Imprimer
Dbf210615
15 juin 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 juin 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

M. Martin Griffiths a fait sa dernière apparition aujourd’hui au Conseil de sécurité en tant qu’Envoyé spécial pour le Yémen.  Il a souligné que le cessez-le-feu dans l’ensemble du pays aurait une valeur humanitaire indéniable et que la fermeture de l’aéroport de Sanaa est tout simplement injustifiable et doit cesser.

M. Griffiths a dit que pendant les trois années qu’il a passées en tant qu’Envoyé spécial, il a appris que les leaders du Yémen ont été sur le point de choisir la paix contre la guerre mais que, encore et encore, quand une partie est prête à faire des compromis, l’autre ne l’est pas.  Il a ajouté que le Yémen a besoin d’un processus politique inclusif et d’un règlement.  Il a prévenu que le temps joue contre le pays, avec une ingérence étrangère qui s’intensifie au lieu de diminuer.

M. Mark Lowcock que M. Griffiths remplacera au poste de Coordonnateur des secours d’urgence a dit que le mois de mai a été le mois le plus meurtrier de cette année, pour les civils dont 60 ont été tués.  Il a précisé que l’offensive d’Ansar Allah à Mareb menace toujours des millions de personnes et a appelé une nouvelle fois à un cessez-le-feu dans l’ensemble du pays, exhortant les parties à épargner les personnes et les biens civils.

Il a aussi attiré l’attention sur ce que le travail humanitaire a fait pour prévenir la famine mais il a ajouté que les deux risques de famine, ces trois dernières années, n’ont pas été un succès. 

Syrie

L'ONU est très préoccupée par la détérioration de la situation humanitaire de 13,4 millions de personnes en Syrie, après une décennie de violence et compte tenu de la crise économique et de la pandémie de COVID-19.

La situation est particulièrement difficile dans le nord-ouest de la Syrie où plus de 90% des 3,4 millions de personnes risquent des conditions de vie extrêmes ou catastrophiques.  C’est particulièrement le cas pour les 2,7 millions de déplacés le long de la frontière avec la Turquie.

La seule façon d’atteindre ces millions de personnes c’est l’opération transfrontalière autorisée par le Conseil de sécurité.  Le poste frontière de Bab el-Haoua est le seul point d’entrée qui reste à l’ONU pour fournir une aide dans le nord-ouest de la Syrie

L’assistance que l’ONU fournit par l’opération transfrontalière, dont la nourriture, les moyens de subsistance, la nutrition et l’aide médicale, touche une moyenne de 2,4 millions de Syriens chaque mois.  Cela veut dire qu’environ 1 000 camions qui traversent la frontière par mois.  L’assistance transfrontalière représente environ la moitié de toute l’assistance dans le nord-ouest de la Syrie.

Comme l’a souligné le Secrétaire général de l’ONU, une opération transfrontalière de grande envergure pendant 12 mois supplémentaires est essentielle pour sauver des vies.  Il n’y a pas d’alternative.  L’autorisation du Conseil de sécurité aux opérations transfrontalières expire le 10 juillet prochain.

Afghanistan

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué qu’en Afghanistan, cinq professionnels de la santé ont été tués et quatre autres blessés dans cinq attaques distinctes dans la province de Nangarhar.  Ces attaques ont visé des personnes qui menaient une campagne de vaccination contre la polio.  En mars, trois professionnels de la santé ont aussi perdu la vie pendant la même campagne dans la même province.

L’ONU exprime ses plus sincères condoléances aux familles, aux amis et aux collègues de ces professionnels de la santé et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Ces attaques interviennent juste une semaine après que 11 membres du personnel de l’ONG « Halo Trust » ont perdu la vie dans une opération de déminage dans la province Baghlan, laquelle a aussi blessé 15 de leurs collègues.

Le Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire dans le pays, M. Ramiz Alakbarov, s’est dit horrifié par la brutalité de ces meurtres.  Il a souligné que la fourniture des soins de santé est de nature impartiale et que toute attaque contre les professionnels de la santé et ceux qui travaillent pour les défendre, est une attaque contre les enfants que l’ONU essaye de protéger.

Comme conséquence directe de ces attaques, la campagnes de vaccination contre la polio, qui a commencé hier, a été interrompue dans l’est de l’Afghanistan, au détriment de millions d’enfants privés d’une protection contre une maladie évitable.

