Imprimer
Dbf210406
6 avril 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 06 avril 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afrique/Climat

Tôt ce matin, le Secrétaire général a fait un discours virtuellement au Dialogue des dirigeants sur l’urgence climatique de la COVID en Afrique, convoqué par la Banque africaine de développement et le Centre mondial pour l’adaptation.

Alors que le monde est confronté à une pandémie, à une récession et à une crise climatique, la Conférence des Nations Unies sur le climat - la COP26 – qui se tiendra en novembre, offre à l’Afrique une occasion impérieuse de concrétiser l’ambition, a-t-il fait remarquer.  Il a réitéré les cinq mesures nécessaires pour faire une percée en matière d’adaptation, notamment l’augmentation du financement apporté par les membres du G7 et l’intégration des politiques de risque climatique dans les décisions d’investissement.

Si les pays africains continuent de contribuer à un faible niveau aux émissions mondiales, a-t-il dit, l’Afrique est en première ligne des impacts climatiques dramatiques, allant des inondations aux cyclones et à la sécheresse qui peuvent, du jour au lendemain, anéantir des décennies de progrès en matière de développement.

Il a également encouragé tous les partenaires internationaux à s’engager à soutenir le Programme africain d’accélération de l’adaptation.  Une fois de plus, le Secrétaire général a exhorté les pays à aligner leurs plans et mesures de relance COVID-19 sur les objectifs de développement durable et l’Accord de Paris.  Enfin, il a réitéré l’engagement de l’ONU à travailler avec les gouvernements africains pour qu’ils obtiennent le soutien dont ils ont besoin en vue d’un avenir prospère et durable.

Vice-Secrétaire générale/Initiative d’apprentissage numérique E9

La Vice-Secrétaire générale, Amina Mohammed, s’est exprimée lors de la consultation entre ministres de l’éducation dans le cadre de l’Initiative pour l’apprentissage numérique E9 lors d’une session sur le thème « Intensifier l’apprentissage numérique pour accélérer les progrès vers l’ODD4. »  Les E9 sont le Bangladesh, le Brésil, la Chine, l’Égypte, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, le Nigéria et le Pakistan.

Cette initiative se concentre sur le soutien aux enseignants, l’investissement dans les compétences et la réduction de la fracture numérique, qui sont trois des cinq priorités de la Déclaration finale de la réunion mondiale sur l’éducation de 2020.  

Mme Mohammed a observé que l’accès à une éducation de qualité était déjà profondément inégalitaire avant la COVID-19.  Les lacunes en matière de financement étaient immenses et l’apprentissage n’équipait pas les jeunes des compétences nécessaires pour exceller dans le monde d’aujourd’hui.  En ce qui concerne l’avenir, il est clair pour elle qu’on ne va pas revenir à l’éducation que nous avions avant l’urgence.

La Vice-Secrétaire générale a souligné que, pour pouvoir réaliser l’ambition de l’ODD4, nous devons poursuivre les efforts de relèvement de la pandémie qui transforment l’éducation.

Myanmar

Aujourd’hui, nos collègues sur le terrain ont dit qu’ils restaient profondément préoccupés par l’impact de la violence sur les systèmes de santé et d’éducation du Myanmar.  Depuis le 1er février, au moins 28 attaques ont été menées contre des hôpitaux et du personnel de santé et 7 attaques contre des écoles et des membres du personnel scolaire.  Les attaques contre les intervenants volontaires de la santé et les ambulances empêchent les secours d’arriver jusqu’aux civils ayant été blessés par les forces de sécurité.

Mali

Nos collègues sur le terrain indiquent que les 34 Casques bleus blessés dans l’attaque de vendredi à Aguelhok continuent de recevoir des soins médicaux.  Neuf des 34 personnes ont été évacuées vers Dakar, au Sénégal, où elles sont actuellement soignées à l’hôpital pour des blessures graves.

Mali/Conseil de sécurité

Ce matin, lors d’une réunion prévue au Conseil de sécurité, le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, a déclaré que l’attaque de vendredi contre le camp de la Mission au Mali rappelait les défis auxquels le pays et l’ensemble de la région du Sahel sont confrontés.  Cette tragédie, a-t-il ajouté, est aussi une illustration de la bravoure et de la détermination des Casques bleus de l’ONU à soutenir la population malienne.  La défense héroïque des Casques bleus tchadiens a infligé un sérieux revers aux assaillants, a déclaré M. Lacroix.

