Imprimer
Dbf210301
1 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Le Secrétaire général a ouvert aujourd’hui la Manifestation de haut niveau pour les annonces de contributions relatives au Yémen.  Il a indiqué que 3,85 milliards de dollars seront nécessaires cette année pour soutenir 16 millions de Yéménites qui se trouvent au seuil de la catastrophe.  Il a imploré tous les donateurs de financer généreusement l’appel de l’ONU pour arrêter la famine qui ravage le pays.

Le Secrétaire général a dit que plus de 20 millions de Yéménites ont besoin d’une aide humanitaire et d’une protection, les femmes et les enfants étant parmi les plus durement touchés.  Il a ajouté que plus de 16 millions de personnes devraient souffrir de la faim cette année et que près de 50 000 Yéménites meurent déjà de faim dans des conditions proches de la famine.

M. Guterres a déclaré que la seule voie vers la paix passe par un cessez-le-feu immédiat à l’échelle nationale et un ensemble de mesures de renforcement de la confiance.  Cela doit être suivi par un processus politique inclusif dirigé par le Yémen sous les auspices des Nations Unies et soutenu par la communauté internationale.

Une conférence de presse virtuelle clôturera l’événement cet après-midi, avec la participation du Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock; du Ministre suédois de la coopération internationale pour le développement et des affaires humanitaires, M. Per Olsson Fridh; et du délégué du Conseil fédéral et Chef de l’Aide humanitaire (AH) de la Suisse, M. Manuel Bessler.

M. Lowcock partagera également une déclaration du Secrétaire général sur les résultats de la conférence.

Myanmar

L’Envoyée spéciale pour le Myanmar poursuit ses contacts avec diverses parties prenantes.

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général a fermement condamné la violente répression au Myanmar.  Il est profondément perturbé par l’augmentation du nombre de morts et de blessures graves.  Le recours à la force meurtrière contre des manifestants pacifiques et les arrestations arbitraires sont inacceptables.

Le Secrétaire général exhorte la communauté internationale à se rassembler et à envoyer un signal clair aux militaires indiquant qu’ils doivent respecter la volonté du peuple du Myanmar telle qu’elle a été exprimée lors des élections et mettre un terme à la répression.

Syrie

Le Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire en Syrie, M. Imran Riza, ainsi que le Coordonnateur régional des secours humanitaires pour la crise syrienne, M. Muhannad Hadi, ont exprimé leur tristesse suite à un incendie meurtrier qui s’est produit dans le camp de Hol, dans le nord-est de la Syrie.  Les premières informations indiquent qu’au moins 4 résidents, dont 3 enfants et une femme, ont péri lors de ce tragique accident et qu’au moins 26 autres personnes ont été blessés.

M. Riza et M. Hadi expriment leurs sincères condoléances aux familles touchées.  Ils soulignent en outre que cet événement pénible souligne le fait que personne –encore moins des enfants innocents- ne devrait vivre dans les conditions humanitaires difficiles et potentiellement dangereuses du camp de Hol.

M. Riza et M. Hadi se disent préoccupés par le fait que si des mesures ne sont pas prises pour assurer le bien-être à long terme des résidents du camp, d’autres incidents tragiques seront inévitables à Hol.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) continue d’appuyer les autorités nationales dans la préparation du second tour des élections législatives, prévu le 14 mars.

La MINUSCA prévoit d’achever le déploiement du matériel électoral depuis Bangui vers les préfectures d’ici à vendredi prochain.

À Kaga-Bandoro, dans la préfecture de Nana-Grébizi, la Représentante spéciale adjointe, Mme Lizbeth Cullity, a rencontré les autorités locales et des membres du comité des élections locales ainsi que des dirigeants communautaires.  Ils ont discuté de la mise en œuvre de l’Accord politique, de la situation humanitaire et des défis à l’organisation du deuxième tour des élections.

À Bangassou, la Mission a également sensibilisé les communautés locales au processus électoral, notamment aux procédures de vote et à leur rôle dans la promotion d’élections législatives pacifiques.

Libye

Les organisations humanitaires cherchent à lever 189 millions de dollars pour répondre aux besoins humanitaires pressants de la Libye en 2021.

Ce financement fournira des fournitures essentielles à 451 000 personnes, soit 36% des 1,3 million de personnes identifiées comme ayant besoin d’une aide humanitaire cette année.

Les personnes visées comprennent les personnes dont les besoins sont les plus graves en raison de l’effondrement partiel ou total du niveau de vie et des services de base, du recours accru à des stratégies d’adaptation négatives et des préjudices physiques et mentaux généralisés.  Parmi eux se trouvent des personnes déplacées, des rapatriés, des migrants et des réfugiés.

