Imprimer
Dbf210305
5 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 05 mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Myanmar

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Myanmar, Mme Christine Schraner Burgener, a fait un exposé par visioconférence ce matin au Conseil de sécurité sur le Myanmar.

Elle a dit aux membres du Conseil que leur unité sur le Myanmar est plus que jamais nécessaire.  Elle a ajouté que le peuple du Myanmar, y compris les fonctionnaires dévoués, sont les vrais héros et les protecteurs du progrès démocratique du pays.

Toutefois, a prévenu Mme Schraner Burgener, l’espoir qu’ils ont placé dans les Nations Unies et ses États Membres s’affaiblit.  Nous devons être forts et agir à temps pour arrêter la violence et restaurer les institutions démocratiques du Myanmar, a-t-elle souligné.  Nous devons dénoncer les actions des militaires qui continuent de bafouer les principes des Nations Unies et qui ignorent nos messages clairs qui demandent de respecter ces principes.

L’Envoyée spéciale a noté que depuis son dernier exposé à l’Assemblée générale, la semaine dernière, les militaires ont lancé brutalement la pire répression depuis le coup d’État du 1er février, qui a tué autour de 50 contestataires innocents et pacifiques et blessé de nombreux autres.

« C’est important que le Conseil reste cohérent et déterminé à mettre à l’index les militaires du Myanmar et à soutenir fermement le peuple avec un appui clair aux résultats des élections de novembre dernier », a ajouté Mme Schraner Burgener.

Une action collective urgente est nécessaire.  Comment peut-on laisser les militaires s’en tirer comme ça? a demandé l’Envoyée spéciale aux membres du Conseil de sécurité.

Nous devons être clairs: les crimes passés et présents ne resteront pas impunis.  Les auteurs des graves violations des droits de l’homme, passées et actuelles, seront tenus responsables par le biais des mécanismes internationaux, a averti Mme Schraner Burgener.

République centrafricaine

Hier, en République centrafricaine, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a rencontré des commandants de plusieurs groupes armés affiliés à la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) à Nana Bakassa, dans la préfecture d’Ouham.

La Mission les a exhortés à quitter l’école et les établissements de l’Église catholique qu’ils occupent depuis décembre dans le contexte des récentes violences électorales.  La Mission a attiré l’attention des combattants sur leurs actions à la lumière du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Pendant ce temps, dans le village de Barama, dans la préfecture de Mbomou, la MINUSCA et le Sous-Préfet ont lancé une initiative de travail contre rémunération qui a commencé par la sélection des bénéficiaires des projets faisant partie du programme de lutte contre la violence de proximité.

La Mission poursuit également son appui multiforme aux préparations des élections législatives du 14 mars, y compris le déploiement des matériels électoraux dans les régions, la formation des scrutateurs et la sécurité.

Soudan

M. Atul Khare, Secrétaire général adjoint à l’appui opérationnel, se trouve toujours au Soudan.  Au Darfour, il a rencontré les dirigeants locaux du Darfour septentrional et du Darfour central ainsi que d’autres dirigeants communautaires.  Il cherche leur appui pour le retrait sûr et ordonné de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).

M. Khare a aussi discuté des priorités et des projets d’utilisation civile des sites de l’équipe ainsi que des biens de la Mission remis aux autorités locales.

Durant sa visite, M. Khare a symboliquement fermé le siège de la MINUAD à Zalingei.  Il a rendu hommage aux soldats de la paix de l’ONU et de l’Union africaine tombés dans l’exercice de leur mandat.  Il a été convenu qu’il y aura une prise en main graduelle des biens de la Mission par l’Université de Zalingei.

M. Khare s’est rendu enfin à Sortony et El Fasher où, entre autres activités, il a donné un mammographe au Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

Togo

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, sera au Togo du 7 au 9 mars.  Il s’y rendra à l’invitation du Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, ainsi que des autorités maliennes.  Il prendra part à la deuxième réunion du Groupe de soutien à la transition au Mali (GST-Mali) qui se tiendra à Lomé le 8 mars.  La réunion se focalisera sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la feuille de route de la transition, ainsi que sur la mobilisation et la coordination du soutien international à cette fin.

M. Lacroix profitera de l’occasion pour rencontrer des autorités togolaises pour les informer des derniers développements en matière de maintien de la paix.  Il devrait leur exprimer sa gratitude pour le service et les sacrifices des Casques bleus togolais, en particulier au Mali où un soldat de la paix a été tué et 27 autres blessés lors d’une attaque complexe le 10 février.

Sénégal

Le Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), M. Mohamed Ibn Chambas, déplore les actes de violence qui ont eu lieu ces deux derniers jours dans plusieurs localités et qui ont entraîné la mort d’une personne et fait de nombreux blessés.

Il appelle tous les acteurs à faire preuve de retenue et exhorte les autorités à prendre les mesures nécessaires pour apaiser les tensions et garantir le droit constitutionnel de manifester pacifiquement.

