Imprimer
Dbf210203
3 février 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 03 février 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Prix Zayed pour la fraternité humaine attribué au Secrétaire général

Ce matin, le Secrétaire général a reçu le prix Zayed pour la fraternité humaine.   Le Secrétaire général a déclaré que c’était un honneur de recevoir ce prix et a reconnu que c’était aussi une reconnaissance du travail des Nations Unies pour faire avancer la paix et la dignité humaine, chaque jour et partout dans le monde.

Il a également félicité l’autre lauréate de cette année, la Française Latifa Ibn Ziaten.  Ses efforts dévoués pour soutenir les jeunes et promouvoir la compréhension mutuelle, découlant d’une immense tragédie personnelle, lui ont valu des admirateurs près de chez elle comme ailleurs.

La discrimination, le racisme et la violence extrémiste sont en hausse dans le monde entier, a-t-il dit.   Au moment où le monde est confronté à la pandémie de COVID-19, la crise économique, l’urgence en ce qui concerne le climat et les menaces que cela représente pour la paix, ainsi que l’unité et la solidarité, sont plus importantes que jamais.  Il ne doit pas y avoir de place pour la haine dans l’avenir que nous nous efforçons de construire.

Selon le Secrétaire général, c’est aussi l’esprit des efforts inédits menés par Sa Sainteté le pape François et Son Éminence le Grand Imam d’Al-Azhar Cheikh Ahmed Al-Tayeb pour faire avancer leur dialogue interreligieux et promouvoir une humanité commune.

Ce prix sera une source d’inspiration alors que nous poursuivons ce travail vital.

Dans cet esprit, le Secrétaire général a décidé de faire don de l’argent du Prix -500 000 dollars- au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés afin d’étayer ses efforts indispensables de protection des membres les plus vulnérables de la famille humaine, à savoir les personnes déplacées de force.

Myanmar

L’ONU suit de très près et avec inquiétude la situation au Myanmar. 

Plus de 2 500 membres du personnel des Nations Unies travaillent au Myanmar, personnel tant international que national.  Ils fournissent un soutien crucial au développement et à l’aide humanitaire en appuyant le peuple du Myanmar dans sa quête de démocratie, de paix, de droits de l’homme et de l’état de droit.  L’ONU au Myanmar soutient les mesures de santé publique prises en riposte à la pandémie de COVID-19.  

Les derniers développements politiques au Myanmar arrivent à un moment particulièrement difficile pour le pays, qui traverse une situation d’urgence de santé publique ayant des conséquences socioéconomiques importantes.  Les premiers vaccins ne sont arrivés au Myanmar que la semaine dernière et la réponse à la pandémie de COVID-19 doit rester une priorité dans un avenir prévisible.

L’ONU fournit également une aide humanitaire à plus d’un million de personnes au Myanmar.

Yémen

Dans une note publiée hier sur le pétrolier Safer, l’ONU a expliqué qu’elle avait demandé aux autorités houthistes de facto au Yémen de fournir une lettre avec des garanties de sécurité afin de déployer une équipe sur le pétrolier safer.    L’ONU regrette qu’à ce jour, aucune réponse n’ait été reçue malgré de multiples demandes pour cette lettre.   Sans cette lettre, le coût de la mission augmenterait de centaines de milliers de dollars.   L’ONU est également très préoccupée par les indications selon lesquelles les autorités houthistes envisagent de facto un « examen » de leur approbation formelle de la mission de déploiement.  Les responsables houthistes ont conseillé à l’ONU de suspendre certaines préparations en attendant l’issue d’un tel processus, ce qui créerait de nouveaux retards pour la mission.   À la lumière de ces défis, le calendrier de déploiement de la mission pour le pétrolier demeure incertain et dépend de la facilitation continue de toutes les parties prenantes concernées.   L’ONU espère recevoir un engagement renouvelé des autorités houthistes de facto à résoudre cette question urgente dès que possible.  Tout autre résultat serait extrêmement décevant.

Éthiopie

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général indique qu’il reste gravement préoccupé par la situation dans la région du Tigré en Éthiopie.   Il attache une grande importance au partenariat entre le Gouvernement éthiopien et l’ONU, par l’intermédiaire de son équipe de pays, pour répondre aux besoins humanitaires aigus de toutes les populations touchées.   Il souligne la nécessité de continuer à prendre des mesures urgentes pour atténuer la situation humanitaire et étendre les protections nécessaires aux personnes en danger.

Dans ce contexte, le Secrétaire général se félicite de l’engagement positif du Gouvernement éthiopien lors des récentes visites de hauts fonctionnaires des Nations Unies, parmi lesquels le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, le Secrétaire général adjoint à la sécurité et à la sûreté, M. Gilles Michaud, et le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), M. David Beasley.   Ces engagements sont pris conformément à l’appel lancé par le Secrétaire général au Gouvernement en faveur d’un accès humanitaire durable, impartial et sans entrave aux zones touchées dans la région du Tigré ainsi qu’aux personnes déplacées et aux camps de réfugiés.

Somalie

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, M. James Swan, s’est rendu aujourd’hui à Hargeisa au Somaliland.  Il a rencontré le Président Muse Bihi Abdi et d’autres hauts fonctionnaires du Gouvernement, ainsi que des membres de la société civile et du Comité électoral national. 

M. Swan a déclaré qu’il était heureux de pouvoir discuter du travail de l’ONU au Somaliland et d’aider à résoudre les problèmes pratiques affectant la population.  Notre partenariat remonte à 1991, a-t-il indiqué, ajoutant que l’ONU demeure engagée depuis lors pendant les moments les plus difficiles et les temps meilleurs.  M. Swan a noté que le soutien de l’ONU est vaste et comprend l’aide humanitaire et au développement. 

