Imprimer
Dbf210715
15 Juillet 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 juillet 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Mme Florencia Soto Niño, Porte-parole associée de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Libye

Au cours de son exposé devant le Conseil de sécurité aujourd’hui, M. Ján Kubiš, Représentant spécial pour la Libye, a discuté du processus en vue de la tenue d’élections dans le pays le 24 décembre de cette année.  Il a déclaré que la base constitutionnelle des élections aurait dû être clarifiée à ce jour.  Malheureusement, a-t-il ajouté, la Chambre des représentants, l’organe mandaté pour le faire en consultation avec le Haut Conseil d’État, n’a pas encore donné suite.  Il a également noté l’incapacité du Forum libyen de dialogue politique à se prononcer sur la question.

En raison de ces échecs, a déclaré M. Kubiš, la situation en Libye devient plus difficile, conflictuelle et tendue.  Il a ajouté que, conformément à la résolution 2570 du Conseil de sécurité, des préparatifs sont en cours en vue du déploiement d’une composante de surveillance du cessez-le-feu de la MANUL à l’appui du mécanisme de surveillance du cessez-le-feu dirigé par la Libye et appartenant à la Libye.

Soudan

Le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, a achevé sa visite au Soudan, où il s’est entretenu de l’achèvement du retrait de la MINUAD, l’opération hybride de maintien de la paix Union africaine-Nations Unies au Darfour.  M. Khare s’est entretenu avec le Président du Conseil souverain; le Ministre de l’intérieur; le Coordonnateur du Comité national pour la nouvelle Mission des Nations Unies au Soudan au Cabinet du Premier Ministre; le Gouverneur de la région du Darfour; et le nouveau wali du Darfour-Nord.

Tous les responsables soudanais qu’il a rencontrés ont exprimé leur soutien.  Ils ont remercié l’ONU d’avoir procédé à un retrait opportun, transparent et efficace.  Au Darfour, on compte plus de 600 membres du personnel de l’ONU en poste à la base logistique d’El-Fasher.  Au cours de sa visite, M. Khare a discuté du retrait et des mécanismes qui ont été mis en place pour la période de liquidation actuelle.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a lancé aujourd’hui un nouveau programme de boursiers pour la paix afin d’accroître la participation au processus de paix et d’accélérer la mise en œuvre de l’accord de paix.  Le programme a été lancé dans la capitale, Djouba, par le Chef de la MINUSS, Nicholas Haysom, et la Vice-Présidente du Soudan du Sud, Rebecca Garang.  Le programme est également appuyé par l’Union africaine et l’Autorité intergouvernementale pour le développement, mieux connue sous le nom d’IGAD.

L’initiative, qui sera menée sur un an, réunira des représentants des 10 États du pays et des trois zones administratives.  Ils se concentreront sur l’éducation.  Ils partageront des informations sur l’accord de paix et s’efforceront également d’améliorer les interactions entre les citoyens et le Gouvernement.

Le programme visera également à galvaniser le soutien de la base aux efforts de réconciliation et de paix dans le pays.

Haïti/COVID-19

Haïti a reçu 500 000 doses de vaccin contre la COVID-19, données par les États-Unis par le biais du Mécanisme COVAX.  Il s’agit de la première livraison de vaccins contre la COVID-19 en Haïti.

L’Organisation panaméricaine de la santé en Haïti a travaillé avec les autorités américaines et haïtiennes, ainsi qu’avec le Mécanisme COVAX pour s’assurer que ces vaccins arrivent rapidement et soient prêts à être déployés dès que possible.  Pour accélérer la campagne de vaccination, l’UNICEF s’est efforcé d’améliorer les transports, d’accroître les communications de masse et de renforcer la chaîne du froid dans tout le pays.

COVID/OMS

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré aujourd’hui que les décès liés à la COVID-19 en Afrique ont augmenté de 43% au cours de la semaine écoulée, par rapport à la semaine précédente.  L’Afrique du Sud, la Namibie, l’Ouganda, la Tunisie et la Zambie rassemblent 83% des nouveaux décès enregistrés la semaine dernière. 

