Imprimer
Dbf210310
10 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 10 mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Syrie

Dans quelques jours, nous marquerons le dixième anniversaire du début du conflit en Syrie.  À 15 h 15 cet après-midi, le Secrétaire général parlera devant les journalistes du terrible prix que le peuple syrien a payé lors de cette décennie de conflit.  Lundi, l’Envoyé spécial du Secrétaire général, M. Geir Pedersen, s’exprimera sur ce sujet depuis Genève.

Secrétaire général/Japon

Dans un message vidéo, le Secrétaire général a marqué le dixième anniversaire du grand tremblement de terre et tsunami qui ont frappé l’est du Japon, dans lesquels 18 400 personnes ont trouvé la mort ou sont toujours portées disparues.

Il a présenté ses condoléances à ceux qui continuent de pleurer la perte d’un être cher.  Il pense aux personnes qui restent déplacées en raison des problèmes de sécurité qui entourent la centrale nucléaire détruite de Fukushima Daiichi.

À cet égard, le Secrétaire général s’est félicité des conclusions du Comité scientifique des Nations Unies pour l’étude des effets des rayonnements ionisants (UNSCEAR).  Ce comité a constaté qu’aucun effet néfaste documenté sur la santé des résidents de Fukushima ne peut être directement attribué à l’exposition aux radiations suite à l’accident.

Le Secrétaire général a déclaré que le Japon est le chef de file au niveau mondial en ce qui concerne la prévention des catastrophes.  Le Japon, a-t-il dit, a investi massivement au cours de la dernière décennie pour une reconstruction plus sûre et partagé les leçons apprises à l’avenir.

Campagne « Ensemble »

Demain, l’ONU lancera une nouvelle campagne mondiale, « Only Together » (« Ensemble » en français), en appui de son appel pour un accès juste et équitable aux vaccins contre la COVID-19 dans le monde.

La campagne souligne la nécessité d’une action mondiale coordonnée pour faire en sorte que les vaccins soient accessibles dans tous les pays, au profit, pour commencer, des agents de santé et des plus vulnérables.

Pour rappel, le Mécanisme COVAX a encore besoin de plus de 2 milliards de dollars pour atteindre son objectif de vacciner ceux qui en le plus besoin d’ici à la fin de l’année.

Cette campagne fait partie de l’initiative plus large, appelée « Verified », lancée en mai de l’année dernière, en vue de lutter contre la désinformation autour de la pandémie et de promouvoir des conseils ancrés dans les faits et des histoires de ce que l’humanité a de meilleur.

Demain, le Secrétaire général devrait rendre publics un message vidéo sur cette campagne, ainsi qu’un communiqué de presse.

Ethiopian Airlines

Il y a deux ans aujourd’hui, le vol 302 d’Ethiopian Airlines s’écrasait peu de temps après son décollage d’Addis-Abeba.

Aujourd’hui, nous nous souvenons de toutes les victimes de cet horrible accident, mais nous avons une pensée particulière pour les familles et les amis de nos collègues qui étaient à bord de ce vol en direction de Nairobi.

Vingt et un membres du personnel de l’ONU, dont beaucoup était au sommet de leur carrière dans diverses agences de l’ONU –le Programme alimentaire mondial (PAM); la Banque mondiale; l’Union internationale des télécommunications (UIT); le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR); le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD); le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE); l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO); l’Organisation maritime internationale (OMI); la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), ainsi que les bureaux de l’ONU à Nairobi- ont perdu la vie ce jour-là.  Alors qu’ils travaillaient tous sur des questions différentes, ils étaient unis dans leur engagement envers les idéaux de l’Organisation et les personnes que nous servons.

Ils nous manquent beaucoup.

Myanmar

L’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Myanmar, Mme Christine Schraner Burgener, reste en contact étroit avec les principaux acteurs du Myanmar, y compris l’armée, au sujet d’une éventuelle visite dans le pays.

Elle s’entretient régulièrement avec des représentants politiques civils, des dirigeants du mouvement populaire et des acteurs de la société civile au Myanmar.  L’Envoyée spéciale continue également de discuter avec les parties prenantes régionales, y compris de hauts fonctionnaires en Chine, ainsi que les dirigeants des pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et d’autres organisations régionales.

L’équipe de l’ONU sur le terrain demeure profondément préoccupée par les pertes en vies humaines qui ont eu lieu depuis la prise de pouvoir par l’armée le 1er février.

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme indique qu’au 8 mars, au moins 67 personnes -y compris des femmes et des enfants- ont été confirmées avoir été tuées.  Des centaines d’autres personnes ont été blessées.

L’équipe de l’ONU appelle à nouveau l’armée à mettre un terme à l’usage de la force contre des manifestants pacifiques.  Le recours à la force meurtrière contre des manifestants non violents n’est jamais justifiable au regard des normes internationales relatives aux droits humains.

