Imprimer
Dbf210603
3 juin 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 03 juin 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général/Corruption

Alors que l’Assemblée générale tient aujourd’hui une session spéciale contre la corruption, le Secrétaire général a transmis un message vidéo lors du lancement du réseau GlobE anticorruption qui a eu lieu à Vienne, en Autriche.  Il a dit aux participants ce matin que la corruption n’est pas seulement immorale, mais que c’est un crime grave.  Il a déclaré que la corruption trahit les gens et les démocraties.  Il est essentiel de faire reculer la corruption si nous voulons atteindre les objectifs de développement durable (ODD), promouvoir la paix et protéger les droits de l’homme, a-t-il affirmé.

Le Secrétaire général a salué la création du Réseau opérationnel mondial des autorités chargées de l’application des lois anticorruption –ou Réseau GlobE– comme un pas dans la bonne direction.  Il a ajouté que le réseau permettra aux autorités chargées de l’application de la loi de s’orienter dans les processus juridiques grâce à une coopération informelle au-delà des frontières, contribuant ainsi à renforcer la confiance et à traduire en justice les coupables de corruption.

Le réseau est une plateforme sécurisée d’échange d’informations et de coopération informelle qui permettra aux pays de mettre en relation les autorités anticorruption avec leurs homologues du monde entier pour poursuivre plus rapidement et plus efficacement des réseaux et pratiques corrompus.  Ce réseau est établi sous les auspices de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), et le réseau est ouvert aux autorités chargées de l’application des lois anticorruption dans tous les États Membres de l’ONU et les États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption.

Amérique latine et Caraïbes

La saison des ouragans en Amérique latine et dans les Caraïbes a officiellement commencé hier et elle promet d’être intense.  Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans la région de l’Amérique latine et des Caraïbes travaille avec les coordonnateurs résidents dans les Caraïbes et en Amérique centrale et avec la communauté humanitaire au sens large pour préparer cette saison.

Des travaux techniques sont menés dans les domaines de la planification, de la gestion de l’information, du financement humanitaire, ainsi que de la coordination civile et militaire, domaines qui sont les plus cruciaux lors d’une intervention d’urgence.  Un objectif du travail de préparation inclura également l’identification et la collaboration avec les organisations locales.

Compte tenu de la pandémie en cours et de l’augmentation du nombre de cas dans la région, les préparatifs incluent également une assistance à distance.

L’Administration nationale océanique et atmosphérique des États-Unis prévoit 13 à 20 tempêtes nommées dans l’Atlantique, dont trois à cinq ouragans majeurs.  Entre 2016 et l’année dernière, quelque 27 millions de personnes ont été touchées par des tempêtes et des catastrophes dues aux inondations dans la région.  Il s’agit d’une augmentation de plus de six fois par rapport aux cinq années précédentes (2011-2015).

Liban

La Chambre de première instance II du Tribunal spécial pour le Liban a rendu aujourd’hui une ordonnance portant annulation de l’ouverture du procès dans l’affaire Ayyash le 16 juin 2021.  Elle a également suspendu jusqu’à nouvel ordre toutes les décisions qui devaient être rendues sur les requêtes actuellement pendantes devant elle, et sur toutes requêtes à venir.

Cette ordonnance fait suite à l’écriture du Greffier datée du 1er juin, par laquelle il informait la Chambre de la grave situation financière que connaît actuellement le Tribunal.  L’épuisement imminent des fonds aura un impact sur la capacité du Tribunal de financer la poursuite des procédures judiciaires et d’achever son mandat, à moins que de nouvelles contributions ne soient versées ce mois-ci.

Par ailleurs, Mme Joanna Wronecka, la Coordonnatrice spéciale des Nations Unies pour le Liban, a tenu aujourd’hui sa première série de réunions avec des responsables libanais.  Elle a rencontré le Président, Michel Aoun; le Président du Parlement, Nabih Berri; et le Premier Ministre par intérim, Hassan Diab; ainsi que la Ministre des affaires étrangères par intérim Zeina Akar.

Yémen

À 15 heures, aujourd’hui, le Conseil de sécurité sera informé de la situation concernant le pétrolier FSO Safer.  Ils entendront Mme Inger Andersen, Directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), et Mme Reena Ghelani, du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Comme nous vous l’avons dit hier, nous avons expliqué aux autorités d’Ansar Allah que le pétrolier SAFER est un site dangereux, et nous devons comprendre exactement à quoi nous avons affaire avant d’entreprendre tout travail majeur.  Nous avons eu des discussions très intenses à ce sujet avec eux au cours des 10 derniers jours pour essayer de combler les lacunes.

Soudan du sud

M. Nicholas Haysom a récemment pris ses fonctions de Chef de la Mission de maintien de la paix des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

M. Haysom a déclaré aujourd’hui lors d’une conférence de presse que son objectif clair était de prévenir la violence infranationale qui continue de s’intensifier dans des lieux particuliers, dans le plus jeune pays du monde.  Il se concentrera également sur le soutien continu de la Mission de maintien de la paix des Nations Unies à la rédaction d’une constitution permanente, qui devrait ouvrir la voie aux élections.

