Imprimer
DBF210826
26 août 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 août 2021

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afghanistan

Le Secrétaire général suit avec préoccupation la situation actuelle à Kaboul, en particulier à l’aéroport.  Il condamne l’attentat terroriste qui a fait de nombreux morts et blessés parmi les civils, et présente ses sincères condoléances aux familles des personnes tuées.  Il est solidaire avec les blessés et leur souhaite un prompt rétablissement. 

Cet incident souligne la volatilité de la situation sur le terrain en Afghanistan, mais renforce également la détermination de l’ONU alors qu’elle continue à fournir une aide d’urgence à travers le pays pour soutenir le peuple afghan. 

Éthiopie

Cet après-midi, le Secrétaire général s’exprimera sur l’Éthiopie lors de la séance du Conseil de sécurité sur la paix et la sécurité en Afrique.  Dans ses remarques, il réitérera son appel à l’action pour que toutes les parties cessent immédiatement les hostilités, garantissent partout un accès humanitaire sans entrave, rétablissent pleinement les services publics et créent les conditions pour le début d’un dialogue politique dirigé par l’Éthiopie afin de trouver une solution à la crise en cours. 

Il soulignera en outre que l’unité de l’Éthiopie et la stabilité de la région sont en jeu et que le coût humain de cette guerre augmente de jour en jour. 

Liban

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Secrétaire général exprime sa profonde préoccupation face à la détérioration rapide de la situation socioéconomique au Liban.  Il constate que le peuple libanais est aux prises chaque jour avec l’hyperinflation, des pénuries aiguës de carburant, d’électricité, de médicaments et même d’accès à l’eau potable. 

Le Secrétaire général appelle tous les dirigeants politiques libanais à former d’urgence un gouvernement d’unité nationale efficace qui puisse apporter secours immédiats, justice et responsabilité au peuple libanais et qui puisse également s’engager sur une voie de réforme ambitieuse et significative pour rétablir l’accès aux services de base, restaurer la stabilité, promouvoir le développement durable et inspirer l’espoir d’un avenir meilleur pour le Liban et son peuple. 

Venezuela

En ce qui concerne le Venezuela, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré aujourd’hui que 10 des 24 États du pays ont été gravement touchés par de fortes pluies qui tombent depuis mai.  Pour appuyer la réponse locale à Mérida, les agences des Nations Unies coordonnent la livraison de kits d’urgence, de fournitures d’hygiène et d’assainissement, ainsi que d’eau potable. 

Une mission interinstitutions –comprenant des agences des Nations Unies et des ONG– est également sur le terrain aujourd’hui à Mérida pour fournir une assistance et procéder à une évaluation rapide des besoins en coordination avec les autorités locales et de protection civile. 

Myanmar

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration pour marquer les quatre ans du déplacement massif de réfugiés rohingya et d’autres communautés de l’État rakhine au Myanmar ver le Bangladesh.  Il a noté que près d’un million de réfugiés rohingya continuent de vivre dans des conditions désastreuses et a demandé qu’une action urgente soit entreprise pour aider à réaliser des progrès significatifs dans la création de conditions propices au retour sûr, volontaire, digne et durable des réfugiés au Myanmar.  Il est essentiel de s’attaquer aux causes profondes de la discrimination systématique, de la privation du droit de vote et de la violence communautaire au Myanmar, a-t-il déclaré.  

Le Secrétaire général a également appelé la communauté internationale à continuer d’agir en solidarité avec les réfugiés rohingya, ainsi qu’avec le Gouvernement et le peuple bangladais qui les accueillent généreusement.  L’ONU reste déterminée à continuer d’apporter un soutien actif.  Le sort des Rohingya ne doit pas devenir une crise oubliée. 

Les enfants et les conflits armés

Aujourd’hui marque l’anniversaire d’un rapport qui a eu un impact profond sur notre compréhension et notre travail pour remédier au sort des enfants touchés par les conflits.  Il y a vingt-cinq ans, avec la publication de son rapport sur l’impact de la guerre sur les enfants, Graça Machel illustrait que « l’impact des conflits sur les enfants est la responsabilité de tous et doit être l’intérêt de tous ». 

Depuis lors, nous avons vérifié 266 000 cas de violations graves contre des enfants et travaillé sans relâche pour mettre fin à ces violations et obtenir la libération d’enfants associés aux forces et groupes armés. 

Dans une déclaration faite aujourd’hui, la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Henrietta Fore, et la Représentante spéciale pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba, ont réitéré leur engagement à travailler directement avec les familles et les communautés pour fournir aux enfants le soutien dont ils ont besoin pour se remettre de la guerre. Ils ont également exhorté les parties au conflit à prendre des mesures concrètes pour mettre fin aux violations graves commises contre les garçons et les filles et les prévenir. 

Mécanisme COVAX 

La Barbade a reçu aujourd’hui 33 600 doses de vaccins à travers le Mécanisme COVAX.  Cette troisième livraison porte à 100 800 le nombre de doses reçues par le pays. 

Le Honduras a reçu 99 450 doses de vaccins supplémentaires donnant un total de 3,7 millions de vaccins reçus. 

Énergie

Le Secrétaire général convoquera le vendredi 24 septembre le dialogue de haut niveau sur l’énergie qui sera placé sous les auspices de l’Assemblée générale. 

Le dialogue, qui sera organisé virtuellement, sera l’occasion de mobiliser l’action et la coopération afin d’assurer que toutes les populations puissent avoir accès à l’eau potable, à une énergie abordable avant 2030 et puissent parvenir à zéro émission avant 2050. 

Le dialogue réunira des chefs d’État et de gouvernement ainsi que des dirigeants mondiaux desquels sont attendus des annonces d’engagement sous la forme de « Pactes Énergie » montrant comment ils comptent parvenir à zéro émission et à l’accès universel à l’énergie. 

Le 20 septembre aura lieu également la réunion de haut niveau du Secrétaire général sur le climat.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.