Imprimer
Dbf210716
16 Juillet 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 juillet 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Trêve olympique

Dans un message vidéo, le Secrétaire général appelle à une trêve olympique pendant les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo.

Il déclare que les athlètes ont surmonté d’énormes obstacles pour y participer, en pleine pandémie de COVID-19.

Le Secrétaire général estime que nous devons faire preuve de la même force et de la même solidarité dans nos efforts pour apporter la paix à notre monde.

Les peuples et les nations peuvent tirer parti de la trêve olympique pour établir des cessez-le-feu durables et trouver la voie d’une paix durable. 

Conseil de sécurité

Au nom du Secrétaire général, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU est intervenue à la réunion que le Conseil de sécurité a tenue ce matin sur la préservation de l’espace humanitaire.  Mme Amina Mohammed a déclaré que les besoins humanitaires n’ont jamais été aussi considérables. L’ONU et ses partenaires cherchent à aider cette année 160 millions de personnes cette année, soit un nombre record. 

MH17

La journée de demain, le 17 juillet, marque le septième anniversaire du jour où l’aéronef civil de la Malaysia Airlines effectuant le vol MH17, a été abattu dans l’espace aérien de l’Ukraine.  Nos pensées vont aux familles des 298 personnes qui ont perdu la vie, en ce jour tragique.

Le Secrétaire général salue le travail important de l’équipe indépendante d’enquête et prend note des procédures judiciaires aux Pays-Bas.  Il a appelé une nouvelle fois tous les États Membres à coopérer pleinement à tous les efforts visant à établir les responsabilités et à rendre justice à ceux qui ont perdu la vie, conformément à la résolution 2166 (2014) du Conseil de sécurité.

Liban

La Coordonnatrice spéciale des Nations Unies pour le Liban, Mme Joanna Wronecka, a exprimé ses profonds regrets face à l’incapacité des leaders libanais de se mettre d’accord sur la formation d’un nouveau gouvernement, attendu de toute urgence pour régler les nombreux problèmes que connaît le pays.

Elle a noté que le processus de formation du gouvernement vient d’essuyer un recul et a appelé à des mesures rapides pour assurer la désignation d’un nouveau premier ministre, conformément aux dispositions constitutionnelles, et former un gouvernement capable de lancer les réformes nécessaires pour placer le Liban sur la voie du redressement, avant des élections justes et libres en 2022.

Elle a ajouté qu’il y a toujours matière à espoir mais qu’il n’y a plus de temps à gaspiller.  Des mesures urgentes sont nécessaires pour répondre aux besoins et aux revendications du peuple qui continue à payer le tribut le plus lourd

Les Nations Unies sont aux côtés du Liban dans cette période difficile.

Territoire palestinien occupé

Le agences humanitaires indiquent que mercredi dernier, dans la communauté ras el-Tin de la province de Ramallah, 84 Palestiniens ont perdu leurs habitations quand les forces israéliennes ont confisqué au moins 49 structures.

La communauté, qui habite dans cette zone tous les étés pour les pâturages, court désormais le risque d’une expulsion.

Les forces israéliennes ont aussi démantelé et confisqué une structure résidentielle hier à Humsa Al Baqi’in dans le nord de la vallée du Jourdain.

L’ONU ne cesse d’appeler Israël à cesser la démolition et la confiscation des biens palestiniens et à honorer ses obligations de Puissance occupante, en vertu du droit international humanitaire.

Afghanistan

La Mission d’appui des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a, dans un tweet aujourd’hui, prévenu que les médias et le journalisme lui-même sont menacés.  La Mission a présenté ses sincères condoléances à famille et aux amis du journaliste indien, Danish Siddiqui, de l’agence Reuters.

La Mission ajoute que c’est un rappel douloureux du danger croissant auquel font face les médias et souligne que les autorités doivent enquêter sur ce dernier incident mais aussi sur tous les meurtres de journalistes.

Syrie

Le Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire en Syrie, M. Imran Riza, le Coordonnateur humanitaire régional pour la crise syrienne, M. Muhannad Hadi, et le Directeur régional du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), M. Ted Chaiban, ont publié hier une déclaration commune pour exprimer leur préoccupation face aux graves perturbations de la station d’eau d’Alouk.

Depuis le mois de novembre 2019, la station qui fournit directement de l’eau potable à près de 460 000 a été interrompue au moins 24 fois.

Au total, un million de personnes sont affectées, dont beaucoup de familles déplacées vulnérables dans les camps et les abris de fortune.

Les responsables de l’ONU appellent à la reprise des services d’eau et d’électricité et à la protection de l’accès des civils à l’eau et à l’assainissement.  Ils rappellent à toutes les parties que les stations d’eau sont des infrastructures civiles qui doivent être protégées en tout temps.  Ils continuent d’exhorter les parties à offrir immédiatement un passage sûr et un accès régulier et sans entrave aux personnel technique et humanitaire pour que la station d’eau puisse fonctionner dans plus d’interruption.

MYANMAR

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) est préoccupé par l’impact des combats en cours, dans plusieurs parties du pays, entre les Forces armées du Myanmar et les différents groupes ethniques, également nommés « forces de défense populaires ».

