Imprimer
dbf210204
4 février 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 février 2021

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

République centrafricaine

Dans une déclaration publiée hier après-midi sur la situation en République centrafricaine, le Secrétaire général a pris note des résultats définitifs du premier tour des élections législatives proclamées le 1er février 2021 par la Cour constitutionnelle.

Le Secrétaire général a aussi indiqué rester très préoccupé par les récents affrontements armés et les menaces contre les populations civiles dans le pays.  Il a dit qu’il condamne fermement la violence et a réitéré son appel à un cessez-le-feu mondial.  Il exhorte toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités. 

Les auteurs de graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, ainsi que de crimes graves, y compris le meurtre de civils et de Casques bleus des Nations Unies, doivent répondre de leurs actes, a-t-il dit.

Palestiniens

Ce matin, le Secrétaire général a discuté des défis à relever au cours de l’année à venir pour les Israéliens et les Palestiniens, lors de son intervention devant le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien.  Il a souligné que la pandémie avait de graves conséquences sur les Palestiniens, en particulier à Gaza.

L’ONU et ses partenaires soutiennent le travail mené par le Gouvernement palestinien pour contrôler la propagation de la pandémie.

Le Secrétaire général a ajouté que le Coordonnateur spécial continue d’encourager Israël à faciliter la disponibilité du vaccin COVID-19, conformément à ses obligations en droit international.  António Guterres a déclaré que l’appel lancé par le Président Mahmoud Abbas en faveur d’une conférence internationale de paix sous les auspices des Nations Unies –et d’un Quatuor élargi pour le Moyen-Orient– offre une occasion positive de progresser vers la paix dans la région.

Il a également appelé les parties à s’abstenir d’actes unilatéraux qui pourraient compromettre la possibilité de relancer le processus de paix.

Cette réunion s’est déroulée en présentiel dans la salle de l’Assemblée générale.

Vice-Secrétaire générale/développement durable

Ce matin, la Vice-Secrétaire générale, Amina J. Mohammed, s’est exprimée par le biais d’un message vidéo au Forum mondial pour l’engagement et l’autonomisation sur le développement durable.  Elle a souligné que pour que les sociétés se reconstruisent de manière durable et résiliente, nos efforts collectifs de réponse et de relèvement doivent être enracinés dans le Programme 2030 et les 17 objectifs de développement durable. 

Elle a ajouté que nous avons besoin d’une aide plus ciblée pour ceux qui restent le plus en arrière, qui sont les plus vulnérables et qui ont le moins de résilience.

Mme Mohammed a également déclaré que nous devons agir multilatéralement pour mobiliser davantage d’aide au développement et d’investissements socialement conscients et renforcer les systèmes de protection sociale.

Dialogue mondial intergénérationnel et lancement du Forum mondial pour l’avenir de la paix

Demain matin, la Vice-Secrétaire générale, Amina J. Mohammed, participera aux côtés de Graꞔa Machel au Dialogue intergénérationnel mondial virtuel.  Elles se joindront à un panel international de jeunes leaders, dans le cadre d’un événement destiné à leur donner une voix et à établir un dialogue avec les dirigeants actuels.

Cet événement, organisé par Global Peace, verra le lancement du Forum mondial pour l’avenir de la paix, une plateforme qui catalysera les jeunes pour développer des solutions innovantes aux défis mondiaux.  Graꞔa Machel est membre du Groupe de promotion des objectifs de développement durable.  Elle est également présidente de Global Peace, une initiative du Centre africain pour le règlement constructif des différends, lancée en 2018 par le Président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa.

Éthiopie

En Éthiopie, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a annoncé aujourd’hui que la situation dans le Tigré est désastreuse, plusieurs centaines de milliers de personnes ne recevant toujours pas d’aide.

L’activité économique, l’électricité, les communications et les services de base restent largement perturbés, en particulier dans les zones rurales, où vivent les deux tiers de la population.  Les banques restent fermées, sauf dans la capitale du Tigré, Mekelle.  Cela empêche les organisations humanitaires et autres de fournir des services essentiels.

On signale un manque de nourriture sur les marchés en raison des combats qui ont éclaté pendant la saison des récoltes, ce qui a empêché les cultures d’être récoltées.  Même avant le conflit, la malnutrition était déjà en hausse en raison de la pandémie et des criquets pèlerins.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que près de 80% des hôpitaux ne fonctionnent toujours pas.

Quelque 1,3 million d’enfants n’ont pas été scolarisés depuis le début du conflit.  De nombreuses écoles abritent désormais des personnes déplacées.  Il est fait état d’enfants séparés de leur famille, ainsi que de recrutements forcés et de graves allégations de violence sexuelle et sexiste.

Le conflit permanent et la bureaucratie administrative rendent encore difficile l’intensification de l’aide humanitaire.

L’ONU continue d’appeler à un accès humanitaire complet, immédiat, sûr et sans entrave pour fournir une assistance et une protection urgentes à ceux qui en ont besoin.  Nous sommes encouragés par le fait que les récentes visites de haut niveau ont abouti à des échanges productifs avec les autorités éthiopiennes, notamment sur la possibilité de risques accrus.

Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, le Représentant spécial du Secrétaire général, M. David Shearer, a déclaré aujourd’hui que les partis politiques devaient accélérer les efforts pour finaliser la Constitution afin que des élections puissent avoir lieu.  Ils doivent également former des institutions au niveau de l’État et des comtés et reconstituer le pouvoir législatif national.  M. Shearer a estimé que des progrès positifs avaient été accomplis par les partis politiques au cours de l’année écoulée.  Il a noté la formation du Gouvernement de transition et d’autres développements.