Pendant son séjour à Hargeisa, il a également visité un centre médical et nutritionnel géré par le Programme alimentaire mondial (PAM).

Afghanistan

Un rapport publié aujourd’hui par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) prévient que les allégations de torture provenant de détenus dans les centres pénitentiaires afghans se poursuivent à des taux élevés.  Le rapport note également que les droits procéduraux des personnes détenues sont largement ignorés. 

D’après le rapport, près d’un tiers des personnes détenues pour des infractions liées à la sécurité ou au terrorisme en Afghanistan ont été soumises à la torture ou à d’autres formes de mauvais traitements.

À noter également que l’équipe humanitaire dans le pays prévient que le nombre de personnes dans le besoin en Afghanistan a doublé, passant de 9,4 millions début 2020 à 18,4 millions début 2021.  Quatre personnes sur 10 ont désormais faim, ce qui signifie que près de 17 millions de personnes seront en situation de crise ou d’insécurité alimentaire d’urgence jusqu’en mars 2021.  Selon les agences humanitaires, près de la moitié de tous les enfants souffriront de malnutrition aiguë en Afghanistan.

Russie

En réponse aux questions sur les derniers développements en Russie, le porte-parole a indiqué que le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) a exhorté les autorités russes à libérer immédiatement toutes les personnes détenues pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique au cours des manifestations qui se sont produites ses dernières semaines à travers le pays. 

Le HCDH a ajouté qu’il était profondément consterné par la condamnation, hier, de M. Aleksei Navalny.  Le Secrétaire général souscrit pleinement à la déclaration faite par le Bureau de la Haute-Commissaire aux droits de l’homme. 

Bosnie Herzégovine

L’ONU, en réponse aux questions sur les discours de haine en Bosnie-Herzégovine, déclare rejeter toute forme de discours de haine, de déni des crimes de guerre et de génocide ainsi que la glorification des criminels de guerre condamnés, en Bosnie-Herzégovine et ailleurs.

Le Secrétaire général, dans un message prononcé l’année dernière à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de l’Accord de paix de Dayton, a souligné que la construction d’un avenir de paix exige d’assumer le passé.  Cela signifie reconnaître que des crimes horribles ont été commis pendant la guerre.

Le Secrétaire général a souligné que ces crimes ne doivent jamais être oubliés et que l’idéologie des auteurs ne doit pas être célébrée.  Les discours de haine ou les récits de méfiance et de peur n’ont pas leur place dans une Bosnie-Herzégovine inclusive et pacifique.

Océans

Ce matin, le Secrétaire général a prononcé une allocution -par vidéo préenregistrée- à l’occasion de l’événement virtuel de haut niveau intitulé « Brave New Ocean » et organisé par l’UNESCO, pour le lancement de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable.

Pour sortir de la pandémie et atteindre les objectifs de développement durable (ODD), a-t-il dit, nous devons arrêter de dégrader l’environnement dont nous dépendons.  Il a reconnu le défi majeur qui consiste à restaurer la capacité de l’océan à nourrir l’humanité et à réguler le climat.  Cela se fera sentir sur le résultat de nos efforts pour endiguer la perte de biodiversité, mettre en œuvre l’Accord de Paris et tenir la promesse des ODD.

OMS

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé aujourd’hui que Michael Bloomberg, ancien maire de New York, fondateur de Bloomberg LP et Bloomberg Philanthropies, entamait un troisième mandat en tant qu’Ambassadeur mondial de l’OMS pour les maladies non transmissibles et les traumatismes.

Travail des enfants

L’initiative Music Against Child Labour (Musique contre le travail des enfants) a été lancée en tant que concours pour marquer l’Année internationale des Nations Unies de l’élimination du travail des enfants.

Les musiciens de tous genres sont invités à soumettre une chanson pour inciter les gouvernements et les parties prenantes à prendre des mesures pour éliminer le travail des enfants, qui touche près d’un enfant sur 10 dans le monde.

Selon l’Organisation internationale du Travail (OIT), le travail des enfants a diminué de près de 40% au cours des deux dernières décennies.  Cependant, la pandémie de COVID-19 menace d’inverser ces progrès.

Plus d’informations sur le concours sont disponibles sur le site Internet de l’OIT.

Invité du point presse de demain

L’invité du point presse de demain sera Mme Denise Brown, Représentante spéciale adjointe pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine.  Elle interviendra virtuellement depuis Bangui pour faire le point de la situation.

Timur Goksel

Le porte-parole a rendu hommage à Timur Goksel, qui était le visage et la voix de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) durant de nombreuses années, et qui est décédé de la COVID-19 en début de semaine.  Il a présenté ses condoléances à sa famille et à ses nombreux amis du monde entier.

Engagé au départ au sein de la FINUL que pour six mois, Timur Goksel était finalement resté dans cette mission de maintien de la paix pendant 24 ans.  Il avait été porte-parole de la FINUL à partir de 1979, puis Conseiller principal en 1995 et jusqu’à sa retraite en 2003.  Et même après cela, il était intervenu sur la question du travail de maintien de la paix de l’ONU en tant que professeur d’université à Beyrouth.

Et sur une note personnelle, le porte-parole a indiqué que Farhan Haq, le porte-parole adjoint, et lui-même s’étaient fortement appuyés sur l’expertise de Timur Goksel pendant de nombreuses années pour obtenir les informations les plus pertinentes de la FINUL.  « Il est difficile d’imaginer un monde sans ses sages conseils et sa vision.  Il va nous manquer. »

Tableau d’honneur

La Hongrie et la Malaisie ont versé la totalité de leurs contributions au budget ordinaire 2021 de l’ONU, portant à 28 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.