Le personnel de l’ONU au Myanmar dit être profondément préoccupé par les efforts supplémentaires visant à saper la liberté d’expression au Myanmar, suite à la pression accrue exercée sur les médias indépendants.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a félicité le peuple libyen pour l’approbation, par la Chambre des représentants, d’un nouveau Gouvernement intérimaire unifié.  La MANUL félicite les dirigeants de la Chambre des représentants et ses membres de s’être unis en cette journée historique et de défendre les intérêts de leur pays et de leur peuple.

La Mission affirme que la Libye a maintenant une véritable opportunité d’avancer vers l’unité, la stabilité, la prospérité, la réconciliation et le plein rétablissement de sa souveraineté.

Afghanistan

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a indiqué que la Représentante spéciale du Secrétaire général, Mme Deborah Lyons, avait eu des réunions à Doha avec les représentants spéciaux de l’Allemagne, de la Norvège et des États-Unis.

L’objectif était de discuter de la manière de revigorer les négociations de paix en Afghanistan et du rôle accru de l’ONU pour aider à mettre fin aux souffrances du peuple afghan grâce à une paix inclusive.

Mme Lyons a également rencontré, aujourd’hui, l’Envoyé spécial du Qatar, M. Mutlaq Al-Qahtani, pour discuter des négociations de paix et du rôle clef du Qatar, ainsi que de la meilleure manière dont l’ONU peut aider à mettre fin au conflit.

Yémen

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), M. David Beasley, a lancé un appel urgent pour la paix au Yémen.  Achevant une visite de deux jours dans le pays, il a appelé à un financement pour aider les familles affamées les plus vulnérables.

M. Beasley a déclaré que plus de la moitié des habitants du Yémen sont confrontés à de graves pénuries alimentaires, des millions de personnes courant le risque de connaître la famine.  Il a déclaré que des conditions proches de la famine émergent à travers le Yémen.  « Nous avons un vaccin pour cela.  Cela s’appelle la nourriture.  Tout ce dont nous avons besoin pour sauver des vies, c’est du financement. »

À Sanaa, le Directeur exécutif du PAM a visité un hôpital et a vu de ses yeux le bilan dévastateur des conséquences de la malnutrition sur les enfants du Yémen.  On estime que la moitié de tous les enfants de moins de cinq ans au Yémen, soit 2,3 millions, souffriront de malnutrition aiguë cette année.

M. Beasley s’exprimera devant la presse au Siège de l’ONU vendredi à 11 heures, pour parler de son voyage au Yémen.

Pétrolier SAFER

Toujours au sujet du Yémen et concernant l’inspection du pétrolier SAFER, l’ONU reste engagée dans des discussions avec les houthistes pour résoudre toutes les questions et demandes en suspens concernant les dispositions logistiques et de sécurité.  Les Nations Unies espèrent que ces discussions se termineront rapidement afin que l’Organisation puisse aller de l’avant pour réserver les navires de la mission et mettre au point un calendrier de déploiement concret.

La catastrophe environnementale et humanitaire qui pourrait se produire en cas de déversement d’hydrocarbures est tout à fait évitable.  L’ONU fait tout son possible pour déployer cette mission le plus tôt possible, afin d’éviter cette catastrophe, sachant qu’il y a environ 1,1 million de barils de pétrole dans ce pétrolier.

Iraq

Aujourd’hui, l’ONU et le Gouvernement iraquien ont publié le Plan d’aide humanitaire 2021 destiné à venir en aide à 1,5 million de personnes vulnérables.  Le Plan entend mobiliser 607,2 millions de dollars pour mener en Iraq des activités d’assistance humanitaire.

Un examen de la situation a révélé que 4,1 millions d’Iraquiens ont besoin d’aide humanitaire.  Le plan de cette année se concentre sur 1,5 million de personnes déplacées parmi les plus vulnérables, ainsi que sur les réfugiés revenant chez eux et qui continuent de faire face à d’importants besoins humanitaires et de protection.

L’année dernière, la communauté humanitaire a pu venir en aide à environ 1,4 million de personnes en Iraq, grâce aux efforts de donateurs et de généreux partenaires.

Guinée équatoriale

À la suite d’explosions meurtrières, dimanche, dans un complexe militaire à Bata (Guinée équatoriale), les premières estimations de l’armée indiquent que jusqu’à 300 maisons ont été détruites.  Les familles déplacées restent sans abri.  De plus, l’explosion a gravement endommagé le seul laboratoire d’analyse de la COVID-19 du pays.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mobilisé une équipe d’urgence et se prépare à envoyer deux kits de traumatologie.  Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’OMS ont envoyé une équipe à Bata pour soutenir la riposte.  De plus, une équipe des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination des catastrophes sera déployée au cours des prochains jours.

