Imprimer
Dbf210324
24 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conférence de presse

Demain à 11 h 15, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, parlera aux médias du lancement du Rapport sur le financement du développement durable.  Le Rapport montre que la pandémie de COVID-19 a sensiblement augmenté la pression sur le financement du développement et de l’égalité.  Il montre aussi qu’il faut une action immédiate pour financer une relance économique durable.

Le Rapport, auquel ont contribué de 60 organisations, fait aussi apparaître les conséquences socioéconomiques profondes et généralisées de la COVID-19 tant dans les pays développés que dans les pays en développement.  Il évalue la manière dont la pandémie affecte le programme du développement et la vie de milliards de gens, et fait des recommandations concrètes pour surmonter la crise.

Yémen

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général salue l’annonce du Royaume d’Arabie saoudite sur des mesures visant à contribuer à la fin des combats et à la reprise du processus politique au Yémen.  (Voir communiqué de presse SG/SM/20647)

Par ailleurs, l’ONU prend note de la décision qu’aurait prise le Gouvernement yéménite d’autoriser les pétroliers au port de Hodeïda.  Il s’agit d’un pas dans la bonne direction, compte tenu de la pénurie de carburant dans tout le pays.

Les biens essentiels importés dont la nourriture, le carburant et les produits médicaux, doivent pouvoir entrer au Yémen en quantité suffisante, et ce, par tous les ports.  Les obstacles à la distribution dans le pays doivent être levés.  Le carburant est également essentiel pour le transport de la nourriture, les stations d’eau potable, la fourniture des services de base et les centrales électriques.  Les gens ont besoin de gaz pour cuisiner, surtout à la veille du Ramadan.

L’ONU est alarmée par les allégations des houthistes (qui se nomment aussi eux-mêmes Ansar Allah) sur une attaque au drone hier à l’aéroport d’Abha, dans le Royaume d’Arabie saoudite.  L’ONU condamne toutes les attaques contre les personnes et infrastructures civiles.

Elle encourage tous les acteurs à s’abstenir de gestes contraires aux efforts de médiation de son Envoyé spécial et les appelle à continuer de travailler à des progrès dans le processus politiques pour parvenir à un règlement négocié et mettre fin au conflit.

Somalie

Le Secrétaire général a publié une déclaration hier dans laquelle il réitère sa profonde préoccupation face à l’impasse politique sur la tenue des élections en Somalie, malgré plusieurs cycles de consultations entre acteurs politique somaliens.  (Voir communiqué de presse SG/SM/20649)

Niger

Dans une autre déclaration, le Secrétaire général condamne fermement l’attaque odieuse contre des civils dans la région de Tahoua au Niger.  (Voir communiqué de presse SG/SM/20648)

L’UNICEF a pu confirmer que 22 enfants âgés de 5 à 17 ans figuraient parmi les victimes de l’attaque.  Plusieurs autres ont été blessés ou séparés de leur famille.

L’UNICEF réaffirme que tuer et blesser des enfants constitue une grave violation des droits de l’homme.  Il exhorte toutes les parties à protéger les filles et les garçons et à les mettre à l’abri du danger.

Libye

M. Ján Kubiš a fait aujourd’hui sa première intervention au Conseil de sécurité en tant qu’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Libye.

Il a parlé de l’installation du nouveau Gouvernement de transition et affirmé que les derniers développements représentent une tendance et un élan que l’on ne saurait perdre. 

Pour l’avenir, a-t-il dit, il faudra aider et encourager les nouveaux organes de l’exécutif à poursuivre un processus politique inclusif, à réaliser les objectifs fixés par le Forum de dialogue politique libyen et à maintenir l’élan dans toutes les discussions interlibyennes.

Mr. Kubiš a déclaré au Conseil que la Mission des Nations Unies embrasse les priorités identifiées par les autorités de transition et par le Premier Ministre, M. Abdul Hamid Dabaiba.  La Mission est prête à les aider, a-t-il souligné.

Il a ajouté que le 3 mars, le Secrétariat de l’ONU a déployé une équipe avancée en Libye pour évaluer un possible appui des Nations Unies au mécanisme libyen de surveillance du cessez-le-feu.  Les premières conclusions ont été présentées au Conseil de sécurité dans le rapport d’étape qui a été publié le 22 mars.