M. Chambas a également appelé les forces de sécurité à assurer la sécurité des manifestants et des biens de manière professionnelle et légale.

Côte d’Ivoire

En réponse à des questions sur les prochaines élections en Côte d’Ivoire, le Porte-parole a déclaré que le Secrétaire général se félicitait des efforts de dialogue politique significatifs qui ont ouvert la voie à des élections législatives inclusives le 6 mars.  Il note que la campagne électorale s’est déroulée dans un environnement calme.  Il encourage les Ivoiriens à voter de manière pacifique.  Il les encourage en outre à tirer parti de l’environnement pacifique qui prévaut pour renforcer les efforts de réconciliation nationale.

L’ONU continue d’appuyer le processus électoral en fournissant une assistance technique à la Commission électorale indépendante, y compris le renforcement des capacités, la communication stratégique et le soutien logistique.

Mozambique

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a lancé aujourd’hui un appel humanitaire de 12 millions de dollars pour fournir d’urgence des services de santé et de protection sexuels et reproductifs vitaux à 330 000 femmes, filles et jeunes.  Ils ont été affectés par la crise humanitaire à Cabo Delgado et par la pandémie de COVID-19.

Iraq

La Représentante spéciale pour l’Iraq, Mme Jeanine Hennis-Plasschaert, était présente à la réception offerte au pape François ce matin, et elle assistera à une messe ce week-end.  La Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) considère que la visite du pape est historique et d’une grande importance pour le pays.

Le Chef de l’Équipe d’enquêteurs des Nations Unies chargée de concourir à amener Daech/État islamique d’Iraq et du Levant à répondre de ses crimes (UNITAD), M. Karim Khan, a également salué la visite du pape et le message qu’elle porte à toutes les communautés en Iraq qui ont souffert aux mains de Daech et d’autres groupes.

Par ailleurs, l’UNESCO a déclaré que la prochaine visite du pape dans la ville de Mossoul portait un message important de soutien et d’espoir pour les personnes qui avaient souffert d’une occupation violente et oppressive par des extrémistes violents.

Vaccins contre la COVID-19

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a lancé aujourd’hui un tableau de bord en ligne afin de pouvoir suivre les livraisons de vaccins contre la COVID-19 dans les pays en proie à une crise humanitaire.  Ce tableau permettra de montrer la rapidité avec laquelle les vaccins sont déployés dans les 27 pays faisant l’objet d’un plan de réponse humanitaire.

Ce tableau s’appelle COVID-19 Data Explorer et donne un aperçu des conséquences du virus, ainsi que du nombre de doses de vaccin allouées et livrées, soit par le Mécanisme COVAX, soit par d’autres moyens.

Jusqu’à présent, 13 pays en proie à une crise ont reçu plus de 12 millions de doses de vaccin.  Moins d’un demi-million de doses auraient néanmoins été administrées.

Moldova/COVAX

La République de Moldova est le premier pays européen à avoir reçu des vaccins par le biais du Mécanisme COVAX.

Un premier lot de 14 400 doses, destinées au personnel médical de première ligne et aux personnes à risque, est arrivé hier avec le soutien de l’ONU.

Le Président du pays a réceptionné des vaccins lors d’une cérémonie à laquelle le Coordonnateur résident, M. Simon Springett, a participé.

Le personnel de l’ONU dans le pays continue d’aider les autorités à répondre à la pandémie en appuyant le système de santé et en fournissant un soutien technique.

Tadjikistan/COVID-19

Au Tadjikistan, l’équipe de l’ONU, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Sezin Sinanoglu, soutient la riposte du Gouvernement à la COVID-19, en mettant l’accent sur les services aux plus vulnérables.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) travaille avec les autorités en ce qui concerne les tests et la recherche de cas contacts.  De son côté, l’UNICEF a fourni des fournitures médicales et des équipements de protection individuelle aux unités de soins intensifs.

L’équipe de l’ONU a également veillé à ce que les services de santé maternelle et reproductive continuent d’être approvisionnés.  Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a, lui, mis en place un système de télésanté pour plus de 19 000 femmes.

Dans le cadre de l’Initiative Spotlight, les agences de l’ONU mènent une campagne nationale de communication et de sensibilisation sur la prévention et le contrôle de l’infection à la COVID-19, ainsi que sur la prévention de la violence à l’égard des femmes.  Plus de deux millions de personnes ont d’ores et déjà été sensibilisées.

Invité du point de presse

Le Coordonnateur résident de l’ONU en Guinée, M. Vincent Martin, était l’invité du point de presse.  Il a informé les journalistes des derniers développements en Guinée, en particulier du défi que pose la résurgence d’Ebola en ces temps de pandémie de COVID-19.

Contribution financière

Tuvalu est le soixante-sixième pays à s’être acquitté intégralement de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.