Imprimer
Dbf210426
26 avril 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 avril 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Myanmar

L’ONU continue à soutenir le rôle important de l’ASEAN, comme en témoigne la visite de l’Envoyé spécial du Secrétaire général, Christine Schraner Burgener, à Djakarta, en Indonésie, où elle a tenu des réunions ministérielles et autres en marge de la réunion des dirigeants de l’ASEAN le 24 avril.

Il sera important de mettre rapidement et globalement en œuvre les cinq points de consensus de cette réunion.  Il s’agit notamment d’un appel à la cessation immédiate de la violence et à la plus grande retenue de toutes les parties, de l’aide humanitaire de l’ASEAN et d’un dialogue constructif entre elles pour rechercher une solution pacifique.

Nous continuons d’exhorter à la libération de tous les détenus et au plein respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales.  Le Secrétaire général et son Envoyé spécial continuent de lancer des appels aux États Membres pour qu’ils apportent une réponse unifiée, ainsi qu’un soutien au système des Nations Unies et aux efforts régionaux qui peuvent contribuer à dissuader une nouvelle escalade de la crise.

Voyage du Secrétaire général

Le Secrétaire général est à Genève, où il convoquera demain la réunion informelle 5+1 sur la question chypriote.  Stéphane Dujarric fera un point de presse demain matin à Genève pour donner plus de détails sur la réunion, y compris sur les chefs de délégation.

Moyen-Orient

Au cours du week-end, Tor Wennesland, Coordonnateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, a exprimé son inquiétude face aux récentes escalades à Jérusalem et autour de Gaza.  Il a condamné tous ces actes de violence et a réitéré son appel à toutes les parties pour qu’elles fassent preuve d’un maximum de retenue et évitent une nouvelle escalade, en particulier pendant le mois sacré du Ramadan et en cette période politiquement chargée pour tous.

M. Wennesland a dit que les actes provocateurs à Jérusalem doivent cesser.  Le lancement aveugle de roquettes vers les centres de population israéliens viole le droit international et doit cesser immédiatement, a-t-il ajouté.  L’ONU travaille toujours activement à désamorcer la situation.

Iraq

Hier, Jeanine Hennis-Plasschaert, Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’Iraq, s’est dite choquée et peinée par l’énormité de l’incident tragique qui a frappé samedi soir les patients atteints de COVID-19 à l’hôpital Ibn Khatib de Bagdad.  Elle a présenté ses plus sincères condoléances aux familles de ceux qui ont perdu la vie et souhaité aux blessés un prompt rétablissement.

La Représentante spéciale a appelé à prendre des mesures de protection renforcées pour s’assurer qu’une telle catastrophe ne puisse se reproduire.  Le Secrétaire général partage ces sentiments.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité s’est réuni ce matin sur le Soudan et le Soudan du Sud.

Dans son exposé devant les membres du Conseil, l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Corne de l’Afrique, Parfait Onanga-Anyanga, a exprimé l’espoir de voir le Soudan et le Soudan du Sud continuer de s’appuyer sur l’amélioration de leurs relations.  Jusqu’à présent, a-t-il déclaré, les deux pays se concentrent sur leurs transitions politiques respectives et sur l’évolution rapide de la dynamique à l’échelle régionale.

M. Onanga-Anyanga s’est dit heureux d’annoncer que des progrès significatifs avaient été réalisés dans le règlement du conflit dans les États du Kordofan méridional et du Nil-Bleu avec la signature le mois dernier d’une déclaration de principes.  Cette déclaration prévoit l’établissement d’un État civique, démocratique et fédéral où la liberté de religion, de croyance, de pratique et de culte est garantie.

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, s’est également adressé au Conseil.  Il a noté que la situation générale en matière de sécurité dans la région d’Abyei est relativement calme, mais instable et imprévisible.  M. Lacroix a déclaré que, malgré la pandémie de COVID-19, l’ONU et ses partenaires ont continué de fournir une aide vitale, notamment une aide humanitaire, à Abyei.

Soudan du Sud

Pendant ce temps, le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, Nicholas Haysom, est arrivé dans le pays.  Il a déclaré que les Nations Unies sont fermement engagées à travailler avec le peuple et les dirigeants du Soudan du Sud pour assurer la stabilité et la prospérité de la nation la plus récente du monde.

M. Haysom a déclaré que le Soudan du Sud entre dans une nouvelle phase et que les attentes des populations sont élevées, ajoutant qu’il y a un réel espoir de progrès dans la mise en œuvre de l’accord de paix et, en fin de compte, de parvenir à une paix plus durable.