En ce qui concerne la violence à laquelle M. Haysom a fait référence, la Mission des Nations Unies -avec l’Union africaine, l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et d’autres partenaires- ont conjointement exprimé leur inquiétude face à la violence dans la région de Pibor.

Une délégation conjointe de ces organisations s’est rendue à Pibor plus tôt cette semaine, et craint que la violence de cette année ne se transforme en quelque chose de similaire à ce qui s’est passé au début de l’année dernière lorsque des milliers de combattants des communautés dinka, nuer et murle ont attaqué des villages, tuant et blessant des centaines de civils.

La délégation a reconnu l’amélioration progressive de la situation mais a appelé le Gouvernement de transition du Soudan du Sud -ainsi que les dirigeants communautaires du Grand Pibor et du Jongleï- à prendre des mesures pour faire taire les armes, s’attaquer aux causes profondes du conflit et protéger les civils.

Somalie

La Somalie continue de souffrir d’une double catastrophe climatique, sur fond de décennies de conflit et d’insécurité.

Le 25 avril, le Gouvernement fédéral de la Somalie, en consultation avec l’ONU, a déclaré une sécheresse, avec des conditions de sécheresse modérées à sévères affectant 80% du pays.

Des pluies saisonnières ont ensuite commencé dans certaines parties du pays fin avril et début mai, déclenchant des crues soudaines qui ont touché 400 000 personnes, dont 101 300 personnes déplacées.

Les pluies n’ont frappé que certaines parties du pays et étaient largement inférieures à la moyenne, diminuant à la mi-mai, mais étaient telles que la saison critique des semis a été considérablement affectée.

Environ 2,8 millions de personnes à travers la Somalie devraient faire face à une crise ou pire entre avril et septembre 2021, reflétant la détérioration de la situation de la sécurité alimentaire dans le pays.

Les organisations humanitaires continuent d’intervenir dans les endroits où les besoins sont les plus élevés.  L’Appel humanitaire de 2021 pour la Somalie nécessite 1,09 milliard de dollars pour venir en aide à quatre millions de personnes, mais n’est actuellement financé qu’à 20%.

Jordanie

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé aujourd’hui que 21 000 réfugiés syriens en Jordanie ne recevront plus leur aide alimentaire mensuelle à partir de juillet, faute de fonds.

Les récentes contributions des donateurs ont permis d’éviter des coupes à grande échelle qui auraient touché un plus grand nombre de personnes, mais les ressources ne suffisent toujours pas à répondre aux besoins de tous les réfugiés vulnérables en Jordanie.

Le PAM a besoin de 58 millions de dollars pour continuer à fournir une aide alimentaire jusqu’à la fin de l’année au demi-million de réfugiés qu’il soutient en Jordanie.

COVID-19/Mongolie

L’équipe des Nations Unies en Mongolie soutient le Gouvernement dans ses efforts de vaccination contre la COVID-19, en donnant la priorité aux travailleurs qui se trouvent en première ligne et aux personnes à haut risque.

À ce jour, la Mongolie a reçu près de 185 000 doses d’AstraZeneca et de Pfizer de COVAX avec le soutien de l’ONU dans les domaines de la logistique et de la préparation.

Les doses de COVAX font partie des 4,7 millions de doses que la Mongolie a obtenues pour vacciner toutes les personnes de plus de 18 ans.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) participe à la construction d’une nouvelle installation centrale de stockage des vaccins et achète également du matériel pour la chaîne du froid.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a aidé à former des agents de santé à la prévention des infections; elle a fourni des soins intensifs aux patients COVID-19 et a également aidé à planifier la campagne de vaccination aux niveaux national et local.

Prix alimentaires mondiaux

Selon l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les prix alimentaires mondiaux ont augmenté en mai à leur rythme mensuel le plus rapide depuis plus d’une décennie, alors même que la production céréalière mondiale est en passe d’atteindre un nouveau record.  L’indice FAO des prix des produits alimentaires en mai était de 4,8% supérieur à celui d’avril et de 39,7% supérieur à celui de mai 2020.

Une flambée des prix internationaux des huiles végétales, du sucre et des céréales a conduit l’augmentation de l’indice à sa valeur la plus élevée depuis septembre 2011.

Journée mondiale de la bicyclette

C’est la Journée mondiale de la bicyclette, pour ceux d’entre nous qui aiment monter en selle.  Dans son message pour la Journée, le Secrétaire général a souligné que le vélo est une liberté, un plaisir, bon pour la santé et bon pour notre seule et unique planète.

Le Secrétaire général a noté que même avant la pandémie de COVID-19, la bicyclette était un mode de transport essentiel.  Il a souligné que la crise a modifié les besoins et les comportements en matière de transport et a incité de nombreuses villes à repenser leurs systèmes de transport, la bicyclette jouant un rôle essentiel en offrant une alternative économique et non polluante à la voiture.

Le Secrétaire général a également souligné que cette nouvelle adhésion au vélo doit s’accompagner d’efforts accrus pour améliorer la sécurité routière et intégrer le vélo dans la planification et la conception des transports durables.  Il a appelé tous les cyclistes du monde, que ce soit pour le sport, l’exercice ou une course, à faire tourner ces roues.

Et il y aura un événement, à 13 h 45, au rond-point avec plusieurs représentants permanents à l’occasion de la Journée mondiale du vélo.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.