Imprimer
dbf210122
22 janvier 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 janvier 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires est entré en vigueur aujourd’hui.  C’est le premier traité multilatéral sur le désarmement nucléaire depuis plus de 25 ans.

Dans un message vidéo, le Secrétaire général a déclaré que le Traité est une étape importante vers l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires et l’illustration d’un soutien fort aux approches multilatérales du désarmement nucléaire.

Les armes nucléaires représentent des risques croissants et le monde a besoin d’une action urgente pour assurer leur élimination et prévenir la catastrophe humaine et les conséquences écologiques qu’elles pourraient causer. 

Nouveau traité START

Le Secrétaire général salue le fait que les États-Unis aient demandé une prorogation de cinq ans du nouveau traité START et que la Fédération de Russie ait confirmé qu’elle recherche la même prorogation. 

Une prorogation de cinq ans ne maintiendrait pas seulement un plafond vérifiable sur les deux arsenaux nucléaires les plus importants au monde mais elle ménagerait aussi du temps pour négocier de nouveaux accords sur le contrôle des armes nucléaires, dans un environnement international de plus en plus complexe. 

Le Secrétaire général encourage les deux États à travailler rapidement à la conclusion des procédures nécessaires à la prorogation du nouveau traité START, avant la date d’expiration de février, et à avancer aussi tôt que possible vers de nouvelles mesures de contrôle des armes. 

Mozambique / Afrique australe

Les agences humanitaires indiquent qu’elles aident les gouvernements de la région à se préparer et à répondre au cyclone Eloïse qui approche. 

Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), le cyclone devrait s’abattre près de Beira, dans le centre du Mozambique, tôt demain matin, heure locale.  Il s’agit de la même région qui avait été frappée, il y a moins de deux ans, par le cyclone Idai, et où le Secrétaire général s’était rendu au mois de juillet 2019.

La perspective d’inondations, en particulier au Mozambique, où les rivières ont déjà atteint des niveaux d’alerte et où des inondations ont été signalées dans plusieurs endroits, est préoccupante. 

Le Gouvernement du Mozambique mène des évacuations et les agences humanitaires déploient du personnel et des fournitures pour être prêtes à réagir rapidement.  Après son passage au Mozambique, le cyclone devrait s’affaiblir mais provoquer de lourdes pluies dans les pays voisins, y compris au Zimbabwe, en Afrique du Sud et au Botswana. 

Les organisations humanitaires dans la région sont déjà au bout de leurs capacités, compte tenu des opérations en cours, en particulier au Mozambique et au Zimbabwe.  La nécessité urgente de ressources supplémentaires est à tout à fait probable. 

Éthiopie

Des fournitures humanitaires ont été acheminées au Tigré, principalement dans les camps de réfugiés, mais à ce jour, l’aide reste insuffisante, compte tenu des besoins qui s’accroissent rapidement en raison du conflit. 

L’accès humanitaire limité compromet toujours l’acheminement d’une aide vitale pour les populations, presque trois mois après le début du conflit.  L’ONU a besoin des autorisations nécessaires pour envoyer davantage de personnel et de fournitures au Tigré, afin de renforcer la réponse humanitaire et la hisser à la hauteur des besoins. 

Mali

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a achevé sa visite au Mali, où il s’est informé des derniers développements politiques et sécuritaires, et a discuté des progrès enregistrés dans la mise en œuvre du mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) et de la transition politique en cours.

À Bamako, aux côtés du Chef de la Mission, M. Mahamat Saleh Annadif, le Secrétaire général adjoint s’est entretenu avec un certain nombre de hauts responsables, dont le Président et le Vice-Président de la transition, le Premier Ministre, le Ministre des affaires étrangères et le Président du Conseil national de transition, et ce, dans le but de renforcer le partenariat entre l’ONU et les autorités de la transition, en cette période cruciale. 

Le Secrétaire général a aussi visité le nouveau quartier général de la Force conjointe du G5 Sahel à Bamako, construit par la Mission des Nations Unies avec l’appui financier de l’Union européenne.  M. Lacroix a également pris part à la cérémonie d’hommage aux Casques bleus tués lors des attaques de la semaine dernière.

