Imprimer
Dbf210325
25 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Financement du développement

Aujourd’hui, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, a présenté aux journalistes le rapport sur le financement du développement durable.   À noter que le rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la dette et les liquidités sera publié lundi.

Lundi également, une réunion de haut niveau sur « Le financement du développement à l’ère de la COVID-19 et au-delà: réunion des chefs d’État et de gouvernement sur l’architecture internationale de la dette et les liquidités », sera coorganisée par visioconférence à l’initiative du Secrétaire général de l’ONU, du Premier Ministre du Canada, M. Justin Trudeau, et du Premier Ministre de la Jamaïque, M. Andrew Holness.

À 11 heures, ils tiendront tous les trois un point de presse.  Le Secrétaire général sera dans la salle de presse et les deux dirigeants s’y joindront virtuellement.  Ce point de presse remplacera le point de presse quotidien.

Secrétaire général/Esclavage

La Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves est célébrée aujourd’hui.

Lors d’un événement organisé par l’Assemblée générale, le Secrétaire général a honoré la mémoire des millions de personnes d’origine africaine qui ont souffert de manière incommensurable du fléau de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves.

Il a noté que, si la traite transatlantique des esclaves a pris fin il y a plus de deux siècles, les idées qui l’ont propulsée restent vivantes aujourd’hui. 

En Europe, aux États-Unis et ailleurs, a-t-il dit, les suprémacistes blancs s’organisent et recrutent par-delà les frontières.  Nous devons contrer tous les mensonges de la suprématie raciale.

En nous attaquant aux inégalités et aux injustices, en construisant des communautés et des économies inclusives et en éduquant sur l’histoire, nous honorons véritablement la mémoire des victimes de l’esclavage, a déclaré le Secrétaire général.

Relais de la flamme olympique

Le relais de la flamme olympique a commencé aujourd’hui à Fukushima, au Japon, à l’approche des Jeux olympiques d’été de Tokyo. 

Dans un tweet, le Secrétaire général a salué les participants qui portent ce symbole d’espoir et de résilience à travers le pays.  Il a également transmis les meilleurs vœux de l’ONU au Japon et à tous les athlètes olympiques.

Conférence mondiale sur la santé

Aujourd’hui, la Vice-Secrétaire générale s’est exprimée dans un message vidéo au nom du Secrétaire général, lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence sur le « Renforcement du rôle de l’UE dans la santé mondiale », abritée par le Gouvernement du Portugal.  Elle a noté que la pandémie de COVID-19 a fait plus de 2,6 millions de victimes et a eu un impact socioéconomique d’une ampleur sans précédent dans l’histoire contemporaine.

Mme Amina Mohammed a ajouté que la pandémie a mis en évidence les risques graves liés au sous-financement des systèmes de santé et au manque chronique d’investissements dans la préparation aux pandémies.  Il est dorénavant évident pour tous que si nous ne garantissons pas le droit de chaque personne à la santé, nous n’aurons jamais de sociétés justes, a-t-elle dit.

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Tor Wennesland, a informé ce matin par visioconférence les membres du Conseil de sécurité.  Il a déclaré que l’on a assisté à un pic de démolitions et de saisies de structures appartenant à des Palestiniens, qui comprennent des projets humanitaires financés par la communauté internationale. 

M. Wennesland a exhorté Israël à cesser les démolitions et les expulsions, conformément à ses obligations en vertu du droit international humanitaire, et à approuver des plans qui permettraient à ces communautés de construire légalement et de répondre à leurs besoins de développement.

Il a ajouté que la COVID-19 continue d’avoir un effet dévastateur sur les Palestiniens.  Outre l’impact brutal sur la santé publique, les confinements récurrents, les fermetures des écoles et la réduction des activités commerciales ont gravement compromis les conditions de vie.

Le Coordonnateur spécial a indiqué que le soutien à la riposte palestinienne à la COVID-19 doit être considérablement renforcé afin de garantir que les Palestiniens reçoivent une part équitable et opportune de la distribution de vaccins.