Tchad

Suite à une question posée au sujet d’un récent attentat à N’Djamena, le Porte-parole a indiqué que le Secrétaire général regrette le recours à la violence, et les pertes en vies humaines qui en ont résultées, à la résidence du candidat à la présidentielle, M. Yaya Dillo.  Il exhorte les autorités nationales à mener une enquête rapide et rigoureuse sur l’incident et à en tenir les auteurs responsables.

Le Secrétaire général déplore le recours à la force dans le cadre du processus électoral au Tchad.  Il exhorte les autorités tchadiennes à favoriser le dialogue politique avant les prochaines élections et à poursuivre leurs efforts pour favoriser un processus politique inclusif.

Maldives/COVAX

L’équipe de l’ONU aux Maldives, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Catherine Haswell, appuie l’inclusion du pays au Mécanisme COVAX.

Quelque 200 000 doses du vaccin contre la COVID-19 devraient arriver dans le pays au cours des prochaines semaines.  Le Gouvernement a annoncé son intention de vacciner l’ensemble de la population des Maldives.  L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) contribuent à la planification et à la coordination, notamment en formant le personnel de santé à la gestion et à l’administration du vaccin.

Les Maldives ont été parmi les premiers pays à recevoir des seringues via le Mécanisme COVAX.  L’UNICEF apporte également un soutien à la gestion de la chaîne du froid, de l’approvisionnement et du stockage des vaccins.

À ce jour, plus de 111 000 personnes ont été vaccinées.  La priorité a été donnée aux travailleurs de première ligne et aux personnes appartenant à des groupes à haut risque. 

Le programme national de vaccination assure une couverture à tous les Maldiviens et résidents du pays, quelle que soit leur nationalité, ce qui est une bonne chose.

La vaccination gratuite des travailleurs migrants sans papiers par le Croissant-Rouge des Maldives a commencé le 24 février, soutenue par le plaidoyer de l’ONU en faveur de l’équité et l’inclusion vaccinales pour tous les résidents.

L’ONU contribue à lutter contre la désinformation et à sensibiliser le public au vaccin.

Par ailleurs, la distribution de vaccins dans le cadre du Mécanisme COVAX a commencé aujourd’hui au Ghana et en Côte d’Ivoire. 

Journée zéro discrimination

La Journée zéro discrimination est célébrée aujourd’hui.  Cette année, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) souligne la nécessité urgente de prendre des mesures pour mettre fin aux inégalités liées au revenu, au sexe, à l’âge, à l’état de santé, à la profession, au handicap, à la race, ainsi qu’à d’autres facteurs, qui continuent de persister dans le monde.

L’ONUSIDA prévient que les inégalités sont en hausse pour plus de 70% de la population mondiale, augmentant le risque de division et entravant le développement économique et social.

La Directrice exécutive de l’ONUSIDA, Mme Winnie Byanyima, a déclaré que la COVID-19 avait amplifié les fissures dans nos sociétés, ajoutant que la pandémie avait vu les communautés marginalisées durement frappées sur le plan économique, bloquées en bout de file pour les services essentiels et devenant des boucs émissaires pour la crise. 

Invité du point de presse

Demain, l’invité du point de presse sera l’Économiste en chef de l’ONU, M. Elliott Harris.  Il vous présentera un nouveau système de comptabilité du capital naturel connu sous le nom de Système de comptabilité environnementale et économique (SCEE).  Celui-ci devrait être adopté par la cinquante-deuxième session de la Commission de statistique, organisée par le Département des affaires économiques et sociales (DESA). 

Sahara occidental

À ce jour, la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO), continue de recevoir des rapports non confirmés faisant état de tirs sporadiques le long de la berme. 

La MINURSO continue de suivre la situation dans tout le territoire, y compris à Guerguerat, dans la mesure du possible compte tenu de ses capacités. 

L’ONU continue d’exhorter les parties à faire preuve de retenue. 

Liban

La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) indique avoir été en contact avec les autorités locales en ce qui concerne la marée noire et les dépôts de goudron sur certaines parties du littoral libanais.

La FINUL essaie également d’identifier quelle aide pourrait être fournie en tenant compte de ses capacités et de son équipement disponibles. 

Dans le cadre d’une assistance immédiate, la FINUL a fait don de matériel et d’outils pour nettoyer le littoral.  Un contingent a également fait un don d’équipements de protection individuelle supplémentaires.  En outre, au cours du week-end, le personnel militaire et civil de la FINUL s’est joint aux communautés locales et aux bénévoles pour nettoyer les rives de Tyr et de Naqoura.

Des collègues des parties concernées du système de l’ONU ont été en contact avec les Israéliens pour voir s’ils pouvaient faire quelque chose de leur côté.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.