Il a réitéré l’appel du Secrétaire général à toutes les parties concernées à intensifier et à renforcer la réponse de la communauté internationale à la question du terrorisme et de l’extrémisme violent dans la région du Sahel.  Il a également appelé le Gouvernement de transition malien à élaborer une approche globale pour améliorer la situation sécuritaire.

En ce qui concerne la situation politique du pays, M. Lacroix s’est félicité des progrès récents, mais a également appelé toutes les parties concernées à accélérer le rythme des réformes.  Toute amélioration durable de la situation sécuritaire au Mali repose, en grande partie, sur le succès de la transition politique actuelle, a-t-il dit.

Soudan du Sud

Le Représentant spécial du Secrétaire général au Soudan du Sud, David Shearer, quittera bientôt son poste, après quatre ans passés dans le pays.  Nicholas Haysom lui succédera.

Le Représentant Shearer a exprimé son admiration pour le peuple sud-soudanais, qu’il a qualifié de fort, résilient et remarquablement patient.  M. Shearer a exhorté le peuple et les dirigeants du Soudan du Sud à rester unis et énergiques pour faire avancer le processus de paix afin de mettre pleinement en œuvre l’Accord revitalisé et d’organiser des élections afin que les communautés à travers le Soudan du Sud puissent enfin jouir d’une paix et d’une prospérité véritables.

Bien que d’importants progrès aient été réalisés, le processus de paix reste fragile et il reste encore beaucoup à faire, a-t-il remarqué, notamment pour maintenir l’élan dans l’élaboration de la Constitution, dans la justice transitionnelle et les réformes économiques.  Il a déclaré que des décisions courageuses doivent être prises pour unifier les forces armées de toutes parts.

Soudan

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Volker Perthes, s’est félicité aujourd’hui de la décision du Conseil de sécurité et de défense du pays de déclarer l’état d’urgence pour contenir la situation au Darfour-Ouest. Nos collègues humanitaires affirment que 56 personnes ont été tuées lors de récents affrontements entre les massalits et les communautés arabes dans la capitale du Darfour-Ouest, Ag Geneina.

Dans un communiqué, M. Perthes a exhorté les forces de sécurité gouvernementales à prévenir de nouvelles violences et à rétablir l’ordre dans l’intérêt de tous les civils. Il a également appelé le Gouvernement à assurer la sécurité et l’accès aux organisations humanitaires fournissant des services à toutes les personnes touchées.  Il l’a aussi appelé à mener les enquêtes nécessaires et à juger les responsables de la violence.

En raison des violences, la fourniture de l’aide au Darfour-Ouest a été suspendue et les vols humanitaires ont été annulés, empêchant l’aide d'arriver jusqu’aux 700 000 personnes qui en ont besoin. Les partenaires humanitaires fournissent des services de nourriture, de santé, d’assainissement et de protection aux populations d’Ag Geneina.

L’ONU et ses partenaires appellent à fournir 1,9 milliard de dollars pour aider 8,9 millions de personnes vulnérables au Soudan, y compris au Darfour, à mobiliser en 2021. À ce jour, seulement 7% du financement a été reçu.

République démocratique du Congo (RDC)

Dans leur dernière analyse de la sécurité alimentaire en RDC, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) estiment qu’une personne sur trois en RDC souffre d’une faim aiguë, soit environ 27,3 millions de personnes touchées par l’insécurité alimentaire aiguë, dont près de 7 millions qui sont à des niveaux d’urgence de faim aiguë.  C’est un record, ont déclaré les agences, ajoutant que le pays a aussi le record mondial de personnes ayant un besoin urgent d’aide en matière de sécurité alimentaire.

Si les conflits demeurent une cause essentielle de la faim, d’autres facteurs aggravent la crise, tels que l’impact de la pandémie.  Les populations les plus touchées sont principalement les personnes déplacées, les réfugiés, les rapatriés, les familles d’accueil ainsi que les ménages dirigés par des femmes.

