Imprimer
Dbf210225
25 février 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 février 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Inde/Pakistan

Le Secrétaire général est encouragé par la déclaration conjointe publiée par les Forces armées de l’Inde et du Pakistan sur leur accord d’observer le cessez-le-feu le long de la ligne de contrôle au Cachemire et de s’engager par le biais des mécanismes établis.  Il espère que cette étape positive sera l’occasion de poursuivre le dialogue.

Liban

Le Secrétaire général a prorogé le mandat du Tribunal spécial pour le Liban à compter du 1er mars 2021 pour une nouvelle période de deux ans, ou jusqu’à l’achèvement des affaires devant le Tribunal spécial, si cela arrivait avant, ou dès que les fonds disponibles seront épuisés.  La prorogation est conforme à la résolution 1757 (2007) du Conseil de sécurité.  Au cours cette prolongation de mandat de deux ans, il est prévu que le Tribunal spécial pour le Liban réduira progressivement ses activités à mesure que les travaux judiciaires devant les différentes Chambres seront achevés.

Le mandat du Tribunal spécial pour le Liban, basé près de La Haye aux Pays-Bas, est de juger les personnes accusées d’avoir perpétré l’attaque du 14 février 2005 à Beyrouth, laquelle a tué 22 personnes, dont l’ancien Premier Ministre libanais Rafik Hariri, et en a blessé 226 autres.

Le procès par contumace de quatre personnes inculpées de meurtre a débuté en janvier 2014.  Le 18 août 2020, M. Salim Jamil Ayyash a été reconnu coupable de cinq chefs d’accusation liés à l’attaque.  Dans le même jugement, les trois autres accusés, MM. Hassan Habib Merhi, Hussein Hassan Oneissi et Assad Hassan Sabra ont été déclarés non coupables.  Le 11 décembre 2020, M. Ayyash a été condamné à cinq peines concurrentes d’emprisonnement à perpétuité.  Le 13 janvier 2021, l’accusation, la défense et le représentant légal des victimes participantes ont déposé des avis d’appel.  Les procédures d’appel sont en cours.

Le Tribunal spécial pour le Liban est également compétent pour les attaques menées au Liban entre le 1er octobre 2004 et le 12 décembre 2005, si elles sont liées à l’attaque du 14 février 2005 et sont de même nature et gravité.  La procédure préliminaire a débuté en 2019 contre M. Ayyash, en relation avec trois attaques contre MM. Marwan Hamade, Georges Hawi et Elias El-Murr, lesquelles se sont produites respectivement les 1er octobre 2004, 21 juin 2005 et 12 juillet 2005.

Le Secrétaire général réaffirme l’engagement des Nations Unies à appuyer les travaux du Tribunal spécial pour le Liban dans la lutte contre l’impunité pour ces crimes majeurs, afin de traduire les responsables en justice.  Les Nations Unies attendent avec intérêt l’accomplissement en temps opportun du mandat du Tribunal spécial pour le Liban.  

Chypre

À la suite des consultations menées au nom du Secrétaire général par un haut fonctionnaire de l’ONU, Mme Jane Holl Lute, au cours des derniers mois, le Secrétaire général a l’intention de convoquer une réunion informelle à cinq plus un sur la question de Chypre du 27 au 29 avril 2021 à Genève, en Suisse.

Le but de la réunion sera de déterminer s’il existe un terrain d’entente permettant aux parties de négocier une solution durable au problème chypriote dans un horizon prévisible.

Niger

Dans une déclaration commune publiée ce matin, l’ONU et la Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont pris note des résultats provisoires du deuxième tour de l’élection présidentielle, annoncés par la Commission électorale nationale indépendante du Niger. 

Nous félicitons le peuple nigérien pour sa grande mobilisation et sa participation pacifique au scrutin présidentiel. 

Cependant, nous condamnons fermement les actes de violence qui se sont produits après l’annonce des résultats provisoires.  Dans ce contexte, chacun doit faire preuve de retenue. 

Nous invitons, avec la CEDEAO, toutes les parties prenantes à se conformer aux dispositions légales qui garantissent le déroulement pacifique du processus électoral, notamment celles relatives au règlement des contentieux électoraux. 

Nous sommes prêts à soutenir le peuple nigérien dans ses efforts pour consolider la paix et la démocratie. 

Le Secrétaire général suit la situation de très près.  Il appelle tous les candidats et leurs partisans à maintenir le comportement exemplaire qui a prévalu lors des élections et à permettre au processus électoral de se conclure de manière pacifique.  Il exhorte aussi l’ensemble des parties à résoudre tout différend lié aux élections par le dialogue et les voies juridiques appropriées.

Syrie

Ce matin, lors d’une réunion par visioconférence du Conseil de sécurité, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a fait le point sur la situation en Syrie.  Il a mis l’accent sur trois points: la crise économique et l’augmentation de l’insécurité alimentaire; l’accès humanitaire; et la protection des civils. 

M. Lowcock a déclaré qu’environ 60% de la population syrienne, soit 12,4 millions de personnes, n’ont pas régulièrement accès à des aliments sains et nutritifs.  C’est ce qu’indique des données récentes du Programme alimentaire mondial (PAM).  De plus, 4,5 millions de personnes supplémentaires sont tombées dans cette catégorie au cours de l’année écoulée. 

Abordant la question de l’accès, il a déclaré que ne pas prolonger l’autorisation transfrontalière d’acheminer l’aide humanitaire à travers le nord-ouest de la Syrie entraînerait des souffrances et des pertes de vies à très grande échelle.  Il a indiqué que l’ONU poursuivait ses efforts pour mener une première mission exigeant le franchissement de lignes de front dans le nord-ouest de la Syrie.  L’objectif n’est pas d’avoir une mission ponctuelle, a-t-il ajouté, mais de pouvoir régulièrement effectuer des missions exigeant le franchissement de lignes de front afin de compléter l’opération transfrontalière en cours. 

