Imprimer
Dbf210129
29 janvier 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 janvier 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Syrie

La cinquième session de l’organe restreint de la Commission constitutionnelle vient de s’achever.  L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, a indiqué, lors d’une conférence de presse, qu’il s’était adressé franchement à la Commission et avait signalé que le mode de travail actuel n’était pas efficace.

Il a noté que le coprésident désigné par la Commission syrienne de négociation avait soumis des propositions sur les méthodes de travail et que celles-ci avaient été rejetées par le coprésident désigné par le Gouvernement syrien.  Il a également noté qu’il avait soumis des propositions en tant que facilitateur et que celles-ci avaient également été rejetées par le coprésident nommé par le Gouvernement syrien et acceptées par le coprésident désigné par la Commission syrienne de négociation.

M. Pedersen estime que ce qui s’est passé cette semaine ne fait que souligner que le mode de travail actuel doit changer.

Libye

Le Forum de dialogue politique libyen se réunira en Suisse la semaine prochaine, du 1er au 5 février.  La session sera animée par la Représentante spéciale par intérim du Secrétaire général et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Mme Stephanie Williams.

Le Forum devrait voter sur les positions d’un Conseil de la présidence composé de trois membres et le Premier Ministre, conformément à la feuille de route adoptée par le Forum à Tunis à la mi-novembre.

Cette autorité exécutive unifiée intérimaire sera principalement chargée de conduire la Libye aux élections nationales prévues le 24 décembre 2021 et de réunifier les institutions de l’État.

Un comité de vérification composé de trois membres du Forum de dialogue politique vérifiera les candidatures soumises à l’autorité exécutive, conformément aux nouvelles exigences pertinentes.  Ce comité établira ensuite les listes définitives des candidats au Conseil de la présidence pour chaque région ainsi que pour le poste de premier ministre.

République centrafricaine

Au cours des deux derniers mois, plus de 200 000 personnes ont fui la violence et l’insécurité en République centrafricaine.

Plus de 90 000 d’entre elles ont cherché refuge en République démocratique du Congo (RDC), tandis que 13 000 autres se sont réfugiées au Cameroun, au Tchad et en République du Congo.  Les personnes restantes sont déplacées à l’intérieur de la République centrafricaine.

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) avertit que des dizaines de milliers de personnes sont confrontées à des conditions désastreuses et réclame plus de soutien pour aider les personnes déplacées et les réfugiés.

Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) continue d’appuyer le renforcement des capacités des Forces armées nationales du pays.  En début de semaine, 38 membres d’un bataillon de l’armée malienne reconstituée, déployés à Tombouctou, ont achevé un cours de formation de cinq semaines.

Les stagiaires ont pu améliorer leurs capacités dans plusieurs domaines opérationnels, notamment la réaction aux engins explosifs.  Ils ont suivi des modules de formation animés par des instructeurs du contingent ivoirien de la MINUSMA.

En raison de la pandémie, la formation se fait par groupe et sera proposée à 130 membres de l’armée malienne au cours des cinq prochains mois.

OIM

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a annoncé aujourd’hui ses plans de gestion des crises en 2021.

L’OIM a indiqué qu’elle vise à aider environ 50 millions de personnes dans le monde qui ont été déplacées ou affectées par des crises.  Cela nécessitera 3 milliards de dollars.

Le Directeur général de l’OIM, M. António Vitorino, a déclaré que la COVID-19 a dramatiquement augmenté la souffrance et l’insécurité auxquelles sont confrontées des centaines de millions de personnes dans le monde.  Il a également appelé la communauté internationale à intensifier ses efforts en soutenant les plans de gestion des crises en 2021 de l’OIM.

Myanmar

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général a indiqué qu’il suit avec une vive inquiétude les récents développements au Myanmar.  Il exhorte tous les acteurs à s’abstenir de toute forme d’incitation ou de provocation, à faire preuve de leadership, à adhérer aux normes démocratiques et à respecter le résultat des élections générales du 8 novembre.  Tous les différends électoraux doivent être résolus par les mécanismes juridiques établis. 

Le Secrétaire général réaffirme l’appui des Nations Unies au peuple et au Gouvernement du Myanmar dans leur quête de la paix, d’un développement durable inclusif, de l’action humanitaire, du respect des droits de l’homme et de l’état de droit.

