Imprimer
dbf210326
26 mars 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 mars 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Financement du développement

La note politique du Secrétaire général sur la dette et les liquidités sera publiée lundi prochain. 

Le même jour, aux côtés du Premier Ministre de la Jamaïque, M. Andrew Holness, et de celui du Canada, M. Justin Trudeau, le Secrétaire général convoquera une réunion sur « le financement du développement à l’ère de la COVID-19 et au-delà ». 

À 11 heures, les trois personnalités donneront une conférence de presse; le Secrétaire général en personne et les deux premiers ministres virtuellement. 

États-Unis

Lundi dans l’après-midi, le Secrétaire général s’entretiendra virtuellement avec le Secrétaire d’État américain, M. Antony Blinken.  Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la « visite virtuelle » des Nations Unies. 

Les déclarations liminaires des deux hommes seront diffusées sur la WebTV des Nations Unies et le site Web du Département d’État.

Nomination

Aujourd’hui, le Secrétaire général a annoncé la nomination de M. Annadif Khatir Mahamat Saleh, du Tchad, comme Représentant spécial chargé du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UMOWAS).  M.  Mahamat Saleh succède à M.  Mohamed Ibn Chambas, du Ghana, auquel le Secrétaire général exprime sa gratitude pour le dévouement et le leadership efficace dont il a fait preuve à la tête de l’UNOWAS. 

M. Mahamat Saleh, qui était, depuis 2015, Représentant spécial du Secrétaire général au Mali et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation dans ce pays (MINUSMA), apporte avec lui une vaste expérience nationale et internationale, après avoir pris part à plusieurs processus de paix en Afrique, y compris au Niger, en République centrafricaine et au Soudan. 

De 2012 à 2014, il était Représentant spécial de l’Union africaine et Chef de la Mission de l’Union africaine en Somalie.  Il a aussi été, entre 1997 et 2003, Ministre des affaires étrangères du Tchad, puis de 2004 à 2006, Chef de cabinet du Président, et de 2010 à 2012, Secrétaire général à la présidence.  M. Mahamat Saleh a aussi été Représentant permanent de la Commission de l’Union africaine auprès de l’Union européenne, de 2006 à 2010. 

Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en télécommunications de l’École polytechnique de Madagascar et parle couramment l’anglais, l’arabe et le français. 

Myanmar

Dans une déclaration, l’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Myanmar, Mme Christine Schraner Burgener, déclare qu’elle demeure profondément troublée par la violence en cours, imputable aux forces de sécurité du pays. 

Demain, la Journée des forces armées marque la libération du Myanmar du joug de la puissance étrangère.  L’Envoyée spéciale souligne que la paix et la défense du peuple relèvent de la responsabilité de tout militaire mais qu’au Myanmar, la Tatmadaw s’est tournée contre ses propres citoyens.  Des femmes, des jeunes et des enfants comptent parmi les tués. 

L’Envoyée spéciale appelle à la libération de tous les détenus, dont le Président Win Myint et la Conseillère d’État Aung San Suu Kyi. 

À la veille du nouvel an au Myanmar, en avril prochain, l’Envoyée spéciale appelle au respect des droits et des normes démocratiques élémentaires pour l’intérêt supérieur et la prospérité de la nation, et ce, sous un gouvernement civil. 

L’Envoyée spéciale promet qu’elle continuera d’amplifier l’appel du Secrétaire général à une réponse internationale unie et ferme, tant bilatéralement que collectivement, pour le rétablissement d’un gouvernement démocratiquement élu.  Elle a aussi dit appuyer les appels du Conseil de sécurité à une solution pacifique, grâce à un dialogue constructif et à une réconciliation pratique, dans l’intérêt du peuple du Myanmar.   

Myanmar/OMS

Toujours au Myanmar, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) condamne fermement les attaques contre les professionnels de la santé et leurs sites, depuis le coup d’État militaire du 1er février dernier. 

L’OMS indique qu’entre cette date et le 24 mars, 32 attaques ont été menées contre des infrastructures et des professionnels de la santé, lesquelles attaques ont fait deux morts et six blessés.  Des dizaines de centres et plusieurs ambulances ont été touchés dans 12 États et régions. 

L’OMS ajoute que le recours constant à la force contre les professionnels de la santé, dont les informations sur l’occupation des hôpitaux par les forces de sécurité, a un réel impact sur le système de santé du Myanmar. 

Comme l’a dit le Directeur général de l’OMS, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, la destruction des centres de santé et les attaques contre ceux qui y travaillent doivent cesser.  Aujourd’hui plus que jamais, les professionnels de la santé et les équipements et centres médicaux doivent être soutenus, opérationnels et au service de toutes les populations. 

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, est en visite à Oman où il poursuit ses efforts de médiation pour obtenir un cessez-le-feu à l’échelle du pays, l’ouverture de l’aéroport de Sanaa, l’entrée de carburant et de marchandises dans les ports de Hodeïda et la reprise du processus politique. 

M. Griffiths a rencontré aujourd’hui à Muscat le négociateur en chef d’Ansar Allah, M. Mohammed Abdulsalam.  Les deux hommes ont discuté de la nécessité urgente de se mettre d’accord sur l’ouverture de l’aéroport de Sanaa, l’allégement des restrictions dans les ports de Hodeïda, le lancement d’un cessez-le-feu à l’échelle nationale et la reprise du dialogue politique dans le cadre des Nations Unies.   

Syrie

La cinquième Conférence de Bruxelles Union européenne-Nations Unies aura lieu les 29 et 30 mars prochains.  À cause de la pandémie de COVID-19, le format virtuel a été choisi. 