Il a par ailleurs noté qu’une augmentation de bombardements atroces avait tué des dizaines de civils et fait encore plus de blessés dans le nord de la Syrie ces derniers mois.

Myanmar

L’ONU est profondément préoccupée par l’augmentation du nombre de personnes détenues au Myanmar.  L’équipe de pays de l’ONU sur le terrain a déclaré qu’au moins 150 personnes avaient été arrêtées lors des manifestations à Nay Pyi Taw au cours de la seule journée du 22 février.

L’équipe de l’ONU suit actuellement plus de 900 personnalités politiques et étatiques, militants et membres de la société civile -y compris des journalistes, des moines et des étudiants- actuellement détenus.  L’ONU réclame leur libération immédiate.  L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Myanmar fera un exposé sur la question demain à l’Assemblée générale.

Soudan

Le Coordonnateur de l’action humanitaire par intérim au Soudan, M. Axel Bisschop, s’est récemment rendu au Darfour occidental.  Il a rencontré certaines des 170 000 personnes qui ont été déplacées par la violence intercommunautaire le mois dernier.

M. Bisschop s’est également entretenu avec des dirigeants communautaires, le Gouverneur du Darfour occidental et des responsables d’organismes de secours.

L’ONU et ses partenaires ont fourni un mois de rations alimentaires, ainsi que des services en eau et assainissement à plus de 70 000 personnes déplacées près de Geneina.  Une aide supplémentaire sera fournie cette semaine.

Ces efforts s’inscrivent dans le cadre du Plan de réponse humanitaire de 1,9 milliard de dollars pour l’ensemble du Soudan, qui vise à aider près de neuf millions de personnes dans le besoin.

Malaisie/Vaccination

La Malaisie a commencé hier son programme de vaccination contre la COVID-19 avec le soutien de l’équipe de l’ONU, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Stefan Priesner.  La première étape cible les personnes qui travaillent dans les soins de santé, les services essentiels, la défense et la sécurité.  Plus d’un demi-million de personnes se sont inscrites pour recevoir le vaccin.

Le plan de vaccination de la Malaisie vise à atteindre 80% de la population, soit 24 millions d’adultes, d’ici à mars 2022.

L’équipe de l’ONU a aidé la Malaisie à rejoindre le Mécanisme COVAX pour étendre la vaccination aux non-ressortissants, y compris les réfugiés et les sans-papiers.  Les agences de l’ONU travaillent avec les autorités pour commencer à vacciner les personnes appartenant à ces groupes.

L’ONU a aussi aidé à planifier, préparer, évaluer et obtenir des vaccins via le Mécanisme COVAX et d’autres canaux, y compris en soutenant la logistique pour la distribution.

Toute l’équipe de l’ONU a travaillé sur la communication des risques et l’engagement communautaire.

Vaccins contre la COVID-19

L’UNICEF a annoncé aujourd’hui avoir signé un accord à long terme avec AstraZeneca pour la fourniture de vaccins au Mécanisme COVAX.

L’UNICEF et ses partenaires auront désormais accès à 170 millions doses de vaccins pour quelque 85 pays.  Il s’agit du troisième accord de ce type pour les vaccins contre la COVID-19, à la suite d’accords précédemment annoncés avec Pfizer et le Serum Institute of India.

Il est prévu que les vaccins soient livrés au premier trimestre de cette année.

COVID-19/Oxygène

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé aujourd’hui le lancement d’une équipe spéciale d’urgence sur l’oxygène dans le contexte de la COVID-19.  Elle rassemblera des organisations clefs travaillant sur l’accès à l’oxygène. 

L’OMS a averti que depuis le début de la pandémie, un accès abordable et durable à l’oxygène représente un défi croissant dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.  On estime que plus de 500 000 personnes dans ces pays ont actuellement besoin de 1,1 million de bouteilles d’oxygène par jour.

L’équipe de travail a déterminé un besoin de financement immédiat de 90 millions de dollars pour relever les principaux défis en matière d’accès et de distribution d’oxygène dans près de 20 pays.  Les besoins urgents à court terme de pays supplémentaires seront mesurés et chiffrés dans les semaines à venir.  Les besoins de financement globaux au cours des 12 prochains mois sont estimés à 1,6 milliard de dollars - un chiffre qui sera régulièrement revu par l’équipe spéciale.

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Ligia Noronha, de l’Inde, au poste de Sous-Secrétaire générale et Chef du bureau de New York du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). 

Elle succédera à Mme Satya Tripathi, de l’Inde, à qui le Secrétaire général est reconnaissant pour son leadership et son dévouement au cours de son mandat.  Mme Noronha est une économiste qui possède plus de 30 ans d’expérience internationale dans le domaine du développement durable.  Elle travaille depuis 2014 en tant que Directrice de la Division de l’économie du PNUE à Nairobi.  Elle y dirige les travaux du PNUE sur l’atténuation du changement climatique et les transitions énergétiques, les économies vertes inclusives, la consommation et la production durables, et de nombreuses autres questions. 

Rencontre avec la presse

À 15 heures cet après-midi, la nouvelle Représentante permanente des États-Unis, Mme Linda Thomas-Greenfield, interviendra devant la presse.  Elle a également présenté ses lettres de créance au Secrétaire général aujourd’hui, vers 14 heures.

Contributions financières

L’Albanie et le Turkménistan ont réglé la totalité de leurs contributions dues au titre du budget ordinaire de l’ONU pour 2021.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.