Syrie

Aujourd’hui, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a effectué une visite virtuelle en Syrie.  Par visioconférence et au téléphone, il a parlé à des familles dans différentes parties du pays, dont des déplacés.  M. Lowcock s’est aussi entretenu avec des professionnels de la santé et des patients qui reçoivent des soins de santé primaire.

Cette initiative a été prise en prévision du 30 mars, date à laquelle l’ONU et l’Union européenne comptent convoquer une manifestation virtuelle de haut niveau sur la crise humanitaire en Syrie.  La manifestation devrait mobiliser des ressources pour les besoins humanitaires de millions de Syriens dans leur pays et dans la région.

Après une décennie de conflit, environ 12,4 millions de personnes en Syrie souffrent de la faim, soit le nombre le plus élevé que l’on n’ait jamais vu dans le pays.  C’est en effet 60% de la population qui est ainsi affectée.

Avec ses partenaires, l’ONU organise en Syrie l’une des opérations humanitaires les plus importantes au monde, aidant en moyenne de 7,6 millions de personnes par mois.

Moyen-Orient

Les Envoyés du Quatuor pour le Moyen-Orient se sont réunis par visioconférence, hier, pour discuter du retour à des négociations significatives pour déboucher sur la solution des deux États, y compris des mesures tangibles pour faire progresser la liberté, la sécurité et la prospérité des Palestiniens et des Israéliens, ce qui est important en soi.  Le Quatuor comprend l’Union européenne, la Fédération de Russie, les États-Unis et l’ONU.   

Les Envoyés ont également discuté de la situation sur le terrain, notamment de la pandémie de COVID-19, de la disparité intenable dans le développement économique entre Israéliens et Palestiniens, et de la nécessité pour les parties de s’abstenir de prendre des mesures unilatérales qui rendent la solution des deux États plus difficile à atteindre.   

Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali(MINUSMA) continue de travailler avec les autorités nationales et locales pour appuyer la protection des civils, ainsi que les efforts de stabilisation dans le pays.  À Tombouctou, la Mission organise actuellement un atelier de formation de trois jours sur les droits et la protection des enfants.   

Cette formation est destinée aux agents des forces de sécurité maliennes, qui formeront à leur tour leurs pairs.  Les participants renforceront leurs capacités en termes de cadre juridique national et international de protection de l’enfance, ainsi que sur le rôle des forces maliennes dans les interactions avec les enfants.  

Myanmar  

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré aujourd'hui qu’elle restait profondément préoccupée par l’imposition de la loi martiale dans les zones périphériques de Yangon.   

Des milliers de migrants ont quitté la commune de Hlaing Thar Yar, à Yangon, à la suite de l’imposition de la loi martiale le 15 mars.   

L’OIM estime qu’environ 100 000 migrants sont retournés dans leurs communautés d’origine, principalement l’État rakhine et la région d’Ayeyarwady, à la recherche de sûreté et de sécurité.   

Ils retournent dans des communautés déjà en détresse suite aux répercussions de la prise de contrôle militaire, notamment en raison de la suspension des services bancaires et des pénuries de nourriture.  

Étant partis rapidement et ayant épuisé leurs économies limitées, de nombreux migrants ne peuvent pas répondre à leurs besoins de base, y compris en matière de nourriture et d'eau.   

Éthiopie  

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué aujourd’hui qu’il avait commencé à fournir une aide alimentaire d’urgence aux personnes vulnérables de la région du Tigré.  

Le PAM signale qu’il a besoin d’urgence de 170 millions de dollars pour répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels critiques au cours des six prochains mois.  Le Gouvernement estime que 4,5 millions de personnes auront besoin d’une aide alimentaire d’urgence jusqu’à la fin de cette année et a demandé au PAM d’en soutenir 1,4 million.  

Le PAM a noté que l’éclatement du conflit au Tigré, en novembre dernier, a coïncidé avec la période de pointe des récoltes, ce qui signifie que des emplois et des revenus ont été perdus, les marchés ont été perturbés, les prix des denrées alimentaires ont augmenté et l’accès aux liquidités et au carburant est devenu très difficile.  

En plus de fournir une aide alimentaire d’urgence au Tigré, le PAM a commencé à apporter un soutien nutritionnel à 875 000 femmes enceintes ou allaitantes vulnérables ainsi qu’aux enfants de la région.  Cette aide se poursuivra au cours des six prochains mois.   

Le PAM fournit également un soutien en matière de transport et de logistique au Gouvernement et à ses partenaires pour fournir une aide humanitaire à la fois vers et au sein de la région du Tigré.   