La manifestation a pour objectif de renouveler et de renforcer l’engagement politique, financier et humanitaire de la communauté internationale en faveur du peuple syrien, des pays voisins et des communautés les plus affectées. 

Le Secrétaire général lira un message vidéo à l’ouverture du segment ministériel qui devrait commencer le 30 mars, à 8 heures, heure de New York.  

La manifestation sera diffusée en direct sur le site de l’Union européenne et sur la page Facebook du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). 

Éthiopie/Camps de réfugiés

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a indiqué aujourd’hui qu’il avait obtenu l’accès aux camps de réfugiés de Shimelba et Hitsats, dans la région du Tigré, dans le nord de l’Éthiopie, pour la première fois depuis novembre 2020, dans un contexte marqué par des problèmes de sécurité persistants.  Au cours d’une mission conjointe dans la région avec le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le HCR a trouvé les deux camps complètement détruits et toutes les installations humanitaires pillées et vandalisées. 

Le HCR a réitéré l’appel conjoint de l’ONU à toutes les parties afin de permettre d’urgence la circulation libre et sûre des personnes touchées qui sont à la recherche de sécurité et d’assistance, y compris par-delà les frontières internationales et nationales, quelle que soit leur identité ethnique.  L’ONU appelle au plein respect du droit de demander l’asile. 

Philippines

Aux Philippines, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et ses partenaires aident plus de 51 000 personnes touchées par le récent conflit armé à Maguindanao, dans le sud du pays. 

Plus de 10 000 familles ont été déplacées après le début des combats, le 18 mars, entre le Gouvernement et les Combattants islamiques pour la libération du Bangsamoro. 

L’OIM a déployé des équipes pour apporter un soutien technique à la mise en place des camps.  Elle fournit également des fournitures ainsi qu’une formation sur la façon de lutter contre la COVID-19. 

Vice-Secrétaire générale/États arabes

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina J. Mohammed, a participé aujourd’hui à la première réunion d’une nouvelle plateforme qui regroupe les entités onusiennes de la région arabe qui appuient le développement durable. 

Mme Mohammed a souligné l’importance de la collaboration régionale pour répondre aux défis qui ne connaissent pas de frontières, y compris la pandémie de COVID-19.  Elle a affirmé que nous devons transformer ces défis en une occasion de mieux récupérer ensemble grâce à une solidarité accrue. 

Dans les États arabes, la COVID-19 a exacerbé une situation économique déjà précaire dans de nombreuses régions de ces pays, provoquant une augmentation de la pauvreté et des inégalités. 

COVAX

Le Soudan du Sud a reçu, hier, un premier lot de 132 000 doses de vaccin contre la COVID-19 grâce au Mécanisme COVAX et lancera sous peu sa campagne nationale de vaccination. 

Les premières doses seront administrées aux agents de santé et aux personnes de plus de 65 ans.  L’équipe de l’ONU soutient les autorités pour déployer les vaccins dans les 80 comtés du pays et a formé des agents de santé. 

Le Représentant spécial du Secrétaire général, M. David Shearer, a déclaré que l’ONU ne se reposera pas tant que les vaccins ne seront pas apportés aux personnes qui en ont le plus besoin dans le pays. 

À Sri Lanka, l’équipe de l’ONU, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Hanaa Singer-Hamdy, travaille avec des partenaires de l’ONU pour soutenir les efforts du pays pour prévenir, riposter et vacciner les gens. 

Plus de 260 000 doses de vaccin sont arrivées par l’intermédiaire du Mécanisme COVAX au début du mois dans le cadre d’une allocation initiale de près de 1,5 million de doses qui devraient arriver dans les mois à venir.  Ces premières doses iront aux travailleurs de première ligne, aux personnes de plus de 60 ans et aux personnes souffrant de comorbidités. 

L’équipe de l’ONU a aidé Sri Lanka à lutter contre la pandémie et à se préparer au déploiement du vaccin, notamment en veillant à la mise en place de la chaîne du froid. 

COVID-19/Gens de mer et équipage aérien

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’Organisation maritime internationale (OMI), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont publié une déclaration conjointe sur la priorisation de la vaccination contre la COVID-19 pour les gens de mer et les équipages aériens.  Les cinq organisations ont souligné que les transports maritimes et aériens sont deux activités essentielles qui sous-tendent le commerce et la mobilité mondiaux et qui sont essentielles à une reprise socioéconomique durable. 

Selon elles, en janvier 2021, on estimait qu’environ 400 000 gens de mer étaient bloqués à bord de navires commerciaux, bien après l’expiration de leurs contrats, et ne pouvaient pas être rapatriés.  Un nombre comparable de gens de mer doivent de toute urgence rejoindre les navires pour les remplacer. 

Les organisations ont réitéré leur appel aux pays qui ne l’ont pas encore fait à désigner les gens de mer et les membres des équipages aériens comme travailleurs clefs. 

Heure pour la Terre

Demain, la population du monde entier marquera l’Heure pour la Terre, qui encourage les individus, les communautés et les entreprises à éteindre les lumières électriques non essentielles pendant une heure. 

Dans son message à l’occasion de cet événement, le Secrétaire général a déclaré que nous avons tous notre rôle à jouer pour sauvegarder la planète et que l’Heure pour la Terre rappelle que les petits gestes peuvent faire une grande différence. 

Comme les années précédentes, l’ONU participe à cet événement en éteignant les lumières du Siège à 20 h 30, heure de New York. 

Contribution financière

La Roumanie a versé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 77 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.