Il a toutefois souligné que le rythme de mise en œuvre de l’Accord de paix de 2018 avait été trop lent.  Cela a accru le doute et la frustration.

M. Shearer a dit craindre que la lenteur des réformes énoncées dans l’Accord de paix ne s’aggrave en raison de l’augmentation de la violence à Warrap, Tonj et Jonglei.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) se félicite de la convocation du septième cycle de la Commission militaire mixte (5+5), qui se tient à Syrte, du 4 au 7 février.  Cette session vise à poursuivre la planification de la mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu qui a été signé le 23 octobre 2020 à Genève.

La réunion se concentrera également sur l’accélération de l’ouverture de la route côtière pour permettre le passage en toute sécurité des citoyens et des marchandises, en s’appuyant sur les progrès réalisés lors des cycles précédents.  Des experts en déminage des deux parties, en plus du personnel de la MANUL, assisteront à la réunion pour fournir un appui technique et discuter de la voie à suivre pour éliminer les mines et les restes de guerre dans les zones sous le contrôle de chaque partie.

La Commission militaire mixte finalisera également les discussions avec la Mission sur le plan de déploiement des observateurs de l’ONU, en appui du mécanisme de surveillance et de vérification du cessez-le-feu.

Liban

La Coordonnatrice spéciale adjointe pour le Liban, Mme Najat Rochdi, a exprimé aujourd’hui son choc et sa tristesse face à l’assassinat de l’activiste libanais Lokman Slim.  Mme Rochdi a présenté ses sincères condoléances à sa famille et à ses amis, en exprimant sa solidarité avec le peuple libanais.  Elle a déclaré que l’assassinat d’un intellectuel courageux et engagé est une perte pour tout le peuple libanais et elle a appelé à une enquête et à un processus judiciaire approfondis, rapides et transparents pour traduire en justice tous les responsables de cet acte scandaleux.

M. Ján Kubiš, le Coordonnateur spécial sur le départ, a ajouté dans un tweet: « Vous pouvez tuer un journaliste, mais vous ne pouvez pas tuer son message.  Vous pouvez museler les médias, mais vous ne pouvez pas faire taire la vérité. »

Par ailleurs, cela fait aujourd’hui six mois que se sont produites les explosions de Beyrouth, qui ont fait près de 200 morts et 6 500 blessés.  L’ONU et ses partenaires humanitaires ont fourni une aide humanitaire immédiate à au moins 300 000 personnes depuis le début de la réponse.

Aujourd’hui, nos pensées vont à toutes les victimes de cette explosion, ainsi qu’à toutes les familles qui ont été touchées, y compris un certain nombre de nos propres amis et collègues de l’ONU.

Pérou

Au Pérou, l’équipe des Nations Unies a aidé le Gouvernement à s’assurer que le pays entre dans la phase initiale de livraison du vaccin COVID-19 par le biais du mécanisme COVAX.  Sous la direction du Coordonnateur résident, M. Igor Garafulic, et l’OMS, l’ONU a travaillé avec les autorités pour remplir les conditions de COVAX pour recevoir et déployer les vaccins, en ciblant les agents de santé et d’autres groupes vulnérables clefs.

Ces conditions sont notamment un plan national de vaccination, des groupes de vaccination cibles et l’achat de matériel pour préserver et garantir l’efficacité du vaccin.  Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a également aidé le Gouvernement à acheter du matériel permettant de maintenir la chaîne du froid.  Le Pérou devrait recevoir une première livraison de 1,7 million de doses de vaccins dans les prochaines semaines.

Programme alimentaire mondial (PAM)/drones

Le Programme alimentaire mondial (PAM), avec le soutien du Royaume-Uni, promeut la coopération mondiale dans le domaine de l’utilisation des drones à des fins humanitaires.

Avec de faibles coûts d’exploitation et un déploiement rapide, même dans des conditions météorologiques difficiles, les drones peuvent faire la différence en permettant une évaluation et une réponse rapides et précises de l’impact des catastrophes.

Cependant, le PAM affirme que l’utilisation responsable de la technologie des drones dans le travail humanitaire nécessite une évaluation minutieuse, une coopération et des protocoles qui se concentrent autant sur la protection des données et la confiance du public que sur la sécurité aérienne.

Pour renforcer l’engagement des principaux experts publics, privés et universitaires, le PAM a lancé une plateforme Internet –drones.wfp.org- pour faciliter l’utilisation sûre et éthique de cette technologie.

FAO et prix des denrées alimentaires

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a déclaré aujourd’hui que les prix mondiaux des denrées alimentaires avaient augmenté en janvier pour le huitième mois consécutif.  Cette augmentation a touché en premier les céréales, les huiles végétales et le sucre.

L’indice des prix des denrées alimentaires de la FAO a augmenté de 4,3% par rapport à décembre 2020, atteignant son plus haut niveau depuis juillet 2014.

Journée mondiale contre le cancer

Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale contre le cancer, qui a pour thème « Je suis et je vais ».  Selon l’OMS, le nombre total de personnes diagnostiquées avec un cancer a presque doublé au cours des deux dernières décennies, passant d’environ 10 millions en 2000 à 19,3 millions en 2020.  À ce jour, on sait qu’une personne sur 5 dans le monde développera un cancer au cours de sa vie.

L’OMS note que la pandémie de COVID-19 a augmenté les problèmes de diagnostic de stade avancé et le manque d’accès au traitement.  Cela est vrai partout, mais en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

En plus de devoir faire face à la perturbation des services, les personnes atteintes de cancer courent également un risque plus élevé d’être atteint gravement de la COVID-19 et d’en décéder.

Tableau d’honneur

L’Azerbaïdjan et le Monténégro ont versé la totalité de leurs contributions au budget ordinaire 2021 de l’ONU, portant à 30 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.             

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.