Le pays compte plus de 220 000 déplacés depuis le coup d’État militaire du 1er février dernier.

La grande majorité des mouvements de population a eu lieu dans le sud-est du pays; des gens ayant aussi été déracinés dans le nord-est et dans l’ouest du pays.  La plupart des déplacés ne peuvent toujours pas rentrer chez eux.

Les Nations Unies et leurs partenaires essayent d’apporter aide et protection à environ trois millions de personnes dans le pays, y compris dans les ville de Rangoon et de Mandalay.

Les agences humanitaires disent qu’elles se heurtent à de nombreux problèmes, dont la lourdeur des processus d’autorisation de voyage préexistants; l’accès limité à certaines parties du pays où les combats ont lieu; les barrages routiers; les perturbations des systèmes bancaires et la rareté de l’argent liquide.

Le Plan de réponse humanitaire pour 2021 n’est financé qu’à hauteur de 27% et des ressources additionnelles sont nécessaires pour aider les gens dans le besoin après le coup d’État militaire.

République démocratique du Congo (RDC)

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique que près de 20 000 personnes ont fui une série d’attaques des Forces alliées démocratiques (ADF) dans la province du Nord-Kivu.

Depuis le mois dernier, les ADG auraient tué au moins 14 personnes et blessé beaucoup d’autres dans et autour de la ville de Beni.  Après les attaques, les gens ont cherché refuge dans la partie-est de la ville.  Les activités économiques et scolaires continuent d’être perturbées.

Le HCR et ses partenaires aident les autorités à enregistrer les familles déplacées, et à évaluer et à répondre à leurs besoins.

Près de deux millions de personnes ont été déracinées par l’insécurité et la violence dans la province du Nord-Kivu, ces deux dernières années seulement.

3

République centrafricaine

La Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) indique que les préparatifs du dernier tour des élections législatives, prévu le 25 juillet, sont en cours, dans sept circonscriptions électorales.

La Mission a fourni un appui logistique et technique à l’Autorité électorale nationale pour finaliser la distribution de tout le matériel dans les préfectures où se tiendront les élections.  La Mission a aussi participé à des réunions sur la sécurisation des élections pour assurer les meilleures conditions possibles.

Conformément à son mandat, la Mission continue de fournir un appui, y compris en matière sécurité, à la tenue d’élections pacifiques.

Conseil économique et social (ECOSOC)

Le forum politique de haut niveau de l’ECOSOC a adopté sa Déclaration ministérielle hier après-midi, laquelle devrait être adoptée par l’ECOSOC cet après-midi à la clôture du Segment de haut niveau.  (Voir communiqué de presse ECOSOC/7060)

Ce matin, le Conseil a eu des discussions sur les rapports du Secrétaire général relatifs au forum politique de haut niveau et à l’impact à long terme des tendances actuelles de la réalisation des objectifs de développement durable.

Le segment de haut niveau a ensuite lancé une discussion informelle sur les 75 ans de l’ECOSOC.  Voir communiqué de presse ECOSOC/7061)

Mécanisme COVAX/Amérique latine et Caraïbes

Plus de 500 000 doses de vaccin, don des États-Unis, sont arrivées mercredi en Haïti, grâce au Mécanisme COVAX.  Les opérations de vaccination à grande échelle devraient commencer bientôt dans le pays.  Le personnel de santé, les personnes âgées et les personnes souffrant de comorbidité sont les cibles prioritaires.  L’accès sera ensuite élargi à quiconque veut se faire vacciner.  En plus des capacités actuelles de stockage, le Gouvernement a aussi reçu un congélateur, la semaine dernière.

Le Brésil a réceptionné plus d’un million de doses hier.  Un autre lot de trois millions de doses devrait être acheminé dans le pays dans les semaines à venir.  Entre les mois de mars et de juin de cette année, le Brésil a reçu près de six millions de doses grâce au Mécanisme COVAX.

Journée internationale Nelson Mandela

La Journée est commémorée ce dimanche.  Dans un message vidéo, le Secrétaire général dit que cette Journée est l’occasion de réfléchir à la vie et au legs du défenseur légendaire de la dignité, de l’égalité, de la justice et des droits de l’homme, à travers le monde.

Le Secrétaire général ajoute que l’appel de Madiba à la solidarité et à la fin du racisme est particulier pertinent aujourd’hui maintenant que la cohésion sociale dans le monde est menacée par les divisions.

Les sociétés deviennent de plus en plus polarisées, avec la montée des discours de haine et la désinformation qui brouillent la vérité, doutent de la science et mettent en danger les institutions démocratiques, souligne le Secrétaire général.

La pandémie de COVID-19 a accentué ces maux et fait reculer de plusieurs années les avancées dans la lutte contre la pauvreté.

Laissons-nous inspirer par le message de Madiba pour que chacun de nous puisse faire la différence, en promouvant la paix, les droits de l’homme, l’harmonie avec la nature et la dignité pour tous, dit encore le Secrétaire général.  (Voir communiqué de presse SG/SM/20828)

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.