M. Wennesland a également fait part de sa profonde préoccupation face à la violence quotidienne qui continue d’alimenter la méfiance et nous éloigne d’une résolution pacifique du conflit.  Il s’est dit particulièrement préoccupé par le fait que les enfants soient si souvent les victimes.  Ces derniers ne devraient jamais être la cible de la violence de quelque partie que ce soit, ni être exposés à la violence, a-t-il martelé.

Pétrolier SAFER

Le Porte-parole a indiqué que les discussions avec les houthistes, qui se font appeler Ansar Allah, sont en cours pour résoudre tous les arrangements logistiques et sécuritaires en suspens au sujet du pétrolier SAFER.  

L’ONU espère que ces discussions aboutiront bientôt afin de pouvoir fixer un calendrier de déploiement.   Une réunion technique a également eu lieu avec le Gouvernement du Yémen pour l’informer des efforts en cours pour déployer la mission dès que possible, a-t-il indiqué.

Rohingya/Bangladesh

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a débloqué aujourd’hui 14 millions de dollars du Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF), pour aider des dizaines de milliers de réfugiés rohingya après qu’un incendie dévastateur ait ravagé le camp de Kutupalong -le plus grand camp de réfugiés au monde- à Cox’s Bazar, au Bangladesh.

Cet incendie, survenu le 22 mars, a provoqué le déplacement de plus de 45 000 réfugiés rohingya et affecté de nombreux autres.  Un hôpital et d’autres sites essentiels en matière de santé, de nutrition et d’éducation ont été détruits.

Les fonds permettront de mettre en place et de reconstruire des abris et de fournir aux populations des services d’urgence, notamment de l’eau, des installations sanitaires, de la nourriture et une assistance en matière de santé mentale.

M. Lowcock a déclaré que les réfugiés rohingya ont plus que jamais besoin de notre soutien, alors que la pandémie continue de faire des ravages et que la saison des moussons approche. 

Il a fait remarquer que les réfugiés rohingya eux-mêmes se sont toujours tenus coude à coude avec les travailleurs humanitaires, proposant leurs services pour soutenir les efforts d’intervention dans les camps.  Le moment est venu pour la communauté internationale de se tenir à leurs côtés, a encore dit M. Lowcock.

Myanmar

L’équipe de l’ONU au Myanmar est profondément préoccupée par l’impact des développements politiques sur les personnes vulnérables dans les zones touchées par le conflit.  L’équipe de l’ONU aide environ un million de personnes, dont un tiers sont déplacées.

Le travail des agences humanitaires est entravé par les perturbations du système bancaire et la disponibilité limitée d’argent liquide, ainsi que par les difficultés que rencontre la chaîne d’approvisionnement.  Les conflits actifs dans des régions telles que le nord de Shan et Kachin rendent également la situation difficile pour les organisations humanitaires.

L’équipe de l’ONU est également préoccupée par le faible niveau de financement reçu pour le Plan de réponse humanitaire.  Seuls 10 % des quelque 270 millions de dollars nécessaires ont été reçus à ce jour. 

Le Porte-parole a par ailleurs rappelé que l’ONU a pris note hier, des informations selon lesquelles des centaines de manifestants ont été libérés.  L’ONU demeure préoccupée par les arrestations arbitraires en cours, notamment de journalistes et de dirigeants de la société civile.  Nous demandons la libération de toutes les personnes détenues arbitrairement, y compris le Président Win Myint et la Conseillère d’État Aung San Suu Kyi. 

L’ONU continue de suivre de près l’évolution de la situation et est extrêmement troublée par le meurtre, cette semaine, par les forces de sécurité, d’une enfant de 7 ans à son domicile.  Les auteurs de tous les crimes et violations des droits de l’homme qui continuent d’être perpétrés au Myanmar doivent rendre des comptes.   L’ONU continue d’appeler à la plus grande retenue.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) indique que ses patrouilles ont contribué, hier, à empêcher des pillages par des groupes armés à Markounda dans la préfecture de l’Ouham.

