Imprimer
dbf/210901
1 septembre 2021

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er septembre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afghanistan

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général a exprimé ses graves préoccupations face à l’aggravation de la crise humanitaire et économique dans le pays et la menace d’un effondrement total des services de base. 

Le Secrétaire général a appelé toutes les parties à faciliter un accès humanitaire sûr et sans entrave pour les fournitures vitales et essentielles, ainsi qu’à tous les travailleurs humanitaires - hommes et femmes.  Il a également exhorté tous les États Membres à mettre la main à la poche pour le peuple afghan dans son heure la plus sombre et à fournir un financement opportun, flexible et global. 

Climat

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) indique que les catastrophes liées aux conditions météorologiques ont quintuplé, provoquant sept fois plus de dégâts que pendant les années 1970. 

Au cours des 50 dernières années, les catastrophes liées aux conditions météorologiques ont tué 115 personnes chaque jour et causé quelque 202 millions de dollars en pertes au quotidien.  Cependant, grâce à l’amélioration des alertes précoces et de la gestion des catastrophes, le nombre de décès a considérablement diminué par rapport aux périodes précédentes. 

Au cours des 50 dernières années, plus de 11 000 catastrophes ont été signalées dans le monde, provoquant un peu plus de 2 millions de décès et 3,64 mille milliards de dollars en pertes. 

Le rapport indique également que plus de 91% des décès sont survenus dans les pays en développement et que parmi les 10 principales catastrophes, les risques qui ont entraîné les pertes humaines les plus importantes au cours de cette période ont été les sécheresses, suivies des tempêtes, des inondations et des températures extrêmes. 

Éthiopie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué aujourd’hui que la situation humanitaire au Tigré s’aggrave, les stocks d’aide humanitaire, d’argent liquide et de carburant étant très limités ou épuisés.  Les partenaires manquent de stocks pour les distributions alimentaires, à l’exception de certaines zones où les fournitures avaient déjà été expédiées. 

Selon l’OCHA, la seule voie d’accès au Tigré, qui transite par Afar en utilisant le corridor Semera-Abala, est inaccessible depuis le 22 août en raison de l’insécurité et des problèmes bureaucratiques et logistiques. 

Les partenaires humanitaires estiment que 100 camions de nourriture, d’articles non alimentaires et de carburant doivent entrer chaque jour dans le Tigré pour assurer une réponse adéquate.  Depuis le 12 juillet, moins de 10% des camions requis ont pu s’y rendre. 

De plus, un minimum de 200 000 litres de carburant est requis chaque semaine pour la réponse humanitaire.  Mais depuis le 12 juillet, seuls 282 000 litres ont atteint le Tigré, et aucun depuis le 16 août. 

L’OCHA avertit également que le débordement du conflit du Tigré dans les régions voisines d’Afar et Amhara continue d’affecter les civils, entraînant une insécurité alimentaire, des déplacements et perturbant les moyens de subsistance.  On estime qu’environ 1,7 million de personnes sont confrontées à l’insécurité alimentaire dans ces régions. 

L’ONU souligne que toutes les parties au conflit doivent permettre et faciliter un accès rapide, sans entrave, sûr et durable à toutes les personnes touchées par la crise. 

Myanmar

L’équipe de l’ONU au Myanmar demeure préoccupée par l’impact humanitaire du conflit armé en cours et de l’insécurité dans diverses régions du pays.  Environ 200 000 personnes ont été déplacées depuis le 1er février.  La situation s’est aggravée en raison de l’impact des inondations provoquées par la mousson qui ont touché environ 125 000 personnes depuis juillet, en particulier dans le sud-est, l’est et l’ouest du pays. 

L’équipe de l’ONU et ses partenaires s’efforcent d’atteindre environ 3 millions de personnes dans le besoin avec des services d’assistance et de protection essentiels, y compris une réponse à la pandémie.  Environ 1,2 million de personnes ont reçu une aide alimentaire et en espèces depuis le début de l’année.  L’aide dans d’autres secteurs se poursuit également dans de nombreuses régions du pays. 

L’équipe de l’ONU réitère ses appels antérieurs à toutes les personnes impliquées pour faciliter l’accès sûr et sans entrave des partenaires humanitaires afin d’intensifier ces efforts et atteindre tous ceux qui en ont besoin.  L’ONU réaffirme son engagement à continuer de fournir au Myanmar une assistance humanitaire, des services de protection et une assistance liée à la COVID-19, guidée par les principes internationalement reconnus d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance. 

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a pris acte des résultats définitifs des élections législatives résiduelles du 25 juillet, proclamés par la Cour constitutionnelle.  Cette annonce marquait la fin des élections législatives 2020-21 dans le pays, avec 140 candidats élus au parlement, dont 18 femmes. 