République démocratique du Congo

Aujourd’hui, l’UNICEF avertit qu’une flambée de violence dans la province de l’Ituri aggrave le sort des enfants.  Depuis janvier, près de 175 violations graves contre des garçons et des filles ont été signalées.  Il s’agit notamment de recrutements d’enfants dans des groupes armés, de meurtres et de mutilations faites aux enfants, de violences sexuelles et d’attaques contre des écoles et des hôpitaux.

On estime que plus de 1,6 million de personnes sont déplacées en Ituri, sur une population totale de 5,7 millions d’habitants.  Plus de 100 000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aiguë sévère.  Grâce à son Mécanisme d’intervention rapide, l’UNICEF a fourni des articles non alimentaires et d’hygiène à plus de 8 000 personnes fuyant les récentes attaques.  L’UNICEF lance un appel pour obtenir un soutien supplémentaire car son appel humanitaire pour 2021 n’est actuellement financé qu’à 18%.

Éthiopie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires indique que la situation sécuritaire dans la région d’Amhara reste tendue et volatile en raison des affrontements intercommunautaires qui ont entraîné des déplacements massifs de population, et des pillages et destructions de biens et d’infrastructures.  Le nombre de victimes est indéterminé.

Des combats ont éclaté dans la zone d’Amhara à Shewa-Nord le 18 mars après la mort d’une personne. Deux jours plus tard, des attaques ont provoqué le déplacement d’au moins 60 000 personnes dans les zones spéciales de Shewa-Nord et d’Oromia.  Une deuxième vague d’attaques, le 17 avril dans les centres urbains et le long des routes principales, a provoqué des déplacements et des dévastations beaucoup plus importants.

Les partenaires humanitaires n’ont pas vérifié les chiffres des déplacements en raison de l’insécurité.  Toutefois, les autorités régionales estiment qu’au moins 330 000 personnes sont déplacées dans les zones spéciales de Shewa-Nord et d’Oromia.  Des évaluations des besoins et des risques seront effectuées une fois que la situation sécuritaire le permettra.

Somalie

En Somalie, le Gouvernement fédéral, en consultation avec l’ONU, a déclaré, hier, l’état de sécheresse dans le pays à la suite d’une succession de saisons retardées et médiocres et d'un climat plus rigoureux et plus chaud.

Plus de 80% de la Somalie connaît des conditions de sécheresse modérées à sévères, certaines parties du Somaliland et du Puntland, ainsi que les régions du centre et de Gedo figurant parmi les zones les plus touchées.

Au moins 3,4 millions de personnes devraient être touchées par la sécheresse d'ici à la fin de 2021, dont environ 380 000 qui devraient être déplacées.  À ce jour, plus de 116 000 personnes ont été déplacées entre octobre 2020 et avril 2021, en raison de graves pénuries d'eau et de conditions de sécheresse.

L’ONU et ses partenaires ont atteint 353 000 personnes avec des services temporaires d’eau potable, 40 000 avec un assainissement amélioré et 25 000 avec des services de santé.  Mais les déficits de financement représentent un défi majeur pour l’intensification de la réponse.  Jusqu’à présent, seuls 15,5% des 1,09 milliard de dollars nécessaires pour venir en aide à quatre millions des Somaliens les plus vulnérables en 2021 ont été reçus.

Caraïbes

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont déclaré aujourd’hui qu’ils étaient profondément attristés par la perte d’au moins deux vies après le naufrage, jeudi, d’un bateau au large des côtes vénézuéliennes.  Selon les autorités locales, au moins 24 personnes, dont plusieurs enfants, se trouveraient à bord de ce bateau qui était en direction de Trinité-et-Tobago.

Le Représentant spécial conjoint du HCR et de l’OIM pour les réfugiés et migrants vénézuéliens, M. Eduardo Stein, a appelé à la mise en place de voies régulières et sûres, notamment grâce à l’octroi de visas humanitaires et au regroupement familial, ainsi qu’à la mise en œuvre de mécanismes d’accueil adéquats pour prévenir l’utilisation d’itinéraires irréguliers, le trafic et la traite.

Colombie

La Colombie a reçu son deuxième envoi de 912 000 doses de vaccins contre la COVID-19.

La Coordonnatrice résidente par intérim, Mme Jessica Faieta, a salué les efforts de la Colombie pour accélérer la vaccination et contribuer financièrement au Mécanisme COVAX.

Par ailleurs, l’équipe de l’ONU a rejeté et condamné, aujourd’hui, la violence contre les défenseurs des droits humains, les dirigeants sociaux et communautaires, les communautés et les anciens combattants des Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée populaire (FARC-EP).  L’équipe de l’ONU a réitéré l’appel du Secrétaire général en faveur de la cessation immédiate des hostilités afin de permettre une réponse et un relèvement appropriés à la pandémie de COVID-19.