La Mission a également renforcé ses patrouilles dans certaines parties de la préfecture de la Nana-Mambere suite à des affrontements entre l’armée du pays et des groupes armés.

En début de semaine, la MINUSCA a contribué au lancement d’une campagne de sensibilisation sur la circulation pacifique du bétail, qui peut être un facteur important de violence en République centrafricaine.

Amérique latine et Caraïbes

L’UNICEF a déclaré aujourd’hui que 114 millions d’enfants ne sont toujours pas scolarisés en Amérique latine et dans les Caraïbes.  Il s’agit du plus grand nombre d’enfants au monde qui ne bénéficient pas d’un enseignement en présentiel.

L’UNICEF a indiqué qu’à ce jour, seuls sept pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont entièrement ouvert leurs écoles.  Dans 12 pays et territoires, les écoles restent entièrement fermées.  Dans le reste de la région, les salles de classe sont partiellement fermées.

Pendant les fermetures des écoles, quelque 45 millions d’élèves dans 24 pays de la région ont été soutenus par l’UNICEF dans le cadre de programmes d’enseignement à distance, et 9 millions d’enfants, de parents et d’aidants principaux ont reçu un soutien en matière de santé mentale et de soutien psychosocial au sein de la communauté.

Honduras

La Coordonnatrice résidente de l’ONU au Honduras, Mme Alice Shackelford, a condamné l’assassinat de Juan Carlos Cerros Escalante, un leader autochtone et militant pour le climat. 

Mme Shackelford et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme appellent à la justice et à la protection des dirigeants autochtones et des défenseurs des droits de l’homme.

El Salvador/COVAX

El Salvador a reçu jusqu’à présent 85 000 doses de vaccin contre la COVID-19, et d’autres sont en cours d’acheminement.   L’équipe de l’ONU travaille depuis des mois avec les autorités sanitaires dans le domaine de la logistique, entre autres. 

Les premiers lots de vaccins seront administrés aux agents de santé et aux personnes de plus de 50 ans souffrant de maladies telles que le diabète, l’hypertension et les maladies respiratoires.

Forêts/Populations autochtones

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié aujourd’hui un rapport démontrant le rôle clef que jouent les peuples autochtones et tribaux dans la préservation des forêts et la réduction des émissions de carbone en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Le rapport révèle que les taux de déforestation dans la région sont nettement inférieurs dans les territoires autochtones et tribaux où les gouvernements ont officiellement reconnu les droits territoriaux collectifs.   Il fait valoir que l’amélioration de la sécurité foncière de ces territoires est un moyen efficace et rentable de réduire les émissions de carbone.

Organe international de contrôle des stupéfiants

L’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), basé à Vienne, a publié aujourd’hui son rapport annuel pour 2020, qui met en lumière une épidémie mondiale cachée de consommation de drogues chez les personnes âgées. 

Selon le rapport, avec le vieillissement de la population mondiale, le nombre de personnes âgées souffrant de troubles liés à la consommation de drogues est en augmentation.  Cependant, cette évolution a été largement négligée. 

L’OICS s’est également inquiété des répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la chaîne d’approvisionnement mondiale en médicaments.  Le rapport note que les personnes souffrant de troubles de la santé mentale et de toxicomanie ont été particulièrement touchées par la pandémie de COVID-19.

Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus

C’est aujourd’hui la Journée internationale de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus.  Dans son message pour cette Journée, le Secrétaire général déclare que nous reconnaissons les dangers extrêmes auxquels sont confrontés tant de collègues dans l’accomplissement du travail vital des Nations Unies.

Le Secrétaire général note que les menaces varient - des embuscades délibérées et mortelles aux enlèvements, en passant par l’intimidation et la détention illégale.  Mais le fil conducteur est le même, ajoute-t-il.  Il souligne qu’il s’agit d’obstacles inacceptables à l’accomplissement de nos mandats et à la promotion de la paix, du développement durable, des droits humains et de l’aide humanitaire dans le monde entier.

Contribution financière

Le Bénin a payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, portant à 76 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.