Cette poussée de COVID-19 est la plus rapide que le continent ait connue, et elle survient dans un contexte d’insuffisance des approvisionnements en vaccins.  Le continent a vacciné 52 millions de personnes jusqu’à présent, soit moins de 2% du nombre total de personnes vaccinées dans le monde.

Aujourd’hui également, l’OMS et l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance) ont publié de nouvelles données montrant que 23 millions d’enfants en 2020 n’ont pas reçu les vaccins de base par les services de vaccination systématique, soit 3,7 millions d’enfants de plus qu’en 2019.  L’OMS et l’UNICEF ont déclaré que la plupart d’entre eux –jusqu’à 17 millions d’enfants– n’avaient probablement pas reçu un seul vaccin au cours de l’année, ce qui a creusé des inégalités déjà immenses dans l’accès aux vaccins.

Algérie/COVID-19

L’Algérie adopte des mesures de prévention plus strictes et intensifie ses efforts de vaccination alors que le nombre de cas et de décès grimpe et a atteint son plus haut niveau depuis décembre 2020.  L’équipe des Nations Unies, dirigée 

par le Coordonnateur résident, M. Eric Overvest, a soutenu les autorités dans une réponse multiforme tandis que le Mécanisme COVAX a fourni 1 million de doses de vaccin jusqu’à présent.

L’ONU travaille avec ses partenaires pour acheter des tests et du matériel médical, formant aussi des agents de santé.  L’équipe de pays a aidé à créer une plateforme Internet pour les vaccinations afin de gérer les rendez-vous, de suivre les statistiques et d’envoyer des rappels aux gens pour le jour où ils peuvent recevoir leur prochaine dose.  L’ONU aide également les groupes vulnérables, y compris les réfugiés et les migrants, menant également des campagnes de sensibilisation.

ECOSOC

Le forum politique de haut niveau du Conseil économique et social (ECOSOC) a conclu ses exposés aujourd’hui par une large série d’examens nationaux volontaires, notamment ceux des pays suivants: Japon, Allemagne, Malaisie, Chypre, Indonésie, Iraq, Madagascar, Bhoutan, Namibie, République démocratique populaire lao, Espagne et Zimbabwe.  Tous ces pays ont fait rapport pour la deuxième fois, à l’exception de l’Indonésie, qui présentait un rapport pour la troisième fois.

Dans l’après-midi, la Vice-Secrétaire générale et le Président de l’ECOSOC feront des observations finales pour la session en cours du forum.

Prix de la population

Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a annoncé aujourd’hui, lors d’une cérémonie virtuelle, les lauréats du Prix des Nations Unies en matière de population de cette année.

Le commissaire Hassane Haousseize Zouera, de la police nigérienne, a été nommé comme lauréat individuel et la Direction générale de la population d’Oaxaca au Mexique a été nommée comme lauréate institutionnelle.

Le Prix annuel, qui honore une personne et une institution pour leurs contributions exceptionnelles à la population, au développement et à la santé reproductive, a reconnu le commissaire Zouera comme un chef de file dans la lutte contre la violence sexiste et pour ses efforts en vue de rendre le Niger plus sûr pour les femmes et les filles.

Il rend également hommage à la Direction d’Oaxaca pour son travail de pionnier sur la santé en matière de procréation et d’autres questions touchant les populations autochtones du Mexique.

Journée mondiale des compétences des jeunes

C’est aujourd’hui la Journée mondiale des compétences des jeunes.  Dans son message pour la Journée, le Secrétaire général a noté que les jeunes étaient déjà confrontés à des niveaux disproportionnés de chômage et de sous-emploi avant la pandémie et que la pandémie de COVID-19 avait encore aggravé cette situation préoccupante.

Le Secrétaire général a souligné que pour mieux nous relever, nous devons nous attaquer aux disparités et aux défis de longue date auxquels sont confrontés les jeunes.  Il a ajouté que les jeunes sont le moteur de solutions et doivent avoir un siège à la table, y compris dans les processus d’élaboration des politiques aux niveaux local, national et mondial.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.