La FAO et le PAM appellent à une intervention urgente pour intensifier le soutien aux Congolais dans les zones de crise.  En plus de leurs opérations d’urgence, les organismes investissent dans des projets de renforcement de la résilience qui appuient l’agriculture communautaire afin d’accroître les rendements, réduire les pertes e stimuler l’accès aux marchés.

Mozambique

Aujourd’hui, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré continuer de travailler 24 heures sur 24 pour venir en aide à des milliers de personnes dans la province de Cabo Delgado.  Une récente attaque des insurgés contre la ville côtière de Palma a forcé au moins 11 000 personnes à quitter leurs maisons, et des milliers d’autres auraient été piégées dans la région.

Le HCR affirme que ses équipes à Pemba ont reçu des informations inquiétantes selon lesquelles plus de 1 000 personnes déplacées ont été empêchées de traverser la frontière vers la Tanzanie.  Le HCR, qui suit de près ces informations, a appelé les pays voisins du Mozambique à donner accès à leur territoire et à offrir des procédures d’asile pour les personnes fuyant la violence et cherchant à se protéger.

L’agence, avec ses partenaires, a distribué des articles de secours, y compris des couvertures et des matelas.  Le PAM, pour sa part, a déclaré aujourd’hui que les agences de l’ONU ont encore du mal à accéder à Palma.  L’aide alimentaire et les vols d’évacuation sont restés suspendus en raison de la détérioration de la situation sécuritaire.

Nous continuons d’appeler à permettre l’accès à la zone touchée et nous travaillons à prépositionner la nourriture dans les districts voisins de Montepuez et Mueda.

Le PAM a averti que la faim continue d’augmenter à Palma, les moyens de subsistance de nombreuses personnes ayant été interrompus par les combats.  Parmi ceux qui sont arrivés à Pemba en provenance de Palma, certains ont dit au PAM qu’ils n’avaient pas mangé depuis des semaines.

COVAX

L’Azerbaïdjan, la Barbade et le Timor-Leste ont tous reçu des doses de vaccins COVID-19 avec l’aide d’équipes de l’ONU sur le terrain.

Ce matin, plus de 33 000 doses du vaccin COVID-19 sont arrivées à la Barbade.

Hier, le Timor-Leste a reçu 24 000 doses, avec plusieurs lots supplémentaires qui sont en chemin, destinés à vacciner 20% de la population.  C’est un moment historique, a déclaré le Coordonnateur résident de l’ONU, Roy Trivedy, notant que cette première expédition est essentielle pour s’assurer que les premiers intervenants ne sont pas laissés pour compte dans les vaccinations.

Pour sa part, l’Azerbaïdjan a reçu dimanche 84 000 doses et d’autres sont en cours d’arrivage, grâce au soutien de l’ONU et de ses partenaires.

Vaccins

La Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, a souligné aujourd’hui que l’approvisionnement en vaccins COVID-19 est insuffisant pour répondre à la demande, les vaccins disponibles étant concentrés entre les mains de trop peu de personnes.  Certains pays ayant une offre excédentaire et d’autres n’en ayant pas du tout, elle a considéré que cela constitue une menace pour tous, craignant ainsi que le virus et les mutations soient vainqueurs.

Mme Fore a appelé à la rapidité et la simplicité pour éliminer les obstacles à l’acquisition, la fabrication et la distribution de vaccins dans le monde entier.

Journée internationale du sport pour le développement et la paix

C’est aujourd’hui la Journée internationale du sport pour le développement et la paix.

Dans un message adressé à cette occasion, le Secrétaire général note que le sport est l’une des grandes activités humaines – un modèle de travail d’équipe, une plateforme d’excellence individuelle et un moteur de croissance économique pour l’ensemble de la société.  Le Secrétaire général souligne que la pandémie de COVID-19 a apporté de nouveaux défis au monde du sport.  Il affirme que les travailleurs, les fans et les athlètes ont ressenti la douleur de l’absence, de la perte de revenus et des rêves reportés.

Le Secrétaire général note qu’à mesure que les vaccins répandent l’espoir et que les spectateurs commencent à revenir dans les stades, le monde du sport a une contribution cruciale à apporter pour forger une reprise sûre et durable.  Il ajoute que l’ONU se réjouit à l’idée de continuer à travailler avec les sportifs et les organisations du monde entier pour faire avancer l’action climatique et promouvoir la paix, les droits de l’homme et le développement durable.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.