L’équipe de l’ONU appelle également au renforcement des mesures pour protéger efficacement la vie et les droits de toutes les personnes dans les territoires touchés par les conflits et la violence.

Forêts

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Département des affaires économiques et sociales (DESA) indique que les progrès réalisés pour protéger les forêts du monde -et des personnes qui en dépendent- sont menacés en raison des effets dévastateurs de la pandémie et de l’escalade des crises climatiques et de la biodiversité.

Selon le rapport, le monde a fait des progrès dans des domaines clefs, notamment l’augmentation de la superficie forestière mondiale grâce au reboisement et à la restauration.  Cependant, ces progrès sont menacés par l’aggravation générale de l’état de notre environnement naturel, notamment en raison de la dégradation des terres, des ravageurs et des espèces envahissantes, des incendies, des tempêtes et des sécheresses.

Le rapport a été publié alors que les pays entament, aujourd’hui, les travaux du Forum des Nations Unies sur les forêts, qui examinera les progrès du plan stratégique des Nations Unies sur les forêts 2030 et ses six objectifs mondiaux relatifs aux forêts.

Service de vaccination

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF et Gavi, l’Alliance du Vaccin ont averti aujourd’hui que si les services de vaccination ont commencé à se remettre des perturbations causées par la COVID-19, des millions d’enfants restent vulnérables aux maladies mortelles.  Les campagnes de vaccination contre la rougeole sont les plus touchées.

Pour aider à relever ces défis et soutenir le relèvement après la pandémie de COVID-19, l’OMS, l’UNICEF, Gavi et d’autres partenaires ont lancé aujourd’hui le Programme pour la vaccination à l’horizon 2030, une nouvelle stratégie mondiale ambitieuse visant à maximiser l’impact vital des vaccins grâce à des systèmes de vaccination plus solides.  S’il est pleinement mis en œuvre, le Programme permettra d’éviter environ 50 millions de décès.

Ambassadrice de bonne volonté

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Raya Abirached, personnalité populaire de la télévision, en tant qu’Ambassadrice régionale de bonne volonté pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Mme Abirached travaille en tant que « Supporter de haut niveau » au HCR depuis 2017 et est une voix et une militante puissantes pour les personnes déplacées de force dans le monde.  Elle est la première femme arabe à être nommée Ambassadrice de bonne volonté du HCR.

Journée internationale du souvenir de la catastrophe de Tchernobyl

La Journée internationale du souvenir de la catastrophe de Tchernobyl est observée aujourd’hui.

Dans son message à cette occasion, le Secrétaire général a noté qu’aujourd’hui nous marquons le trente-cinquième anniversaire de l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl, le 26 avril 1986.  Il a déclaré que des centaines de milliers de personnes avaient été touchées par la radiation et que leurs souffrances ne doivent pas être oubliées.

Le Secrétaire général a souligné que la catastrophe de Tchernobyl avait été maîtrisée par les gouvernements travaillant avec les universitaires, la société civile et d’autres, pour le bien commun.  Il a ajouté qu’elle est porteuse d’importantes leçons pour les efforts actuels de riposte à la pandémie de COVID-19.

Le Secrétaire général a souligné que les catastrophes ne connaissent pas de frontières, mais qu’ensemble, nous pouvons œuvrer pour les prévenir et les contenir, soutenir tous ceux qui en ont besoin et construire une reprise solide.

Journée mondiale de la propriété intellectuelle

La Journée mondiale de la propriété intellectuelle est célébrée aujourd’hui.

Cette année, la Journée se concentre sur le rôle critique des petites et moyennes entreprises dans l’économie et sur la manière dont elles peuvent utiliser les droits de propriété intellectuelle pour bâtir des entreprises plus fortes, plus compétitives et plus résilientes.

Nomination

Le Secrétaire général a nommé, aujourd’hui, M. Courtenay Rattray, de la Jamaïque, au poste de Haut-Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement.

M. Courtenay succédera à Mme Fekitamoeloa Katoa ‘Utoikamanu, des Tonga, à qui le Secrétaire général exprime sa gratitude pour son dévouement et son engagement envers les Nations Unies.

Actuellement Représentant permanent de la Jamaïque auprès des Nations Unies à New York, M. Rattray arrive à ce poste avec une vaste expérience de gestion et de leadership au sein et à travers les milieux multiculturels en s’étant concentré sur les défis du développement auxquels sont confrontés les pays en situation particulière, en particulier dans le domaine du financement du développement.

Contributions financières

Le Japon a versé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 93 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.