nations Unies n’est financé à ce jour qu’à 49%.  Le Plan vise une somme de plus de 3 milliards de dollars et le niveau actuel de financement représente moins de la moitié de ce que les agences ont reçu l’année dernière.  Les Nations Unies n’aident plus qu’environ 9 millions de personnes par mois, contre 13 au début de cette année. 

Plus de 80% des Yéménites ont besoin d’assistance humanitaire et de protection.

L’année prochaine, plus de la moitié d’entre eux sombreront dans la famine et il faudra craindre que cinq millions de personnes n’y soient qu’à quelques pas.  Environ 50 000 personnes vont vivre dans des conditions similaires à la famine.  

Prévenir cette famine est devenu la priorité des priorités.  Il faut tout faire pour y parvenir et par exemple, accroître le financement de l’aide humanitaire, appuyer l’économie yéménite en y injectant des devises et faire pression pour mettre fin à la violence.  Le Secrétaire général a lancé un appel pour que l’on évite les mesures susceptibles d’aggraver la situation.  

FIDJI  

Les agences humanitaires indiquent que le cyclone tropical Yasa est passé à la catégorie 5 et continue de se déplacer lentement vers les Fidji.  Le cyclone devrait frapper le pays vendredi matin. 

À Suva, les Nations Unies assurent une liaison étroite avec le Gouvernement et sont prêtes à apporter leur appui aux efforts de secours d’urgence. 

L’équipe humanitaire du Pacifique, qui a aussi renforcé ses procédures de préparation avec ses partenaires, coordonne ses efforts avec les autorités pertinentes aux Fidji.

COVID-19 / Kazakhstan

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Michaela Friberg-Storey, aide les autorités à faire face à l’augmentation du nombre des cas.  Dirigeant la réponse sanitaire de l’équipe, depuis le mois de mars, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a acheminé plus de 76 tonnes de matériel pour aider les agents de santé à répondre à la pandémie.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) continue à aider les psychologues et le personnel, les enfants, les adolescents et leur famille à promouvoir la santé mentale et à prévenir la violence et le harcèlement, dans le cadre de l’éducation à distance.  Le Programme des Nations Unis pour le développement (PNUD) a aussi développé des lignes directrices pour le traitement des déchets médicaux, alors que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) aide plus de 5 000 migrants et victimes de la traite.

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) travaille avec les autorités nationales à l’élaboration de la Stratégie nationale pour la santé de la mère et de l’enfant, et son Plan d’action.  Il s’agit de directives pour la prévention et le contrôle des infections en milieu médical.

Contributions financières

Le Lesotho et le Costa Rica ont payé l’intégralité de leurs contributions au budget ordinaire de l’ONU pour 2020, faisant grimper le nombre des pays qui ont fait de même à 139.  

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.