FNUAP

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général a salué l’annonce de l’Administration Biden-Harris de rétablir le financement du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).  Cette décision transformera et sauvera la vie des femmes et des filles à travers le monde, des situations humanitaires les plus urgentes aux communautés les plus reculées et difficiles à atteindre, et partout ailleurs.

Secrétaire général/vaccin

Le Secrétaire général a reçu hier la première dose de son vaccin contre la COVID-19.  Il a été inoculé avec le vaccin Moderna au lycée Adlai E. Stevenson dans le Bronx.

Il a ensuite exprimé sa gratitude à la ville de New York et au formidable personnel du centre de vaccination.

Le Secrétaire général a souligné à quel point il était important pour tout le monde, partout, de se faire vacciner et a appelé à ce que tous soient vaccinés le plus tôt possible.

Il a remercié la ville de New York d’avoir inclus l’ONU et les diplomates des Nations Unies dans leur programme de vaccination.

Recherche COVID-19

L’ONU et les instituts de recherche en santé du Canada organisent une discussion en ligne sur la façon de prioriser la recherche scientifique afin de se remettre plus équitablement de la pandémie.

La Vice-Secrétaire générale a pris la parole lors de l’événement, qui réunit plus de 100 participants venant de 60 pays.  Cela inclus des représentants de bailleurs de fonds de la recherche du monde entier qui sont responsables pour plus de 100 milliards de dollars en investissements mondiaux dans la recherche par an.

L’événement d’aujourd’hui est basé sur la feuille de route de recherche de l’ONU pour le relèvement de la COVID-19.  Il est conçu pour traiter immédiatement les conséquences sanitaires, humanitaires et socioéconomiques complexes de la COVID-19.  Il appelle également à renforcer les efforts de rétablissement rapide et à encourager une recherche ciblée pour obtenir des réponses fondées sur des données axées notamment sur les besoins des personnes laissées pour compte.

Venezuela

En réponse aux questions posées au sujet de la détention, depuis le 12 janvier, de cinq membres de l’ONG Azul Positivo, le porte-parole a indiqué que l’ONU est profondément préoccupée par la détention de cinq travailleurs humanitaires de cette ONG vénézuélienne.

L’ONU fait un suivi auprès des autorités et a demandé leur libération immédiate.

Azul Positivo est un partenaire important de l’ONU, notamment d’ONUSIDA qui a également appelé à leur libération, ainsi qu’à la restitution des équipements essentiels saisis au moment de leur arrestation.  L’ONU exhorte les autorités vénézuéliennes à faciliter l’espace pour l’action humanitaire et à assurer la protection des travailleurs humanitaires, y compris des organisations de la société civile.

Le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme a également exprimé sa préoccupation, rappelant qu'une société civile libre, diversifiée et active est cruciale pour toute démocratie et doit être protégée.  Les personnes ne doivent pas être ciblées pour avoir effectué un travail légitime, y compris l’aide humanitaire.

Cuba

Suite à des questions posées au sujet de la réunion du 26 janvier entre le Secrétaire général et le Représentant permanent de Cuba, M. Pedro Pedroso Cuesta, le porte-parole a indiqué que les deux hommes avaient discuté de l’inscription de Cuba sur la liste des États qui soutiennent le terrorisme du Département d’État américain.

Le Secrétaire général a fait part de son désaccord et a espéré que la nouvelle Administration américaine envisagera d’annuler l’inscription.  

Conseil de sécurité

La présidence tunisienne du Conseil de sécurité s’achève aujourd’hui.

Cet après-midi, à 15 heures, le Conseil a tenu par visioconférence une séance publique pour annoncer les résultats du vote sur le renouvellement du mandat de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP).

Suite à l’adoption de cette résolution, le Représentant permanent de Chypre, M. Andreas Mavroyiannis, devait intervenir en personne devant la presse.

Lundi à 13 heures, la prochaine Présidente du Conseil, Mme Barbara Woodward, qui est la nouvelle Représentante permanente du Royaume-Uni, présentera le programme de travail de l’organe pour le mois de février.  Cette présentation sera hybride.

Tableau d’honneur

Malte, la Mongolie et la Suède ont versé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 23 le nombre d’États Membres à jour de leurs quotes-parts.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.