Les préoccupations grandissent au sujet des risques posés par les munitions non explosées, y compris des explosifs, des roquettes et autres munitions qui restent sur le site.

Des besoins urgents ont été identifiés.  Il faudrait notamment le déploiement d’experts en intervention d’urgence, un soutien financier et des interventions médicales, y compris des hôpitaux mobiles, des équipements médicaux, de l’eau, des équipements d’assainissement et d’hygiène, ainsi que des médicaments.  Un abri temporaire, une aide alimentaire et un soutien psychologique pour les victimes sont également essentiels.

Haïti

Un autre plan de réponse humanitaire a été lancé aujourd’hui en faveur de Haïti.  Il a été présenté ce matin aux États Membres.  

Cette année, 4,4 millions de personnes, soit plus de 40% de la population haïtienne, auront besoin d’une aide humanitaire d’urgence.  Toutes ces personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire.

L’année écoulée a bien sûr été marquée par la COVID-19, mais également par le passage de la tempête tropicale Laura, ainsi que par des événements sociopolitiques, notamment une augmentation de la violence.  Leur conjonction a considérablement détérioré la situation dans le pays.  En novembre de l’année dernière, 69% des ménages haïtiens faisaient état d’une baisse de leurs revenus.

Parmi les nombreux impacts de la pandémie, les humanitaires signalent une réduction de l’accès aux soins de santé, à l’eau, à l’hygiène et aux services d’assainissement.

Dans le nouveau plan d’intervention, les entités humanitaires de l’ONU lancent un appel de 235 millions de dollars pour venir en aide à 1,5 million de personnes cette année.

Mali

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, vient d’achever une visite au Togo.  

Lundi, il a pris la parole lors de la réunion d’appui à la transition au Mali qui s’est tenue à Lomé.  La réunion a porté sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la feuille de route pour la transition et sur la mobilisation et la coordination du soutien international.

M. Lacroix a indiqué que, dans le contexte de la transition, des progrès ont été réalisés au Mali mais que de nombreux défis subsistent.  Les nouvelles autorités continuent de faire face à nombreux obstacles, a-t-il expliqué.

Il a également réaffirmé le plein engagement de l’ONU à travailler aux côtés du Mali, en consultation avec d’autres partenaires.  Dans le cadre de son mandat, la Mission multidimentionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) poursuivra sa médiation entre les acteurs maliens ainsi que ses bons offices et ses efforts pour le rétablissement progressif de l’autorité de l’État dans le centre et le nord du Mali.

M. Lacroix a également rencontré le Président togolais ainsi que de hauts responsables gouvernementaux et les a remerciés pour l’appui du Togo au maintien de la paix et pour le service et les sacrifices des Casques bleus togolais.

Méditerranée centrale

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sont profondément attristés par les dernières pertes en vies humaines en Méditerranée centrale, après le chavirage de deux bateaux au large des côtes tunisiennes hier.

Au moins 39 personnes se sont noyées dans un naufrage au large de l’île de Kerkennah, mais 134 survivants, la plupart originaires de Côte d’Ivoire, ont été ramenés à terre par les garde-côtes tunisiens.

Un deuxième naufrage s’est produit au large des côtes de la ville de Jebeniana, dans la province de Sfax.  L’embarcation avait 70 personnes à son bord, dont 4 enfants.  Tous ont été transportés à terre sains et saufs.

Selon les agences, 190 personnes seraient mortes dans la traversée de la Méditerranée centrale depuis le 1er janvier, soit en moyenne près de trois décès par jour.

Cambodge/COVAX

La branche COVAX du Cambodge a reçu plus de 320 000 vaccins contre la COVID-19 du programme COVAX la semaine dernière.

Il s’agissait du premier lot d’un total de 1,1 million de doses qui seront fournies d’ici à la fin du mois de mai.  Le Cambodge recevra suffisamment de doses du Mécanisme COVAX pour vacciner 20% de sa population cette année.

Il s’agit de l’opération de vaccination la plus rapide et la plus ambitieuse menée au Cambodge.  L’ONU a apporté son soutien aux autorités, notamment en matière de logistique et de formation.  Ses représentants ont également travaillé sur une stratégie de communication et d’engagement communautaire pour augmenter la demande, réduire l’appréhension de la vaccination et lutter contre la désinformation.

Environnement

Un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), réalisé avec l’Université d’Oxford, indique qu’un an après le début de la pandémie, les dépenses de relèvement ne sont pas à la hauteur des engagements pris par les nations pour reconstruire de manière plus durable.

Le rapport fait apparaître que seulement 18% des dépenses de relance annoncées, soit 341 milliards de dollars sur un total 14 600 milliards de dollars, peuvent être considérées comme « vertes ».

Contribution financière

La Géorgie s’est ajoutée aujourd’hui à liste des pays qui ont réglé leur contribution à l’ONU, lesquels sont maintenant au nombre de 68.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.