Les parties au conflit doivent protéger les personnes et les infrastructures civiles, dont les écoles et les hôpitaux, conformément au droit international humanitaire.

Liban

La Coordonnatrice spéciale adjointe et Coordonnatrice humanitaire, Mme Najat Rochdi, a informé les États Membres à Genève de l’aggravation de la crise au Liban

Elle a dit que le Liban fait face à une des pires crises financières et économiques de son histoire moderne.  Le taux de malnutrition aigüe parmi les enfants de moins de 5 ans a augmenté ces deux dernières années et plus d’un million de Libanais ont désormais besoin d’une assistance, y compris alimentaire.

Le système public de la santé est épuisé par l’impact de la crise économique et de la pandémie de COVID-19, les gens étant de moins de moins capables d’accéder et de s’offrir des soins.

Mme Rochdi a appelé la communauté internationale à contribuer à répondre aux besoins émergents du peuple libanais et des travailleurs migrants.  Elle a dit que l’ONU s’efforce aussi d’atténuer les effets de la crise, y compris par une réponse humanitaire, jusqu’à ce qu’un système de protection sociale inclusif soit véritablement mis en place.

Réfugiés vénézuéliens

En prévision de la Conférence internationale des donateurs, qui se tiendra virtuellement, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont appelé à un soutien international renouvelé pour répondre aux besoins des réfugiés et migrants vénézuéliens et aider leurs pays d’accueil.

Les départs des réfugiés et des migrants du Venezuela est l’une des plus grandes crises de déplacement au monde. À ce jour, plus de 5,6 millions de personnes ont quitté leur pays.

Les deux agences ont rappelé aux États que le Plan de réponse régionale de cette année, qui vise à aider 3,3 millions de Vénézuéliens et leurs communautés d’accueil, est dangereusement sous-financé

La Conférence est organisée par le Canada, le HCR et l’OIM et devrait réunir les donateurs et les acteurs impliqués dans ls réponse, dont le secteur privé, les banques de développement et la société civile.

Rapport sur les travailleurs domestiques

Un rapport publié aujourd’hui par l’Organisation internationale du Travail (OIT) montre que 10 ans après l’adoption d’une Convention historique, les travailleurs domestiques se battent toujours pour être reconnus comme travailleurs et prestaires de services essentiels.  Le rapport dit que les conditions de travail de beaucoup d’entre eux ne se sont pas améliorés pendant une décennie et se sont mêmes empirés durant la pandémie.

L’OIT souligne qu’au pic de la crise, les pertes d’emplois parmi les travailleurs domestiques ont été de 5 à 20% dans la plupart des pays européens, ainsi qu’au Canada et en Afrique du Sud.  Dans les Amériques, la situation a été pire, avec des pertes allant de 25 à 50%.

Selon le rapport, seulement un travailleur domestique sur cinq bénéficie d’une protection sociale effective liée à son emploi.

Déchets électroniques et santé de l’enfant

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié aujourd’hui un rapport qui parle de la nécessité urgente d’une action effective et contraignante pour protéger des millions d’enfants, d’adolescents et de femmes enceintes dans le monde dont la santé est menacée par le traitement informel des déchets électriques ou électroniques.

Selon le rapport, quelque 12,9 millions de femmes travaillent dans le secteur informel du traitement des déchets, avec le risque d’être potentiellement exposées à des déchets toxiques et de mettre en danger l’enfant qu’elles portent.  Le rapport montre aussi que 18 millions d’enfants et d’adolescents, certains âgés de 5 ans, travaillent dans le secteur industriel informel, dont le traitement des déchets est un sous-secteur.

L’OMS indique que les enfants exposés aux déchets électroniques sont particulièrement vulnérables à des substances toxiques, compte tenu de leur taille plus petite, de leurs organes moins développés et de leur taux de croissance et de développement.

Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées

La Journée mondiale est commémorée aujourd’hui.  Dans un tweet, le Secrétaire général note que le taux de maltraitance des personnes âgées, une question mondiale qui affecte des millions de personnes âgées dans le monde, a augmenté pendant la pandémie de COVID-19.  Il appelle à une prévention et à des mesures renforcées pour protéger et respecter la santé et les droits des personnes âgées.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prévient que la maltraitance des personnes âgées devrait s’aggraver maintenant que de nombreux pays vivent un vieillissement rapide de leur population.  Selon l’OMS, si les nombres demeurent constants, environ 320 millions de personnes pourraient devenir victimes de maltraitance en 2050.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.