Il est allé à Tombouctou et à Niafunké, où il s’est informé des opérations menées par les Casques bleus, et également à Menaka, avant de revenir à Bamako, où il s’est entretenu avec le Président du Conseil régional des jeunes et des membres de la société civile.  M. Lacroix a salué ces efforts comme étant la clefs de la paix et de la sécurité au Mali.

République démocratique du Congo (RDC)

Le Coordonnateur de l’action humanitaire, M. David McLachlan-Karr, a condamné les derniers massacres, enlèvements et autres violations des droits de l’homme commis contre des civils par des combattants armés à Beni au Nord-Kivu. 

Dans une déclaration, il jugé la situation alarmante et inacceptable.  Plus de 150 personnes, principalement des femmes et des enfants, ont perdu la vie en raison des attaques violentes menées entre le 11 décembre et le 10 janvier.  Au moins 100 personnes ont été enlevées et blessées au cours de la même période.  Des centres de santé et des ressources naturelles ont été pillés, et des maisons incendiées, selon les informations. 

Depuis le mois de novembre 2019, la violence à Beni s’est aggravée et propagée dans les territoires d’Irumu et de Mambasa, dans la province voisine de l’Ituri. 

La semaine dernière, on comptait plus de 67 000 déplacés à cause de la violence. 

L’aide humanitaire est acheminée mais les besoins sont immenses et il faudra plus de fonds pour renforcer la réponse. 

Sahel

Une autre étape malheureuse a été franchie au Sahel, qui regroupe le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Tchad.  Plus de deux millions de personnes ont été forcées de fuir la violence.

Les besoins explosent dans toute la région où de multiples crises convergent. 

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué aujourd’hui que les communautés d’accueil ont atteint le point de rupture et que la réponse humanitaire s’amenuise dangereusement.  Le HCR exhorte la communauté internationale à renforcer son soutien à la région. 

Darfour

Le HCR et le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme ont exprimé aujourd’hui leur préoccupation face aux derniers conflits intercommunautaires meurtriers dans la région.

Plus de 200 personnes ont perdu la vie, dont trois agents humanitaires. 

Le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme craint que l’insécurité et l’impunité chroniques n’exposent la région à encore plus de violence. 

Le HCR indique que la dernière vague de violence a forcé plus de 100 000 personnes à fuir et même à traverser la frontière tchadienne. 

Le HCR mobilise des fonds.  Plus de 3 500 Soudanais sont arrivés dans la province d’Ouaddaï, dans l’est du Tchad, et vivent dans quatre zones très isolées sans services de base ni infrastructures publiques. 

Le HCR accélère l’acheminement de l’aide pour répondre aux besoins.  Avant cette dernière vague de violence, le Tchad accueillait déjà plus 360 000 réfugiés soudanais. 

Iraq

Après le double attentat-suicide à la bombe contre des civils dans un marché de Bagdad, le Secrétaire général a appelé les Iraquiens à rejeter les tentatives de propager la peur et la violence pour compromettre la paix, la stabilité et l’unité. 

Libye

La Mission des Nations Unies en Libye (MANUL) a annoncé le lancement d’une période d’une semaine pour le dépôt des candidatures aux trois postes du Conseil de la présidence et au poste de premier ministre.  Ladite période prend fin le 28 janvier. 

La Mission a aussi élaboré et publié des directives techniques et les formulaires pour le dépôt des candidatures, conformément aux critères d’éligibilité adoptés par le Forum de dialogue politique libyen à la mi-novembre. 

Après la fin de la période d’une semaine, la Mission de l’ONU convoquera le Forum de dialogue politique en Suisse pour procéder au vote entre le 1er et la 5 février. 

Conférence de presse

Lundi à 11 heures, l’Économiste en chef et Sous-Secrétaire général au développement économique donnera une conférence de presse virtuelle.  M. Elliot Harris parlera du lancement du rapport sur la situation et les perspectives de l’économie mondiale.

Toujours lundi, le Secrétaire général fera des déclarations au Forum de Davos, à la deuxième manifestation sur le climat organisée par les Pays-Bas et à la cérémonie annuelle de souvenir de l’Holocauste, à la « Park Avenue East Synagogue », à laquelle il assistera en personne.

Tableau d’honneur

La Bulgarie, l’Irlande, Nauru et Singapour ont versé l’intégralité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2021, portant le nombre des États qui ont fait de même à 16.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.