Caraïbes

La Jamaïque est le premier pays des Caraïbes à recevoir des vaccins par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX.  La semaine dernière, un premier lot de plus de 14 000 doses est arrivé en Jamaïque et d’autres sont en route. 

Ce premier lot est destiné aux agents de santé, aux personnes âgées et à d’autres groupes prioritaires.  

On s'attend à ce que 15 autres pays des Caraïbes reçoivent 2,1 millions de doses de vaccins COVAX d’ici au mois de mai.   

El Salvador

L’équipe de l’ONU à El Salvador soutient les autorités pour rouvrir les écoles en toute sécurité, progressivement et volontairement.   

L’UNICEF a fourni un protocole pour le retour en toute sécurité des enseignants, des autres membres du personnel et des élèves.   

L’équipe de l’ONU a également aidé à créer un contenu éducatif pour garantir la continuité de l’éducation de 100 000 enfants sans accès à Internet et dont les écoles pourraient ne pas rouvrir immédiatement. Cela comprend des dizaines de programmes éducatifs diffusés à la télévision et à la radio. 

Droit à la vérité

La Journée internationale pour le droit à la vérité en ce qui concerne les violations flagrantes des droits de l’homme et pour la dignité des victimes est célébrée aujourd’hui. 

Dans son message pour marquer cette journée, le Secrétaire général rappelle que nous commémorons la vie de Mgr Oscar Romero, assassiné pour s’être élevé contre l’inégalité, la marginalisation et l’injustice en El Salvador. 

Nous rendons hommage à toutes les victimes et à tous les rescapés de violations flagrantes des droits humains dans le monde.   Pour prendre acte des faits, rendre justice et favoriser la prévention, il faut d’abord démasquer la vérité et admettre les faits.   Si la vérité n’est pas établie, il ne peut y avoir ni justice ni réparation.   

Journée mondiale de lutte contre la tuberculose

Aujourd’hui, c’est aussi la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose. Le thème de cette année, « L’horloge tourne », illustre le fait que le monde manque de temps pour tenir les engagements pris par les dirigeants mondiaux de mettre fin à la tuberculose.   

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne que cela est particulièrement critique dans le contexte de la pandémie de COVID-19.  Selon les données préliminaires compilées par l’OMS dans plus de 80 pays, environ 1,4 million de personnes de moins recevront des soins pour la tuberculose en 2020 comparé à 2019, soit une diminution de 21%. 

L’OMS note que de nombreuses personnes atteintes de tuberculose n’ont pas accès aux soins dont elles ont besoin et que la pandémie a considérablement aggravé la situation.  L’OMS craint que plus de 500 000 personnes supplémentaires soient décédées de la tuberculose en 2020, simplement parce qu’elles n’ont pas pu obtenir de diagnostic.  

HCR - Ambassadeur de bonne volonté

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a nommé le joueur de football Alphonso Davies comme son nouvel ambassadeur de bonne volonté mondial. 

M. Davies est né dans un camp de réfugiés au Ghana, de parents libériens qui avaient fui la guerre civile dans leur pays d’origine.  Il a été réinstallé au Canada avec sa famille à l’âge de cinq ans.  M. Davies a commencé à jouer au football professionnel à 15 ans et un an plus tard, il faisait ses débuts dans l’équipe nationale, faisant de lui le plus jeune joueur de l’équipe nationale masculine du Canada.   

Aujourd’hui âgé de 20 ans, Alphonso est désireux de soutenir le travail du HCR et d’exploiter le pouvoir du sport pour aider les personnes contraintes de fuir à construire un avenir meilleur.   

Dans une déclaration, le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, a déclaré que l’agence était vraiment honorée de l’avoir comme nouvel ambassadeur de bonne volonté. 

Nomination

Le Secrétaire général a nommé la générale de division Ingrid Gjerde, de la Norvège, comme Commandant de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP).

La générale de division Gjerde succède à la générale de division Cheryl Pearce, de l’Australie, à laquelle le Secrétaire général exprime sa gratitude pour son dévouement et son leadership pendant ses deux années de service.

La générale de division Gjerde a eu une carrière remarquable dans la Force de défense norvégienne où elle est actuellement Chef de la planification stratégique.   Elle est diplômée de l’Académie militaire norvégienne, du Collège d’état-major et de commandement de l’Armée américaine et de l’École de guerre de la même Armée.  

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.