La MINUSCA a apporté son soutien à ce processus électoral, y compris sur le plan sécuritaire, dans un contexte marqué par des attaques dans la capitale Bangui et dans les campagnes.  La MINUSCA travaille actuellement avec les autorités centrafricaines pour entamer les préparatifs des élections locales, qui seront les premières à être organisées dans le pays depuis 1988. 

D’autre part, la MINUSCA a également répondu à des attaques de groupes armés cette semaine, en particulier dans l’ouest et le centre du pays.  Les unités de police de l’ONU poursuivent leurs patrouilles de jour comme de nuit sur les carrefours sensibles de Bangui, et ailleurs.  La mission de l’ONU a indiqué aujourd’hui que ces patrouilles ont contribué à faire baisser la criminalité dans la capitale, ainsi que dans la région orientale du pays. 

Gaza / Qatar 

Le 19 août dernier, l’État du Qatar a signé un accord pour donner, par le biais de l’ONU, 40 millions de dollars en appui aux familles pauvres et vulnérables dans la bande de Gaza.  Cet argent sera distribué par l’intermédiaire d’un programme d’assistance en espèces mis en place par l’ONU à quelque 100 000 familles de Gaza qui recevront un paiement mensuel unique pendant une période de quatre mois. 

Alors que le programme est sur le point de démarrer, le Secrétaire général souhaite exprimer sa gratitude à l’État du Qatar pour sa généreuse contribution, sachant qu’elle contribuera à améliorer la grave situation socioéconomique et humanitaire à Gaza.  L’ONU continuera de travailler étroitement avec l’Autorité palestinienne et ses partenaires pour appuyer les efforts de reconstruction dans la région. 

COVAX

Le Pakistan a reçu plus de 18 millions de doses de vaccin contre la COVID-19 depuis le mois de mai et 6 millions de doses supplémentaires devraient arriver en septembre.  En date d’hier, plus de 56 millions de doses avaient été administrées. 

L’équipe de l’ONU au Pakistan, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Julien Harneis, poursuit son soutien à la riposte nationale.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a créé trois centres de vaccination à Islamabad et fourni des équipements médicaux, de laboratoire et de protection, notamment des ambulances, 50 ventilateurs, 100 concentrateurs d’oxygène, 50 appareils de succion, 20 appareils d’électrocardiographie et 50 lits automatisés. 

Pour sa part, l’UNICEF a fourni des équipements de protection à plus de 15 000 travailleurs de première ligne ainsi que plus de 3 000 concentrateurs d’oxygène et autres équipements au Gouvernement. 

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a également fait don de 600 000 masques et ambulances et le Bureau des services d’appui aux projets fournit du matériel médical et de laboratoire aux hôpitaux de trois districts. 

Global Hub for Pandemic and Epidemic Intelligence 

Aujourd'hui, la Chancelière allemande, Mme Angela Merkel et le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, ont inauguré le Global Hub for Pandemic and Epidemic Intelligence de l’OMS, un nouveau centre de renseignement sur les pandémies et les épidémies, basé à Berlin. 

Ce centre fait partie du Programme de l’OMS pour la gestion des situations d’urgence sanitaire et appuiera le travail des experts en santé publique et des décideurs politiques dans tous les pays.  Il visera à leur fournir les outils nécessaires pour prévoir, détecter et évaluer les risques d’épidémie et de pandémie afin qu’ils puissent prendre des décisions rapides pour prévenir et répondre aux futures urgences de santé publique. 

M. Tedros a déclaré que le travail du nouveau centre se concentrera sur le couplage et l’analyse des données, et sur la capacité de mieux détecter et évaluer les risques d’événements pathologiques dès leurs premiers stades avant qu’ils ne s’amplifient et ne provoquent des décès et des perturbations sociétales. 

Le centre bénéficie d’un investissement initial de 100 millions de dollars de l’Allemagne. 

Organisation internationale du Travail 

Un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT) indique que malgré l’élargissement mondial sans précédent de la protection sociale pendant la pandémie, plus de 4 milliards de personnes dans le monde demeurent sans protection aucune. 

Le Rapport mondial sur la protection sociale constate que la riposte à la pandémie a été inégale et insuffisante, creusant le fossé entre les pays à revenu élevé et les pays à revenu faible et ne parvenant pas à fournir la protection sociale indispensable que tous les êtres humains méritent. 

La protection sociale comprend l’accès aux soins de santé et à la sécurité de revenu comme le chômage et les congés maladie ou d’invalidité. 

L’OIT appelle à davantage d’investissements et de solidarité internationale pour construire de meilleurs systèmes de protection sociale. 

Contribution financière 

La Tanzanie a payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 124 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même. 

Invité du point de presse 

Le Représentant spécial adjoint, Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire pour l’Afghanistan, M. Ramiz Alakbarov, a fait le point sur la situation actuelle dans le pays. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.