Imprimer
Dbf210309
9 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 09 mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Violence à l’égard des femmes

Un rapport publié aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires indique que la violence à l’égard des femmes reste terriblement omniprésente et débute très tôt dans la vie d’une femme.  Au cours de sa vie, une femme sur trois, soit environ 736 millions, est victime de violence physique ou sexuelle de la part d’un partenaire intime ou de violence sexuelle de la part de quelqu’un d’autre.  Ce taux n’a guère changé au cours de la dernière décennie.  Et une jeune femme sur quatre ayant eu une relation de couple aura déjà été victime de violence de la part d’un partenaire intime lorsqu’elle atteint l’âge de 25 ans.

Le rapport s’appuie sur les données de 2000 à 2018.  Il ne reflète pas l’impact toujours actuel de la pandémie.  L’OMS et ses partenaires alertent que la COVID-19 a déclenché une « pandémie occultée » d’exposition accrue des femmes à la violence en raison de mesures telles que le confinement et à cause des perturbations des services de soutien essentiels.

Le rapport indique que les régions de l’Océanie, de l’Asie du Sud et de l’Afrique subsaharienne ont les taux de prévalence de la violence exercée par un partenaire intime les plus élevés chez les femmes âgées de 15 à 49 ans.  Les taux les plus bas sont constatés en Europe, en Asie centrale, en Asie de l’Est et en Asie du Sud-Est.

Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF)

Le Fonds central pour les interventions d’urgence fête en ce mois de mars son quinzième anniversaire.  Ce fonds permet aux organisations humanitaires de démarrer rapidement les opérations d’urgence à travers le monde dans les heures qui suivent une catastrophe naturelle.  Avec cet outil, l’ONU est en mesure d’aider les populations qui traversent une crise mais ne reçoivent pas l’attention et le financement dont elles sont besoin.  Le CERF est une pierre angulaire de la réponse aux crises mondiales qui aide les populations dans les moments de grande détresse.

En 2020, le Fonds a apporté une aide alimentaire à plus de 7 millions de personnes.  Il a aussi permis de protéger 5,5 millions de femmes et de filles lors des catastrophes naturelles dans de nombreux pays.

Depuis 2006, le CERF a consacré 7 milliards de dollars d’aide pour que des millions de personnes dans 100 pays puissent recevoir une aide d’urgence essentielle.

L’ONU remercie tous les donateurs et les États Membres qui ont gracieusement contribué au financement du CERF durant ces années ainsi que les partenaires qui ont travaillé ensemble pour fournir aide humanitaire et protection.

Conseil de sécurité/Soudan

Le Conseil de sécurité a tenu ce matin une visioconférence sur la Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS).

Pour sa première intervention devant le Conseil, M. Volker Perthes, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan et Chef de la MINUATS, a déclaré que la transition politique se poursuit.  Il a souligné qu’un processus politique inclusif, qui comprenne notamment tous les segments de la société civile du Soudan, est essentiel pour sa réussite.

M. Perthes a déclaré que la protection des civils reste l’une des priorités principales de la Mission rappelant que 165 personnes ont trouvé la mort et plus de 100 000 autres ont été déplacées après les affrontements intercommunautaires dans le Darfour occidental en janvier.

Il a ajouté que l’ONU coopère avec le nouveau Gouvernement pour renforcer la protection des civils.

Myanmar

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Myanmar, Mme Christine Schraner Burgener, poursuit son travail de diplomatie.  Elle est en contact avec les pays de la région, y compris les voisins directs du Myanmar.  Les discussions sur son éventuel voyage dans la région se poursuivent.

Afghanistan

Dans un tweet ce matin, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a déclaré que l’Envoyée de l’ONU pour le pays, Mme Debora Lyons, était arrivée à Doha, pour une visite qui était prévue.  Elle rencontre des parties afghanes et des partenaires internationaux.

L’objectif est de discuter du statut et des prochaines étapes du processus de paix afghan, ainsi que d’échanger des vues sur la meilleure façon dont l’ONU peut soutenir ces efforts.

Mme Lyons a souligné son engagement constant de travailler avec les parties pour mettre fin au conflit et parvenir à un accord de paix inclusif.

Sénégal

Le Secrétaire général continue de suivre les événements qui se déroulent au Sénégal.  Il a pris note de l’allocution à la nation prononcée par le Président Macky Sall et des autres efforts déployés pour apaiser les tensions.  Il encourage toutes les parties sénégalaises en présence à s’engager dans le dialogue et à résoudre la situation.

Le Secrétaire général réaffirme l’engagement de l’ONU à soutenir les efforts nationaux déployés à cette fin.

Libye

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Libye, M. Ján Kubiš, a conclu une visite de trois jours au Caire, au cours de laquelle il a rencontré des hauts fonctionnaires égyptiens, le Secrétaire général de la Ligue des États arabes et des interlocuteurs libyens.

Dimanche, il a rencontré le Ministre égyptien des affaires étrangères, M. Sameh Shoukry, pour discuter des derniers développements en Libye, y compris les progrès réalisés dans les différentes voies du dialogue libyen.

