Imprimer
DBF201224
24 décembre 2020

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 décembre 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Maintien de la paix en République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a confirmé que le Conseil de sécurité a approuvé le 23 décembre dernier, la proposition du Secrétaire général de redéployer temporairement, pour une période de deux mois, deux compagnies d’infanterie et deux hélicoptères militaires de la Mission des Nations Unies au Soudan de Sud (MINUSS) pour l’aider.  Ce redéploiement va en effet renforcer les capacités opérationnelles de la Mission pendant la période électorale.  

Sur le front de la sécurité, les soldats de la paix continuent de participer activement à l’atténuation de la menace posée par les groupes armés dans le pays. La Mission continue aussi à fournir un appui aux préparatifs des élections présidentielle et législatives.  

La Mission a en outre indiqué que l’acheminement du matériel électoral sensible dans toutes les préfectures est achevé, alors que la distribution des cartes d’électeurs se poursuit dans tout le pays.  La Mission a signalé que 85% des centres de distribution de ces cartes sont ouverts et très fréquentés, malgré les problèmes de sécurité. 

Hier, la Mission a versé la somme de 500 000 dollars au fonds géré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) comme autre contribution au financement des élections. 

République centrafricaine

La Coordonnatrice de l’action humanitaire dans le pays, Mme Denise Brown, a publié aujourd’hui une déclaration pour exprimer sa préoccupation face à l’escalade de la violence dans plusieurs parties du pays, à la veille des élections prévues ce dimanche.  

Mme Brown a condamné les actes de violences qui ont conduit à une aggravation de l’insécurité et forcé plus de 55 000 à fuir de chez elles.  Elle appelle les groupes armés à respecter le droit humanitaire international, à cesser immédiatement toutes les attaques contre le personnel humanitaire et à protéger les personnes et les infrastructures civiles. 

Éthiopie

Deux missions d’évaluation interinstitutions sont dans la province du Tigré. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’une d’entre elles est à Mekele, en attendant de pouvoir partir pour  Adigrat. Toutefois, l’autre équipe n’est toujours pas partie pour Shire, comme prévu, compte tenu des autorisations supplémentaires exigées par les autorités.  

Le Ministre éthiopien de la paix devrait faciliter le processus aussi tôt que possible.   La santé, la nutrition, la nourriture, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, et les articles non alimentaires sont parmi les besoins prioritaires. 

Ukraine-Acheminement de l’aide

L’ONU et ses partenaires humanitaires, ont acheminé 315 tonnes d’aide humanitaire et de matériel de réfrigération dans les zones non contrôlées par le Gouvernement dans l’est de l’Ukraine.   

Hier, 25 camions chargés de matériel pour abris, de produits médicaux, d’équipements de protection individuelle, d’eau, de produits d’assainissement et d’hygiène, et d’articles non alimentaires ont été acheminés pour être distribués dans la province de  Luhanska.  Aujourd’hui, 100 réfrigérateurs fournis par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance ((UNICEF), pour garder au frais les produits médicaux, ont été transportés dans la province de Donetska  pour être distribués dans les centres de soins.  

Avec ses partenaires humanitaires, l’ONU est dans l’est de l’Ukraine depuis 2014, offrant un secours et une assistance à la protection d’une valeur de plus d’1,2 milliard de dollars.  Chaque année, les organisations humanitaires aident plus d’un million de personnes des deux côtés de la « ligne de contact ».  

Mozambique

Le Programme alimentaire mondial (PAM) s’est dit aujourd’hui extrêmement préoccupé par la situation difficile et l’insécurité alimentaire dans le nord du Mozambique, causées par l’escalade de la violence et les déplacements à partir de Cabo Delgado.  Selon le PAM, plus 900 000 people à Cabo Delgado, Niassa et Nampula vivent désormais des niveaux de crise ou d’urgence d’insécurité alimentaire.  

Une quantité très limitée de marchandises arrivant sur les marchés, le prix de la nourriture et des produits ménagers a explosé. 

Malgré les problèmes opérationnels, le PAM compte aider 750 000 personnes dans les provinces de Cabo Delgado, Nampula et Niassa.  Il a estimé à 117 millions de dollars la somme requise dans les 12 mois au Mozambique.  Sans des fonds suffisants, il faut craindre une réduction des rations voire une éventuelle suspension de la distribution de nourriture. 

Madagascar

En prévision de la dépression tropicale qui s’avance vers le pays, les agences humanitaires indiquent que le Gouvernement est en train de coordonner les préparatifs pour une réponse possible.  L’ONU et ses partenaires identifient aussi le matériel d’urgence disponible, pour aider le Gouvernement.   

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) prépare le déploiement éventuel d’une équipe d’évaluation des besoins.  L’OCHA averti que la dépression, nommée Chalane, pourrait frapper la côte mozambicaine la semaine prochaine, à l’endroit même où le Cyclone Idai s’est abattu, il y a près de deux ans. 

Les agences gouvernementales concernées mettent en place des mesures de préparation. 

Journée internationale de la préparation aux épidémies

La première Journée internationale de la préparation aux épidémies sera commémorée ce dimanche.  Dans son message, le Secrétaire général fait observer que la Journée vient à la fin d’une année où le scénario que beaucoup craignaient est malheureusement devenu la réalité.   

Le Secrétaire général souligne que la COVID-19 et ses plus de 1,7 million de morts, a dévasté les économies, secoué les sociétés et exposé les vulnérabilités du monde de la manière la plus brutale.  Dans ce contexte, la valeur de la préparation aux urgences sanitaires est plus pertinente que jamais.   Le Secrétaire général souligne aussi qu’au moment où l’on s’efforce de contrôler et de se relever de la pandémie, nous devons penser à la prochaine.  

Il ajoute que la préparation est un bon investissement, au coût moins que les dépenses d’urgence, et que la science doit être notre guide.  Pour le Secrétaire général, la solidarité et la coordination sont cruciales, dans et entre les pays.  Personne n’est sauf si tout le monde ne l’est pas, a-t-il ajouté.  

COVID-19-Thaïlande

Le Coordonnatrice résidente, Mme Gita Sabharwal, dirige le travail de l’équipe de pays des Nations Unies, avec le Gouvernement, le secteur privé et la société civile pour traiter de l’impact de la pandémie.  

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) aide le Gouvernement à piloter un nouveau centre modèle de soins qui devrait booster l’accès à la télémédecine.   Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) surveille l’impact du train de mesures économiques de la Thaïlande sur les moyens de subsistance des citoyens et en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation internationale du Travail (OIT), il évalue les aspects « verts » du redressement.  

L’équipe de pays travaille aussi avec le secteur privé à des investissements verts et sensibles au climat pour reconstruire en mieux après la pandémie. L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) fournit une assistance technique à l’introduction des fours à atmosphère régénérée et des machines de traitement de ferrailles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant des usines d’acier et d’aluminium.   

Pour leur part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et l’Union internationale des télécommunications (UIT) travaillent avec les autorités pour identifier les écoles et les communautés sans accès à Internet et contribuer à l’apprentissage en ligne. 

Climat

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a indiqué que la décennie 2011– 2020 a été la plus chaude de tous les temps et que 2020 finira par  battre le record de l’année la plus chaude.  

2020 a été d’une chaleur exceptionnelle malgré les vents froids de La Niña, qui a désormais un impact sur la météo dans plusieurs parties du monde.   

Selon l’OMM, 2020 sera très probablement la deuxième année la plus chaude à ce jour, juste après 2016 et avant 2019. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.