L’évolution de la sécurité et de la politique en Libye a également fait l’objet de discussions avec les chefs des services de renseignements généraux et militaires égyptiens.  M. Kubiš a aussi rencontré le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Ahmed Aboul Gheit.

République centrafricaine

À l’approche des élections législatives, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a achevé le déploiement du matériel électoral dans les 16 préfectures du pays, à l’exception de certaines parties de la préfecture d’Ombella-M’Pokop.

La Mission de l’ONU a également apporté son soutien, hier, aux célébrations de la Journée internationale des femmes.  Elle a notamment appuyé des activités destinées à encourager la participation des femmes au processus électoral, y compris une campagne de sensibilisation à Bangassou, dans la préfecture de Mbomoup.  La Mission a d’autre part achevé un atelier de deux jours sur le harcèlement sexuel et le leadership des femmes, en présence de plusieurs organisations de femmes de cette même préfecture.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme s’est dit aujourd’hui très préoccupé par la situation instable dans le pays. Il est également inquiet du risque de reprise des violences en lien avec le deuxième tour des élections législatives, qui aura lieu dimanche.

Une forte augmentation des violations et abus des droits de l’homme documentés a été constatée pour la période entourant les élections de décembre dernier.  Les groupes armés, en particulier la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), étaient responsables d’environ 85% des violations qui ont été documentées.

Le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme a ajouté que la période postélectorale a aussi été caractérisée par des violations liées aux contre-offensives et aux actions de représailles menées par les Forces de défense centrafricaines contre les groupes armés.  Le Bureau a demandé à que justice soit rendue pour les violations et abus des droits de l’homme, seul moyen de briser le cycle de la violence en République centrafricaine.

Yémen

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) appelle à un accès humanitaire d’urgence aux migrants blessés dans l’incendie meurtrier qui a eu lieu dimanche dans un centre de rétention à Sanaa, au Yémen.  L’OIM appelle également à la libération de tous les migrants en détention dans le pays et à un engagement renouvelé à fournir des possibilités de mouvement sûres et prévisibles pour les migrants.

Le nombre total de migrants décédés dans l’incendie n’est toujours pas confirmé, les données officielles n’ayant pas encore été publiées.  L’OIM rapporte que plus de 170 personnes ont été soignées pour des blessures, dont beaucoup restent dans des conditions critiques.

Mécanisme COVAX

En Sierra Leone, près de 100 000 doses du vaccin de la COVID-19 sont arrivées dans le pays la nuit dernière.  Plus d’un demi-million de doses devraient y arriver d’ici à la fin du mois de mai, soit suffisamment pour vacciner 20% de la population du pays qui compte huit millions d’habitants.

Le Coordonnateur résident des Nations Unies en Sierra Leone, M. Babatunde Ahonsi, a déclaré que l’arrivée de ce premier lot via le Mécanisme COVAX témoigne du pouvoir de la solidarité mondiale en réponse à une crise mondiale de santé et de développement.

Au Népal, les autorités ont reçu dimanche le premier envoi de vaccins contre la COVID-19 par le biais du COVAX, soit plus de 340 000 doses.  Cela fait partie des efforts de l’équipe de pays des Nations Unies pour soutenir le plan national de vaccination qui cible 22 millions de personnes à risque, y compris les réfugiés et les migrants.

De plus, les Nations Unies ont formé plus de 11 000 agents de santé au Népal pour aider à renforcer le système de santé et la capacité logistique du pays pour administrer les vaccins.  L’ONU contribue également à lutter contre la désinformation et à renforcer la confiance dans les vaccins.  L’Organisation contribue à répondre aux besoins des femmes, grâce à des transferts d’argent aux ménages dirigés par des femmes, ainsi qu’à travers des programmes de santé mentale.

Alimentation/Climat

Les systèmes alimentaires sont responsables de plus d’un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre.  C’est ce que conclut une nouvelle étude de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de la Commission européenne.  Selon cette étude, les émissions du système alimentaire en 2015 étaient estimées à environ 18 milliards de tonnes de dioxyde de carbone, ce qui représente 34% des émissions mondiales.

Les principaux émetteurs sont la Chine, l’Indonésie, les États-Unis, le Brésil, l’Union européenne et l’Inde.

Les recherches mettent en évidence que les systèmes alimentaires mondiaux deviennent de plus en plus énergivores, reflétant les tendances dans les secteurs de la vente au détail, de l’emballage, du transport et de la transformation.  Les émissions de ces secteurs augmentent rapidement dans les pays en développement.

Contributions

Samoa a payé l’intégralité de ses contributions budgétaires, ce qui porte à 67 le total des États Membres ayant payé l’intégralité de leurs contributions au budget ordinaire de l’ONU en 2021.

Secrétaire général

Demain à 15 h 15, le Secrétaire général de l’ONU fera un point de presse pour marquer le dixième anniversaire du conflit syrien.

Conférence de presse demain

L’Union interparlementaire tiendra un point de presse virtuel demain à 8 h 45 dans le cadre du lancement de l’édition 2021 de la « Carte des femmes dans les parlements ».  La Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, prendra la parole.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.